Nouvel Ordre Mondial, national-universalisme et spiritualité/lois universelles.

Posted by on May 27, 2015
Last update: 14/04/2017

Cet “article” est une suite-résumée de l’autre: http://www.truthseekerz.com/2014/04/14/a-propos-de-letat-du-monde/

Note: Je ne dis rien de spécial ici, juste ce que tout le monde sait déjà mais que personne n’ose dire. Il y a des répétitions mais je pense que c’est nécessaire, ou parfois non voulu (les mêmes choses/lois s’appliquent à tout). Certaines choses peuvent être mal/”très” mal exprimées, c’est surtout une sorte de carnet de notes-brouillon (il y a des fautes aussi je sais) où je pose mes réflexions. Ce n’est que mon avis personnel, il peut y avoir du faux, j’essaye de faire au mieux.
Et je répète que je n’incarne pas forcément tout ce que je dis ici, je suis juste à la recherche de la vérité, peu importe ce que ça implique. Et car ce pauvre monde semble avoir oublié tout bon sens. Mais bon vu que tout est connaissance/information et énergie dans cet univers (le réel pouvoir) et quand on voit qui sont ses représentants, ce n’est pas étonnant.

On est sorti de l’ère de l’essentiel, on est à l’ère de “l’intellectualisme”, de la “modernité”, de l’homme qui se prend pour Dieu. L’homme a perdu de vu que Dieu est en lui, mais qu’il ne l’est pas. L’homme essaye de réécrire les lois de l’univers, de la nature, et en ce faisant se condamne lui-même à la destruction définitive.

PS: J’entends par national-universalisme quelque chose à l’image de la nature et de son fonctionnement, diverses unités harmoniques, de bas en haut/universel.

“To know what is right and not to do it is the worst cowardice.”
-Confucius

“There are only two mistakes one can make along the road to truth: not going all the way, and not starting.” Buddha.

“Si vous voulez trouver les secrets de l’univers, pensez en terme d’énergie, de fréquence et de vibration” Nikola Tesla

“All perceptible matter comes from a primary substance, or tenuity beyond conception, filling all space, the akasha or luminiferous ether, which is acted upon by the life giving Prana or creative force, calling into existence, in never-ending cycles all things and phenomena.” – Nikola Tesla, Man’s Greatest Achievement, 1907

“My brain is only a receiver, in the Universe there is a core from which we obtain knowledge, strength and inspiration. I have not penetrated into the secrets of this core, but I know that it exists.” Nikola Tesla

“Ere many generations pass, our machinery will be driven by a power obtainable at any point in the universe. This idea is not novel… We find it in the delightful myth of Antheus, who derives power from the earth; we find it among subtle speculations of one of your splendid mathematicians… Throughout space there is energy.” – Nikola Tesla

“If you only knew the magnificence of the 3, 6 and 9, then you would have a key to the universe.” — Nikola Tesla

“All matter originates and exists only by virtue of a force which brings the particle of an atom to vibration and holds the most minute solar system of the atom together. We must assume behind this force the existence of a conscious and intelligent mind. This mind is the matrix of all matter.”
-Max Planck (Father of Quantum Theory)

“Concerning matter, we have been all wrong. What we have called matter is energy, whose vibration has been so lowered as to be perceptible to the senses. There is no matter.” -Albert Einstein

“Over 30 ancient cultures believed that human history is not linear, but cyclical.
Which means our history can be divided into rising and falling ages of light.
The ages of light are defined by times of peace, stability and technological advancement.
And then you have the ages of darkness, which are defined by, well, the opposite.”

L’age dans lequel nous vivons par Hermes (avant JC):

“Darkness will be preferred to light.
No eyes will raise to heaven.
The pure will be thought insane,
and the impure will be honored as wise.
The madman will be believed brave,
and the wicked esteemed as good.
Knowledge of the immortal soul will be laughed at and denied.
No reverend words worthy of heaven will be heard, or believed.”

“Malheureusement, à un certain point ils tombèrent proie aux faux sentiments de leur propre omnipotence et perfection. Ils cessèrent d’aller sur le chemin de la renonciation du ‘Je’ pour l’union avec le ‘Soi’ plus Élevé et Uni. Ils pensaient que maintenant ils pourraient eux-mêmes décider des destins des personnes et la manière du développement de la société. Ils ne voulaient pas aller plus loin — à la Perfection Divine par la négation du ‘je’ et du ‘mien’ — mais ayant atteint un certain niveau ils se sont plutôt livrés à l’exaltation de leur égo.”

“The world is being taken over by a handful of business powers who dominate the natural resources we need to live, while controlling the money we need to obtain these resources. The end result will be world monopoly based not on human life but financial and corporate power.” Peter Joseph

“Quand vous vous rendez compte que pour produire, vous avez besoin de l’autorisation de quelqu’un qui ne produit rien… Quand vous vous rendez compte que l’argent, c’est pour ceux qui font des affaires non pas avec des biens mais avec des faveurs… Quand vous vous rendez compte que beaucoup sont devenus riches avec des pots-de-vin et une influence plus que pour leur travail, et que la loi ne nous protège pas de ces individus, mais qu’elle les protège à eux… Quand vous vous rendez compte que la corruption est récompensée et que l’honnêteté mène vers le sacrifice de soi-même… Alors vous pouvez dire, sans avoir peur de vous tromper, que la société est condamnée.” Ayn Rand.

“Fortunately, some are born with spiritual immune systems that sooner or later give rejection to the illusory worldview grafted upon them from birth through social conditioning. They begin sensing that something is amiss, and start looking for answers. Inner knowledge and anomalous outer experiences show them a side of reality others are oblivious to, and so begins their journey of awakening. Each step of the journey is made by following the heart instead of following the crowd and by choosing knowledge over the veils of ignorance.”
― Henri Bergson

“The Sage has no interests of his own, But takes the interests of the people as his own. He is kind to the kind; He is also kind to the unkind: For Virtue is kind. He is faithful to the faithful; He is also faithful to the unfaithful: For Virtue is faithful.”

“If a man wants to be brave without first being merciful, generous without first being frugal, a leader without first wishing to follow, he is only courting death!”

“If a people is ready to pay the price for freedom, then no one can make them unfree.” “It just depends on the price one is ready to pay.” Nehru.

“What the superior man seeks is in himself; what the small man seeks is in others.”
“L’honnête homme envisage les choses du point de vue de la justice ; l’homme vulgaire, du point de vue de son intérêt.”

“L’homme supérieur est vertueux, l’homme inférieur n’a conscience que de l’avantage.”
Confucius.

“Les grands esprits discutent des idées; les esprits moyens discutent des événements; les petits esprits discutent des gens.”

“When people are rude to you, they reveal who they are, not who you are. Don’t take it personally.”

“You say you don’t believe in magic?

From the Monopoly Man, to JP Morgan, the classical bankers outfit, the tall hat, walking stick, is the same as a magicians hat to his wand.

Money is the rabbit in the hat, an illusion creation by bankers who have occulted knowledge of not only the Laws of Nature but your Psychology, therefore money is an illusion created from nothing, willed by mysterious men, to draw energy from those who believe it. Real blood, sweat, and tears are spilt every day, over money, an illusion.

How magic is that?”

“Si tu veux connaitre quelqu’un, n’écoute pas ce qu’il te dit mais regarde ce qu’il fait.”

“The media’s the most powerful entity on earth. They have the power to make the innocent guilty and to make the guilty innocent, and that’s power. Because they control the minds of the masses.

“If you’re not careful, the newspapers will have you hating the people who are being oppressed, and loving the people who are doing the oppressing.”

“The most dangerous man to any government is the man who is able to think out for himself, without regard to the prevailing superstitions and taboos. Almost inevitably he comes to the conclusion that the government he lives under is dishonest, insane, and intolerable…” – H. L. Mencken

« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes »

— 996 669

Prophétie de Sepp Wudy

Note: Je trouve cette “prédiction” étrangement logique, vrai et intéressante. Mais le futur c’est à nous de le déterminer dans tous les cas, en commençant dans le présent.

paris_post_apocalyps_by_zlydoc-d3ee7ji.png

Sepp Wudy est né en 1870 et il est mort en 1915 en Allemagne. C’était un garçon de ferme, connu comme le « domestique de Frischwinkel », Frischwinkel désignant un groupe de fermes en bohème. Il avait le don de voyance et a beaucoup raconté sur l’avenir aux agriculteurs qu’il côtoyait. Il leur faisait des remarques étranges. Ses prophéties sont très populaires en bohême. Comme il l’a lui-même prédit, Sepp Wudy est mort pendant la première guerre mondiale lorsqu’il combattait dans l’armée austro-hongroise.

Le poète bohème Hans Watzilk a écrit ses prophéties et les a ainsi transmises pour la postérité. En 1944, il les a remises à l’historien local Paul Friedl. Il raconte : « Un fermier avait avant la Première Guerre mondiale un serviteur nommé Sepp Wudy, et qui avait le don de double vue. Il prévoyait non seulement les événements qui allaient arriver dans l’avenir proche, mais il donnait également des conseils étranges pour l’avenir, que l’agriculteur avait écrit dans son agenda.
Sepp ne parlait pas beaucoup, il a surtout parlé à cet agriculteur. Celui-ci a seulement changé quelques mots, et son serviteur le savait. Et tout est dans cet agenda. »
Prophéties

« Quand Sepp a dû s’engager, il a dit qu’il ne reviendrait pas parce qu’il devait mourir dans la glace et la neige.

Il est tombé pendant la Première Guerre mondiale dans les Dolomites.

Ce n’est pas la dernière guerre, a-t-il dit, parce que bientôt une autre sera de retour, et ensuite seulement viendra la dernière.

La plus terrible de toutes.

Si vous avez envie, vous pourrez parler à votre cousin à Vienne à partir de votre salon, et si vous avez besoin de lui rapidement, il pourra être là en une heure.

La Forêt de Bohême sera brûlée comme une botte de paille.

Ne fuyez pas quand les oiseaux gris voleront, ailleurs, ce sera encore pire.

Si vous voyez ceci, c’est que la fin est proche et qu’elle a déjà commencée.

Tout sera comme il y a cent ans.

C’est à cause les gens qui se jettent en arrière (qui régressent), ils seront punis pour leur arrogance.

Vous aurez de la nourriture devant vous et ne pourrez pas la manger parce que sinon vous mourrez, et vous aurez aussi de l’eau mais vous ne pouvez pas la boire parce que sinon vous mourrez aussi.

De l’Osser (montagne à la frontière bavaroise Bohême) il y aura encore une source, que vous pourrez boire.

L’air mangera la peau comme un poison.

Mettez tout ce que vous avez, même une robe longue, et ne regarderez pas par la fenêtre.

Asseyez-vous dans un trou et attendez que ce soit fini, il ne faudra rien faire pendant un long moment.

Recherchez une grotte sur la montagne.

Si vous perdez les cheveux, le mal vous tient.

Prenez un fruit de genévrier dans la bouche ça aide et surtout pas de lait, pendant huit semaines.

Ce sera bien mauvais, et les générations futures devront réapprendre à écrire et à lire.

Cela arrivera car les gens ne reconnaitront plus le diable parce qu’il sera habillé magnifiquement et leur promettra tout.

Lorsqu’il n’y aura plus de cris de hibou et que les lièvres rentreront dans les maisons, ce sera l’effondrement.

N’allez pas chercher de l’eau et n’allez pas couper de l’herbe.

En ce temps là, il n’y aura plus de frontière en Bavière, mais où sera la frontière, je ne peux pas dire.

(La frontière en Bavière n’existe plus depuis que les Tchèques ont rejoint l’Union Européenne.)

Mais que dis-je ?

Ça n’apporte rien de plus, mais dites-le à vos enfants et aux enfants de leurs enfants.

Ils devront y faire face et feront l’expérience de la fin de l’histoire.

Je ne comprends pas ces gens qui n’ont pas de croix (qui sont sans modestie et plein de suffisance).

Ils seront de pire en pire et athées, de sorte que cela doit arriver, et, comme je l’ai dit, l’Europe sera de nouveau comme il y a cent ans.

Avec la foi qui déclinera tout sera tordu.

Personne ne verra clairement.

L’élite ne croira en rien, et les petits se tromperont dans leur folie.

Dans l’église, ils joueront de la musique de danse, et le prêtre chantera avec eux.

Puis ils danseront aussi, mais dehors un signe céleste annoncera le début de la grande catastrophe.

Au nord il apparaitra une lumière, comme personne ne l’aura vue auparavant, et puis le feu montera tout autour.

Allez en Bavière, où la Mère de Dieu vous protègera avec son manteau, même si là aussi tout le monde sera dans le chaos.

Tout se passera comme il l’a dit Stormberger (Mühlhiasl d’Aspoïg), mais il n’a pas tout dit, car ils n’auraient pas compris.

Parce que ce sera bien pire.

Fermiers, dites à vos enfants qu’ils doivent aller à la montagne quand tout tombera dans le chaos.

J’en sais et j’en vois encore plus, mais je ne peux pas comprendre et je ne pas le dire.

Je suis juste un garçon de ferme et je ne sais pas si c’est un bon ou un mauvais esprit qui me montre ces choses.

Mais je sais que ça va arriver. ”

Sources :

« Prophezeiungen aus dem bayerisch-böhmischen Raum » (prophéties de la région bavaroise de Bohême), Paul Friedl, Rosenheim, 1974.

« Bayerische Hellseher », Wolfgang J. Bekh, 1976

« Trilenium, Chronik der Zukunft », (chronique de l’avenir) Josef Schaller

'Les bases', lois universelles, conscience, 'Dieu', énergies, etc..

Ce corps physique est uniquement temporaire, nous sommes des âmes expérimentant la matière (nous sommes une conscience dans un corps physique/matériel), pas l’inverse, il faut bien comprendre cela, sinon on ne pourra jamais rien comprendre et nous seront piégés par ce plan matérialiste et ses agents corrupteurs à la recherche du pouvoir, qui veulent remplacer “Dieu” sur ce plan limité/inférieur matériel. Notre corps n’est qu’un véhicule pour notre âme&esprit et est un récepteur/transmetteur d’énergies. Ceux qui n’arrivent pas a réalisé tout cela sont condamnés. Cela mène à la prise du dessus de la matière sur l’âme et les énergies créatrices supérieures, cela provoque (en suivant ce chemin jusqu’au bout) à une coupure de son âme avec la source/Dieu, et cela justifie absolument tout ce que ces élites dégénérées essayent d’accomplir, un âge du chaos et de la décadence absolue. Nous sommes tous “Dieu”, ou, plus exactement “Dieu” est en nous tous, nous faisons tous part intégrante de l’univers, de la création et de la “source”/”Dieu” (l’océan/source de conscience dont nous sommes les rivières), mais on ne peut pas être “Dieu”, car “Dieu” est tout ce qui est, on est juste une de ses multitudes expressions, c’est le diable qui tente de remplacer “Dieu” (créateur/conscience) sur ce plan matériel.
Ils nous poussent à croire en leur vision matérialiste de la vie car ils veulent réduire l’humanité au matérialisme primaire, détruire la part de divin en lui. Et parce que cette vérité spirituelle nous rend incontrôlables et non soumis à la matière et à ses/leurs pièges.

“Looking for consciousness in the brain is like looking inside a radio for the announcer.” 

Cet univers (et plus spécifiquement ce plan) est régi par certaines lois (attraction/répulsion, dualité, etc..), et dans chaque instant l’on peut entrevoir ces lois universelles, lorsqu’on a la conscience suffisamment élevée. Les mêmes lois s’appliquent à tous les niveaux/plans.

L’eau dont nous sommes tous composés permet la réception et expression de multiples formes d’énergies provenant de l’âme/conscience, sur ce plan physique (ainsi que par la fonction de cellules/amas de cellules/organes/glandes [qui sont elles-mêmes de l’eau organisé avec d’autres éléments/minéraux/vitamines/etc..]). C’est ce que l’on appelle chakras (ces organes/glandes qui sont des portes/canaux énergétiques).
L’eau est une base énergétique neutre très efficace et puissante, sans elle il n’y aurait pas de vie (ni sans les éléments primaires de mère nature (eux-mêmes sont tirés de l’univers et de poussières d’étoiles)). Cette vidéo explicative est intéressante même si avec quelques infos étranges https://www.youtube.com/watch?v=Q8qZvtreTck (il y a aussi la mémoire génétique, cellulaire, de l’inconscient /subconscient, de l’âme, etc..).
Les mots résonnent avec et émettent certaines énergies. Les énergies affectent l’eau tout comme elles affectent tout le reste/autres énergies (l’eau est une énergie mais aussi un récipient d’énergie [sans cela on ne pourrait pas vivre sur ce plan physique], et neutre, mais qui change au contact de celles-ci, c’est quelque chose de très spécial, elle est la représentation la plus pure du “Divin” [conscience universelle/”Dieu”)). Ce sont l’eau et ces complexes vivants d’éléments bruts/primaires de l’univers qui permettent d’exprimer l’âme et la vie (sous toutes ses formes) sur ce plan.
Le corps doit être fluide et pur comme l’eau, sans aucune obstruction (il devrait être constitué uniquement ces composés qui permettent le plus d’énergie positive/divine de l’âme), sinon il apparaît les “maladies” et faiblesses car l’énergie vitale ne passe pas correctement et les cellules sont étouffées. « un esprit sain dans un corps sain ».
Le soleil a aussi ses propres “mystères” sur la vie, tout comme l’eau. Sans l’un ou l’autre = pas de vie.

“In today’s age we are now beginning to understand that the body is not just a biological machine but more of a vibrational energy force, governed by quantum mechanics”.

L’énergie est aussi mouvement, que ce soit sur le plan physique ou plans plus élevés. C’est ça qui augmente la fréquence vibratoire, en plus d’unifiés nos énergies avec d’autres.

Il y a plusieurs plans de destruction/création (physiques/matériels, de l’intelligence, sentimental, spirituel, universel, etc..) que l’on peut aussi faire coïncider avec les chakras sur ce plan physique.

Les mêmes lois et fonctionnement s’appliquent à tous les niveaux, corps humain (réelle “médecine”), l’univers physique et tous ses niveaux (planètes, soleil, autres objets, etc.), sciences physiques (électricité, etc.), etc..

Nos 5 sens de ce plan matériel sont limités (et limités même au sein même de ce plan matériel), mais on ressent tous ces énergies spirituelles ou destructrices, intuitivement, et si on y fait attention. C’est ce dont je parle ici.

“Dieu”/la conscience de l’univers part d’en haut, et à créer les plans d’en bas et de la matière (pour s’expérimenter lui-même ou par “solitude”, dur de savoir). Les plus hauts plans (vibratoire et de conscience) n’ont pas de dualité mais c’est difficile voir impossible d’atteindre cela depuis ce plan physique dense. Tout fait donc partie de “Dieu”, le bon comme le “mauvais”. Tout en haut il y a le Un, et plus l’on descend plus c’est dense et multiple (divisé/fragmenté). Plus l’on remonte, plus la fréquence est haute et moins la dualité est présente, car moins de place pour les fréquences plus basse de la dualité et les énergies destructrices.
“Dieu” c’est donc les lois de l’univers, incarnés parfaitement par la nature.

De toute façon, soit l’on croit en Dieu*, soit l’on se prend pour Dieu. Dans les hauts niveaux d’énergies (positifs et négatifs) c’est obligatoirement soit l’un soit l’autre.
*pas personnifié ou dans les nuages évidemment, Dieu est tout ce qui est.

rajout 11.12.2015: je viens de trouver ces deux vidéos qui résume les choses assez bien:

Nous sommes des individus en apparence séparés (nous avons notre âme individuelle/propre) mais dans l’ultime réalité nous ne faisons qu’un, avec l’univers, la planète, la nature, avec le tout, tout ce que nous faisons aux autres, à la nature, etc.., nous le faisons à nous-mêmes. Dans cet océan de conscience (“source”) nous ne sommes qu’une rivière, mais nous sommes tous uni à la même source, chez certains la rivière est corrompu (et n’accède plus à “l’océan”) et chez d’autres toujours pure.
Nous ne sommes qu’un, mais si l’on renie le plan de la création matérielle, l’on s’y réduit, et l’on s’empêche de rejoindre les plans spirituels.

*Triangle*

Je parle ici du “bien” et du “mal”, des énergies créatrices et destructrices, du créatif et du destructif/parasitage, tout cela est la même chose, la dualité. Je parle en tant qu’énergie en général, car cela touche tous les plans, du vivant, du spirituel et du matériel. L’on peut remplacer énergie par individus, ou groupes, ou idéologie, etc. Mais je parle aussi et surtout des énergies destructrices et créatrices universelles, qui s’opposent sur des plans “au-delà” (dans le sens global) de ce monde matériel, et du monde humain. Les mots, émotions, etc. renforcent des courants d’énergies de ce monde, qui sont interconnectées, les actes positifs et négatifs de tout le monde, affectent tout le monde (bien que l’on puisse être soit du coté positif ou négatif, on n’est pas obligé de suivre un courant négatif, même si par “contraste” il nous affecte).
J’essaye d’expliquer selon ma compréhension/ressenti des choses, ce n’est pas très bien expliqué, je sais.

Nous sommes tous “Dieu” ou “Dieu” est en nous tous, mais “Dieu” est incarné dans l’âme pure, la conscience pure, que l’on possède tous mais dont nous y sommes tous plus ou moins déconnecté depuis ce plan matériel/physique. Parce que sur ce plan on ne peut pas avoir tout le potentiel de l’âme, bien trop puissante pour ce plan inférieur matériel. Tout est déjà en nous, il n’y a rien à perdre ou à gagner à l’extérieur, sauf dans ce dernier cas gagner un monde meilleur sur ce plan matériel en unissant nos énergies créatrices.

Le Un est unicité, élévation de la conscience (spiritualité), liberté, etc. qui sont basé sur l’énergie créatrice/positive uniquement.
On est tous à la recherche d’énergie et de ce retour vers le Un/”Dieu” (spirituel) (qui est incarné dans un état de conscience élevé, depuis ce plan). Le “mal” (les énergies destructrices de la dualité) tente de brisé ce Un en nous divisant de façon matérialiste et cette coupure peut donner un faux sentiment temporaire de puissance/rébellion qui en attirent certains, mais ce n’est que de l’énergie destructrice, et l’énergie d’un “sursaut” d’une âme en peine.

Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas (négatif en haut le provoque en bas et inversement), tout ce qui est négatif peut produire du positif (et inversement), tout ce qui est repoussé finit par être attiré, les semblables s’attirent.

Le but de ce monde/plan c’est le retour vers le Un, mais pour que ce soit réel depuis ce monde physique il y a aussi la dualité, la possibilité de choisir le retour vers le Un et ne plus prendre part à cette dualité ou non (sinon le “jeu” ne serait pas amusant). Ces plans inférieurs (du Un) qui permettent aussi de prendre conscience qu’il n’existe qu’un seul réel chemin pour le salut de l’âme. C’est aussi car il faut bien des vagues pour donner vie à cet océan de conscience (sur ce plan physique).
Le “mal” peut aussi survenir lorsque l’énergie est faible ou déstructuré pour forcer un renforcement et un courant de l’énergie, il sert aussi a nous pousser vers les énergies fortes spirituelles. Ces vagues/dualité servent à ce que la vie se perpétue, qu’elle ne stagne et ne s’éteigne pas. Il permet de maintenir un courant énergie fort, une “unicité” à tout prix même au prix qu’il soit sur des plans négatifs/inférieurs-oppressifs/stimulés, pour maintenir la vie. La dualité est aussi nécessaire sur ce plan limité (avec la mort naturelle par ex [énergie “destructrice” non-toxique]).
C’est donc aussi cette loi de la dualité, d’attraction et de répulsion etc.. qui permet la vie et l’organisation de la matière (sans cette création et destruction/consumation il n’y a pas de vie possible sur ce plan qui est limité, mais l’on peut le faire évoluer, avec notre force créatrice vers quelque chose d’autres [et la destruction/consumation naturelle est très différente de celle intentionnelle et toxique/inutile]).

C’est cette volonté de retour vers le Un, ce sentiment de puissance infinie que l’on recherche tous, mais avec les pièges de la matière et une envie de facilité, certains utilisent les énergies destructrices (la connexion aux plus “bas” plans au lieu des “hauts”/Un) pour le retrouver (de façon fausse et temporaire/stimulé). Le bien cherche l’unicité (ou courant d’énergie puissant) dans l’amour (très haute vibration/énergie), et le “mal” dans la peur/terreur (très basse).
C’est pour cela que l’on dit que son plus grand ennemi est soi-même, ou plus précisément son égo, son soi inférieur de ce monde matériel, qui peut nous conduire à l’individualisme primaire, matérialiste, destructeur, à la séparation/division (du Un) (état inférieur de la matière/dualité). Tout commence en soi-même, le choix du créatif ou du destructif, jamais de l’extérieur.
En plus de réduire l’énergie/vibration de l’autre avec l’énergie/vibration destructrice, ils parasitent l’énergie depuis ce plan des autres en forçant les êtres à se désynchroniser d’eux-mêmes, des hauts plans (encore une fois avec les énergies négatives), pour rediriger/vampiriser l’énergie de ces êtres vers eux en les poussant à utiliser la même énergie négative, à projeter/renforcer l’énergie négative. On peut aussi projeter de l’énergie positive évidemment.
L’énergie négative/destructrice de la violence et la force ne peut durée que le temps que l’énergie vitale ou spirituelle-positive ait été totalement épuisé, jusqu’à ce qu’on s’en soit déconnecté totalement, et qu’il n’y ait plus rien à projeter que destruction pure, jusqu’à auto-destruction.

Individualisme = “spiritualité” corrompu, au lieu de se connecter à son soi intérieur profond, son âme, sa conscience pure, qui ne fait qu’un avec tout dans l’univers, on se connecte à son ego intérieur inférieur, son petit moi matérialiste, se séparant du reste et cherchant l’énergie à l’extérieur/énergies matérialistes de ce plan. De cette façon (si à l’intérieur on est coupé de son âme, son soi profond/spirituel) on ne peut être connecté avec les autres/autres énergies que du même niveau, sur le plan matérialiste qui n’est que conflit et pseudo-unité frictionnelle et temporaire.

Séparation = Lorsque l’on s’identifie uniquement à son propre individualisme primaire on a plus de vision d’unité/unicité, ni sur ce plan physique (avec d’autres personnes autres que ceux du même niveaux qu’eux (les autres individualistes nihilistes)), et encore moins de vision d’unité spirituelle. C’est une vision défaitiste et inversé de l’unité divine sur les hauts plans créatifs/spirituels, rendu à la fausse “unité” purement individualiste-matérielle/ego (mais qui celle-ci provoque forcément des conflits de par le schéma (ou ordre chaotique) oppression-soumission car a comme source seule source d’énergie/pouvoir, la matière et le pouvoir sur l’autre [énergie limité], au lieu des énergies spirituelles et créatrices dont ils se sont déconnecté). L’énergie destructrice (séparation) est limitée à l’existence de l’énergie créatrice (elle est son ombre). L’énergie créatrice est illimitée (provient de la “source”/Un), même si elle a ses limites sur ce plan matériel. La séparation c’est aussi cette hiérarchisation-séparation –différent de hiérarchisation naturelle/spirituelle d’unité- du “pouvoir” matérialiste de façon négative et les conflits inévitables en résultant. Hiérarchisation qui est une forme de séparation, moins importante du coté dual positif, très importante coté négatif (oppression-soumission). La séparation (et donc conflits/luttes) en provoquent encore plus, ces énergies se renforcent temporairement mais se consument/détruisent entre-elles.
La séparation c’est aussi la dualité, la confrontation à l’énergie/force opposé, sans possibilités d’avancer. À bas niveaux le “bien” n’a pas plus raison que le “mal” (dans les plus hauts niveaux si), mais le seul chemin de retour vers le Un/”Dieu” est dans les énergies créatrices et spirituelles (le “bien”), dans la non-dualité. L’on peut être en séparation du coté positif (du “bien”), ou négatif (du “mal”).

La hiérarchie naturelle en matière de niveau de conscience, les “gardiens” de l’esprit et de la force spirituelle, ainsi que sur le plan matériel la force spirituelle/unité plutôt culturelle, sont des hiérarchies positives, mais si elle devient oppressive, c’est qu’elle doit être renouvelé vers un nouvel objectif.
Il faut aller vers le haut, la “hiérarchie” (plateaux supérieurs/spirituels (qui se matérialisent naturellement) doit servir à cela, nous guider vers le haut, à tous les niveaux, spirituel, connaissances, etc. pas à dominer.

Le but premier du “mal” c’est de faire croire que le “bien”/divin n’existe pas ou n’est pas en nous (de nous y déconnecter), et que le seul chemin est le sien (tout en faisant croire que ce n’est pas “mal” non plus ou que donc dans leur vision du monde le “mal” n’existe pas).
Le “mal” prétend souvent ne plus croire en l’existence du bien et du mal (dualité) mais il est tout de même dans des énergies destructrices/mal (une sorte d’auto-déni étrange).

Note: comme déjà dit dans l’autre article l’équilibre de la dualité (qui n’existe que dans les plans inférieurs) peut être changé vers des fréquences de plans supérieurs, mais il faut que ce soit fait collectivement.

C’est en cela que certaines personnes se pensent supérieurs à “Dieu”. Car ils sont eux-mêmes totalement déconnecté de leurs âme et donc de “Dieu”/Un (plans supérieurs). Et qu’ils souhaitent se séparer par individualisme des hauts plans spirituels et donc de “Dieu” mais ce n’est qu’une illusion, vu que tout est énergie interconnectée et que tout fait partie de “Dieu”. Ils sont juste sur des plans très inférieurs et destructeurs des énergies/vibrations émanant des hauts plans.

Seul le “mal” est en séparation, le “bien” (à haut niveau) ne l’est jamais, même à l’encontre du “mal” (énergies/vibrations destructrices) qu’ils reconnaissent comme l’ignorance, la non-maturité spirituelle, le piège de ce monde matérialiste, et la dualité (il se place au dessus de celle-ci). Et que tout n’est qu’Un (dans la réalité ultime), que le “bien” et le “mal” font tous deux parties de “Dieu”, et que la seule solution c’est de sortir de cette dualité (bien que notre âme y soit piégé dans ce corps).
Car si l’on se sépare/entre en opposition des énergies destructrices il n’y a aucun moyen de les régénérer vers le bien/haut grâce à l’énergie positive/créatrice (en lui envoyant/irradiant/”englobant”), et de lui couper sa source d’énergie (destruction) (on ne fera que jouer avec la dualité). Et il n’y a pas besoin de prendre part à la dualité (confrontation/séparation) pour cela. Quand on confronte mal avec lui-même parfois il le réalise, car souvent (sauf lorsque trop extrême) il ne le réalise pas lui-même (est dans l’ignorance profonde), c’est en cela que la confrontation/séparation/opposition est une mauvaise idée aussi.

Note: les notions de “bien” et de “mal” sont des idéologies monothéistes facilement pervertissable, dans la réalité c’est destructivité et créativité.

La seule chose dont on peut être “victime” (ça n’existe pas dans l’univers, sous cette définition, car même dans le chaos total il y a un ordre [bien qu’inférieur et dual]) c’est de la dualité (et des plans bas), et on a toujours notre propre responsabilité (à un certain niveau) dans ses causes et effets, c’est inévitable. Parfois le “mal” peut envoyer au sacrifice les “énergies” positives-faibles ou négatives-faibles qu’ils ont manipulé pour se renforcer (même qui sont innocents du plan plus grand de ce “mal” même si c’est pas exact ni possible [car l’on ressent tous les intentions/énergies, si l’on vas vers les énergies destructrices ou qu’on est leur outil sans le voir consciemment on a toujours des signes/sensations instantanés qui grandissent progressivement si l’on ne change pas de direction]), avec par exemple les guerres. Il y a aussi le sacrifice destructeur direct par ce “mal” mais c’est autre chose. Le bien sacrifie son ego, son soi éphémère matérialiste, et le “mal” sacrifie la part de divin en lui-même (vu que tout est Un) en provoquant la destruction/utilisation énergies négatives/destructrices, affectant/réduisant la fréquence/énergie positive globale/des autres, car il se nourrit de ce type d’énergies, toujours à l’extérieur, jamais en lui-même, qui compense le manque/coupure d’énergie illimité, intérieure, lumineuse de l’âme.
L’accusation/projection de la faute sur l’autre empêche aussi de sortir des processus destructifs.
Ceux qui croient en la théorie de victime sont poussé par logique (ou plutôt illogique) à totalement inverser la réalité du bien et du mal (dualité, ou la perturbé fortement). Bien qu’il soit vrai que sur un plan très réduit (sans vue d’ensemble complète et spirituelle) et purement matérialiste cela existe parfois réellement (dans une définition un peu différente encore une fois, et sans parler de manipulation vers le “mal” ou simplement servir son interet tout en croyant ou en émettant une énergie faussement ou qu’en partie positive), ce sont de pauvres âmes innocentes/positives prises au pièges matérialistes du “mal”. Avec la vue d’ensemble il faut aussi prendre en compte le karma global ou de groupe, et/ou de soi-même, ou du choix de canal d’énergie karmique (dualité) que l’on choisi pour expérimenter la matière (ou que l’on a choisi de régénéré/absorbé/effacé [en se sacrifiant soi-même*] l’énergie destructrice [donc faire partie directe de la dualité, ce qui est en partie nécessaire pour faire évoluer ce plan vers les plus hauts niveaux]), et donc de la réincarnation etc..
*car le sacrifice d’une personne qui est dans l’énergie positive-créatrice de façon solide et qui l’accepte et pardonne ne provoque pas un renforcement d’énergie destructrice (et donc ne nourrit pas le “mal”/énergie destructrice) et boucle cette boucle infernale.

Le but c’est de ne pas nourrir les énergies négatives que l’on rencontre -ou les énergies/fréquences qui mènent à un affaiblissement-, de ne pas “s’y connecter” (descendre à son niveau) (mais sans les repousser/sans dualité). De se connecter et de renforcer uniquement les énergies positives, qui mènent au renforcement positif. Ou d’envoyer/irradié de l’énergie positive sur les hauts plans/fréquences vers l’énergie négative (pas ouverte et réduite à leurs niveaux/bas plans) “inconditionnellement” pour la régénérer sans prendre part à la dualité.
Il ne faut pas projeté son énergie vers une autre qui va provoquer une perte/affaiblissement de la sienne* mais uniquement vers un renforcement (*les énergies ou individus par exemples survivant uniquement sur le dos des autres, ne pouvant tiré la force en eux-mêmes). Mais c’est uniquement les énergies positives-faibles et négatives-faibles projetées (l’une vers l’autre, ou négatives entrent-elles) qui peuvent provoquer un affaiblissement. L’énergie spirituelle/positive-supérieure est illimité.
Certaines personnes ont besoin de faire redescendre la fréquence vibratoire des autres pour leur prendre par stimulation/destruction leur énergie, au lieu d’élever la leur même si l’autre lui donne de la sienne/élevée pour cela. Ils veulent rester dans leur faible fréquence et ne pas dépasser ce stade de conscience, ou par impossibilité. Tout le monde résonne leur propre fréquence, et avec l’intention l’on peut l’envoyer pour affecter et recevoir la même chose, si elle est du même niveau ou réduite au même niveau.
Il n’y a que le “mal” qui n’est pas ouvert d’esprit, qui repousse/refuse (de voir ou autres) certaines choses qu’elles soient bonnes ou mauvaises, et qui censure. Ceux qui ne sont pas ouvert ne sont pas spirituels, mais matérialistes-satanistes. Ouvert ne veut pas dire s’y connecter ou nourrir cette énergie.

Il ne faut pas s’ouvrir ou se connecter aux (ou projeter vers des) choses qui provoquent un affaiblissement, ou un renfermement. Projeter ne veut pas dire se “dépersonnaliser” (perdre sa connexion en soi-même) mais “irradié”, émettre, envoyer; de soi-même (de pleine conscience en soi-même) vers l’extérieur.
L’on peut projeter vers l’extérieur de l’énergie sur différents plans, physiques (ne veut pas forcément dire “touché” (il y a des énergies plutôt “physique” qui s’émettent)), spirituels etc. L’idéal (sans parler de projection) est de les renforcer tous, et de les pousser chacun vers le haut et vers le spirituel supérieur.

Sur le plan physique on ne peut pas imposer sur l’autre ce que l’on veut (ou ce que l’on est soi) sous forme d’énergies inférieures/physiques, énergétiquement il faut que ce soit sans dualité avec des énergies supérieures non-duales, ou en accordance/équilibre dans la dualité, et sans forcer car cela est le fonctionnement des énergies négatives. On ne peut pas forcer/imposer (énergies négatives forcement) quelque chose sans provoquer (ou pour que cela fonctionne, opposer) une réaction contraire. Et avec dualité même si on est dans le” bien” c’est le plus fort qui gagne quand on utilise la force et ça peut être (et est souvent) le “mal” (car le “bien” lorsqu’il utilise la force, se réduit au “mal”).
Si l’on se coupe ou repousse (répulsion) quelque chose (dualité) on finit toujours par l’attirer quand la force de répulsion stimulée “s’amincira”. Le but c’est juste de choisir de nourrir ou non certaines choses ou énergies et ce qui ne sera pas du même niveau vibratoire (sur tous les plans, physiques, spirituels, etc..) sera “repoussé” naturellement (c’est pas le bon terme, plutôt “débarrasser”/non-nourri), sans dualité. Mais bon sur ce plan physique notre corps est soumis forcement à la dualité comme déjà dit. En faisant tout le l’intérieur (vers l’extérieur-équivalent-supérieur), sans l’opposer à l’extérieur/autres, on ne nourrit pas d’énergies négatives/destructrices.

Le “mal” peut utilisé de l’énergie en apparence créatrice, essayer de construire quelque chose, mais c’est toujours quelque chose de matérialiste, destructeur de spiritualité.
Ils sont contraires aux lois universelles supérieures mais ils font partie du fonctionnement de l’univers tout de même (ses bas plans destructeurs) (rien ne peut exister en dehors des lois universelles, peut importe ce que l’on fait, et tout s’équilibre toujours, et nous montre le chemin vers le bien, dans toutes situations, il suffit de le vouloir, et d’ouvrir les “yeux” (spirituels)).

La vie et la création sont simples, seuls le matérialisme et les fonctionnements/énergies destructrices/parasites de la spiritualité sont complexes.

Tout est lié dans l’univers. Tout est énergie et information. Il suffit d’incarner ou d’émettre une énergie pour qu’elle soit renforcer autour de soi et globalement et pour ouvrir les consciences des autres, on est naturellement/intuitivement attiré vers des énergies/informations même dont on n’a jamais entendues parler, simplement avec ces courants énergétiques et d’informations, on attire ce qui nous correspond et/ou ce que l’on cherche par résonance/attraction. Il suffit de connaitre/incarné/vivre/émettre une information (qui est aussi énergie) pour la renforcer globalement, sans avoir besoin de le crier sous tout les toits ou de prendre directement part (de manière active) à la dualité, telle est la magie de l’univers. Crier sous tout les toits comme un prosélyte quelque chose de filtré avec des/ses mots, intentions et autres énergies trop personnelles/émotionnelles et potentiellement non-pure et précise (et en opposition) lorsque les récepteurs ne sont pas prêt, ne va provoquer que l’effet inverse et des contres-énergies. Il faut toujours émettre l’énergie mais sans imposer quoi que ce soit, ni la forcer/opposer à d’autres.

On ne peut émettre des énergies que de ce que l’on est soi, ou ce que l’on pense de soi ou du monde extérieur, c’est inévitable (loi universelle), ce sont les courants d’énergies qui en renforcent d’autres, ce que l’on émet qui nous revient, le “mal” ne peut qu’être destructeur à tous les niveaux car il s’identifie à cela.

Le karma existe tout simplement car l’univers ne fait qu’un, tout est absolument lié, tout est énergies interconnectées. La création/positivité nous connecte sur les plans supérieurs et à notre âme, les énergies négatives/destructrices nous connectent sur des plans inférieurs (matériels) et nous coupent de notre âme. Si l’on baisse sa fréquence vibratoire (de son corps), par des actes destructifs il ne peut plus recevoir les énergies supérieures créatrices.
Le “mal” se nourrit de l’extérieur, d’une fréquence basse (qui ne veut pas dire peu puissante), de l’énergie projetée de souffrance, de peur et d’énergies négative qu’il provoque chez l’autre, chez les énergies positives faibles (déstructurés/partiellement déconnectés), et il se nourrit aussi des énergies  négatives qui se renforcent et se consument/détruisent entre-elles, il est basé sur l’ego (mais peut être uni ou plutôt lié énergetiquement sur les plans inférieurs/destructeurs), et le bien se nourrit du renforcement/émission-irradiation des énergies supérieures et donc forcément de l’unicité (sur les hauts plans de “Dieu” [rapprochement de sa source/origine]).
Donc pour le karma c’est tout simplement la loi d’attraction des énergies semblables. Les différentes énergies négatives s’attirent, se renforcent et se consument/détruisent entre elles (car c’est une énergie stimulée***). Et les énergies destructrices du mensonge de la même façon amènent plus de mensonges jusqu’à ce que cela s’autodétruise sous son propre poids, qui ne peut plus se nourrir de plus de mensonge/énergie destructrice au bout d’un moment (depuis ce plan dual et limité) (ou de destruction/auto-destruction par un autre “mal”).
Si quelqu’un nous fait du mal, on a envie de faire la même chose par exemple, c’est le karma, et l’on va en créer pour soi-même aussi et l’augmenter  aussi chez l’autre si l’on choisit la vengeance (énergies destructrices) au lieu du pardon. On est nous aussi acteur de ce karma, si on le souhaite, mais de toute façon l’univers/les énergies s’équilibrent inévitablement, d’une façon ou d’une autre. L’on peut nettoyé son karma soit en subissant les conséquences de ses actes (qui ne veut pas dire subir la même chose que ce que l’on a fait), soit en compensant vers le positif et en abandonnant toute énergie destructrice (mais si l’on va trop loin c’est impossible tout seul sans le bon vouloir d’autres énergies créatrices).

Nous sommes donc tous des énergies (des manifestations physiques/matérielles). Notre âme (et le Un/unicité sur plans supérieurs) (les énergies créatrices supérieures) sont notre source d’énergie créatrice lorsque l’on est toujours connecté à celles-ci (qui peuvent s’exprimer de nombreuses manières différentes, mais on ne peut pas représenter toutes ses variantes possibles en même temps de façon puissante/forte depuis ce plan matériel). Dans le cas contraire (très faible jusqu’à plus de connexion à la source d’énergie en soi/âme/”dieu” et donc unicité sur plans supérieurs) on se nourrit encore une fois sur avec les négatives/destructrices, toujours extérieures-négatives (il y a aussi forcément les extérieures-positives), jusqu’à se couper totalement de son âme/intérieur-spirituel. L’énergie destructrice donne parfois un sentiment de puissance temporaire (faux “Un”, lorsque l’on va vers les plus bas des bas plans/énergies destructrices “extrêmes”, jusqu’à ce qu’on soit aller trop loin encore une fois). L’énergie vient de l’âme et énergise notre corps physique mais notre corps physique et notre énergie spirituelle sont donc aussi renforcé par l’unicité positive (sur les plans supérieurs) des énergies positives entres-elles (car dans le cas contraire on est forcement dans l’énergie destructrice). Le corps physique peut être directement énergisé par les énergies plus basses voir négatives et dans ce cas donc des énergies destructrices mais implique forcement à un certain niveau une séparation (des plans supérieurs).
Le “bien” est connecté à son âme et à son corps, et le “mal” uniquement à son corps-inférieur/égo et très faiblement à son âme, mais quand le “bien” est faible il perd la connexion et projection de conscience/énergie à son corps (supérieur et inférieur) et s’affaiblit jusqu’à se coupé de son âme aussi.
Le mal et les énergies destructrices/fréquences faibles se matérialise via la violence, les drogues, etc.

***Ils émettent/irradient/envoient/projettent de l’énergie négative destructrice et si elle est plus forte que la fréquence vibratoire des énergies opposées positives faibles ou inférieures négative dans le premier cas se nourri/connecte/renforce les énergies négatives provoqués, l’absorbe jusqu’à ce que ces énergie positive faible se “libèrent” et se renforcent de l’intérieur (énergies négatives = hiérarchisation/schéma oppression-soumission) (nous pousse à nous perdre nous-mêmes, vivre à travers lui (rediriger notre propre énergie ailleurs/devenir dépendant)), et second cas du renforcement des énergies négatives-supérieures d’oppositions mais celles-ci qui inévitablement finissent par se consumer entre-elles (car c’est une énergie stimulé basé en définitive sur “l’ombre” de l’énergie créatrice, sa seule existence est basé sur seule déconnexion de celle-ci, sur l’obfuscation/réduction/transformation-inversion de celle-ci). C’est une énergie stimulé qui nécessitera toujours plus de destruction pour maintenir son niveau et sa fréquence (jusqu’à auto-destruction).
Le “mal”/énergies destructrices fonctionnent à la séparation et de conflits inévitables d’accaparement (sur le plan matériel, car possède comme seule source d’énergies les bas plans de la matière qui est limité), et donc car unis ou liés par l’énergie limité destructrice (car coupé du Un/énergie créatrice spirituelle). L’énergie destructrice (séparation) est limitée à l’existence de l’énergie créatrice (elle est son ombre). L’énergie créatrice est illimitée (provient de la “source”/Un), même si elle a ses limites sur ce plan matériel. Le mal/énergie destructrice-négative est une énergie basé sur l’opposition et attirent/fonctionnent tout naturellement à l’opposition (ou ordre chaotique oppression-soumission).

Note: ou plus simplement, si l’on rentre dans le jeu destructif, l’on redescend a son niveau, a cette basse fréquence, et si l’on résiste et que l’on reste dans le positif, l’on ne nourrit pas le destructif/négatif. Le mal se nourrit des fréquences basses (de l’énergie négative provoquer/projeter (lien négatif/destructif), à l’inverse du positif) et donc aussi du parasitage des énergies positives, qu’ils transforment en négatif.
Note2: j’explique de façon compliquée pour montrer l’universalité et le subtil de la chose.

Émotions, sentiments, etc. mais aussi modes de vie/cultures, hobbies, travail, etc. sont des formes d’énergie (et/ou résonnent avec certaines énergies). La volonté/l’intention/projection (les pensées lié à l’intention aussi) permet de se connecter aux énergies de mêmes niveaux (que cette intention-énergie) (plutôt spirituel ou matériel), de les attirer, les diriger et de les envoyer.
C’est la projection (conscience/énergie) qui donne vie et énergise, de son âme vers son corps, de son âme ou son corps vers l’extérieur, en positif ou négatif. La vie vient d’un source infini de conscience, qui organise et donne vie à la matière.
Toutes les énergies viennent d’une projection, par choix ou à son insu parfois. L’énergie destructrice vient de l’extérieur, la recherche de ces énergies peut aussi venir de l’intérieur, mais dans ce cas, de l’ego, pas du spirituel/infini/âme. Il n’y a pas de “vol d’énergie”, c’est plutôt une perte/coupure de la sienne, par faiblesse ou par source extérieure négative/basse, le parasitage c’est d’empêcher les énergies créatrices d’atteindre leurs pleins potentiels, en les détruisant/s’y opposant/réduisant/transformant, a différentes échelles. Il faut faire attention aux énergies dont on se connecte, parfois a son insu, et que l’on croit qu’elle fait partie de nous ou viennent de nous, dont souvent l’on s’y identifie, alors qu’elle vient souvent de l’extérieur ou d’un problème intérieur-matériel-physique (inconscient, subconscient, ..), pas sur le plan de l’âme en elle-même.

Les émotions sont plutôt lié à ce plan matériel, les sentiments aux plans supérieurs (émotions viennent d’en “bas”, sentiments d’en “haut”). Ils veulent nous faire croire que les sentiments (en les confondants souvent avec l’émotionnel [qui peut être difficile si l’on est dans le destructif même si c’est une énergie du “bas”, eux se coupent de ce “bas” mais aussi du “haut”/sentiments] même si celui-ci prouve que l’on a quand même une connexion au spirituel [même si c’est du “bas”]), donc ils veulent nous faire croire que les sentiments sont une faiblesse alors que c’est une force (sentiments positifs, eux n’ont que des sensations de pouvoir matérialiste), ils pensent cela eux-même car ils se sont coupé de leur âme (du “divin” en soi) et ne peuvent rien voir d’autre.
Le sentiment/énergie qu’envoi l’âme qui souffre lorsque l’on fait acte négatif/destructeur (si l’on refuse de l’écouter et que l’on continue dans ce chemin on finit par se coupé de son âme à terme)).

Ceux qui sont dans le “mal” ou le mensonge (à tout niveaux, de ce monde physique, ou anti-spirituel) ne peuvent pas être connecté au divin en eux ni à la vérité universelle qui est la même chose. Et ils attirent tout naturellement (loi universelle) sur eux-mêmes les mêmes mauvaises énergies (on récolte ce que l’on sème) qui consument leurs âmes (déconnexion de celle-ci et des plans supérieurs). La justice universelle est présente à tout moment en permanence ses effets sont instantanés (car l’univers fonctionne de cette façon) même si ça culmine sur le temps. Et le simple fait de ne jamais pouvoir toucher au divin en eux et le résultat de leurs énergies destructrices sur leurs corps physiques (faiblesses/”maladies”) et âme (aucune émotion sentiments joie positifs uniquement leurs opposés) voir l’auto-destruction est une justice suffisante. Cela ne sert à rien de chercher vengeance, les énergies s’équilibrent et la justice suit son cours de toute façon, si une énergie ne trouve pas d’hôte elle en trouvera une autre, par loi d’attraction ou par équilibre naturel des énergies présentes et libérées. Et si cette justice ne se fait pas d’une façon (à cause de mensonges efficaces ou autres [qui disparaîtront eux aussi forcément]) elle trouvera une autre façon, c’est inévitable. On fait tous partie de cette justice car on fait tous partie de l’univers et de la dualité, mais même si l’on sort de cette dualité, la justice s’opérera d’une façon ou d’une autre, ou par asphyxie des énergies destructrices car ils n’ont plus de “nourriture” (de possibilités destructrices). Les énergies les plus fortes sont les énergies de vérités et d’amour dans cet univers, la vérité prend toujours le dessus, surtout si le mensonge est toujours en action, c’est inévitable.

Le mensonge finit toujours par disparaître, au bout d’un moment les gens/consciences ressentent (à tous niveaux) lorsque quelque chose est faux, même si temporairement aveuglés par l’utilisation d’émotions ou d’autres pièges, c’est inévitable même si cela peut être long. L’univers et ce plan ne supporte pas le vide, ou le déséquilibre (le menteur n’a aucune chance de s’en sortir sans problème, peu importe a quel point il le pousse, il en subira toujours ses répercussions négatives, d’une façon ou d’une autre), le mensonge si très gros peut être extrêmement destructeur, surtout pour celui qui le propage, car l’on attire à soi ce que l’on émet/propage, c’est inévitable, peut être pas exactement la même chose mais quelque chose de même niveau. Seul le “bien” permet la survie sur le long terme, le “mal” ou la résistance au “bien” provoque inévitablement l’auto-destruction ou la soumission/destruction par un autre “mal”.
Même si l’on étouffe, sali ou perverti le “bien”, ou tue son canal physique, on ne peut jamais le détruire, car toute énergie est transformée, ou trouve un autre canal, on ne peut jamais détruire une énergie (sauf quand il n’y a plus du tout d’hôtes/canaux/consciences pour celles-ci, mais il y en aura toujours tant qu’il y a de la conscience/vie), on ne peut pas détruire une énergie-information créative/positive en négative dans les hauts niveaux*, et l’énergie créatrice/positive est infinie et illimitée de toute façon.
* et car même si le mal détruit/obfusque l’énergie positive avec son énergie négative, le simple fait de se rendre compte de ce “mal” fait automatiquement voir ce qu’est/où est le bien. Et que si l’énergie positive perd un hôte ou une façon de l’exprimer, elle en trouvera d’autres.
Note: Dans les hauts plans de hautes fréquences vibratoires il n’y a plus de place pour les énergies destructrices.

Le divin, la vraie puissance et l’intelligence sont en son soi profond (l’âme). On peut guider/montrer le chemin aux autres mais ceux qui refusent de s’élever et choisissent de rester dans les énergies destructrices/négatives on ne peut rien pour eux. Soit on va vers l’intelligence et le divin par les énergies libératrice et positive de la régénération soit on y va par obligation car les répercussions de nos actes négatifs provoquent une grande souffrance (souffrance de l’âme dont on s’y déconnecte) et au final une auto-destruction progressive,  soit provoquent un éveil et un changement profond.

En définitive tout se base (toutes variantes possibles d’énergies depuis ce plan) sur soit l’énergie créatrice/positive ou négative/destructrice.
Mais avec ce corps piégé dans la dualité c’est difficile pour lui de supporté l’énergie créatrice en permanence de lui-même* (ou lorsque obstrué physiquement/”maladies”), il faut un équilibre ou un nouveau équilibre supérieur en nous unissant tous, dans l’énergie créatrice-positive. Seule l’unité (qui sur ce plan est représentée par l’unifications d’êtres [énergetiquement]) permet de créer quelque chose de supérieur.
*C’est pour cela que certaines cultures parlent d’équilibre intérieur, l’équilibre intérieur c’est simplement sortir de la dualité, ne plus y prendre part intentionnellement, être au dessus de celle-ci, ne plus diriger son énergie en confrontation (qui est une forme de séparation et qui n’existe/fonctionne qu’à bas niveaux), mais (sortir de la dualité) est tout de même une forme de créativité/énergie positive, mais de plans très supérieurs (moins rendu à la matière), de l’origine de la vie (“source”) (car c’est le retour vers le Un, sous sa plus haute forme atteignable depuis ce plan), et est donc moins attachés aux formes d’énergies créatrices liés à ce plan matériel.
L’énergie créatrice n’est pas du tout liée à croissance/création infinie qui ça est sur le plan matérialiste. Il y a plusieurs plans de créations (et de destructions). Il y a création matérielle (plusieurs plans pour celle-la aussi), spirituelle, etc. Il y a destruction matérielle/physique, destruction émotionnelle, destruction spirituelle, etc. Il y a aussi destruction naturelle (de son propre corps physique avec l’age par ex) et destruction volontaire/vers l’extérieur. Il y a aussi sur un plan moins “grave” l’énergie destructrice “gentille” qui stimule l’énergie créatrice (part de l’équilibre dual quand il est plutot vers le positif, l’énergie destructrice volontaire et hautement anti-spirituelle est un tout autre niveau).
La destruction peut amener à la création par stimulation, ou par nécessité de survie, par compensation, mais ce n’est pas naturel de l’être autant (les destructeurs mondiaux actuels).

À bas niveau les énergies positives et négatives peuvent se confronter (mais elles ne s’attirent pas) et peuvent établir un courant stimulé dans cette dualité (différent du courant d’énergie seulement positif ou seulement négatif) (mais cela fini toujours vers l’un des deux), mais l’on peut être dans l’énergie créatrice et ne pas prendre part intentionnellement à la dualité de cette façon (en confrontation, qui crée ce courant). Mais ce courant de dualité empêche tout progrès, il faut l’éviter et ne pas y prendre part et rester dans la création/énergie positive et laisser l’énergie destructrice disparaître d’elle-même.
Le “mal” possède une forme “d’unicité” (ou plutôt courant d’énergie [courant utilisé souvent pour détruire/obfusquer l’énergie créatrice et renforcer les négatives/pouvoir matériel]) purement chaotique stimulé/forcé hiérarchiquement [schéma oppression-soumission] sur des plans inférieurs et basé sur l’énergie destructrice (et provoque déconnexion du soi/âme/Un).

Ces deux énergies (créatrices et destructrices) font toutes les deux partie de “Dieu”, du Un qui est à l’origine de tout, c’est juste que les énergies destructrices sont déconnectés de ce Un, de leur âme, depuis ce plan matériel -bien qu’ils en fassent aussi en définitive partie- ils sont dans la séparation et le matérialisme-bas, l’énergie destructrice est tout en bas de la pyramide (fragmentation/division/séparation/dualité-basse), et au sommet de la pyramide il y a le Un, la non-dualité. L’énergie négative/destructrice (le “mal”/”diable”) c’est la coupure du Un (“Dieu”), la séparation, la désunicité/division, l’égo matérialiste-individualiste pousser à son comble, l’obfuscation des énergies positives, et le renforcement des énergies destructrices-négatives, les plus bas plans de “Dieu”. C’est aussi le retour vers le Néant, le vide, il y a ceux qui veulent être uni dans la créativité, et ceux qui  veulent l’être dans la destruction, le néant.
Des êtres qui ne peuvent rien tiré d’énergies créatrices fortes (de hautes fréquences vibratoires).
Le but c’est d’arrivée à un niveau de connaissance/énergie-fréquence créatrice et de la maintenir sans pour autant prendre part à la dualité, juste incarné-émettre naturellement cette énergie sans la forcer (l’opposer) par la dualité (ce qui la réduirait à de plus bas nivaux).
C’est surtout arriver à ce niveau de fréquence vibratoire (et niveau de conscience) qui est dur (le changement d’adaptation pour le corps qui est soumis à la dualité), ensuite ça devient plus facile. L’on utilise les énergies négative/destructrices (vers l’extérieur et donc aussi en soi sans forcément le vouloir) pour rétablir cet équilibre dual. Et puis bien que l’énergie creatrice puisse bien parfois faire mal au corps, donne/apporte aussi en même temps un sentiment de joie libératrice.
C’est pour ça que quand on est “au fond du trou” dans l’énergie destructrice/négative on tolère mal l’énergie positive (qui fait souffrir le corps à cause de la dualité de ces deux forces opposées, cela demande un lâcher prise) (et aussi car le corps et soi-même s’habitue et cela demande un double effort spirituel et physique créatif-positif fort pour sortir de cette énergie négative), double défi.

L’ego tout comme l’énergie négative peur ont tout de même leurs utilités de survie sur ce plan matérialiste, mais qui doivent savoir être dépassés quand on a atteint un certain niveau (ou dépasser/maitriser la chose dont la peur nous montrait le danger). La peur montre un signal que quelque chose ne va pas, en général, et qu’il faut agir pour la dépasser, la transformer en positif, sans la rejeter.
Il faut mettre de coté/ne plus nourrir la peur qui est un frein (après qu’elle nous ait donné une leçon que l’on devait comprendre). Il ne faut pas la repousser artificiellement.
Sur un plus haut niveau les énergies négatives et celle que l’on rencontre/attirent à soi nous montre que l’on est dans l’erreur, pour nous permettre de le réaliser et d’avancer/progresser/s’élevé vers le bon chemin, et la spiritualité (ou sinon choisir de l’ignorer et de persévérer dans la destruction [intérieure et vers l’extérieur ce qui revient au même en définitive vu que tout ne fait qu’un, loi attraction, etc.]).
Les énergies négatives sont les énergies de survie lorsque l’on a plus de connexions aux hauts plans et énergies spirituelles ou que l’on est dans une situation de survie physique.

Dans des situations de survie, le “bien” peut utiliser les forces/énergies destructrices, mais il faut réussir à boucler la boucle, car si l’on est purement destructeurs, sans à coter être créateur/spirituel (pas qu’en apparence, réellement [y compris vers ceux dont on utilise les forces destructrices]) et en non-séparation (réellement aussi [y compris vers ceux dont on utilise les forces destructrices]), on finira par être détruit soi-même (on récolte ce que l’on sème [loi d’attraction]). Dans cette situation il faut savoir représenter la dualité sur ses plans supérieurs, être comme la nature, capable d’être très froide et cruelle mais juste, chaude/chaleureuse et aimante, sauvage et rapide, mais aussi “contemplative”, réfléchi et spirituelle.

L’individualisme matérialisme (et le “mal”/énergies destructrices) fonctionnent avec la peur qui est une énergie/fréquence la plus faible comparer à l’amour/spiritualité car le “mal” a peur de sa propre mort, la mort de son ego, de sa fausse identité seulement matérialiste qui en réalité n’est que fictive et s’est inventé occultisme pour justifier sa propre bêtise et ignorance. Et que c’est une énergie des bas plans, dont le “mal” se nourrit/renforce.

Pour l’élévation et la libération de la conscience (que le tout et le Un est en soi, en chacun de nous), il faut avoir son individualité (spirituelle) (se libérer soi-même de toutes chaines matérielles ou influences extérieures), mais sans séparation, séparation qui n’est qu’une illusion, seule l’unicité dans la non-dualité permet le retour vers le Un et les hauts plans. C’est un double défi.

Il est aussi possible que dans certains cas l’énergie créatrice soit “destructrice”, lorsque l’ordre chaotique/destructeur a établi un “ordre” (chaotique) ou qu’il soit trop présent, ce ne sera destructeur qu’en apparence, car dans la réalité la positivité/énergie créatrice provoquera l’autodestruction de l’ordre destructeur par asphyxie (plus aucune nourriture destructrice/négative pour celui-ci).

Leur corruption (de nos élites mondiales) se trouve aussi dans leur vision de la spiritualité, qui est en réalité son “opposé”*, tout comme l’occultisme, numérologie etc.. (*la spiritualité vient d’en “haut”, cela d’en “bas”).
Tout est forme d’énergie, certaines formes d’architecture (avec du symbolisme ou non) par exemple augmentent la fréquence vibratoire (en y donnant une “âme”/énergie), ou la baisse. Le but est d’avoir une haute fréquence, sur le plan créatif et élévateur de la conscience. La vie (sous toutes ses formes) est une sur fréquence vibratoire élevée issue de formes de conscience supérieures, tout ce qui est matériel bien moins.

Le symbolisme est lui aussi important et dangereux, surtout lorsque certains l’utilisent pour la destruction de choses (ou d’autres symboles) positifs/spirituels et d’unité. Les symboles peuvent représenter des valeurs ou valeurs spirituelles, des modèles, une unité historique, etc.. ils peuvent être très puissants et unificateurs. Les symboles renforcent certaines énergies.
Les occultistes, les projets “secrets” et les groupes agissant dans les coulisses mettent leurs symboles partout, pour renforcer leur propre unité et force, et pour renforcer aussi cette énergie dans l’inconscient des gens, qui a leur tour nourrissent cette même énergie.
Il faut décrypté toutes les techniques déceptives (mensonges, occultisme, numérologie, etc..) avec la vérité et la compréhension du fonctionnement des choses/énergies/univers et la spiritualité.
Je pense qu’il est aussi possibles que la numérologie (c’est surement faux mais comme exemple juste) devient “loi” car c’est nous qui l’avons créé et que l’on y est donc renvoyé par guidance naturelle par attraction des énergies. Et si l’on crée un système comme cela mais purement matérialiste et que l’on se réfère qu’à cela, on ne peut être guidé que vers des choses purement matérialistes.
Mais je pense que le pouvoir de la numérologie et des nombres (tout comme les symboles) est réel (la conscience universelle, la matrice, “Dieu”, est présente sous forme de nombres dans ce monde matériel), c’est pour ça que le “mal” fait ses mauvaises actions en les utilisant (cela permet de salir les énergies positives, et de tout rendre/réduire au matérialisme). Toujours même schéma de créer de l’énergie destructrice et de détruire l’énergie positive.
La manifestation de “Dieu”, l’univers, est une matrice que l’on peut décrypter avec les nombres, car les mêmes lois s’appliquent à tous les niveaux. Mais il ne faut pas se réduire à ce monde de la matière, ces lois universelles servent à la spiritualiser, à y intégrer le code de la conscience de “Dieu”, mais le but n’est pas de se limiter à cela, ou de regarder vers le bas, mais vers le haut, vers un état de conscience supérieur, spirituel, et pas matériel uniquement.

“Dieu” peut aussi être défini comme la conscience de l’humanité** , l’organisme humain dont nous faisons tous parties. Nous tirons l’énergie de cet organisme, les uns des autres (**bien qu’en réalité il englobe toute forme de vie et de conscience, et même la matière sur un plan encore plus inférieur). Le “diable” dans cette définition serait ceux qui tentent de détruire cet organisme, de le diviser ou d’en siphonner la vitalité et l’élévation, ou de remplacer “Dieu” sur le plan matériel.
Il faut diriger son énergie vers les bonnes choses, s’attarder sur le mauvais le renforce. C’est un choix de laisser les autres siphonner notre énergie ou de volontairement ou inconsciemment restreindre notre propre énergie/fréquence vibratoire.
Quand on focalise/projette son energie sur quelqu’un avec des intentions et actes negatifs, on devient dépendant énergétiquement de l’autre (pareil avec l’accusation/projection de fautes sur l’autre) (et potentiellement d’énergies/processus destructifs). Avec ceux qui nous ont fait du tort aussi, si on laisse cette connexion néfaste en nous on sera toujours dépendant ou à la merci de quelque chose d’autre, il faut pardonné, lâché prise et “coupé le lien énergétique”, la visualisation fonctionne bien, visualisé un cordon énergétique entre les deux, le coupé et le voir se désintégré/disparaître.
Le “mal” parle de pardon lui aussi, mais il fait du pardon “sélectif” (séparation), il pardonne ce qu’il a envie (et qui sert on intérêt) uniquement.

On perd et donne non intentionnellement notre énergie lorsque l’on fait quelque chose en se sentant forcé (énergie négative), que l’on ne veut pas, on se coupe aussi de sa propre énergie. Il faut avoir un état d’esprit dans lequel on aime faire ce que l’on fait (si possible), sinon il faut quand même le faire intentionnellement et rester positif même si l’on fait quelque chose de forcé, tout en faisant ce qu’il faut pour le plus rapidement arrêter de le faire et faire à coté ce que l’on aime, c’est le seul moyen pour ne pas être manipulable et de ne pas perdre sa force, et soi-même.

Tout n’est qu’énergie qui est elle-même information et connaissance sur ce plan, le réel pouvoir (et l’énergie) c’est la connaissance (de la spiritualité, qui nous sommes réellement, fonctionnement univers, etc.). Seule l’ignorance (et le mensonge) permet au “mal” de survivre, en étouffant la vérité et la spiritualité.
Le mensonge (physique ou spirituel) ne fait que masquer la vérité spirituelle (au plan matériel ou spirituel [vu que tout provient du spirituel]). Car l’on peut tous entrevoir/ressentir la vérité, les lois universelles et les énergies en permanence.

La connaissance est information et est transmis par l’énergie, ambiante que tout le monde émet, on peut oublier (sur le plan physique-intellectuel/langage physique) la connaissance/information mais on l’a connait spirituellement/sub-in-consciemment/intuitivement.
Mais sans porter cette connaissance au monde physique, ou si après plusieurs générations on la perd par exemple, elle peut être perverti/masqué, soumise aux mensonges/déceptions/pièges de ce monde matérialiste (et du “mal”) et on peut l’oublier, mais elle sera toujours présente pour celui qui cherche malgré tout (on en a besoin pour pouvoir directement agir sur la matière/augmenté sa vibration/vie).
On possède déjà tout en nous, tout comme l’énergie connaissance information, on ne fait que s’y reconnecter ou se connecter aux autres champs d’informations énergies, depuis ce plan physique.

On attire à soi par résonance les mêmes énergies-informations-connaissances du même niveau que l’on émet-recherche/attire.
On y est guidé tout naturellement. On crée réellement notre propre existence et le monde autour par nos intentions, notre conscience et nos énergies (qui sont une forme de projection de la conscience) (et pensées dans une moindre mesure). On voit ce que l’on cherche intentionnellement à voir, uniquement (cela fait aussi partie de la dualité). On a du mal à voir ce que l’on nous apprend à ne pas voir/comprendre.
On attire à soi par résonance les mêmes énergies que l’on recherche mais il y a aussi les liens plus profonds comme familial, national/peuple, etc.. (que l’on peut dépasser évidemment) qui nous montre une base (avec aussi la base spirituelle que l’on a tous au plus profond de soi).
L’on voit à tout moment les lois universelles, et l’attraction de ce que l’on cherche du même niveau. L’on a des signes depuis ce plan physique pour des choses/réalisation/compréhension spirituelles.
Les liens familiaux, conditions de la où l’on né etc.. correspondent aussi à sa propre énergie, karma et ce que l’on souhaite accomplir/vivre/comprendre ici-bas. Le karma permet d’absorbé/régénéré/effacé les énergies négatives en positive ou de continuer à subir les effets négatifs de ses actes et ces énergies destructrices.

Nos intentions et notre regard sur l’extérieur changent les choses car nous sommes des créateurs ou des destructeurs. Notre regard par projection d’énergie, de conscience et d’intention affecte la matière, l’organise et l’ordonne (spiritualité supérieur à la matière, la d’où vient la vie). Nos intentions et regards ont vraiment un effet direct sur la matière, nous sommes littéralement des créateurs.
Notre but et d’élever le niveau (vibratoire et de consciencisé) à la matière. Lui donner vie/conscience et la faire évoluer/progresser. Tel est notre but ici bas.
C’est nos reactions/intentions façe aux choses (positives ou négatives) qui ont le pouvoir de changer la chose elle-même (mais sur le plan purement physique il faut aussi une action physique [qui peut être positive/négative/dualité ou sans dualité la aussi], faut appliquer la loi à chaques plans).
Sur ce plan physique la vue/observation/mesure est une projection de la conscience sur la matière (qui peut aussi se projeter d’autres façons).
Et de la même façon (et par rapport à ce que dit plus haut sur l’eau), notre conscience et les pensées/énergies changent notre corps, et même l’expression ou l’ADN lui-même (même si ça peut prendre des générations pour avoir son effet sur le plan physique/matériel).
Quand on parle de plans on parle de plans de conscience, de niveau/fréquence vibratoire (de la matière jusqu’à la non-matière (“Dieu”)).

L’on crée soi-même sa réalité car on attire à soi les énergies/choses/connaissances-informations de même niveau (avec aussi ses pensées), que l’on voit que ce que l’on veut voir mais aussi par projection de conscience (qui elle-même affecte la matière).

L’éveil spirituel doit être coupler avec un éveil matériel aussi et du monde-connaissance-information qui nous entoure et de ses mensonges sinon on ne peut pas le faire progresser par projection, changement d’énergie, et de conscience

Nos sciences qui permettent de se rendre compte de tout cela sont la mécanique quantique et la métaphysique par exemple.

L’argent est un outil purement matérialiste, un outil créer pour permettre d’avoir un ordre sur ce plan matériel, mais il a été corrompu et utilisé pour siphonner l’énergie spirituelle des peuples (tout comme les émotions [certains sont des “mendiants” émotionnels pour de mauvaises raisons qui empêchent progression, bien que souvent ils aient l’argent]). L’argent est une énergie neutre, mais qui peut devenir créatrice ou destructrice, donc aussi lié au karma*.
C’est pervers car certains individus hautement dégénérés pensent donc que l’argent c’est spirituel, hors ce ne l’est qu’en apparence, et c’est une énergie en réalité purement matérialiste qui empêche toute réelle spiritualité (et est en définitive son opposé).

*Précision: et vu que l’on a trop tendance à lié/projeté/mettre son énergie dans des choses matérielles, quand on les perd on perd son énergie (que l’on prend pour spirituelle alors que ce n’est pas le cas, le spirituel et la vraie énergie est en soi-même).
Ils veulent que l’on mette notre énergie dans des choses futiles (société consommation, etc.) ou dans des choses purement matérialistes (voitures, technologie** etc…) pour nous éloigner spiritualité (conception chaotique qui est opposé ordre /spiritualité). Note: mais bon c’est aussi parce qu’il y a de la demande de la part de beaucoup de personnes (piège de ce monde).
L’on consomme et consume les énergies de vie mais surtout les énergies matérialiste (et on utilise les énergies destructrices) pour pallier ce manque d’énergie spirituelle dont nous sommes totalement déconnectés. Les objets matérialistes représentent le pouvoir sur l’autre (vu que l’on met nos énergies et notre réalité la dedans) mais aussi le fait d’être coincé dans la matière***. Si l’on met notre énergie dans des choses/objets matérialistes, ou que l’on met en avant les énergies matérialistes-basses/négatives (soi et vers les autres), l’on est forcément coupé des énergies positives créatrices, car on ne les nourrit plus.  L’énergie matérialiste est une énergie qui vient de l’extérieur, de la matière, des autres, l’énergie spirituelle vient de soi-même et est illimité.
**bien que les voitures et certains objets matériels jusqu’à un certain point puissent être considérées comme une pseudo-spiritualisation de la matière.
***Alors que le progrès matérialiste lorsque positif (technologie etc..) devrait servir à se placer au-dessus de la matière et permettre d’accéder plus facilement à spiritualité. À la place, on s’en sert pour le pouvoir sur l’autre, et on tombe dans ce piège de la matière.

Spiritualité = ordre (et unicité) non hiérarchique/oppressant, ou hierarchique non oppressant. Dans la spiritualité seulement par rapport au niveau de conscience il existe une hierarchie, mais qui n’est pas oppressive, qui ça est le fonctionnement de l’anti-spiritualité (obligatoirement hierarchique et oppressif/énergie destructrice/négative, courant chaotique d’énergie destructrice, et stimulé).
Spiritualité = énergies complémentaires qui se renforcent entre-elles. “Mal” = énergies en séparations hiérarchiques schéma oppression-soumission qui se renforcent et consument (conflits inévitables de survie/accaparement car limitée) entre-elles.
La hiérarchisation est une forme de séparation (qui possède plusieurs niveaux/degrés positif et négatif de dualité) mais inévitable sur ce plan.

Note: J’utilise beaucoup le terme matérialisme/matérialiste parce que c’est plus simple, que d’énumérer a chaque fois tout ce que cela implique et toute ses expressions. Mais en gros c’est tout ce qui n’est pas à vision spirituelle/vers l’infini et l’immortel (l’âme, la vie, la conscience, etc.) et qui se réduit au monde matériel, le pouvoir sur l’autre (au lieu de libération de l’autre (de la matière)), la séparation, les conflits/frictions, etc..
Le “haut” c’est le spirituel, le “bas” et l’horizontal* le monde matériel et l’individualisme. Le “bas” et le monde matériel en tant qu’humain, est tout de même de la matière spiritualisé/vivante, mais si l’on ne regarde plus vers le haut, on perd sa spiritualité, même au niveau matériel (vitalité en tant qu’individu physique). Le “bas” et le monde matériel c’est surtout pour moi l’argent, les objets de consommation, le pouvoir de domination, l’individualisme-hédonisme réducteur jusqu’au rejet/coupure des processus de vie (transhumanisme, reproduction par ordinateur, inversion des énergies/unions physiques et spirituelles créatrices), et de mettre l’humain dans un système/monde/modèle d’anéantissement et de coupure des formes d’unités d’essences spirituelle-intérieure, du monde vivant de la nature, et qui se réduit au néant, ou à un esclave d’un tel système anti-vie.

*L’horizontal seul c‘est pour moi le monde matériel dénué de spiritualité. Quand je parle de matériel je parle surtout de matérialisme, le matériel peut aussi être spirituel/spiritualisé.

Si vous avez la flemme de regarder mon “charabia” j’ai mis des vidéos..


Temps/Énergie – Matière – Esprit

La connaissance est énergie, et l’énergie est information/connaissance. Sans la connaissance de l’histoire passée, de ce qu’il se passe réellement dans le monde, l’on ne peut agir et être acteur de cette histoire présente/du présent, sur le plan matériel, l’on peut toujours agir vers le côté positif, spirituel, sans prendre part à la dualité, mais l’on ne peut porter le positif sur ce plan matériel ni le régénérer vers le bien (et la non-dualité) si l’on ne sait pas où diriger/à projeter cette énergie positive.
La seule façon des ténèbres de ne pas disparaître c’est d’éviter la lumière, et tout ce qui pourrait les “démasquer”.
Il ne faut jamais oublier qu’en plus du chemin spirituel individuel vers le Un, ce Un nous connecte aussi au tout (il est à l’origine de tout), à l’origine du positif et du négatif (le “mal” est dans la séparation, déconnecté de ce Un supérieur depuis ce monde matériel, coincé dans la dualité-basse), il ne faut donc pas oublier que nous sommes plus qu’un individu, nous sommes le Un, et que nous devons prendre part à la régénération du “mal” en “bien”, de la dualité vers la non-dualité (élévation de la fréquence). Le Un à son origine est non-dual (sans dualité), pus l’on descend vers le matérialisme et les bas plans, plus il l’est.

J’accuse et je désigne parfois les “représentants” des agents destructeurs actuels, mais il ne faut pas tomber dans le jeu d’accuser les autres de tout, tout ce que nous le faisons, nous le faisons ou l’avons fait à nous-mêmes, si ces gens-là ont du pouvoir, c’est parce qu’on veut bien leur donner. Il ne faut pas rentrer dans leurs jeux et les attaquer directement/personnellement/physiquement, mais attaqué leurs idéologies et leurs actes. C’est nous qui les avons fait rentrer dans le fonctionnement de nos pays, c’est à nous de les faire partir. Il ne faut pas faire comme ces gens-là et toujours blâmer les autres. De plus ces individus ne sont pour la plupart que des canaux secondaires de certaines énergies/idéologies -des êtres semi-conscients pour les plus “innocents” d’entres eux-, les vrais responsables peuvent être désigner mais encore une fois, la base est de créer/nourrir quelque chose d’autre, on ne peut être seulement destructif, cela ne peut rien amener de bon.

Le Nouvel Ordre Mondial n’est pas une mauvaise chose (unicité ou plutôt harmonie mondiale), c’est le futur, il existera qu’on le veuille ou non parce qu’il fait partie du cycle évolutif naturel (renforcement unité (par le bas/négatif, ou par le haut/positif) (dualité)). Le problème c’est la façon de l’atteindre, de façon positive et naturelle, ou négative et forcée diriger par des gens indignes.
Leur vision de l’internationalisme mondialiste est une vision corrompue, destructrice de la spiritualité et de l’identité solide/unie des différents peuples du monde (qui sont des unités dans la diversité, le modèle le plus proche de “Dieu” atteignable sur ce plan matériel-diverse). Tout ce qui est spirituel se reporte au matériel, et tout ce qui est matériel-positif (unité à tous les niveaux, physique, culturel, rapport avec la terre, etc..) se reporte et rapproche du spirituel. La dualité est surtout présente ici-bas, dans le monde matériel, où le destructif est plus présent, sur les plans spirituels elle n’est plus présente, mais elle a toujours son opposé équivalent, dans ce cas-la l’occultisme.
Pour ceux qui voient et pensent vers le bas ou l’horizontal-bas il y a encore un espoir, mais pour ceux qui voient et pensent par le bas il y en a bien moins. Le spirituel vient par le haut (on le rejoint), le satanisme c’est par le bas (pareil). Le matériel rejoint le spirituel depuis le bas, différent de par le bas. Par le bas implique la recherche du haut via la matière (sans la transcender réellement) au lieu de via le spirituel.

Tout Empire à travers l’histoire a toujours voulu une chose, perduré (garder son pouvoir) et s’étendre au monde (idéologiquement/culturellement aussi) et de nos jours vu que ce n’est plus sur des bases religieuses (par rapport à avant) (le vrai spirituel est mieux), ni de peuple (les membres de cet empire actuel se considèrent eux-mêmes membre d’aucun peuple autre que leurs petites communautés organisées entre-elles se séparant du reste du monde et agissant souvent dans l’ombre). Il n’y a donc (sans bases spirituelles ou intérêt réels des peuples) plus rien pour empêcher ces banquiers internationaux (et autres), gardés/incarnés par la puissance américaine, certains lobbys, etc.. d’avoir un pouvoir absolu, et ce sont eux avec les politiciens des nations corrompus (associés aux sociétés secrètes, lobbys, etc..) qui ne leur sont pas hostiles qui planifient ce projet, et vu encore une fois que ce n’est plus sur des bases spirituelles ou nationale (peuple) cela permet de s’appliquer au monde entier (toutes les nations, toutes les races/ethnies, religions ils s’en fichent, ils veulent absolument avoir le contrôle sur tout en outrepassant le droit des peuples d’existence, de différences et d’autorité/souveraineté sur eux-mêmes). Ces élites ont besoin de tout détruire et de rabaisser l’humanité pour pouvoir accomplir leur nouvel ordre mondial.
Et ils ont compris que la seule façon d’atteindre ce pouvoir absolu c’est par le chaos sachant que les peuples se battront pour leurs droits d’exister et d’avoir une liberté propre, une autodétermination (ils ne peuvent pas attaquer frontalement, mais de l’intérieur) (et ils nous disent pour nous rassurer que le monde sera meilleur à termes, ce qui est loin de sembler être le cas*) et ils font donc tout pour nous faire croire en cela, ils nous poussent les uns contre les autres, à tous les niveaux (culturellement, ethniquement, géographiquement, politiquement, sexuellement, etc… sous des valeurs et prétextes totalement fausses). Ils sont obligés de nous diviser pour régner de cette façon (au sein même des peuples, et entre les peuples).

Ils détruisent l’ordre naturel (cela a aussi toujours été un combat contre les forces de la vie et les forces matérialistes du chaos). Quand on s’éloigne de l’ordre naturel, où dans le système le pouvoir n’est pas aux peuples/nations, où la valeur ne vient plus du peuple/de la vie mais du virtuel/fictif et du spéculatif, c’est forcément le “malin”, le mensonge et la banque/la finance qui possède le pouvoir, et les gardiens de la “mémoire”, de l’histoire officielle (mensongère) (car l’opinion publique est tout pour diriger, et maintenir son pouvoir), ce qui sert les intérêts de cette élite et de leur idéologie et projet. Et quand on ne peut pas diriger par la vérité et la spiritualité (qui dans ce cas n’est plus diriger mais guider), on le fait par le mensonge et le pouvoir matérialiste (par la force, économique, idéologique, “mémoriel”). Ce sont donc les gens qui se prétendent (et qui semblent êtres) les plus à même de diriger qui le font, et ils le font souvent en se prétendant d’être des “sauveurs”, des “héros”, des protecteurs des pauvres victimes, ou des victimes eux-mêmes. On est dans un système purement émotionnel; l’efficacité, la fluidité, l’ordre, la spiritualité et la logique sont totalement en dehors des priorités de nos gouvernants, car ils en sont incapables, et ne s’intéressent pas aux peuples (car les vrais gouvernants ne sont pas les gouvernements, les vrais gouvernants sont dans une sphère supranationale/mondiale, idéologique et financière). Si les mensonges tombaient, toute la base de ce pouvoir mondial actuel illégitime et leur idéologie contre nature s’effondrerait. On comprend bien pourquoi ils ont besoin d’une nouvelle guerre ou d’un nouvel ennemi mondial, pour rajouter encore une autre couche de mensonge, pour empêcher le tout de s’effondrer.

citation bank
“The real menace of our Republic is the invisible government, which like a giant octopus sprawls its slimy legs over our cities, states and nation . . . The little coterie of powerful international bankers virtually run the United States government for their own selfish purposes. They practically control both parties . . . [and] control the majority of the newspapers and magazines in this country. They use the columns of these papers to club into submission or drive out of office public officials who refuse to do the bidding of the powerful corrupt cliques which compose the invisible government. It operates under cover of a self-created screen [and] seizes our executive officers, legislative bodies, schools, courts, newspapers and every agency created for the public protection.”
-John F. Hylan, mayor of New York City from 1918-1925

C’est donc, vu que l’on a basé le système uniquement la dessus, que le spirituel n’est plus, la finance, le capital, .. qui détient le pouvoir. Le banquier sert de sa puissance (à l’aide de leurs pays soumis et du complexe militaro-industriel donc, et leurs autres associés) pour punir les autres pays/peuples qui refusent leur domination, ou au besoin les monter les uns contre les autres.
Les banquiers internationaux règnent au travers de ces fausses démocraties corrompus, derrière cette europe soumise aux usa. Tout repose sur leur système dont ils dictent les règles et choisissent qui (ou quels mouvements/idéologies) ils nourrissent ou laissent mourir.
De nos jours (parce que c’est toujours la même histoire à travers les millénaires, même avec d’autres intervenants) cet empire est incarné par la puissance physique/militaire américaine, la puissance économique américaine (et “sioniste”), et la puissance idéologique mondialiste-américaine-sioniste.
Ce qui est intéressant c’est que tout ce système s’auto nourrit, si les usa perdait le pouvoir, sur le pétro-dollar, sur leur économie, sur l’Europe, sur leurs guerres permanentes, ils s’effondreraient, et leur idéologie imposée de destruction/division des peuples aussi (ce qui leur permet de dominer l’Europe), et tout ce système mondialiste avec lui.
Car si l’on était des peuples unis en Europe et donc puissants (comme de Gaulle nous l’a dit, l’Europe est une construction des usa, de domination), on s’opposerait aux usa, c’est évident, l’essence de notre peuple n’est pas la domination (si on ne prend pas en compte ces républiques de l’anti-france). Ces républiques et ses valeurs maçonniques perverties qui ne servent qu’à empêcher les peuples d’être libres et souverains chez eux (tout comme la “démocratie”) qui ne rassemblent personnes sur le plan du réel et du vivant, mais qui donne seulement du pouvoir à des minorités oligarques de la finance (& Co).

Il est évident dans toutes leurs prise de positions que les usa ne veut pas d’un monde multipolaire, mais qu’ils veulent imposer leur point de vue et leur modèle/système partout sur la planète, c’est d’ailleurs leur seule façon de survivre à leur propre chaos intérieur (et leurs propres mensonges (actuels et historiques)).

Le “mondialisme” naturel et spirituel (qui dans ce cas n’est plus un mondialisme, mais universalisme) est bon avec des peuples qui se connectent et partage. Mais eux veulent uniformiser tous les peuples, détruire leurs identités, leurs particularités, leurs cultures, et en définitive les peuples eux-mêmes, et leurs histoires.
L’universalisme ne peut être que sur un plan spirituel, même pas des idées (même si c’est je pense, plus ou moins faisable), et encore moins idéologique/messianique ni racial/ethnique (même si ce dernier est plus réel voir même respectueux que l’idéologique/messianique, il n’en est pas plus lumineux et ouvert vers le haut/spirituel*). L'”universalisme” (qui n’en est plus dans ce cas) mondialiste actuel basé sur le pouvoir de l’argent/marché anglo-américain et idéologique sioniste, et l’universalisme communiste trop matérialiste et horizontal, sont voué à l’échec. Le seul universalisme qui fonctionnera, c’est celui qui fonctionne déjà, le modèle de la nature, l’harmonie des différentes expressions de la vie, et puis de toute façon si on la refuse, on sera détruit. Tous les universalismes basés sur la domination (et l’égalité non basé sur la spiritualité) s’écrouleront avec le temps. Le vrai universalisme c’est l’harmonie des différentes expressions de ce modèle universel, et non pas essayer de les dominer artificiellement, en les réduisant au matérialisme (par le bas), ou en les dominants (par le haut), ce qui revient au même, l’individualisme et le matérialisme. Mais bon tout réduire au matérialisme comme le communisme, même si c’est très mauvais, l’est bien moins que le capitalisme (celui que l’on a actuellement en tout cas), qui lui provoque un matérialisme encore plus exacerbé.
De nos jours on a une pseudo unité capitaliste virtuelle de la consommation matérialiste et de l’indifférence, de l’individualisme, qui est placé au dessus des peuples-familles, des racines et de l’unité supérieure/réelle/culture. On a un universalisme de l’argent, plus des gens. Le bien commun est devenu chose passé, c’est au chacun pour soi maintenant.

Il faut un système universel qui ne cherche pas à dissoudre les peuples et les cultures (donc via l’oppression (financière, idéologique et militaire)), mais les faisant cohabiter ensemble et en paix. Donc un système diriger par des gens qui ne recherchent pas le pouvoir pour eux (à l’extérieur), mais qui veulent donner le “pouvoir” (la liberté) aux autres (de l’intérieur).

Le seul modèle permettant une infinité de diversité à tous les niveaux, un modèle non fini, est le modèle universel, basé sur la dualité (pas uniquement dans le sens bien et mal). Nous devons donc créer un double** système économique et social inter-relié (ou se rejoignant) à différents plans (**matière et spiritualité), tout en prenant en compte le vivant. En gros un système qui soit à la fois matériel, et à la fois dirigée vers le spirituel, que les deux soient possibles, et que chacun pourra alterner entre les deux comme il le voudra, selon son degré d’évolution personnelle. Le problème c’est que le matériel prend souvent le dessus comme c’est le cas de nos jours. Le christianisme du passé faisait penser à cela mais il a tenté d’être les deux à la fois, là est le problème, et il s’est consumé lui-même. Il faut que le spirituel soit le plus en dehors possible de toute action à “karma”.

*Il y a le haut spirituel, et le haut en terme d’autorité physique d’état (qui devrait être spirituelle), sur cet “article” je parle surtout du haut spirituel.

Note à propos du sionisme:
Les sionistes ont raison de vouloir un pays pour les Juifs, ça les empêchera d’être forcé d’être dans un état permanent de conflits d’intérêts dans les peuples-nations qui les accueillent, mais le problème c’est que le projet était depuis son origine, jamais destiné à fonctionner, c’était un projet de domination (qui s’est transformée en tant quel tel en apparence soit disant parce que les arabes sont “méchants”) du Moyen-Orient, protégées/alliés par les usa qui leurs donnent des milliards chaque année (et des armes) (qui est à la tête des deux, aucune idée, les usa n’ont aucun intérêt apparent dans ce projet sioniste (quant au nouvel ordre mondial, l’élite des deux et internationale ont des intérêts)), aux dépens du peuple juif et arabe, et de l’humanité toute entière.

Les lobbys juifs qui à la base sont censé protéger les juifs (et non pas l’idéologie sioniste) ne représentent en réalité qu’eux même (et pas les juifs dans leur globalité) mais se prétendent donc pour la défense des intérêts des juifs de France, mais il est clair qu’ils défendent les intérêts d’Israël et du sionisme à l’étranger (et en en se faisant, mettent en danger les juifs), ainsi que leurs alliés les usa et l’idéologie mondialiste. Leur pouvoir est tellement puissant ici et aux usa qu’ils peuvent convoquer des président. L’élite mondiale a un réseau très puissant, dans les média(t)s, les banques, l’union européenne etc. Il n’y a pas que des sionistes la dedans, il y a beaucoup de goyim dans ces réseaux, sans eux (que tout en haut de l’échelle il y ait des juifs sionistes ou non), rien ne serait possible. Les sionistes suivent une ligne mondialiste, ils n’ont pas l’intérêt des Juifs “lambda” à coeur.
Il suffit de voir qui on ne peut pas critiquer, quelles politiques et idéologies on ne peut pas critiquer, sans parler de gauche ou droite, pour voir qui réagit et où est le réel pouvoir.
Les Juifs honnêtes Jacob Cohen et Gilad Atzmon expliquent bien ce problème.
Car sans les sionistes (qui se disent représentant des juifs alors que c’est faux) qui sont devenu intouchables idéologiquement, l’élite n’aurait aucune excuses pour justifier leur idéologie mondialiste et nous l’imposer (en Europe). Je croyais d’ailleurs qu’il fallait interdire la religion ou les croyances, la séparation de l’église et de l’état, mais apparemment les juifs laïques (sionistes) (qui est une arnaque et un contre sens (avant d’être un peuple/ethnie, il s’agit d’une idéologie*) (c’est l’inverse  pour tous les autres peuples)) ont le droit de dicter aux gouvernement leur politique intérieure et de nous mener dans des guerres (bhl par exemple) extérieure. Enfin de toute façon cette fausse démocratie est la porte ouverte pour que n’importe qui puisse avoir le pouvoir, tant qu’ils ont le pouvoir idéologique et financier (appuyé en partie aussi par le militaire des usa d’ailleurs/otan, enfin de toute façon sans le soutient des usa, il n’y aurait plus de mondialisme).
*le problème c’est que le peuple juif s’est inventé lui-même, avec cette idéologie-religion qu’ils ont eux-mêmes inventée (par plagiats d’autres peuples/mythologies), c’est donc avant tout une idéologie-religion, avant d’être un peuple, un juif ne pourra absolument jamais être laïque, c’est un contresens, le judaïsme est une prison de l’esprit, pour les juifs eux-mêmes et pour les autres qu’ils essayent d’influencer/dominer (forme de prosélytisme), ce n’est pas du tout une religion spirituelle, elle est née par volonté de programme politique, d’unité artificielle/stimulée, d’une falsification de l’unité divine/universelle. Le vrai spirituel part d’en bas (monde matériel, sans le renier), vers le haut spirituel.

Et il est aussi évident que sans les usa, et sans une Europe soumise (au niveau politique, idéologique, militaire, etc.), Israël ne tiendrait pas 2 jours. C’est juste dommage qu’ils soient obligés de mentir et de nous détruire pour se défendre. Encore une fois je comprends ce qu’ils font, mais s’ils continuent, nous allons devoir nous défendre nous aussi, de la destruction (et ils espèrent bien pouvoir blâmer les musulmans qu’ils nous imposent chez nous (pour notre malheur à nous, mais des musulmans aussi), les russes, l’Iran ou je ne sais qui qui souhaitent eux-aussi se défendre du NWO, de tout ce qu’ils ont provoqué, dans tous les cas ils ont besoin d’un nouveau “grand méchant” pour justifier leur fausse légitimité).
Les usa ont aussi besoin d’Israël dans la région pour appuyer leur pouvoir, car de toute façon sans cela, ils s’effondreront, leur système a besoin de guerres pour tenir. Sans une Europe soumise, les usa ne tiendrait pas eux non plus, encore plus renforcé avec tous les mensonges qu’ils ont produits, ils sont obligé de s’enfoncer dans le mensonge et la destruction pour survivre.

Pour que les usa survivent après toute son histoire destructrice, tous ses mensonges, toutes ses guerres depuis sa création, son impérialisme; et pour qu’Israël survive avec son manque total de légitimité et son régime expansionniste raciste; il faut que l’Europe continue d’être les vassaux des usa (et “indirectement” d’Israël), et cela nécessite de créer une Europe sans spécificités, sans peuples, sans cultures, mélangé, sans âme*, (l’association du racisme et de “l’anti”-racisme), mais avec un pseudo-ordre policier dans tout ce chaos, le temps d’accomplir le nouvel ordre mondial et de sauver ces deux états malfaisants.
*incapable d’agir positivement dans l’universalité réelle et l’harmonie du monde (un monde ou chaque peuple est libre de lui-même (et d’exister)).

qui c’est qui a détruit l’irak? la lybie? le moyen orient? qui a permis la formation de l’état islamique? qui c’est qui finance et arme les rebelles “modérés” et l’état islamique (voir wesley clark) pour faire tomber les gouvernement qui dérangent?
qui c’est qui est pro-immigration en france et en europe, en plus du gouvernement actuel? est-ce que ce gouvernement actuel est aussi pro-sioniste?
qui est george soros?
qui sont ces associations de type licra, dilcra, qui attaquent toute personne dénonçant l’islamisation ou la sionisation de l’europe?

en répondant à ces questions, c’est facile de comprendre ce qui se “cache” en plein jour.

Les américains et les sionistes (sionisme mondialiste) veulent importer le conflit moyen-oriental et israelo-palestinien en france, avec l’immigration, nous emmener dans des guerres, etc. pour pouvoir survivre. Ils sont tellement aller loin dans le mensonge, qu’ils ont peur qu’au final, que l’on ne choisisse pas de les soutenir (ce qui sera forcément le cas, si les gens savaient, mais ils ne comprennent pas qu’on ne soutiendra pas l’islamisme non plus, c’est leur conflit qu’ils ont voulu eux-mêmes, pas le notre).

Toute idéologie ou religion etc. puissante (ou peuple sain) est forcément à portée universelle (et exprime lui-même une part de cette universalité), mais elle peut l’être de façon positive ou pas du tout. Actuellement, elle sort totalement du domaine du vivant, et entre dans l’esclavage/soumission totale à un système social et économique totalement fermée (mais qui se prétend ouvert). Qui ramène tout à l’extérieur-matériel.

Ce qui relie les différentes expressions d’extérieur-matériel dans le monde humain c’est l’intérieur-spirituel sous forme de culture ou autre forme d’unité supérieure (et est donc rendu et vient de l’intérieur). L’extérieur-matériel d’un point de vue intérieur donc*, c’est l’autre sur le plan matériel (et en général lié au culturel/autre expression spirituelle aussi mais pas toujours (dépend du chemin que suit “l’autre”)). Et ce qui nous relie tous c’est le spirituel-universel (ce qui inclus toute forme de vie). Et vu que le spirituel vient forcément de l’intérieur, le spirituel-extérieur ne peut être que culturel ou universel, car encore une fois ici-bas il y a de multiples expressions (formes de vies). Le matériel seul ne nous uni/relie pas réellement, ni de l’intérieur ni de l’extérieur**.
*il ne peut y en avoir d’autre de point de vue, sauf lorsque l’on est esclave ou couper de soi.
**toute forme de vie matérielle (adn) en tant qu’extérieur-matériel est tout de même une expression spirituelle (ou a le potentiel de l’être), mais sans recherche du spirituel, sans unité sur un plan supérieur, ces formes de vies matérielles sont sur un plan inférieur, plus matériel/chaotique que spirituel.

Une autre raison pour laquelle l’universalisme basé seulement sur l’humain matériel ou le matériel tout court est un faux, provoque le renfermement de l’humanité sur elle-même (ce que cherche nos élites actuelles, tout en prétendant que ce sont les nationaux/nationalistes qui le souhaitent).

Complotisme (n.m):

“Concept développé par l’oligarchie pour éviter tout débat, pour exclure systématiquement tout argument différent de la “pensée unique”, et pour étouffer les innombrables scandales de la vie publique.
Massivement employé pour discréditer ceux qui dénoncent ces nombreux mensonges, le terme “complotiste” est systématiquement repris par ceux qui n’ont aucun argument ni aucune connaissance, pour défendre les propagandes donc ils sont victimes ou complices.
Destiné à éviter tout débat de fond, le terme “complotiste” est employé pour censurer la pensée et interdire le raisonnement. Il crée une barrière mentale, un blocage pour empêcher l’émergence d’une pensée structurée et rationnelle, parce qu’il permettrait de comprendre les chaînes dans lesquelles nous sommes englués.
Ce terme inventé par la CIA contre ceux qui s’interrogeaient à propos de l’assassinat de Kennedy, a été repris systématiquement pour étouffer tout scandale d’Etat.
Arme de propagande efficace, ce terme rend impossible tout échange d’idées et de connaissances, ridiculisant et cataloguant tout révélation de complots, connivences et autres associations mal intentionnées…”

Note: ceux qui utilisent le mot complotiste (nos élites) eux nous parlent sans cesses et croient apparemment à un complot “raciste”, d’un complot “fasciste”, d’un complot “anti-démocratie”, ils sont bien ridicules.

La plus grande maladie de l’humain c’est le rejet du spirituel (ce qui n’implique pas le rejet du matériel, au contraire, mais de le tirer vers le haut).
L’athéisme est tout aussi mauvais que les monothéismes non-spirituels (qui rejettent le côté matériel), car bien qu’il puisse être le résultat du rejet d’un monothéisme ou d’une forme d’expression spirituelle extérieure (et dans ce cas c’est justifié), il ne faut pas tomber dans le culte de la matière non plus*, de sa petite personne, de l’ego, ou du rejet de “Dieu” (=la notion de Un), de l’universel, de l’ordre universel, de la nature, et se sentir supérieur sur un plan destructeur/”matériel-bas”. S’il n’y a plus rien de sacré, l’on sombre très bas et l’on détruit ce qui est bon/haut.
L’athéisme c’est de ne pas voir plus grand que soi ou plus grand que l’humain, ne pas chercher le progrès spirituel mais seulement de l’ego (et ne même pas être capable de voir que sur le plan matériel, ses racines ancestrales sont supérieures à son petit “moi” (sans même avoir besoin de parler de culture et de plans supérieurs)).
L’athéisme est la pire maladie de l’humanité, le rejet des puissances universelles créatrices. La porte ouverte au nihilisme et au satanisme (inversion des valeurs).
*mais la transcender sans la renier, la tirer vers le haut.

Le judaïsme (et en partie l’islam) (tous deux issus de plagiats*) en rejetant le côté matériel, permet à une élite de “prêtres” ou autres de se dire représentant de “Dieu” (se prendre pour “Dieu”), alors que dans la réalité on est tous des représentations/expressions de “Dieu”.
Le “new-age” c’est de croire que l’on est tous “Dieu”, alors que l’on en est que des expressions cherchant à le rejoindre (hauts plans spirituels/vibratoires).
Les deux c’est de la merde, deux extrêmes, le christianisme est plus équilibré.
*issus de mythologie ancienne et de connaissance “mystique” de l’ancienne Égypte. Ces histoires bibliques ne sont pas a prendre au sens littéral (ce sont des explications de la spiritualité pour “enfants” (quand elles ne sont pas perverties))

Ils ne veulent pas de nations autoritaires qui sont systématiquement attaquées à moins de se soumettre à leur empire avec à sa tête les usa et la finance internationale (surtout ceux qui s’en libèrent), à leur nouvel ordre mondial, justifiant leurs guerres faisant des millions de morts sous de bonnes excuses (guerres “humanistes”) ou a posteriori en cachant leurs crimes et en grossissant ou inventant ceux des autres, passant outre les droits des peuples à décider d’eux-mêmes, et a toujours imposé sa loi après leur prétendu “libération” sanglante (parce que eux sont les “gentils”, et les autres les “méchants”, ce qui justifie les massacres). Ils ne veulent pas non plus d’états amis ni d’égaux. Ils font tomber les nations qui les dérangent directement ou indirectement par des intermédiaires, poussent les peuples ou nations les unes contre les autres, sinon font des embargos, ou autres sanctions, provoquent des conflits internes à l’intérieur de ces nations, font des guerres financièrement, médiatiquement (diabolisation), politiquement, jusqu’à financer des rebelles ou autres mercenaires pour faire la guerre à leur place, false-flag, etc.. Pour souvent y implanter une banque centrale privée et un gouvernement pantin (le pouvoir de l’argent de la finance internationale est la base du nouvel ordre mondial).
Ils gouvernent par la peur, avec les false flags ou les terroristes qu’ils financent eux mêmes (dans les pays qu’ils dominent, et les pays extérieurs). Tout est bon pour maintenir l’emprise sur les peuples, pour empêcher toute révolution sociale (ou pour en provoquer une dans le sens voulu). Ils manipulent parfois certains petits groupes à l’intérieur des pays pour commettre leurs false flags en toute sécurité (et exacerbé la division et la confusion).
L’appareil politico militaire onu otan etc.. sert à vassalisé et à appuyer la domination économique (et idéologique).

Le terrorisme est nécessaire pour faire la guerre (psychologique) à son propre peuple, le terrorisme est nécessaire à la démocratie et au capitalisme pour survivre, car ces deux idéologies ont besoin d’un ennemi extérieur, bien que leur ennemi réel soit les individus qu’elles soumet.
Le vrai capitalisme est par contre meilleur que le communisme*. En plus d’être matérialiste, le communisme fait trop l’apologie de la faiblesse, en normalisant tout à l’horizontal. Il y a plein d’excellentes idées dans le communisme, mais tout est au final rendu au néant, ou au matérialisme, c’est dommage. Pleins de vérités, mais avec des mauvaises conclusions.
Mais le capitalisme provoque trop de matérialisme en faisant l’apologie de la supériorité matérielle (mais lorsque cela permet la matérialisation de la spiritualité (en partie avec la technologie (sauf excès vers le bas)), ce n’est pas négatif.

“L’apogée de ce mode de gouvernement se manifesta après-guerre. Les réseaux de l’OTAN (voir le célèbre Gladio italien), usant habilement des idiots utiles d’extrême droite et d’extrême gauche, multiplièrent les attentats sur le continent européen, avec trois objectifs : vassaliser les États à l’appareil politico-militaire américain, dévoyer la lutte des classes et terroriser les populations.
La responsabilité du réseau Gladio dans les attentats des années de plomb en Italie a été analysée par Daniele Ganser dans son livre Les Armées secrètes de l’OTAN.”

Il faut voir les gouvernants corrompus national et mondial comme des bergers, et nous les moutons, leur plus importante propriété, avant même l’argent. Rares sont les gouvernants qui œuvres pour l’intérêt réel de leurs peuples, mais il y en a eu dans l’histoire, mais nos élites ont évidemment trouvé des moyens de leur déclarer la guerre, sous couvert de mensonges et de fausses bonnes excuses.

En parlant de supériorité, il faut aspirer à une supériorité réelle, par rapport à soi même (et donc chez soi) et dans l’organisation de son propre groupe-peuple, et non pas d’une supériorité impérialiste, économique ou de destruction. Je le précise car certains font des amalgames (tout comme avec le “racisme”).

*Précisions à propos du communisme:

Au lieu de vouloir éliminer les classes sociales, ils veulent réduire tout le monde à une seule. En voulant nous libérer, ils nous enchaînent encore plus. Je n’aime pas vraiment les choses qui nous enferment sous des systèmes, surtout qui sortent du vivant. C’est un système bien trop fermé, qui refuse tout le reste, c’est un indice qui montre bien qu’il est biaisé d’origine et qu’il ne peut tenir sur la durée.
Le communisme ramène le haut matériel (organisation/hiérarchie verticale négative (qui exploite)) au niveau du bas (eux (masse individus sans direction/chaos/exploité)), et le capitalisme ramène le bas au niveau du haut matériel (eux) (l’exploitation des gens entres-eux/chaos); les deux nous coincent au niveau du bas, car les deux n’ont aucune notion de haut vrai (spirituel). Seul un vertical matériel naturel basé donc sur le spirituel, des valeurs spirituelles, qui prend en compte le vivant, les spécificités des peuples, qui tire les choses vers le haut, pourra fonctionner.
Le vertical matériel, tant qu’il est rendu à l’horizontal/”bas” et non pas dominateur/parasitaire, est nécessaire, il faut un ordre vertical, purement horizontal est mauvais. Le “haut” matériel (capitalisme) qui rejette le bas (qui est censé l’éclairé*), tire tout vers le bas, et devient un faux “haut”, oppressif).
*ou du moins mieux “laisser passer/diriger/concentrer (prisme) la lumière” (et non pas l’occulté/l’inversé (occultisme)).

Edit 07.05.2016: je viens de trouvé ces vidéos qui sont assez intéressante (oui c’est E&R, je ne suis pas fermé d’esprit):

(save)

Edit 11.05.2016, une autre (je découvre encore, cela semble pas du tout comme la propagande officielle en parle (d’E&R)):

Save

De nos jours il n’y a plus de droite et de gauche, il y a les nationaux, et les mondialistes. Ceux qui veulent fondre les peuples dans le mondialisme, et ceux qui ne le veulent pas. Ceux qui veulent dominer les individus de façon mondiale via l’argent etc., et ceux qui veulent le partage entre nations libres.

Vidéo russe rigolote sur la bassesse et le ridicule de l’état français:

Le but du “pays” ou plutôt idéologie la plus forte (allié ou plutôt basé sur la puissance monétaire, toujours) quand elle n’est pas satisfaite d’elle-même, c’est d’étendre son pouvoir sur l’autre (au lieu d’accepter l’autre et de partager la planète), son but est donc la guerre de propagande, économique, médiatique, etc.. ou sinon par l’infiltration, la corruption, le chantage, etc.. jusqu’à la guerre physique. Son but final est donc de fabriquer artificiellement des alliés à leur cause/idéologie/pouvoir dans ces autres régions/pays, pour empêcher toute rébellion contre cet “empire” (quand pas d’harmonie/union spirituelle globale, c’est l’énergie/puissance la plus forte qui domine). Mais tout ne se passe pas toujours comme prévu, certains (gouvernements corrompus par ces élites de l’ombre) retournent leur manche, d’autres pas totalement mais essayent de devenir indépendant plus tard, d’autres ne fonctionnent pas: les peuples soumis se réveilles, etc.., etc..
Le but du vainqueur après une guerre, c’est de maintenir la victoire, de continuer sa propagande, et son idéologie/pouvoir, et c’est pas toujours évident à faire, sur la durée (et le plus dur est de faire avaler aux autres que le vainqueur de cette guerre (donc le plus destructeur) est le “gentil”, et l’autre le “méchant” [dans une guerre il y a toujours deux partis qui s’opposent, pas qu’un seul, sinon l’un absorbe l’autre et il n’y a pas de guerre, ou en tout cas que très peu destructrice]). Le but c’est toujours d’avoir le pouvoir sur le peuple, sur les individus “neutres”, les autres se tapent déjà dessus. Il ne faut pas être neutre, mais imposé la liberté de chacun, et pas uniquement sur le plan individualiste, et empêcher tout pouvoir au-dessus des individus et leurs extensions, leur peuple-famille-nation. Et cela ne peut se faire que par la spiritualité, sur le plan matérialiste (argent, pouvoir, etc.) il n’y aura jamais de liberté, car c’est un plan limité. Il faut donc une économie réelle non spéculative et usurière du bien commun rendu au peuple (et non pas à une petite élite), et qui permet quand même une liberté individuelle, et un mode de vie général rendu au spirituel, pas uniquement à la survie et à l’argent (sinon on rentre dans une boucle descendante infernale).

C’est toujours le peuple qui meurt dans les guerres, pas les élites, et quand ces peuples-nations sont dirigés par des individus qui ne s’intéressent pas à l’intérêt de leurs peuples, mais seulement a une idéologie de pouvoir mondial, supranational, et ben les guerres ne sont pas défensive, elles ne sont que pour étendre leur pouvoir, aux dépens des peuples. Et encore, si avec ce pouvoir qu’ils acquièrent avec ces guerres, ils en faisaient quelque chose de bien, mais non, ils continuent de faire la guerre aux peuples, de les rabaisser, de les détruire de l’intérieur, pour maintenir leur pouvoir illégitime, matérialiste.

On voit encore cette opposition entre vertical et horizontal, spiritualité et matérialisme, vérité et mensonge. Les guerres horizontales seront toujours des guerres contre les peuples et pour l’oligarchie mondiale, car l’horizontal n’est pas la vérité (ou toute la vérité).
Les guerres servent aussi à ces gens là d’empêcher le peuple (des pays soumis à cette élite mondialiste) de se révolter contre eux, en les laissant sous de fausses bonnes raison, sans lequel ce qui se cache derrière serait démasquer.

Pour savoir qui se cache derrière et qui sont vraiment les vainqueurs, il suffit de voir comment ils traitent les vaincus lorsque la guerre est terminée (ou tout juste terminée). Et ce qui est fait à tous les niveaux après cette guerre (économique, social, etc.).

(les alliés géostratégiques, idéologiques, financier, militaires, etc., ainsi que les lobbys et autres groupes de ces gens la (de l’élite des usa (de l’ombre ou non) sont utilisés aussi)

Leur mondialisme-internationaliste sous couvert d’égalité est évidemment une arnaque, visant à étendre leur pouvoir aux dépens des peuples qui sont rabaissés et réduits à l’esclavage, dans un monde sans spiritualité empli de fausseté, de dette permanente, etc.. un monde destructeur de la part de divin qui est en nous tous. Un nouvel âge sombre.

Pour savoir qui est au pouvoir il suffit de voir qui on ne peut pas critiquer. Et c’est ce système financier et certains cercles de pouvoirs.

*Pour voir l’efficacité d’une théorie il suffit de voir ce qu’elle donne comme résultat, et le résultat n’est pas du tout dans le sens des valeurs positives, il n’est que massacres et chaos. Ils nous disent que ce sera mieux après mais qu’avant il faut tout détruire, mais bon l’univers ne fonctionne pas de cette façon et cela ne mènera qu’à la destruction totale (car ces élites malades vont provoquer un gigantesque conflit idéologique et économique qui va se terminer comme la dernière fois en conflit physique), et au final un retour en arrière.

Pouvoir matérialiste mondial = implique forcement une séparation entre vertical (spirituel ou matériel/”pouvoir du haut”) et horizontal (matériel/individus), et nécessite l’utilisation de la force, car contre le courant positif-unicité des plans supérieurs de “Dieu”, car les formes spirituelles sont dirigées vers l’infini, le haut, et seront toujours multiples, pas renfermées dans un modèle purement matériel.
On ne peut pas diriger de façon négative/imposer en allant dans la mauvaise direction (de haut en bas, au lieu de bas en haut/convergence) et en étant dans l’envers des intérêts de tous les peuples sans utiliser la violence et sans diviser/provoquer le chaos.
Comme déjà dit dans l’autre article: Il n’y a que le “mal” qui joue avec la séparation, car en réalité elle n’existe pas, elle est provoquée. Provoquée par but de pouvoir matérialiste, tout comme le chaos.

Le chaos est obligatoire pour imposer un nouvel ordre mondial forcé, et tout leur système politique, financier, social, médical, etc. sera forcément lui aussi à son image. Ils nous disent que ce n’est que temporaire mais si l’on comprend le fonctionnement de l’univers on comprend bien que cela ne peut mener qu’à la destruction et absolument rien d’autre. Cette idée chaotique défaitiste provient certainement de notre propre faiblesse et traumatisme (guerres entre nous, faiblesse spirituelle, etc..), qui nous a laissé en proie à certaines idéologies “diaboliques”. Tout ce qui se base sur l’extérieur au lieu de l’intérieur (spirituel), mène à la destruction.

Le créatif et l’ordre sont infinis, le destructif, le chaos et le mensonge ne peut être basé que sur la limite de ce plan matériel, et du temps limité qu’il peut durée au vu des réactions/effets qu’ils provoquent inévitablement.

12243218_1068596363150482_4141325598322803441_n

Séparation = Lorsque l’on s’identifie uniquement à son propre individualisme primaire on a plus de vision d’unité/unicité, ni sur ce plan physique (avec d’autres personnes autres que ceux du même niveaux qu’eux (les autres individualistes nihilistes)), et encore moins de vision d’unité spirituelle. C’est une vision défaitiste et inversé de l’unité divine sur les hauts plans créatifs/spirituels, rendu à la fausse “unité” purement individualiste-matérielle/ego (mais qui celle-ci provoque forcément des conflits hiérarchiques de par le schéma (ou ordre chaotique) oppression-soumission car a comme source seule source d’énergie/pouvoir, la matière et le pouvoir sur l’autre [énergie limité], au lieu des énergies spirituelles et créatrices dont ils se sont déconnecté). L’énergie destructrice (séparation) est limitée à l’existence de l’énergie créatrice (elle est son ombre). L’énergie créatrice est illimitée (provient de la “source”/Un), même si elle a ses limites sur ce plan matériel. La séparation c’est aussi cette hierarchisation-séparation du “pouvoir” de façon négative et les conflits inévitables en résultant. Hiérarchisation qui est une forme de séparation, moins importante du coté dual positif, très importante coté négatif (oppression-soumission). La séparation (et donc conflits/luttes) en provoquent encore plus, ces énergies se renforcent temporairement mais se consument/détruisent entre-elles.
La séparation c’est aussi la dualité, la confrontation à l’énergie/force opposé, sans possibilités d’avancer. À bas niveaux le “bien” n’a pas plus raison que le “mal” (dans les plus hauts niveaux si), mais le seul chemin de retour vers le Un/”Dieu” est dans les énergies créatrices et spirituelles (le “bien”), dans la non-dualité. L’on peut être en séparation du coté positif (du “bien”), ou négatif (du “mal”).
Il faut faire la différence entre l’individualisme spirituel qui nous connecte à l’universel/au tout, et l’individualisme matérialiste (égo) qui mène au renfermement.

La hiérarchie naturelle en matière de niveau de conscience, les “gardiens” de l’esprit et de la force spirituelle, ainsi que sur le plan matériel la force spirituelle/unité plutôt culturelle, sont des hiérarchies positives, mais si elle devient oppressive, c’est qu’elle doit être renouvelé vers un nouvel objectif.
Il faut aller vers le haut, la hiérarchie doit servir à cela, nous guider vers le haut, à tous les niveaux, spirituel, connaissances, etc. pas à dominer.

Le chaos lui-même n’existe pas dans l’univers, mais c’est utilisé pour décrire l’état primitif, d’un plan (s’il existe) inférieur de l’univers (sans vie) (inférieur à la matière spiritualisé [pas dans le sens taille]) avant que l’ordre supérieur (et la vie) “apparaissent”. Le chaos est une idée destructrice anti-vie/anti-spiritualité/anti-ordre supérieur (ce que l’on appelle “diable”/”satan”) primitive sans la compréhension réelle du fonctionnement des plans supérieurs de “Dieu”, de la source, de la vie, de l’univers, c’est une idée qui se sépare de la source et des lois d’unicités/harmoniques universelles (qui souhaite la destruction ou renversement de la spiritualité [la d’où provient la vie/plans supérieurs]). Le chaos est une dévolution. Il y a ceux qui veulent être unis dans la créativité, et ceux dans le néant et la destruction.
Dans une moindre mesure le chaos veut dire désordonné, mais même dans cette apparence désordonnée, il y a toujours un ordre mais un ordre inférieur/primitif jusqu’à être destructeur.
L’ordre (supérieur) revient toujours, les peuples s’unissent et se reforment, se recréent (sur le temps), la diversité reprend forme, c’est obligatoire depuis ce plan physique (pour pouvoir exprimer énergie spirituelle supérieure de l’âme tout en ayant progression/survie dans la matière) et cela ne peut pas être autrement, car ce monde ne peut pas fonctionner autrement, on ne peut pas tout être à la fois (de façon puissante/forte) (sur le plan des énergies, depuis ce plan), le chaos absolu ne fonctionne pas et ne permet pas l’élévation/progression. L’ordre et l’harmonie vient de l’intérieur, le chaos de l’extérieur-matériel. Il faut projeter l’harmonie vers l’extérieur, depuis l’intérieur (spirituel), et pas tout attendre de l’extérieur, sinon l’on devient destructeur.

Les plans matériels (supérieurs et inférieurs) ont toujours un équilibre/dualité (ce sont des plans limités), tout le monde ne peut pas avoir du pouvoir et une “élévation” (fausse) matérialiste, la seule façon de tous atteindre un niveau supérieur d’existence et une réelle élévation est la spiritualité et l’harmonie (à l’image de la nature), le renforcement du positif par le partage (surtout spirituel) qui nous mène vers le haut, ni vers le bas ni l’horizontal. L’on doit porter l’horizontal vers le vertical, aller vers/incarner le vertical, et le rendre à l’horizontal, sans s’y perdre. Le matérialisme ne fera que renforcer les inégalités, c’est pour cela que pour le maintenir il faut provoquer le chaos et faire semblant de défendre une pseudo-égalité faussée. Seule la spiritualité et l’unité positive/supérieure permet un bien commun et la liberté (physique, qui passe par le spirituel) à l’échelle locale, et mondiale. Il ne peut exister sur le plan matériel qu’un ordre pyramidal, mais cet ordre pyramidal ne doit pas forcément être purement matérialiste ni oppressif pour ceux d’en bas, c’est tout le monde mais surtout le “bas” de la pyramide spirituellement qui devraient induire/conduire de lui-même en pure synergie le haut et le bas, le haut et le bas doivent incarner les mêmes énergies/valeurs/idées.
Tel a toujours été l’enjeu, on est tous acteurs, en haut et en bas, il n’y a pas de séparation (sauf fausse et provoquer), il y a des différences idéologiques, et s’il n’y a pas d’harmonie, c’est celle qui réussit à s’imposer aux autres qui reste (habituellement la majorité, mais de nos jours ce sont les idéologies minoritaire). La pyramide permet de maintenir l’ordre, et c’est censé être la fondation de la pyramide qui garde les bases saines et qui crée le haut, mais de nos jour c’est devenu l’idéologie qui se place tout en haut qui garde un pseudo-ordre, un inversement des choses, le problème c’est que l’idéologie qui s’est imposée en haut est devenue chaotique et soumise à une puissance non-humaine mais spéculative/virtuelle/matérialiste, et qu’à travers un faux “bas”, une fausse lumière, ils manipulent le peuple. S’il doit y avoir chaos, il faut que ça se limite en haut et que ce soit vite corriger (souvent par le bas qui maintient/remplace l’idéologie d’ordre en place et provoque le changement en haut), une fois que cela atteint le bas, tout est à refaire en haut et en bas. Ceux en haut de la pyramide sont censés unifier totalement le bas, sans luttes des classes (sans diviser pour régner), immigration de masse, remplacement de culture, etc. ils doivent se sacrifier pour leur peuple et non pas user de leurs pouvoirs pour leur propre confort/luxe matérialiste et pour une idéologie non basé sur le vivant. Le “haut” “semi-matériel” (gouvernement) doit unir/organisé le bas/peuple, et le bas doit rechercher le haut/spirituel, et l’imposer au “haut”/gouvernants (qui sont censé n’être la que pour guider et maintenir/ordonner/maintenir/vitaliser la vie matérielle et spirituelle du peuple).
De nos jours on est tellement divisé que cela nous dérange pas d’avoir un gouvernement qui ne représente même pas 30% de la population, on trouve ça normal.
Un gouvernement qui représente moins de 70% de la population devrait être destitué.

On nous dit qu’on est dans une démocratie, mais à par choisir quel pantin on a droit au pouvoir on a pas vraiment le choix, on ne vote pas les guerres etc., la politique extérieure, et on a beau dire non à l’Europe, on nous dit vous l’aurez quand même. On ne vote pas non plus les lois liberticides et d’espionnage/contrôle des citoyens (lois renseignement etc).
La justice est soumise aux idéologies de nos politiques, une autre preuve que cette démocratie est une blague.

On se sert de cette démocratie et des autres pseudos-valeurs pervertis/inversés pour se donner raison par défaut (tout comme la lutte contre le prétendu racisme ou autres bêtises), de se donner une grandeur morale que l’on a en réalité pas du tout, pour justifier les guerres et la destruction des peuples.
La démocratie rend les gens stupides, car c’est un système basé sur l’extérieur, pas sur le vivant, et qui a besoin de rendre les gens stupides, de nivellement par le bas, pour se maintenir (et pour servir le mondialisme). Car cette démocratie est évidemment une arnaque, elle n’est qu’une jolie vitrine qui sert à maintenir “l’ordre” mondial actuel en place, gouverner par des oligarques et les banques.
La démocratie sera toujours à la merci des parasites intérieurs ou extérieurs, car elle est trop fermé sur elle-même, bloquer à tous les niveaux d’action, même lorsqu’elle élit des individus qui ont les intérêts du peuple a coeur, lorsqu’ils ne se font pas destituer d’une façon ou d’une autre.

Par rapport à la CPI:

Un peuple/pays a la souveraineté lorsqu’il a le pouvoir de faire ses lois (l’autorité “européenne” l’empêche), le pouvoir de battre sa monnaie (on ne l’a pas), de faire sa justice (l’autorité “européenne” l’empêche en grande partie), et le choix de décider de la paix et de la guerre (l’OTAN nous l’empêche). Des technocrates non élus européens dominent les nations, et nous imposent l’idéologie et la politique du nouvel ordre mondial, ainsi que l’immigration etc.. Sortir de l’Europe (nous et les autres) fera en sorte que les élus français, ne soient pas soumis aux usa et au mondialisme. Et l’on pourra ensuite s’associer dans nos intérêts réels communs (cette fois réellement, spirituellement, horizontalement sur le plan matériel, mais vers le haut sur le plan spirituel, au lieu de par le haut sur le plan matériel de domination).
Les banques centrales européennes coupent l’argent, des pays voulant sortir de l’Europe ou refusant son idéologie, comme on l’a vu pour la Grèce.

L’union européenne, la nouvelle URSS:

Qui dirige vraiment l’europe:

La trilatérale, le groupe mondialiste bilderberg, les organisations et banques internationales (qui ont des membres dans les hautes sphères d’influences, l’argent dirige le monde de toute façon), etc., la commission européenne, décident de ce qu’il se passe dans les pays (politique, économie, etc..), les nations européennes n’ont pas de souveraineté, c’est ridicule de croire autre chose.
On voit bien que plus il y a 1 seul et unique pouvoir au dessus des peuples, plus la corruption est grande et plus ça penche vers le matérialisme-réducteur, imaginez maintenant ce que ça donnerait à l’échelle mondiale.

Nous avons besoin d’une Europe des nations libres et souveraines, et non pas soumises et dilués/rabaissés par une élite mondialiste. Une Europe qui inclurait aussi la russie. Le spirituel doit unir les différents peuples, et un but supérieur commun, si ce qui nous uni n’est pas spirituel, et est réduit à l’argent ou a un pouvoir matérialiste, ce sera un pouvoir oppressif, de domination et qui renie l’existence même de ces peuples (et la liberté [qui ne peut venir que par la spiritualité, contraire de l’esclavage par l’argent]). L’argent doit être un outil d’unité pour un peuple et sa culture, qui permet sa continuité et progression, aujourd’hui c’est l’inverse, cette économie mondialisée détruit et étouffe/dilue/détruit/désunie les différents peuples et cultures, et nous rabaisse à être des consommateurs chroniques sans buts réels et supérieurs, nous rabaisse au matérialisme primaire. Chaque peuple doit avoir sa propre monnaie, et s’il doit exister une monnaie internationale, elle ne doit pas supplanter la monnaie de chaque peuple. Car si seulement les racines, l’histoire et la culture permettent une liberté, l’autodétermination et fait rempart au chaos, l’élément d’ordre de ces unités sur le plan matériel est l’argent, qui doit être notre serviteur et non pas l’inverse, et s’il est placé au-dessus du peuple, comme il l’est de nos jours, que le peuple ne le contrôle plus (sa création, etc.), il en devient forcément l’esclave. L’universalité doit être à l’image de la nature, tous uni en définitive, chaque règne du vivant, mais chacun fait sa part, dans l’harmonie avec l’autre, et non pas en voulant tout diluer sur un plan matériel, qui ne fera qu’étouffer l’humanité en elle-même.

Le travail doit être sacré, digne, quasiment spirituel, car il fait partie de notre identité, individuelle (et la culture/nation notre identité générale). Il doit être créatif, et non pas destructif (et permettre notre épanouissement et liberté (matériel et spirituel), au lieu de l’esclavage au profit de minorités (surtout de minorités idéologiques)). Notre économie, gouvernement et mode social rend le travail comme une simple marchandise, jusqu’à transformer même les individus en marchandise, spéculative.
Il faut que le travail (et donc l’économie) revienne au bien commun, de la nation/peuple, et mondial, mais qu’il revienne uniquement à ceux qui le produisent, que les gouvernants ne soient là que pour empêcher l’exploitation du peuple/des individus (de l’intérieur comme de l’extérieur), et organiser les échanges etc., ils ne sont pas la pour soutenir des parasites mondiaux qui souhaitent contrôler le monde par la force (idéologique/financière/..). On est dans un système économique d’accaparement, de profit, où l’on se ronge les uns les autres, au bénéfice d’une petite élite qui s’enrichit sur notre dos, au lieu d’un système de bien commun (mais qui lui nécessite une convergence) car il ne peut être basé que sur la famille, le travail, le peuple, la culture et la nation, donc sans communautarisme, pour créer ensemble quelque chose de supérieur/commun, une vie plus agréable et spirituelle pour tous. La division provient toujours d’en bas, et se reflète en haut (à l’échelle d’une nation) (il peut y avoir différence, sans division, même à l’échelle mondiale).
Le but est d’organiser les individus et unités/peuples qui vivent sur une terre (régions du monde), chacun s’occupant de lui-même de l’intérieur, sans attendre tout de l’extérieur, en recherchant une unité universelle dans la spiritualité, l’acceptation/harmonie avec l’autre. Le but de ces agents du faux “Dieu” de ce Nouvel Ordre Mondial est de détruire/divisé tous les peuples, et de les soumettre lentement a cette idéologie de nouvel ordre extérieur dominateur mondial. Encore une fois le spirituel ne peut venir que de l’intérieur, intérieur spirituel qui nous connecte au vrai universel, qui transcende la matière (bien qu’ici bas il en faille des expressions (de cet universel), pour permettre le spirituel d’ici-bas, et l’ordre spirituel, pour combattre le chaos, le néant et la destruction).

De nos jours on a des métiers qui ne créent plus de richesses réelles (spirituelle ou vitale [nourriture, etc.]) mais uniquement matérialiste et virtuelle/spéculative, et de destruction de la nature. La croissance ne peut pas non plus être infini.
Si l’on nourrit un système (avec notre travail) individualiste, d’accaparement, rendu au virtuel et non a la vie et au réel, il est normal qu’il soit facile de nous imposer une idéologie mondialiste virtuelle elle aussi. Enfin l’on pourrait quand même rejeter cette idéologie, mais c’est juste plus difficile, vu que plus rien ne nous unit, ni dans leur virtuel, ni dans le réel. Ce monde est devenu bien trop matérialiste, la société de consommation finira par s’effondrer, c’est bien trop récent, et on se rendra compte que ça ne nous comble pas, seule la spiritualité, la simplicité, la vie simple dans la nature, la découverte de soi-même, de l’univers, de l’infini, le peut. Il est évident que ce monde s’il continue dans ce chemin, sera totalement détruit. Car ce monde matérialiste, a besoin pour survivre d’un ennemi permanent, de guerres, sinon il s’effondre, il ne peut pas survivre de lui-même, car trop focalisé sur l’extérieur, le matériel (l’extérieur spirituel est dans l’essence de vie/spirituelle (donc intérieur) de l’autre, sur un plan supérieur à la matière, bien que cette dernière puisse être spiritualisé; l’échange/charité (vers l’extérieur) sur un plan supérieur, peut être rendu/manifesté au matériel).
Le problème c’est que notre monde actuel est née du mensonge, de la propagande de guerre, il est condamné d’avance, et il a besoin de guerre pour se maintenir.

Il faut faire des métiers des spécialités (qui recherche la qualité/perfection) (tout en ayant une connaissance, surtout de “survie” minimale générale de plusieurs spécialités), pour tous pouvoir servir un bien commun efficace, mais encore une fois, il y a une différence entre un métier, une spécialité, dans un but commun, et dans un but individualiste. Dans le bien commun les boulons s’emboîtent, tout le monde agit dans le même sens, bien que chacun fasse sa part, l’on est tous au contact de la réalité et des courants d’énergies communs (et cela permet aussi que le travail, ne soit pas néfaste pour d’autres, cela évite le parasitage individualiste ou de petits groupes, et empêche que nous soyons tous en séparation). Le travail individualiste, non rendu à un but commun supérieur et basé sur quelque chose de réel, donne le pouvoir aux spéculateurs apatrides, ces mêmes personnes qui considèrent les pays comme des hôtels, et les peuples comme des employés-esclaves.

La base première pour être libre, c’est de créer un système où le banquier ne pourra jamais avoir du pouvoir* (au niveau national et mondial), et donc qu’il soit dans l’incapacité de nous monter les uns contre les autres pour son intérêt, et de nos jours, au nom de leur nouvel ordre mondial. *Mais il faut que ce soit basé sur la spiritualité, pas quelque chose de matérialiste, d’imposé par la force, d’oppressif pour le peuple, de trop refermé.
Le système capitalisme, international ou même national est trop matérialiste, provoque forcément des effondrement, et nécessite plus de chaos et de guerre pour se maintenir. Le capitalisme a besoin de domination, d’esclaves, et donc de division. Le capitalisme permet de donner du pouvoir à des imbéciles, et d’en plus renforcer la finalité de leur projet, le nouvel ordre mondial.

Il faut que ce soit l’humain et “Dieu”/spiritualité en haut de la pyramide, pas un métier (surtout spéculatif/virtuel comme la politique actuelle), ni une classe sociale. Il faut que ce soit l’humain qui incarne l’unité et le haut de la pyramide, donc ici-bas, cela ne peut être que basé sur les racines (on ne vient pas du néant), et la culture, quelque chose de réel, autre que la matière et l’individualisme, mais tous unit sous une vision aussi universelle, spirituelle (“Dieu”). C’est inévitable, sinon, le banquier aura toujours le dessus, dans un pays divisé. Quitte à devoir fragmenter/dissocié le pays entre personnes de différentes cultures, et avoir plusieurs gouvernements, c’est toujours mieux, qu’un seul pays divisé, soumis aux banques. Mais bon les banquiers épuisent les nations en les mottant les unes contre les autres. Le pouvoir de l’argent est une arme encore plus puissante, matérialiste et destructrice que les fusils.
Si on n’est pas capable de s’affirmer en tant qu’humain, en tant que peuple, on ne mérite pas d’être libre, seuls ceux qui s’affirment sont libres ici-bas, si l’on perd sa spiritualité et sa connexion/unité supérieure (matérielle et immatérielle réelle), en tant qu’individu et peuple, on est soumis à la matière, et à l’esclavage d’une manière ou d’une autre. Car si le lien entre les individus n’est pas positif, il sera négatif, et la vie forme un tout, il y aura toujours un lien.
C’est inévitable dans une société de personnes aussi nombreuses, avec l’avènement de la civilisation et la fin du chasseur-cueilleur, et des tribus, nous sommes soumis à un pouvoir trop basé sur la matière (militaire, financier, consommation/objets), car il s’est créé pour faire face à un ennemi commun (boucle infernale), et donc basé sur la destruction, l’on a avec le temps réussit à convertir tout ça en quelque chose de positif, mais si l’on perd ces unités plus grandes ainsi créées, que l’on perd la vision d’unité, que l’on sombre dans l’individualisme, ou dans le tribalisme (organisation traditionnelle) (moins pire mais pas optimal), mais sans détruire le pouvoir au dessus des individus, surtout de l’argent, l’on tombera de haut, dans l’esclavage. Donc soit l’on se bat pour quelque chose de basé sur l’humain et l’universel spirituel, et donc de la liberté des peuples d’êtres libres d’eux-mêmes et en paix en gardant le modèle actuel, soit l’on détruit tout, et l’on revient au traditionnel tribalisme (qui peut être positif et ne veut pas dire en guerre avec les autres tribus, au contraire), mais bon, c’est un stade inférieur d’évolution, bien qu’apparemment ce que le monde actuel est en train de provoquer.
Dans tous les cas, il ne faut jamais oublier que l’ennemi réel, de l’humain et de la vie elle-même, c’est le pouvoir de l’usure, du néant, et des banques. Le pouvoir par la force même militaire, est moins pire que celui de l’argent, et de l’idéologie/reprogrammation mentale.
Comme deja dit toutes les formes de vies sont des expressions de “Dieu”, de l’intérieur de l’Esprit et de l’âme, vers l’extérieur matériel, les deux formes “Dieu”, en se manifestant dans la matière, via l’énergie, l’Esprit prend une forme physique, et la vie sous cette forme ne peut être que sous de multiples expressions différentes, chacune en permettant et entres-renforçants les une les autres.

Nous ne sommes pas “Dieu”, mais il est en nous, nous avons juste le choix de le rejoindre et de l’incarner ici-bas, ou de le rejeter, et de rejoindre le néant.

L’unité via un système social ou économique, non basé sur l’unité spirituelle, ethnique ou culturelle (les deux sont plus ou moins lié) ou religieuse, non basé sur quelque chose de réel (l’immatériel comme l’unité de culte, est bien plus réelle que l’unité basé sur l’argent matériel), et de supérieur qui nous unit, ne nous comblera pas, cela peut nous unir temporairement, circonstanciellement, mais sur la durée, sur des centaines d’années et même des millénaires, ça ne survivra pas. Le but est de créer un système qui dure le plus longtemps, qui amène la paix, et pas une ascendance infernale de violence jusqu’à la destruction mutuelle finale, et le seul modèle qui fonctionne, c’est le modèle de la nature, différentes unités, dans la diversité.
Même basé sur l’ethnique-culturel, cela crée en même temps une unité entre-elles, une relation d’égal à égal (plus grande échelle du même modèle individu à individu), cela n’est pas synonyme de conflits, car d’ailleurs les gens sont capables de conflits même dans un fonctionnement individualiste, de tuer pour volé une voiture, de la nourriture ou un sac à main. Il y a bien plus de conflits dans une société individualiste, que dans une société nationaliste.

L’auto-domestication a été notre plus grand fléau. Mais c’est différent de la loyauté et de l’unité (et n’empêche pas la civilisation). Au lieu de ne faire qu’un, nous nous sommes auto-soumis. L’on peut avoir le même modèle que l’actuel, mais sans avoir des sous-classes sociales esclaves, nous pourrions tous êtres au même niveau, mais l’auto-domestication a été trop forte, et on ne lutte plus pour notre liberté mais pour avoir le droit de consommer toujours plus.
La vie “moderne” n’est pas spirituelle, l’on ne devrait d’ailleurs pas vivre dans des immeubles, mais toujours au contact de la terre, et de l’énergie de vie, de la nature, et non pas de la matière morte.

Les démocraties actuelles ne sont que des détaillants, des intermédiaires des mondialistes européens et américains, de bruxelles, des banques, multinationales et autres de cette pyramide de l’argent et du pouvoir occulte supranational/international. L’humanité n’a pas réussi à s’unir avec la spiritualité (a cause de ceux-la même ou d’autres idées matérialistes), alors ils essayent de le faire font avec cet opposé de la spiritualité, mais qui malheureusement ne fera que détruire. Pour maintenir leur pouvoir ils utilisent toujours cette stratégie de chaos contrôlé, pour faire tenir leur pouvoir en place le temps nécessaire, et il est en passe de s’effondrer.
Nos politiques actuelles font du clientelisme, le peuple n’est a aucun niveaux, sa priorité.

Ils attaquent à l’aide de mensonges et autres fausses bonnes excuses et valeurs perverties/inversées tous les vrais dissidents. Les vrais dissidents sont évidemment ceux qu’on l’on attaque en justice, que le gouvernement et gouvernants internationaux (et leurs médiats*) corrompus attaquent/condamnent, ce sont évidemment eux les vrais dangers pour ces gens-la. Ils déclarent encore sous des mensonges protéger la nation/peuple (notion à laquelle ils ne croient même plus)  (voir l’humanité (/rire)) et le représente contre quelque chose qui serait un danger pour lui alors que ces gens ne représentent personne d’autre que les banques, multinationales et l’idéologie mondialiste. Et en réalité ce sont justement ces vrais dissidents qui protègent le peuple, et par extension tous les peuples. Ce sont des hypocrites comme d’habitude.

*encore une fois l’opinion publique est tout. il est de nos jours évident pour tous que les médias sont totalement alignés avec les gouvernements, et leurs gouvernants supranationaux.

Edit 21.05.2016. Corruption d’état:

“révélations”: voir à 10:45 (ou du début jusqu’à 16min au moins)

Save

“Pourquoi maintenant que tu en as le pouvoir ne fais-tu pas ce que tu avais offert ? Il me répondait qu’il n’avait pas le pouvoir d’affronter la Banque mondiale, le capitalisme, le néolibéralisme. Qu’il avait gagné un gouvernement mais non pas le pouvoir.
Durant la célébration du Bicentenaire de la Déclaration des droits de l’Homme – juillet 1989 – j’ai pu voir jusqu’à quel point nous étions soumis aux État-Unis. L’État français n’invita pas plusieurs dignitaires, en particulier des Latino-Américains. Comme par hasard c’était ces pays-là que Washington voulait annuler, détruire.”
http://www.legrandsoir.info/danielle-mitterrand-la-democratie-n-existe-ni-aux-usa-ni-en-france.html
Note: On sait très bien qui dirige vraiment aux usa, certains lobbys, ceux qui tiennent les médias, et ceux qui dirigent le système financier, comme toujours.

Notre fausse démocratie/république laïque mélanger à un libéralisme* “obligatoire” et matérialiste (qui produit en plus de la privatisation à outrance [contraire bien commun]), mélanger à une économie parasitaire et qui prône le virtuel, mènent tous à l’individualisme primaire car ils sont dénués de toute notion d’unité réelle, de base solide et de spiritualité. C’est un mode de fonctionnement qui ne peut mener à terme qu’au néant. Cette fausse démocratie + ce système financier corrompu est le meilleur moyen pour que le peuple n’ait pas de pouvoir et d’égalité tout en croyant qu’il le possède.
On vit dans une société de l’apparence sans fond, qui produit des gens faux.
*De plus, la liberté de tout n’est plus une liberté. Encore plus quand cette liberté de tout ne l’est qu’en apparence (tout ce qui est destructeur est autorisé), mais tout ce qui  dérange le pouvoir mondial est interdit par contre, au nom de cette même “liberté”, assez comique.
Edit 06.04.2016: je viens de trouvé cette vidéo très intéressante et qui résume bien:

(https://www.youtube.com/channel/UC5KbyalAb8q2plmp1OZ_KBg)

Cette démocratie est une arnaque. Ce qu’il faut faire c’est créer un système où l’argent/les banques, les lobbys, ou les groupes de multinationales etc. ne puissent pas avoir plus de pouvoir ni faire pression sur les gouvernements (et donc en définitive sur le peuple), mais lui soient soumis (oui je sais c’est un peu naïf mais bon il faut espérer le meilleur). Il est évident que l’on est dans une ploutocratie (même si c’est un peu plus compliqué que ça, il y a aussi le facteur idéologique et de propagande, mais bon il est appuyé par l’argent).

Version complète: https://www.youtube.com/watch?v=SKIOHKSkZbQ

Best-of Etienne Chouard:

(les autres vidéos d’Etienne Chouard sont toutes très interessantes)

Autre video: http://www.truthseekerz.com/videos/Les%20Confessions%20d%20un%20assassin%20financier%20-%20John%20Perkins.mp4 
http://www.truthseekerz.com/videos/Complotisme%20officiel%20-%20Alain%20Cotta%20affirme%20que%20la%20France%20n’est%20pas%20une%20d%C3%A9mocratie%20dans%20CSOJ.mp4

Pierre Jovanovic:

Save

“Government is the entertainment division of the military-industrial complex*.” Frank Zappa. (*note: et des autres)

par contre (edit 08.05.2016) (je découvre encore E&R, et il y a du bon, ce que j’écris n’est pas de cette qualité, même si c’est différent):

Save

Save

Un gouvernement pour représenter l’élévation et l’ordre devrait avoir des valeurs spirituelles, voir une religion même si c’est moins positif, mais ce serait déjà bien mieux que ce que l’on a en se moment, tout en respectant les autres religions comme les autres pays le fonts. Un gouvernement laïque est un gouvernement défaitiste mourant en proie au matérialisme et aux banques usurières qui ne s’intéressent pas au peuple. En théorie ce n’est pas forcément négatif, mais la réalité c’est autre chose. Et ne fait qu’enlever le peu de spiritualité que l’on a déjà (valeurs du christianisme).
Le problème de la laïcité lorsqu’elle est réellement appliqué (contrairement à aujourd’hui), c’est que même dans ce cas, cela nous coupe d’un potentiel spirituel, et de liberté réelle, un peuple ne peut plus s’unir par/vers le haut spirituellement, au nom de “l’égalité” (et “laïcité”) obligatoire par le bas. Et au final ce sont des groupes “occultes” (anti-spirituels) qui ont le pouvoir, forcément, il faut bien que quelque chose lie un pouvoir en place, aux autres, il faut forcément un ordre et une forme de hiérarchie.

Même dans une société hautement spirituelle, dans ce monde physique il faut toujours un bras armé puissant en accordance, un bras armé pacificateur qui ne se fait pas voir, mais qui est tout de même présent pour assurer la survie sur ce plan physique, en dernier recourt uniquement, qui agit toujours de façon a créé quelque chose de supérieur/créatif, non purement destructeur*, ni à des fins de contrôle forcé, ni de colonisation, ni pour protéger un pouvoir qui ne représente pas le peuple.
*qui par “justice positive pacificatrice” efface le “mal” en le poussant à s’auto-détruire ou le régénérant en “bien”, pas en plus de “mal”, ou en bouclant la boucle (exemple, valeurs des moines shaolin, samurai, etc..). On boucle aussi/surtout la boucle avec le pardon. Mais le pardon qui sert aussi à donner une ouverture vers le “bien” (au “mal”), lui laisser une chance, car si l’on se sépare de lui on le renforce ou l’empêche de se régénérer. Pardonner implique d’abord de prendre conscience de ce que ce “mal” fait, même s’il essaye de le cacher au mieux possible.
Les individus incapables de pardonner et jouant en permanence les victimes sont des attiseurs de haines et de conflits, ils sont incapables de boucler la boucle de la violence.

Dire pas d’excuse/pas de pardon n’est pas bon, mais si c’est à sens unique ou comme apitoiement, ou pour ne pas prendre ses responsabilités ou se renier, c’est encore moins bon. Chacun doit s’excusé, et pardonné à l’autre, mais sans se renier soi-même, sinon ce n’est que du vent et de l’hypocrisie. Un peuple a malheureusement besoin d’exprimer son existence à l’extérieur, comme les individus, et parfois (mais pas toujours) c’est négatif (tout comme avec les individus). La vie vient de l’intérieur, et se partage à l’extérieur, en positif ou négatif, ce sont ces renforcements et contacts d’énergies qui permettent d’avancer.

Sinon comme dit plus haut: Dans des situations de survie, le “bien” peut utiliser les forces/énergies destructrices, mais il faut réussir à boucler la boucle, car si l’on est purement destructeurs, sans à coter être créateur/spirituel (pas qu’en apparence, réellement [y compris vers ceux dont on utilise les forces destructrices]) et en non-séparation (réellement aussi [y compris vers ceux dont on utilise les forces destructrices]), on finira par être détruit soi-même (on récolte ce que l’on sème [loi d’attraction]). Dans cette situation il faut savoir représenter la dualité sur ses plans supérieurs, être comme la nature, capable d’être très froide et cruelle mais juste, chaude/chaleureuse et aimante, sauvage et rapide, mais aussi “contemplative”, réfléchi et spirituelle.

Pour les guerres de territoires par ex c’est un combat de force pour savoir qui mérite de l’avoir (quand pas d’harmonie) sur le plan destructif, le but c’est cela, de régler un différend négatif, si la ou les parties adverses ne finissent pas par accepter ce changement de frontières après que l’un ait “gagné” (=utiliser l’énergie/le pouvoir destructif pour accaparement seul), s’il n’y a aucun éveil vers le coté positif après avoir “gagné”, s’il n’y a aucune marque de respect pour le vaincu ou une acceptation des faits par les deux parties, et donc que le résultat soit réellement juste (et sans mensonges), il y aura toujours des conflits, tôt ou tard. Même si la partie adverse est totalement annihilée le vaincu récoltera forcement ce qu’il a semé, le karma (dualité, loi attraction, etc.. [“justice divine”/lois universelles]) suit toujours son cours, tant qu’il n’y a pas de réel pardon et réconciliation (et passage vers le côté créatif/spirituel).
“L’unité” peut être accomplie par la guerre mais elle amène aussi la division et les énergies destructrices, c’est une unité qui ne peut être que temporaire/induite par négativité. Les vraies unités sont accomplies par le pardon et par la spiritualité.

Leur nouvel ordre mondial est censé naître sur le chaos, la destruction de l’ordre, la destruction des cultures, des “races/ethnies”, des religions, des peuples/pays. C’est une version pervertie d’un nouvel ordre mondial, le simple fait d’avoir des pays ouverts aux autres, une information globale (internet) et une liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes (autodétermination) est un vrai nwo. Leur nwo est une “paix” (esclavage) forcé et basé sur le hierarchisme matérialiste absolue (qui devient “officiel” donc perte liberté de choix [on l’a toujours mais bon] et devient oppressant). Leur vision basée sur une paix mondiale et forcée est futile et incompatible avec les lois universelles, cela ne pourra jamais fonctionner, c’est juste une excuse pour avoir du pouvoir. En imposant quelque chose on attire toujours son opposé. C’est par le “bas” (peuple) (dans le sens pyramide du pouvoir) que la paix vient (lorsqu’il le comprendra), car il y aura toujours quelqu’un en “haut” pour tenter de le manipuler, et aussi parce que le pouvoir par en “haut” de manière matérialiste provoque toujours son contraire et l’obligation d’utilisé la force, le chaos et la duperie/tromperie/mensonge pour le maintenir. Chaos va de pair avec mensonge, et l’ordre va de pair avec la vérité.
Tels sont les réels enjeux ici-bas dans ce monde dual, le peuple doit se diriger lui-même et ne rien attendre d’en “haut”, sauf s’il est spirituel (pas forcément religieux donc).
Ils obligent une fausse “unicité” internationale de manière forcée en passant outre la souveraineté des peuples, leurs droits d’exister, sous une fausse idée de paix lorsque en réalité c’est pour le pouvoir. L’unicité naturelle et positive on la voit par exemple avec les BRICS, quelque chose d’entre les nations/peuples, pas au dessus des nations.

À propos de l’identitaire:

La question identitaire c’est où est ce que l’on va mettre son énergie, son énergie créatrice, qu’est-ce qui nous ressemble/correspond, que l’on aime, qu’est-ce que l’on partage de réel et de vivant avec le monde extérieur (que l’on vit depuis l’intérieur). Et c’est toujours en lien avec ses racines-physiques, et ses expressions/manifestations extérieures (depuis l’intérieur), culture, façon d’être, rapport avec la terre/nature/le vivant, etc. On ne peut pas casser le lien entre racines et leurs fruits/cultures.
Ici-bas c’est aussi notre environnement qui fait ce que nous sommes, et nos liens avec l’autre, ce qui nous permet ensemble de créer quelque chose qui nous dépasse (l’individu). Et si ce n’est pas en lien avec les racines et la culture, cela doit au moins être sur une base individuelle spirituelle-universelle, et donc de laisser les autres libres de ce qu’ils veulent êtres. On ne peut pas imposer aux autres de se soumettre à une idéologie anti-vie, qui leur interdit d’être ce qu’ils sont, surtout si c’est pour les réduire à un compte en banque.

Les groupes qui veulent garder leur identité et héritage, et maintenir un modèle basé sur le vivant, même qu’il soit multiculturel/multiethnique-racine ou basé sur l’assimilation ou autres (par le haut), sont systématiquement attaqués et persécutés, de nos jours ce sont les identitaires blancs européens/français (chrétiens ou autres), et les arabes musulmans.
L’identitaire c’est tout naturel, on aime ce que l’on partage, et ici-bas ce sont les racines et leurs manifestations/fruits, on le sait naturellement, mais la propagande nous apprend à renier notre héritage, et à placer tous nos espoirs et notre existence future, sur la construction d’un monde basé sur le virtuel, le spéculatif et les banques. On le sait naturellement, et l’on sait naturellement que l’autre a aussi le droit tout comme nous d’être ce qu’il est, ce sont des gens qui nous poussent les uns contre les autres, un peuple n’a naturellement jamais de haine envers un autre, et si haine ou guerre il y a, ce n’est jamais basé sur un “excès de mélanine” (les peuples ne se limitent pas à cela) ni le “racisme”, mais sur des questions économiques ou d’espaces. Certains disent que pour éviter les “conflits” la seule solution c’est d’éradiquer les peuples et de les mélanger, mais ce sont ces mêmes personnes qui nous poussent les uns contre les autres, ces vipères. Et puis l’on voit bien les peuples “mélangés” ou multiethniques comme les USA, de l’extrême violence permanente, et de toute façon, l’individualisme mène au chaos dans tous les cas.

On ne peut pas s’identifier seulement à son individualisme ou à son sexe, à des notions purement matérielles, mais il faut aussi s’identifier à et aller vers quelque chose de supérieur, une unité supérieure, sur le plan culturel-spirituel, rendu au matériel (racines), et ces deux plans-là ne faisant qu’un (matériel et spirituel), à l’image de l’universel (du Un) et de la nature sur ce plan ici-bas, permet l’universalité, sur le plan de groupe et individuel, sans renier les deux. Chaque plan/plateau en permet un autre. Chaque couche d’unité, en permet une autre. Tout ne fait qu’Un, sur un plan supérieur-spirituel, mais depuis ici-bas encore une fois, il y aura toujours de multiples expressions matérialisé de cette spiritualité universelle.

Chacun né pour faire de son mieux en tant qu’individu, d’aller vers la spiritualité/l’élévation, et faire de son mieux localement, de faire avancer son propre peuple-groupe, l’unité spirituelle, sans séparation avec les autres peuples-groupes, pour tous aller dans l’harmonie universelle (vers le haut). Au lieu de cela, on a des gens qui nous réduisent à rien ou a des couleurs de peau, et qui nous poussent les uns contre les autres, ils ne veulent pas que l’on ait la paix. Il faut trouver l’harmonie à l’intérieur de nous, si l’on essaye d’imposer extérieurement un modèle qui interdit aux gens d’êtres eux-mêmes, on ne peut provoquer que des conflits, les gens peuvent être gentils et patients, mais au bout d’un moment… Et si l’on veut être un individualiste, il faut l’être de manière spirituelle et laisser les autres tranquilles, et ne pas devenir un suprématiste individualiste matérialiste qui impose sa vision aux autres.

Chaque individu est unique, spécial, mais l’individu est aussi relié aux autres, il ne vient pas du néant, il fait partie de quelque chose en dehors de son individualité. Il y a toujours une grande diversité d’expressions individuelles, ou de groupes, à l’intérieur de chaque peuple-ethnie-racine. Mais le peuple permet aussi de donner plus de potentiel à ces individualités, de leur donner la possibilité de s’exprimer, de les tirer vers le haut, vers la spiritualité et l’universalité (transcendance sans se renier), d’apporter la liberté de notre unité (spirituelle, vers “l’infini” (au delà de la matière et de la survie)), au lieu de l’individualisme primaire et la décadence matérialiste. Une société individualiste dans le mauvais sens (matérialisme primaire), du nivellement par le bas, qui met la barre très bas (lutte pour l’égalité au mètre carré des couleurs de peau), ne permettra jamais aux individus d’accomplir leur plein potentiel. Il faut porter le spirituel sur le plan matériel, et c’est fait via les racines physique, leurs expressions/fruits (cultures, etc.), et les tirer (racines et expressions) vers le haut, la spiritualité, à l’inverse de la pyramide matérialiste qui hisse artificiellement en “haut” des individus par oppression des autres.

Chaque fois que l’on veut défendre le peuple, ou l’histoire, la vraie France (qui est censé nous unir) et ses racines, mettre le vivant au-dessus des banques et des systèmes de contrôles (sociaux ou autres), on nous répond que c’est forcément raciste, vu que les gens en France ont la peau trop blanche (dans le présent ou dans le passé). Dès que l’on veut protéger la France, que ce soit au niveau de la finance, de la question de l’union européenne, des frontières, etc. on nous traites de racistes. La mafia mondiale a des hordes d’idiots utiles…
Ces gens-là ne veulent pas de peuples (ni en France ni ailleurs), ils veulent juste des esclaves, et réduire les gens, leurs cultures ou leurs racines ancestrales à des couleurs de peau, cela permet de mieux les détruire, promouvoir l’individualisme, et le rejet de l’unité supérieure intemporelle, et de l’assimilation ou intégration par/vers le haut. Ils font tout pour nous diviser, et nous réduire à l’individualisme.
Ils veulent nous faire renier ce qui nous unit vraiment, en réduisant cela à une couleur de peau, et en nous disant qu’il ne faut surtout pas transcender ces notions ethniques (tout en acceptant leur existence, et leurs fruits/cultures), mais qu’il faut s’y réduire, pour ensuite les rejeter, pour se réduire au néant. Et rejeté toute intégration ou assimilation, car il faut absolument promouvoir l’individualisme, et la soumission au régime de la “république”, qui n’est pas la France. C’est ce qui se place au sommet du pays, qui unit et gouverne le peuple, qui est censé incarner tout cela, la culture du pays, son peuple, ses racines, et les notions d’assimilations par/vers le haut (que ce soit pour des immigrés non-économiques, ou même des gens de souches), le plus important ce sont les symboles, ce que représente le “haut” au niveau du pays, en matière de valeur et d’unité réelle intemporelle basé sur le vivant, la culture et l’histoire, ou une forme spirituelle (même religion).
Ils ne veulent pas une vraie unité mondiale, basé sur la transcendance, ils veulent une domination mondiale, et il faut donc réduire les peuples et les gens au néant, et rejeter leur existence, promouvoir l’individualisme.

Protéger/défendre l’ethnie, les porteurs de notre propre culture et nos propres racines/ancêtres, cela devrait être inné, naturel, on ne devrait jamais avoir besoin d’appeler à la protection de la “race”/l’ethnie, mais naturellement incarné et protéger les notions de familles, sa culture, son histoire, son existence et sa liberté via notre unité supérieure et intemporelle, protéger/incarner naturellement son monde qui nous fait vivre et aimer la vie, quelque chose que l’on peut vivre et nourrir de positif et réel, à partir du moment où l’on a besoin de dire qu’il faut protéger la race/l’ethnie, ce n’est pas bon signe, c’est qu’on l’a déjà perdu, qu’elle a perdu sa vitalité. À partir du moment où l’on se réduit à défendre l’ethnie… on l’a déjà perdu.
L’on doit naturellement être porté vers l’infini, transcender son individu physique, l’ethnie, etc.. mais transcender ne veut pas dire renier, si l’on renie, l’on fait l’opposé de la transcendance, et l’on sombre dans le matérialisme et l’individualisme, le chaos et le néant.

Et puis on ne défend pas directement l’ethnie mais déjà ses propres ancêtres, ses propres racines et ensuite ceux qui partagent les mêmes que les nôtres, ceux qui partagent les mêmes racines physiques, mais aussi culturelles et territoriales. On ne peut pas se baser sur rien ou sur l’idéologique pur, on se base sur le vivant qui est en nous et l’expérience de nos ancêtres, leurs traditions. Et on vit dans le but de donner un monde meilleur à nos descendants, en se basant sur le meilleur de nos ancêtres, en recherchant l’unité supérieure qui le permet.
On doit porter les expériences, l’unité et la solidité au corps, spiritualisé la matière (en tant qu’individu en premier, et en tant qu’unité-groupe, unité qui permet un renforcement/création). Et le transmettre à tous les niveaux.

Notre identité dans ce monde matériel vient de nos ancêtres, qui ont choisi de nous donner la vie, ils ont bâti ces peuples/ces unités, pays et cultures à travers le temps, grace à leur spiritualité individuelle universelle, et leur unité/spiritualité commune matérielle-culturelle.
Après l’on peut se retrancher au lien familial seul (bien que de nouvelles théories sont poussé pour nous enlever cela aussi) (ou au tribalisme), mais c’est une unité qui doit faire partie d’une plus grande, d’une culture, d’un pays<- (là où vit le peuple*) (on est à une ère où l’information et la connexion est plus universalisée, on a dépassé le tribalisme, mais il y aura toujours différents peuples et cultures c’est inévitable, sombrer dans le renfermement de l’humanité en elle-même, n’est pas bon). ->Cela permet aussi de sortir du lien familial seul, se rattacher à la grandeur de sa culture et histoire, et celle-ci permet ensuite de la transcender sans la renier, pour aller vers le spirituel universel. Mais si l’on renie l’une des étapes de cette vraie pyramide spirituelle, l’on ne peut atteindre le sommet.
*défendre un pays sans défendre en même temps son peuple, n’a aucun sens. les politiques actuels défendent les banques et l’idéologie mondialiste, rien de plus, en tous cas ni les peuples ni les individus.

L’ethnie, l’unité sur le plan physique d’individus vivants côte à côte pendant des millénaires, sans se faire la guerre, en s’unissant, permet de créer des fruits, un monde, une culture, une liberté (le vivant, “nous”, au dessus de tout (dans le sens “défense”, contre “l’esclavage” etc.)), quelque chose de plus grand qu’eux, qui se retransmet aussi sur le plan physique (qui crée l’ethnie), l’on porte ce monde et ces racines physiques (lié à sa terre (bien que cela puisse être transcendé*), et à ses ancêtres, et ses semblables, ces porteurs de cultures et ses racines), en soi. L’on porte cette unité spirituelle, au dessus de (et en) nous, dans ses racines, en soi-même sur le plan physique, et aussi lié à cette culture et ce “monde”/région où elle est née. Il y a plusieurs ethnies différentes en Europe, et des mélanges (naturels et minimes), mais on a tous les mêmes ancêtres, et une culture semblable et compatible entres-nous (c’est pour cela que c’est naturel, ces mélanges minimes), malgré que l’Europe soit très diverse d’origine (justement grâce a ces expansion il y a des millénaires, et ces nouvelles ethnies/peuples/branches construite à partir d’autres). On a tous des racines, l’on ne vient pas du néant. Le but est de chacun faire au mieux, pour atteindre la spiritualité, chaque individu et chaque peuple depuis ce plan physique, en lui-même, c’est la seule solution pour avoir la paix et un progrès spirituel et réel, si l’on se focalise sur l’extérieur, l’on va vers les conflits. L’on a évidemment une individualité spirituelle-universelle, mais ici-bas, on ne peut pas venir du néant, l’on a des racines physiques, si on les renie, sans être capable de les transcender donc, l’on se réduit au néant et à l’anti-spiritualité. L’individualiste-spirituel, cherche tout en lui-même, et n’impose pas sa vision aux autres. Et ne projette pas ses lacunes sur les autres, mais les corrigent de l’intérieur.
*Cette unité pour être réelle et supérieure, doit pouvoir se maintenir aussi en dehors du côté matériel (bien qu’il soit préférable qu’il reste enraciné là aussi, ou qu’il s’étende ailleurs, sur des bases positives /spirituelles, la vie cherche aussi à se propager).

L’individualisme-matérialiste ou l’union basé sur matérialisme, ne permettent pas de spiritualisé la matière, d’amener la spiritualité ici-bas, et dans notre corps physique, car l’individualisme-matérialiste ne mène qu’à la coupure spirituelle. L’union spirituelle se base sur une vision universelle, ou ici-bas culturelle ou racine, si basé sur aucun des trois, ça l’est forcément sur le néant.
Il faut donc spiritualisé la matière (surtout), et matérialisé la spiritualité, et c’est en portant cette unité-racine, à une unité supérieure, culturelle, spirituelle, et universelle, et en la portant/rendant aussi au corps physique, aux racines, mais cela ne peut se faire que depuis l’intérieur (et vers l’extérieur spirituel), encore une fois. L’unité-racine ne veut pas dire figé, elle se transforme, ou s’étend, ou en forme d’autres, etc.. ou se mélange (il y a toujours une petite part “horizontale”), mais la spiritualité doit toujours venir de l’intérieur-spirituel (qui mène à l’extérieur-spirituel (par rapport à soi-même, le spirituel est toujours intérieur)), pas de la recherche de quelque chose d’extérieur-matériel.
Le vrai universalisme est d’être son individu éveillé individuel-spirituel (capable de transcender la matière), mais d’être aussi son individu matériel, et ses racines-physiques, de sa terre et de ses ancêtres. Le temps permet l’accumulation d’énergie (dans le sens histoire, culture, ouverture, spiritualité, etc.), et de la porté à la matière/racines, si l’on ne la renie/rejette pas. Le temps et l’espace permettent donc l’accumulation d’énergie sur le plan matériel, pour ensuite les porter, leur permettre de le transcender et entrer dans l’infini-immortel spirituel. Cela inclut toute forme de vie connectée et interconnectée sur un plan supérieur.

Ceux qui basent tout soit sur l’ethnique, soit sur le culturel (bien que ce soit une expression spirituelle, elle n’est pas une fin (tout comme la religion)), sont dans le faux, ce sont des pièges, de ceux qui nous poussent les uns contre les autres. Il faut naturellement être soi-même, sur le plan ethnique et culturel, et de son expression (la nation/pays), mais ne pas non plus se réduire à cela, il faut voir aussi l’universel*, mais savoir que c’est comme cela ici-bas (sur ce plan physique), on est soi-même et on impose pas les choses aux autres, et on ne peut pas être tout et rien en même temps, un peuple-nation doit trouver son unité et harmonie en elle-même (ni se renier idéologiquement (culturellement et ethniquement)), et non pas à travers un “ennemi” extérieur, ni en blâmant une source extérieure. Si intoxication intérieure il y a, on ne doit pas la blâmer, mais blâmer le manque de vitalité du peuple-nation en premier qui l’a laissé arriver.
Le côté religieux est spécial, car il y a des religions spirituelles, et d’autres qui ne le sont pas du tout. Il y a aussi les religions qui partent d’en haut, d’une unité et vision spirituelle mais plutôt a tendance d’extension culturelle ou historique (c’est pas forcément négatif), et qui se réduisent à cela (la ça le devient), et ne voient plus le vrai haut spirituel, universel (tout en gardant cette extension), et qui s’imposent vers le “bas”**, l’horizontal (l’extérieur-matériel), leurs idéologies aux autres (voir qui se prennent pour “Dieu”, et l’imposent aux autres peuples/monde entier), une inversion des choses.
*Mais lorsque l’on base une idéologie sur le renie des peuples, des ethnies, des cultures, on se coupe de l’universel. Il faut accepter les expressions d’unités ici-bas, accepter l’autre, et voir l’universel, pas voir vers le bas.
**Ce fonctionnement apparaît quand la spiritualité (complétude/harmonie) n’est pas présente au niveau du bas, au niveau des individus et des racines, du plan physique/matériel, mais qui est uniquement stimulé par le “haut” (pseudo-spirituel ou matériel-hiérarchique). Si les gens n’ont pas la spiritualité universelle en eux-mêmes, que ce soit sur le plan individuel, ou via les racines physiques de façon réelle (qui représente l’universalité des unités à l’image de la nature), seront toujours manipulable par un “haut”. Certaines religions ne sont que spirituelle en apparence, et servent uniquement à contrôler un troupeau au niveau matériel, au lieu de le libérer. Mais bon ici-bas il y a toujours une représentation matérielle de ces formes de spiritualité, mais il vaut mieux qu’elle le soit incarné au niveau des racines, de ses porteurs, avec une part universelle ouverte à tous (au lieu qu’à l’extérieur). Une vrai forme spirituelle se propage naturellement, sans besoin de violence.

De l’unité de nos âmes incarnées individuelles ici-bas nous créons un monde, intemporel, quelque chose de plus grand, une âme terrestre de groupe, au reflet du Un universel. Il évolue et se transforme, mais sans disparaître.
Il faut incarner l’universalité, au-delà de la culture, en soi-même, et aussi l’intégré dans les racines et l’unité terrestre, pas seulement au niveau de l’extérieur comme avec certaines religions. L’on doit incarner soi-même l’universalité, au niveau de l’unité matérielle-culturelle qui est le reflet de celle-ci ici-bas, mais aussi l’universalité pure, immatérielle, sans renier la première mais sans s’y réduire non plus. Toujours chercher le progrès réel et spirituel, le haut, et le matérialiser ici-bas en soi-même et au niveau du groupe/racines, tout en sachant qu’aux niveaux plus bas il y aura toujours une diversité nécessaire pour atteindre les plus hauts plans. Chaque niveau/plan d’unité permet d’en atteindre un autre, et de renforcer les premiers.
C’est justement le fait d’imposer horizontalement à d’autres racines son propre monde/culture qui est destructif, au lieu de tisser un lien supérieur (universel), en acceptant les racines et cultures des autres, ou au pire en les assimilants/”convertissants”. Dans tous les cas, se focaliser sur l’horizontal nous y réduit. L’horizontal se fait naturellement via le vertical, porte l’horizontal ou l’extérieur, au vertical, à l’intérieur, au spirituel. Tout ce qui est destructif a aussi le même potentiel en créatif, ou de faire ressortir du positif, mais ce n’est pas l’idéal.

Pour avoir une seule unité mondiale, il faut trouver quelque chose qui unit tous les gens de la planète par et vers le haut, et depuis l’intérieur, mais avec l’idéologie mondialiste c’est impossible, car la vie et l’intérieur, est de source multiple et locale, elle ne peut pas se projeter à l’extérieur, de façon globale, sans s’estomper et se perdre, et provoquer le chaos (et car ça ne voudrait rien dire (d’être tout et rien à la fois)) (elle le peut, mais sur un plan universel, sans se perdre, chaque plan en permet un autre, et est le reflet de l’universel à chaque plus petites échelles, mais le haut se matérialise ici-bas à plusieurs échelles, petites et grandes). La seule solution encore une fois c’est un lien global et universel d’acceptation de la différence, et de l’autre, dans la spiritualité. Ce monde matériel sera toujours diverse, avec diverses expressions de vie, on ne peut pas vouloir une unité mondiale et vouloir que tout soit pareil sur ce plan matériel, cela ne mène qu’à la destruction, la seule chose que l’on a tous de pareil, c’est la spiritualité universelle, la source, la source de la conscience et de la vie elle-même, exprimé parfaitement avec la nature. Ce monde matériel aura toujours une petite part destructrice, mais il ne faut pas baser l’unité là-dessus non plus.

Les gens ne sont pas non plus qu’une religion, chose qui peut unir au-delà des peuples-nations mais il ne faut pas rejeter le plan plus réel du vivant, comme la culture et son appartenance ethnique liée à cette culture, ni s’y réduire (le but est l’universel, spirituel). Une nation peut aussi permettre l’assimilation ou la cohabitation de différents peuples, transcendant la religion seule (qui souvent n’est qu’une extension culturelle) . Mais une idée d’assimilation mondiale envers quelque chose que l’on ne peut pas vivre de l’intérieur, ne fonctionnera jamais**.
Se réduire à une forme spirituelle universelle (lorsqu’elle est spirituelle et non pas intolérante) sans la porter à la matière, en rejetant le côté physique et réel (et les autres sur ce plan-là), provoque l’effet inverse, et de la destruction (la rend destructrice).
Car pour être spirituelle la religion doit accepter toutes les formes d’unités plus matérielles comme l’ethnie ou la culture (et donc les nations, unités locales), sinon elle n’est pas spirituelle mais matérialiste, en rejetant la matière “elle tombe dedans”, au lieu de partir d’en bas ou de son niveau toujours dirigée vers le haut, elle se place en haut (faussement (et se coupe du vrai)) et “tombe” en bas. Certains religions sont surtout des extensions culturelles, et ne doivent donc pas se réduire à cela, et aller vers l’universel spirituel.
Le haut (au niveau de l’état) peut rendre le spirituel réel, mais le bas doit impérativement automatiquement se rendre naturellement au haut (spirituel/réel) et dépasser aussi le haut au niveau de l’état (qu’il n’en ai pas besoin, même si le haut sert à maintenir l’ordre en bas et sur un plan plutôt matériel, tout en l’acceptant donc). Le bas étant les unités locales matérielles culturelles (peuple) et nationales, s’unissant depuis l’intérieur vers un haut spirituel et plus universel (national qui permet ensuite l’universel réel/vivant), que l’on incarne en soi.

Lorsqu’il y a un vrai vertical (unité spirituelle ou matérielle-culturelle/guides/gouvernants), l’horizontal est naturel, réel et vivant, et pas stimulé par un système matériel artificiel basé sur un modèle social ou économique. Aussi car un peuple est normalement de base vertical (spirituel) + horizontal-spirituel (le second mène au premier) et pas horizontal-matériel, s’il est dans l’horizontal-matériel (ou vertical-matériel même si moins pire) il n’est pas encore uni réellement, spirituellement.

Défendre le côté ethnique seul est aussi ridicule, car elle n’est que rarement totalement unie, seuls les gens incarnant eux-mêmes une unité culturelle ou spirituelle qui est forcément aussi portée par des racines physiques ici-bas en sont les réels porteurs, il faut évidemment tout faire pour l’unir totalement, mais c’est difficile. C’est difficile pour certains ces visions d’unités, certains n’en sont pas capable, ni au niveau culturel, ni universel réel/spirituel, ils préfèrent le côté individuel matériel.
Il faut défendre les racines physiques, mais uniquement lié a leur coté immatériel, intemporel et spirituel, qu’il soit culturel (leurs fruits) ou non*.

*Et puis ces fruits évoluent, ou se transforment totalement, mais si l’on réduit le côté ethnique au seul côté matériel (ou à la couleur de peau), qu’on rejette le fait que c’est aussi un lien immatériel, ancestral et présent, supérieur et spirituel déjà présent en nous, ces fruits ne pourront jamais être manifesté, il faut d’abord nous unir, les acceptés, pour ensuite ensemble de l’intérieur, créer quelque chose. Si l’on refuse ce lien, évidemment qu’il ne pourra jamais rien donner. Voilà pourquoi ils fabriquent de l’individualisme.
Il ne faut pas non plus se focaliser que sur le côté matériel, mais comprendre qu’il est aussi le reflet du spirituel, de quelque chose de spirituel (lien immatériel), et inversement. Les agents du chaos rejettent le spirituel, et réduisent tout au côté matériel.

Il n’y a que les individus et peuples qui demandent à exister, qui sont vivants de l’intérieur, et qui sont prêts à se libérer, sur le plan matériel et spirituel, qui le méritent, ce qui est faible ou peu spirituel, fini toujours par disparaître, loi de la nature et de l’univers. Cela n’implique pas la force de destruction, mais ça le peut. Mais tout ce qui est purement destructif, est faible aux yeux de “l’univers”, et fini aussi par disparaître.

**Il faut soit un système hiérarchique mondial/universel et monétaire, ou chaque peuple a du pouvoir, une liberté sur lui-même et surtout que le système hiérarchique n’affecte pas sa liberté spirituelle (et matérielle par réflection) (la liberté réelle ne peut pas être purement matérielle), car il faut que l’on puisse vivre de l’intérieur ce système, il doit être basé sur la spiritualité en premier, la liberté des individus et des groupes/peuples, d’être libre. Ce système universel/mondial, ne pourra jamais être basé sur un seul peuple mélangé et réduit au matérialisme et l’individualisme primaire, et gouverner par un peuple/groupe extérieur lui non-mélangé/soumis à cette idéologie, car ce qui est en haut doit être le reflet de ce qui est en bas, et le haut, le vrai spirituel, est Un, mais ce Un ici bas, est multiple, car manifesté (dans la matière). Et si l’on souhaite avoir un haut et un bas seulement matériel, cela s’effondrera, car ce n’est pas la vérité.
Il pourrait y avoir un peuple qui dirige les autres, si tous les autres le choisissent et que ce peuple agisse dans l’intérêt de ces autres peuples.

À propos de la nation:

Les nations sont ce qui permet de maintenir l’ordre. Chacun son peuple, sa culture et sa terre, l’on ne vient pas du néant, ni ne né partout à la fois (la vie est locale et vient et se donne de l’intérieur).
Contre l’idéologie mondialiste du chaos permanent, sans frontière, et sans les différents peuples sur leurs différentes terres, peuples unis, rien n’unira les gens et ce sera le retour des idéologies religieuses prosélytes de la conquêtes des terres et des individus. Une nation est censé représenter un peuple, de bas en haut, et lui donner un endroit où vivre en harmonie intérieure, sans chercher les solutions à l’extérieur via la conquête. Elle permet aussi même si constitué de plusieurs peuple d’un socle local réel et vivant (terre) pour essayer de trouver une harmonie intérieure, elle permet l’ordre, elle permet de transcender certaines idéologies mondialistes ou religieuses conquérantes ou autres, destructrices anti-vie. D’ailleurs lorsque l’on voit tous les mouvements terroristes du moment, comme le mondialisme ou le djihadisme ce sont tous deux des visions antinationales et antipeuples. Ce monde aura toujours une part destructrice, et une part de conquête/expansion qui pourrait être positive, mais de nos jours, avec cette surpopulation, les terres sont toutes “humanisées”, il n’y a plus rien à conquérir ni a créer sur de nouvelles terres, et donc la conquête/externalisation des peuples ne peut être que destructrice.

La nation et son socle vivant (terre) permet de dépasser toutes les frontières matérialistes (conquérantes ou de rejet de l’autre), et religieuses non-spirituelles, elle permet de nous unir depuis l’intérieur sur un socle réel et vivant, sur le plan du vivant, car basé sur un peuple une histoire et une culture, ou la cohabitations de plusieurs, au lieu de la vision mondialiste basé sur la domination idéologique et financière et la conquête/chaos permanent pour le pouvoir. La nation impose une harmonie intérieure, la recherche de celle-ci, au lieu de chercher les solutions ailleurs, vers l’extérieur, ce qui est souvent destructif.

Transformer l’europe en une seule nation est une mauvaise chose, car basé sur rien de réel, ni un peuple, ni une histoire, ni une culture, ni une religion, ni une autre forme de spiritualité, rien, cela ne peut pas unir les gens, et ne peut pousser qu’à l’accaparement et à la recherche du pouvoir, jusqu’au moment où l’on trouvera quelque chose de réel qui nous unit de l’intérieur, après des années de conflits et de chaos. Mais les unités seront toujours locales/régionales, pour en formé d’autres de plus grandes mais que l’on peut incarné tous, qui peut nous rassembler (que l’on vit en soi), mais il y a des limites, si cela dépasse certaines proportions, on ne peut plus faire un système qui ne se base pas sur la domination et l’oppression, car il sortira du cadre du vivant et du réel et rien de solide le lui empêchera (domination/oppression). Après on peut dire qu’avec le temps ce système au dessus des peuples se transformera en quelque chose de vivant et de réel, mais je ne le pense pas personnellement, la vie est locale, la culture aussi, elle peut s’extériorisé/matérialisé jusqu’à un certain point, mais plus que cela, elle s’estompe.

Il faut spiritualisé la matière, et matérialisé/manifesté/extériorisé la spiritualité aussi, mais ce dernier point doit être secondaire, sinon il peut s’inverser et devenir destructif.

Le seul mondialisme ou plutôt universalisme sera basé sur la vie et les peuples, un internationalisme non financer et idéologique mais basé sur la vie, sur l’échange d’égal à égal, et en Europe sur l’Europe des nations.

Ce sont les nations qui seront un rempart contre le terrorisme mondialisé, qu’il soit djihadiste ou autres. On ne peut pas combattre une idéologie anti-vie prosélyte qui se repend à l’extérieur par carence intérieure, par une autre idéologie mondialiste qui fait la même chose. Une religion de paix peut se répandre et unir les nations au-delà de leurs frontières, mais il ne faut pas dégénéré dans le rejet des expressions culturelles des différents peuples, chaque chose à son niveau, si l’on rejette les niveaux locaux (la base du vivant et de l’unité sur ce plan physique), et que l’on se focalise sur l’extérieur au lieu d’une unité spirituelle universelle extérieure, l’on sombre dans le matérialisme primaire et la destruction.

Chaque peuple est différent, a ses spécificités, une autorité mondiale au-dessus des peuples-nations sans prendre en compte leurs spécificités à tous les plans, et qui en plus les soumet et les étouffent et leur dictent tout, ne peut que les détruire et leur enlever leur spiritualité et liberté d’êtres eux-mêmes. Une autorité au-dessus des nations ne devrait être que spirituelle, qui donne, et pas qui prend et domine et impose ses systèmes surtout qui touchent les spécificités des peuples, y compris ses spécificités nécessaires et vitales sur ce plan matériel comme la monnaie.

Pour le multiculturalisme, il faut que la nation, et l’État représentent quelque chose en lui-même, défendent/gardent quelque chose de réel (peuple et culture), et si migration il y a, pratique l’assimilation. Il pourrait être réellement laïque et incarner une unité réelle mais tout ce qui ne se base pas sur le vivant et le réel, seulement baser sur un modèle spéculatif social et financier, sera rejeté. Mais je pense que la laïcité ne pourra jamais fonctionner, car elle refuse le droits aux peuples hôte d’être ce qu’ils sont, et d’avoir leur héritage.
Leur multiculturalisme actuel est un faux, l’état permet à chaque communauté d’avoir ses propres règles et de les imposer à l’état et au final à tous, l’état ne représente plus l’unité. Le vrai multiculturalisme serait d’unifier ces différentes communautés, même sans que l’état lui même en représente spécifiquement une, ni même celui du peuple d’origine de la nation ou continent (bien que d’après moi ce soit aussi une erreur). Il vaudrait mieux une nation multiculturelle mais basée (au niveau d’en haut) sur le peuple créateur (et son histoire/culture), mais qui accepte et est ouvert aux autres peuples/cultures. Il faut que tout en haut des valeurs et de l’unité, il y ait une forme spirituelle et réelle.

En laissant les communautés religieuses et culturelles dicter leurs règles à l’état, cela empêche une unité entre les peuples et cultures. Bien qu’une nation doive dans l’idéal représenter en elle-même un peuple et culture, et préférablement lorsqu’il y a beaucoup d’étrangers, la nation devrait incarner au niveau de l’état et défendre cette culture et peuple, et si cela n’est pas possible, il faut au moins que l’État unissent ces différentes communautés, les mettent tous au même niveau en ignorant leurs religions et cultures spécifiques, et donc un vrai État laïc. Mais bon d’après moi c’est du pseudo-individualisme et ne peut pas être fonctionnel sur la durée.

Cette stratégie politique de donner le pouvoir aux communautés pousse aussi au clientélisme. Clientélisme qui fait que l’état ne représente plus la nation entière, et est soumis à la puissance des communautés. Et cela renforce aussi la soumission de l’état à l’oligarchie mondialiste.

C’est le “haut” (matériel), l’état qui doit incarner l’ordre et le peuple tel qu’il est réellement (et le peuple de s’imposer (s’il a encore de la vitalité)). Même s’il y a du métissage (culturel ou physique) en bas, minoritaire, acceptable/tolérable, on ne doit pas mettre cela tout en haut des valeurs, faire de la propagande permanente, sinon cela devient purement destructeur et très bas. Mais bon, nos élites ne veulent pas défendre le peuple (ni aucun peuple), ni d’ailleurs ces étrangers qui ne sont que des outils/esclaves pour eux, pour tous nous détruire et nous pousser les uns contre les autres, pour le nouvel ordre mondial.

Parenthèse:

Je n’aime pas le mot “race”, le vrai mot est ethnie et en définition plus exacte racines (le terme “race” est incorrect scientifiquement car de toute façon nous sommes déjà tous mélangés, dans un passé plus ou moins lointain, mais de nos jours avec le temps cela s’est affiné avec le temps et a créé de nouveaux peuples avec différentes racines, niveaux d’évolutions, histoires et cultures). Le mot race est trop fort et le mot ethnie est trop faible en réalité.
Enfin, il est aussi vrai que les européens descendent des néanderthals (et d’autres espèces archaïques très anciennes), et les asiatiques des denisoviens et néanderthals (et d’autres espèces archaïques très anciennes), et les africains descendent des homo-sapiens (et ont leurs propres descendances archaïques aussi). Mais bon, avec le temps, toutes ces différentes espèces (et races) se sont mélangés, mais nous gardons majoritairement l’ADN spécifique à ces anciennes régions d’origine, avec des traces des autres. Pour faire court: Néanderthal a rencontré l’Homo-sapiens (ce n’est pas l’inverse contrairement à ce que l’on dit), s’est mélangé avec lui, cela a produit l’homme de Cro-magnon (le pré-européen moderne), et ce Cro-magnon hybride s’est ensuite re-mélanger avec des “purs” néanderthals, homo-sapiens, denisovien, etc. (tout ça il y a ~60 000 ans) en se repartissant/s’éparpillant dans le monde, et cela a produit l’humanité actuelle. Une des anciennes zone où les mélanges ont été les plus importants (se sont produit vers cette époque), est l’ancienne Égypte (d’ailleurs les premiers pharaons étaient européens, et de plus en plus hybrides avec le temps), ainsi que et de la même façon en Sumer -d’ailleurs les religions monothéistes actuelles (l’Ancien Testament et toutes les formes de mysticisme), se basent sur la connaissance et le plagiat (et modifications/obfuscations dans des buts non positifs) de l’ancienne Égypte, et de Sumer*, et si l’on remonte assez loin, d’un ancien peuple d’eurasie/indo-européen (ceux que l’on appelle Aryens, mais bon en réalité ils étaient eux-mêmes potentiellement issus de mélanges, bien qu’ils l’aient été très certainement bien moins que nous aujourd’hui, d’ailleurs, c’est tout hémisphère nord, de l’Europe à l’Asie qui ont encore une trace dans leurs sangs de cet ancien peuple, y compris au Moyen-Orient et légèrement en Afrique, personne ne peut se dire descendent direct de ces aryens, on est tous mélangés aujourd’hui, bien qu’en effet, de l’europe à l’asie, on l’est plus, car c’est là qu’ils vivaient, mais on ne peut pas se prétendre eux non plus, ce serait de l’hypocrisie, tout autant que les plagiaires des régions sémites de leurs connaissances).
La théorie “out of Africa” est donc évidemment une arnaque, mais bon la “science” est soumise aux mêmes dogmes qu’il est nécessaire de justifier par tous les moyens. http://www.scirp.org/journal/PaperInformation.aspx?paperID=19566 (PDF)

De nos jours, encore une fois, nous sommes tous mélangés (même si cela s’est passé il y a plus de 30 000 ans) pour avoir quoi que ce soit de “supérieur” ou très différent à l’autre, nous avons juste des traces de ces peuples anciens selon les régions du globe où l’on est originaire, et des cultures différentes, selon ces régions la aussi, comme le fonctionnement normal de mère nature. Je parle de cela plus en détail dans la suite de l’article tout en bas.
Voila comment certains décrivent le néanderthal (surement avec des exagérations):
Le neanderthal était un être très connecté à son environnement, à la nature, ouverts/sensible aux énergies subtiles, à l’infini, à la métaphysique, très loin de ce monde moderne rempli de définitions et de mots finis, d’argent, de pouvoir, de contrôle, d’accaparement, qui croit en des visions finies du monde et de l’univers. Il était très “ouvert”, altruiste, voir hypersensible, mais avait aussi une très grande/impressionnante force physique (et n’avait pas peur de l’utiliser, ni n’avait peur de la mort). Il représentait donc quelque chose de complet, mais je ressens la chose (intuitivement) comme un peu effrayante. Pour mieux comprendre: néanderthal était un loup, et l’homme moderne un chien, plus apprivoisé, ou qui s’est apprivoisé lui-même, ça n’a pas que des côtés négatifs, mais il y en a beaucoup.
Note: la peau blanche, les yeux bleus et les cheveux blonds (et roux aussi je crois (plus proche du rouge originellement)) nous vient du néanderthal, c’est maintenant reconnu, mais bon encore une fois on est que des moitiés de néanderthal dans tous les cas.

L’européen, de par sa forme de spiritualité lié à la nature, son altruisme et son intelligence issue la aussi de la nature, aime son existence, sa liberté, croit en lui-même, ce qui fait qu’automatiquement il croit aussi en l’autre. Les idéologies de renfermement, de refus de l’autre, de vouloir tout l’univers à son image, de se prendre pour “Dieu”, provient des pays sablonneux. L’européen, l’asiatique et l’africain (même si les mêmes ont réussi a le corrompre), sont les ennemis naturels, de l’anti-naturel, mais surtout l’européen à l’heure actuelle, car il est au centre de cette idéologie du nouvel ordre mondial et du pouvoir matérialiste (militaire, technologique, etc. qui ironiquement a lui-même inventé).
*Quand on acquiert la spiritualité de façon extérieure, qu’elle n’est pas en nous-mêmes, qu’on ne la comprend pas réellement, on se prend pour “Dieu”, on se renferme sur nous-même, on recherche le pouvoir sur l’autre, au lieu de nous ouvrir à l’infini.
Tout part d’en haut (la création), mais d’ici-bas pour l’atteindre (“Dieu”) ça part de ce bas, on ne peut pas incarner le haut d’ici-bas, sinon l’on sombre dans le matérialisme, on se prend pour un “Dieu” matérialiste (car la spiritualité a son opposé, l’occultisme, le pouvoir sur l’autre, au lieu de le trouvé en soi-même et dans l’infini/”Dieu”).
Il faut rejoindre le haut, mais vu qu’on ne pourra jamais l’être ici-bas, c’est juste une lutte pour atteindre cette “perfection” idéale. L’esprit fait évoluer la matière et l’ADN, et permet une meilleure connexion matière-esprit.
Donc chaque individu, son évolution spirituelle (recherche du haut/infini), affecte sa descendance, en positif ou négatif (via l’ADN/épigénétique, mais aussi l’apprentissage). Mais encore une fois il ne faut pas se focaliser sur la matière, ni la renier, sinon cela provoque l’effet inverse.

PS: L’on peut restaurer une “mémoire” génétique, ancestrale, simplement avec la volonté et l’ouverture (je sais c’est très “controversé”) (on a découvert récemment la part mémorielle de l’ADN (différente de la mémoire cérébrale, la mémoire génétique est bien plus profonde)). Et ça marche aussi dans l’autre sens, la coupure permet d’étouffer une mémoire génétique/ancestrale. On a aussi découvert récemment que la pensée, l’esprit a un effet activateur ou inhibiteur très important sur l’ADN (et l’épigénétique). Si l’on se sent incomplet, ou que quelque chose cloche, c’est aussi à cause de cela, et de la disharmonie (et un manque de complétude) dans notre mémoire génétique, hybridé, (mais aussi du mensonge actuel permanent), et cela nous touche tous sur la planète. <- La mémoire permet aussi de réactiver des fonctionnement de l’épigénétique, de la génétique, grâce a sa résonance avec cette mémoire épigénétique/génétique (avec aussi les expérience de ses ancêtres, etc.), la génétique/épigénétique est surtout basé sur l’adaptation, si l’on perd la mémoire, la continuité aussi sur le plan spirituel et temporel (plutôt matériel) donc, l’on perd une part de celle-ci, bien qu’elle sommeille toujours en nous. -> Mais c’est aussi cela qui a permis l’évolution de l’art, de la science, de la technique/technologie, on tente de corriger ce manque/disharmonie via la matière, vers l’extérieur-matériel (jusqu’à s’y perdre parfois), mais en contrepartie on la fait évoluer, on la spiritualise dans un sens (sauf si l’on va trop loin), tout n’est pas négatif. Spiritualisé c’est émettre vers l’extérieur, la spiritualité intérieure et universelle, sur plusieurs plans. Il faut trouver un équilibre entre l’extérieur et l’intérieur, ne pas se perdre sans se renfermer. Il y a l’extérieur et l’intérieur spirituel et matériel (il faut un équilibre entre les 4) (l’intérieur spirituel mène à l’extérieur spirituel; l’intérieur matériel à l’extérieur matériel; l’intérieur spirituel vers l’extérieur matériel (et inversement) à la matérialisation du spirituel; l’intérieur matériel vers l’extérieur spirituel (et inversement) à la spiritualisation de la matière).
Cette complétude* et harmonie spirituelle qui est matérialisé, via ces racines, permet de créer une unité (expression spirituelle) dans la matière de multiples individus, et permet aussi à ces individus d’êtres complets en eux-même sur le plan individuel, même si couper de sa multitude (en apparence) car ils portent l’unité racine/physique (qui est reflet de l’universelle (en temps normal)) en eux. Le mélange permanent et la recherche des réponses seulement à l’extérieur est un stade primitif de non-complétude. L’extérieur permet seulement de mieux trouver l’intérieur. L’esprit en s’incarnant dans la matière essaye de se retrouver via celle-ci, via les projections et renforcements d’énergies, etc. mais ce monde physique sera toujours diverse, et pour le tirer vers le haut, il faut le faire dans l’acceptation de ses multiples expressions sur ce plan physique, et rechercher les réponses en soi-même, avec l’aide de l’extérieur/du monde matériel, sans s’y perdre. L’ouverture à l’extérieur doit être l’extérieur spirituel et universel.
*complétude en tant qu’individu et groupe/Un-matériel-racine (le second permet/renforce le premier). Complétude ne veut pas dire “fini”.

La conscience, l’âme ou l’esprit, entrent dans le corps physique par le “haut”, mais ici-bas nous ne sommes qu’une expression limitée de ce “haut”, le but c’est de réussir à l’atteindre, à augmenter le niveau de conscience, spirituel, mais si l’on renie la matière, ce monde matériel, ou que l’on s’y réduit, on ne pourra jamais atteindre ce haut. Notre but c’est d’améliorer la matière, la spiritualiser. Et cela passe par des harmoniques d’unités d’expression physique, recherchant le spirituel, le vertical, avec une petite partie horizontale-extérieure, et le rendant à l’horizontal intérieur, le portant vers le haut, vers la spiritualisation de la matière.

Tout comme la nature, chacune de ses parties, ses êtres vivants, ses arbres, chacun émet de l’énergie vibratoire de l’intérieur, de leur unité matérialisée supérieure/spirituelle intérieure vers l’extérieur, et permet de renforcer l’énergie/fréquence vibratoire locale et globale, et de renforcer aussi les autres/entres eux.

Il faut être spirituel en soi (son soi-supérieur/spirituel/intemporel), et en tant qu’unité-racines sur ce plan physique (et son reflet/manifestation/fruits = culture, façon d’être, etc.), et matérialisé ces formes spirituelles (d’unité-racines) vers l’extérieur, en spiritualisant la matière, et nous-mêmes, justement via ces fruits (culture, etc.) (et cela nous reviens ensuite sur le plan physique-racine), mais il ne pas tomber dans le matérialisme, car ce serait faire l’inverse. Les racines sont physiques/matérielles, et spirituelles à la fois, mais elles peuvent êtres obfusqué/corrompus/reniés et rendues au néant et à la “matière morte”.

L’esprit transcende la matière, mais il est évident que l’ADN est tout ici-bas, c’est qui permet justement cet esprit de s’incarner, et qui permet le haut/spirituel, l’erreur est de se réduire à cet ADN, et d’empêcher son évolution (vers le haut, pas non plus horizontale-extérieure (ou entièrement)).
C’est l’ADN qui fait que nous sommes humains, et pas des plantes, ou des chimpanzés. L’ADN est de la matière spiritualisée, sa progression peut être en partie horizontale (vers/depuis extérieur), mais est essentiellement verticale (vers/depuis intérieur, et horizontal-intérieur qui revient au même (ou le devient)) (le monde matériel/extérieur est l’horizontal, et le spirituel le vertical), donc de l’intérieur grâce/par l’extérieur (matière) (pour la faire évoluer/spiritualisé). Encore une fois, il faut voir grand, l’infini, le haut, au lieu du fini, et ne pas se limiter seulement à cet ADN, mais le faire évolué (vers le haut/infini). Dans ce monde matériel, tout est multiple, divisé, “manifesté”, et en se spiritualisant essaye de rejoindre le haut, le spirituel, l’infini.
L’esprit transcende la matière, dans le bon sens, comme dans le mauvais. Si on la transcende en refusant son héritage et soi-même sur le plan physique, au final par “carence” et “retour du bâton” l’on se réduit à la matière inférieure. Il faut la transcender en partant du bas, des racines, vers le haut et l’universel, c’est la seule chose valable et qui permet l’évolution réelle. De nos jours on a tellement sali notre héritage, menti dessus, que l’on se coupe de nous-mêmes. Nous sommes la continuation de nos ancêtres (récents comme anciens), on ne vient pas du néant, et croire cela nous réduit à un stade inférieur d’être. On transcende le monde matériel, mais si on le renie on s’y réduit.
La vie est une permanente adaptation et évolution, il ne faut pas non plus trop se rattacher/s’enfoncer dans le passé, c’est toujours négatif, mais l’oublier ou le renier encore plus.

L’ADN est de l’énergie/information provenant de la “source” condensé (sur ce plan physique), les différentes espèces (et à propos de l’humain, ethnies) représentent différentes formes/expressions d’énergies unités/résonances* (qui elles-mêmes sont le reflet de quelque chose de supérieur/spirituel (unité spirituelle et racines-physique, culture, ..) [normalement]) et qui permettent l’expression de différentes formes d’énergies/états d’êtres-vie (l’expérience, l ‘environnement, le culturel, etc., fait évoluer la génétique, et l’épigénétique (on a en nous l’âme/la mémoire de la vie physique de nos ancêtres et donc en partie aussi de l’âme individuelle-spirituelle)), l’ADN est donc une expression physique d’unification sur ce plan matériel, qui reflète aussi le spirituel, l’un est le reflet de l’autre, l’un crée l’autre et inversement). Le bas (génétique) permet/crée le haut (de s’y connecter), et le haut (le culturel, l’universel, etc.) fait évoluer le bas, et parfois, le haut peut créer le bas. Ce sont donc des expressions supérieure de “Dieu” qui est le “Un” dont nous venons tous (l’univers est diversité d’expressions, il ne peut pas être tout gris sinon la vie n’existerait pas). Le refus de l’unité réelle ou la réduction au matérialisme est un plan inférieur de “Dieu”. Car si l’on ne fait pas partie de quelque chose de plus grand que soi, que ce soit spirituel ou sur ce plan une ethnie/héritage/histoire/culture on tombe dans l’individualisme matérialiste réducteur, et le nihilisme (les gens d’aujourd’hui n’ont aucune transcendance, ne sont rien de plus que des consommateurs nihiliste). Si l’on ne se connecte pas a plus grand que soit, quelque chose qui nous uni et de réel, nous sommes limités au matérialisme, à l’abrutissement, nous perdons notre lumière de vie/divine qui est en nous, et encore une fois ce monde est aux potentialités/énergies infinis, il y aura toujours une diversité des histoires et des cultures, et c’est cela qui nous unit (à l’intérieur et vers l’extérieur, le monde est un tout), ces créations et ces histoires différentes dans un sens permettent aussi de se connecter à l’autre (en tant qu’autre culture/monde) s’il y a harmonie, ce qui est destructeur (en tant que culture, idéologie individualiste, etc.) ne permet aucune connexion. Tout est basé sur les mêmes lois, il y a juste différentes expressions de la vie qui sont toutes basées sur la même source.
L’union physique/ethnique permet l’unité supérieure spirituelle (car elle est toujours le reflet d’une unité supérieure/en-soi/culturelle), et l’union supérieure spirituelle permet l’union physique/ethnique (voir même de la créer (une “nouvelle” ethnie, comme il y a des millénaires, si fait de manière naturelle et par le haut)).
L’ethnie n’est pas et ne doit pas être une barrière, au contraire, elles sont le reflet les unes des autres, d’une autre création/”monde”/unité supérieure-spirituelle, et de la nature, basés sur les mêmes lois universelles. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut les renier et vouloir les voir disparaître, de façon destructrice et idéologique, imposée comme de nos jours. Au lieu de baser l’unité entre les créations par un lien créatif et l’harmonie (à l’image de la nature), ils veulent la baser sur la destruction, sur le chaos imposé, fait de façon matérialiste et qui repose sur l’indifférence de l’autre, l’individualisme du bas, le néant, pas le lien réel par/vers le haut.
Il ne faut pas tout baser dessus (l’ethnie/racine), mais pas l’oublier ou le renier non plus, ce sont les porteurs de ces continuités/unités/racines physiques qui sont la base, et les cultures (et autres formes d’unités-états-d’êtres supérieurs, les fruits). L’on peut assimiler “l’autre” par le haut, mais pas par le bas/matérialisme seul, ou sinon l’on provoque une coupure, et l’individualisme.

*La résonance lie sur des plans supérieurs et matériels des individus, et permet leurs progressions aussi sur le plan individuel, et de groupe.

Le côté ethnique est l’extension de la famille (et de l’individu), mais avec le temps les groupes-familles s’éparpillent et se diversifient, aussi au niveau de l’ADN, même s’ils ont les mêmes racines (et au niveau de l’humanité, si l’on remonte à plusieurs centaines de milliers d’années, on a tous les mêmes), ce sont des branches différentes, des unités locales différentes, voir des mondes/cultures différentes, et il y a souvent des mélanges et des mouvements, avec d’autres peuples aussi. En Europe au fil des siècles et millénaires pleins de nouvelles branches se sont créées, on a un ADN très diverse, bien que l’on ait tous la “peau blanche” (pour les gens ridicules qui basent une ethnie sur seulement la couleur de peau). Même au sein du même pays, il y a une diversification de l’ADN, au bout de 4-5 générations, la partie “familiale” (dans son sens strict) de l’ADN est complètement “diversifié”/”renouvelé”/”changé”, bien qu’il contienne toujours la partie racine/primaire, en s’éparpillant sur un large territoire et avec les mélanges entre-territoires, tout est totalement diversifié avec le temps. Ceux qui parlent de “consanguinité” envers les peuples d’Europe (pour imposer le mélange et l’immigration) sont donc ridicules, l’Europe est de loin la plus diversifiée du monde, bien que l’on ait tous la “peau blanche”. Ces gens la espèrent qu’à chaque naissance, il apparaisse une nouvelle espèce, et/ou une nouvelle couleur de peau (violet, orange, bleu), c’est assez ridicule, j’exagère mais c’est un peu ça… Et si mélange il y a, il se fait naturellement, au sein du même pays, de personnes de régions différentes mais de cultures proches (ou la même), et aux frontières (cultures différentes), et entre pays/peuples différents (même couleur de peau, ou couleur de peau différente (pour les imbéciles qui pensent à travers les couleurs de peau)), et les choses se diffusent naturellement partout, mais fait naturellement cela ne provoque pas de cassure, pas d’individualisme, pas de rejet des cultures et des peuples, mais de l’assimilation* par le haut (culture, autre forme d’unité supérieure, etc. et pas d’individualisme). Pour tomber sur un cousin sans le faire exprès, c’est un exploit, en tout cas en Europe.

Je n’aime pas trop l’assimilation, car aujourd’hui il y a bien trop d’étrangers et d’immigration de masse, cela ne peut que nous détruire. Le multiculturalisme ne fonctionnera jamais, ou sinon, uniquement si le peuple-culture hôte s’affirme dans son propre pays, et déclare ce qui est sien, tout en étant ouvert aux autres, sans se perdre.

L’idéologie de vouloir métissé/mélanger les peuples, est ce qui nous mènera à la vrai consanguinité, matérialiste-individualiste, de son petit moi temporaire, de l’ego, de “l’esprit” matériel, des cultures entres-elles, et qui provoquera un effondrement de la spiritualité, qui elle nous apprend que depuis ce plan matériel diverse/manifesté, nous avons tous la même essence, en haut, malgré que le bas, ce monde matériel soit diverse et le sera toujours (même au sein du même groupe), car sinon il n’y a pas de vie, ni de spiritualité ici-bas.
Cela mènera aussi à la consanguinité physique, l’ADN sera fortement perturbé par ces mélanges frontaux et puis vouloir créer une seule nouvelle race métisse, est l’incarnation même de la consanguinité. Il faut laisser les peuples diversifiés leurs racines, avec le temps, créés de nouvelles unités; et donc le métissage entres les divers peuples diversifiés d’une même source-racine, fait naturellement et donc faiblement et lentement sans provoquer de cassure, permet de diffuser et de transformer avec le temps les choses. Mais vouloir le métissage de peuples radicalement différents, à tous les plans, de manière idéologique obligatoire, n’est jamais bon. Les métis ont le choix de sombré dans l’individualisme primaire matérialiste anti-spirituel, l’idéologie du tout et de rien à la fois, ou de s’attacher à une de leurs racines, et de perpétuer une unité supérieure, et ne pas sombrer dans le renfermement sur soi, et l’ego.

*ces gens-là ne font pas d’intégration ni d’assimilation réelle, mais c’est pire que cela, vu qu’à côté en plus ils renient les droits uniquement aux Européens de souches d’existé et d’avoir un pays (ou même régions) à eux (non soumis aux banques et aux politiques anti-peuples). Non seulement ces gens la sont anti-peuple de souches, mais anti-peuple tout court, anti- tous les peuples, et font semblant de vouloir aider les étrangers en les plaçant tout en haut dans les pays d’europe, mais en faisant rien de réel pour eux, et encore moins dans leur pays d’origine, tout ce qu’ils veulent ce sont juste des esclaves pour leur nouvel ordre mondial, donc ils se mettent tout le monde à dos (même les individualistes dégénérés).

La matière spiritualisée (grâce au temps), les racines, permet d’incarner plus profondément la spiritualité, une unité plus subtile, supérieure, on en a pas forcément besoin, mais il est très rare de réussir à créer un équivalent via le mélange physique, cela revient à tout recommencer. Le mélange ou plutôt échange devrait rester sur un niveau supérieur, culturel. L’âme individuelle incarnée ici-bas où cela lui correspond, à son niveau d’évolution, cherchera la progression spirituelle-individuelle, mais aussi donc l’unité, et sur ce plan physique cela passe par les unités-racines et leurs fruits (cultures), l’âme individuelle ne cherche pas la destruction, normalement. En tout cas elle ne rejette pas les autres plans d’expressions de Dieu, qu’ils soient individuels ou non.

D’ailleurs au sein du même groupe, il y a de multiples expressions individuelles, magnifié par celui-ci. On doit se rattacher à la plus grande/meilleure et spirituelle/ouverte/universelle expression de son groupe-racine, pas matériellement/horizontalement a sa globalité, tout comme l’enracinement, avant tout individuel a ce que l’on aime, ce qui inclut ici-bas sa propre culture/origine. L’ouverture à l’autre doit être en premier lieu sur le plan spirituel, universel, pas seulement matériel.

L’on recherche, se connecte au haut en nous (depuis ce monde physique/matériel), et on l’incarne, le porte au corps matériel/ADN. Mais seule la spiritualité sur le plan de groupe, permet un renforcement de force suffisant pour y arriver plus facilement. L’on va vers le haut, et l’on porte le haut (spirituel/universel) en nous, sur le plan individuel et d’unité de groupe. L’on spiritualise la matière, et matérialise la spiritualité.

Il faut matérialisé la spiritualité et spiritualisé la matière sur le plan individuel à tous les niveaux, ainsi donc l’horizontal à tous les niveaux, pour le porter au vertical.
Spiritualisé la matière c’est aussi l’amener sur des états plus subtils, et ne veut pas dire renier ces autres plans plus matériels, mais les tirer vers le haut pour qu’ils puissent incarner/porter aussi le spirituel universel.

L’unité spirituelle-culturelle est donc un tremplin, qui permet à l’âme individuelle d’atteindre la spiritualité universelle plus facilement. Car si l’on est divisé sur le plan matériel, l’on ne peut rejoindre la spiritualité universelle, ou en tout cas pas de manière suffisante pour que ce soit global, pour la porter ici-bas, pour créer un état de conscience de groupe (et global) supérieur.
Les plans plutôt matériels matérialiseront toujours la spiritualité (le haut) de manière diverse, et partent d’en bas (racines physiques) pour rejoindre ce haut (spirituel), des états d’unités/fréquences supérieures, mais l’humanité ne peut pas être Dieu, vouloir incarner en elle-même l’universalité, toutes les manifestations de vies font partie de cette universalité, de la plante jusqu’à l’animal.
Chacune des humanités différentes doivent accepter les autres, et rejoindre les plus hauts plans spirituels, et s’unir sur des plans supérieurs-universel, et pas tout réduire au matériel, la matérialisation de la spiritualité à des limites, on vit dans un monde matériel et “finit”/limité, on ne peut pas incarner Dieu ici-bas, seulement des expressions de celui-ci.

Il faut libérer les peuples qui sont vraiment sans liberté (politique extérieure) mais pas tout détruire et ne rien donner en retour comme cela se fait actuellement (ou pour propager la “démocratie” (=états pantins)), dans le seul but d’avoir des ressources et du pouvoir (le garder ou l’étendre), et en réalité en ne libérant même pas les peuples. C’est toujours la même tactique, on se sert de notre compassion pour nous emmener faire des choses stupides qui sont contre nos propres intérêts (peuple). Mais il faut être realiste et comprendre que l’on ne peut pas faire les choses à la place des autres, l’unité et l’harmonie vient de l’intérieur, les peuples doivent se libérer eux-mêmes, ou au pire demander de l’aide. Mais de nos jours on prétend aider, mais on détruit ces peuples, au nom du mondialisme, on a inversé les choses.

Une seule autorité mondiale ne va que renforcer le fossé ideologique et d’inégalité entre les élites et le peuple, personne ne peut posséder un tel pouvoir (surtout acquit par la force) sans être corrompu (et sans être oppressif pour la diversité des peuples), le hierarchisme purement matérialiste en lui même ne peut être que néfaste, l’ordre ne peut venir que d’en bas, pas d’en haut par le chaos et la force (qui est une vision perverti de “l’ordre” dans ce cas la).

Leur vision du monde de l’ordre qui vient du chaos vient d’une version corrompue et inversée du monde, purement basé sur l’occultisme matérialiste en mettant de coté les forces spirituelles supérieures dont vient le vrai ordre, sans chaos qui lui est “l’ordre”/fonctionnement (ordre/spiritualité et chaos sont opposés) d’un plan très bas de la matière, de la séparation/division (de l’unité-positive-créatrice) et donc du “mal”. La matière peut être ordonné ou chaotique, la spiritualité n’est qu’ordre.

Un ordre matérialiste dirigé par quelqu’un qui aime son peuple (et qui a autorité, qui n’est pas en dessous des banques/empire financier, autre pays, etc.), qui ne fait pas partie d’une communauté séparée et dont les intérêts sont uniquement ceux du peuple c’est bon. Mais sans un minimum de spiritualité ou de valeurs spirituelles et autres valeurs élevées (usure bannie, pas de recherche de pouvoir matérialiste, etc.) directement lié à cet ordre cela ne peut pas fonctionner.
Il faut un gouvernement qui stimule et donne un sens à la vie du peuple, et non pas comme actuellement qui divise le peuple et qui ne gouvernent rien du tout alors que ce sont les banques et les lobbys, corporations, marchands d’armes, etc . qui ont le pouvoir, et provoquent encore plus de division entre nous.
Il nous faut un but supérieur, pas une vie hédoniste chaotique sans but. Se dépasser en tant que peuple, s’améliorer, sans pour autant avoir besoin de conflits avec d’autres pays, on a plus besoin de ce genre de stimulation pour évoluer de nos jours.
Une hiérarchie qui aime et s’identifie au peuple permet de maintenir courant force créative et progressive. S’il y a séparation entre eux ça devient destructif/non-productif et du parasitage. Pareil pour une autorité supérieure aux nations/peuples. Et c’est malheureusement le cas aujourd’hui.

Nous vivons dans une société de consommation où l’on est nous-mêmes devenu un produit de consommation/marchandise pour les banques et l’élite, une société où l’on doit galérer pour survivre pendant qu’eux fabriquent l’argent à partir de rien et fonctionnent à l’usure. Ils insultent la vie elle-même.

”Materialism is prevalent because the societal norms teaches people to be consumers at a young age. Buying things we don’t need all to feed the ego. You can drive an expensive vehicle, but at the end of the day its still just a car. You can buy a flashy watch, but in reality all it does is tell time. People are more concerned with image and feeding their egos than being a beneficial person to society. Investing money on the outside to appear a certain way to others, yet forgetting to invest in yourself to becoming a better person. People spend their whole lives working to attain materialistic things using their accumulation of materialism to validate their existence, but when you die you can’t take any of it with you. Don’t let this system turn you into a vanity slave, realize you’re worth much more than that. Feed your soul not your ego.”
By Doctor Asky

12299380_1081858715182350_6850976224605313188_n

Ensuite il y a les groupes de pouvoir mondialistes (qui appuient le pouvoir de l’argent, et idéologique lié) (il faut bien une organisation des intérêts mondialistes d’une certaine façon, vu que c’est leur idéologie qui s’est imposée avec le temps, pas de “complot” la dedans):

Ils essayent d’amalgamé ceux qui parlent de la politique impérialiste destructrice des usa au moyen orient, de l’assujettissement de l’europe, du système financier et de la politique de l’union européenne totalement corrompu, par les mêmes cercles de pouvoir, aux “complotistes” farfelus et aux “reptiliens”, ils essayent de faire des amalgames ridicules, enfin comme d’habitude, ces gens la ne volent pas très haut.

Le plus marrant c’est que ceux qui critiquent les “théoriciens du complot”, les “complotistes” (terme déjà péjoratif et biaisé par essence), croient eux-mêmes en un complot “nazi” et crient en permanence à la lutte contre celui-ci, partout dans les médias et ailleurs. Ces gens la sont tellement ridicules.. Le monde n’aspire qu’à une chose, vivre en paix, et ces gens-là vont nous pousser à la guerre et nous obliger à les combattre, et ensuite ils viendront jouer les victimes.

ONG et spéculateurs internationaux, Soros, etc.

Ces ONG financées par un milliardaire américain qui chuchotent à l’oreille de l’Union européenne pour encourager les migrants à s’y installer

Alors qu’une grande crise migratoire traverse l’Europe depuis de longs mois, certaines ONG jouissent d’une influence non négligeable auprès des instances décisionnelles de l’Union européenne. Derrière plusieurs d’entre elles se cache l’ombre de George Soros, le spéculateur et philanthrope américain.

Atlantico : D’après vous, les ONG qui préconisent l’installation des migrants en Europe reçoivent leurs directives et leur financement du spéculateur américain George Soros et de l’Union européenne. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Bernard Carayon : Ce qu’il faut rappeler avant tout, c’est que l’Europe connaît un bouleversement humain, politique et social sans équivalent depuis 1945, avec l’arrivée de ce que l’on appelle les “migrants” dans notre novlangue collective : des étrangers en situation irrégulière et des réfugiés qu’on ne peut distinguer les uns des autres.

Une centaine d’ONG soutiennent l’installation de ces migrants en Europe. Un tiers d’entre elles sont subventionnées par l’Union européenne et par l’Open Society de George Soros. Le milliardaire spéculateur américain s’est fait connaître dans le passé pour avoir fait sauter la Banque d’Angleterre en 1992 et récupéré, au passage, plus d’un milliard de dollars, fait exploser les monnaies thaïlandaise et malaisienne en 1997, et spéculé contre le franc en 1993 ! Sa fortune est immense : près de 25 milliards de dollars ! Les revenus de ses capitaux ont été ou sont utilisés pour financer les “révolutions colorées” et des ONG, notamment pro-migrants : un milliard de dollars par an.

L’Open Society de George Soros et le think tank américain “Migration Policy Institute”, domicilié à Washingthon D.C, ont par ailleurs publié en commun un rapport nommé “Accueillir l’engagement. Comment le sponsoring privé peut renforcer l’installation des réfugiés dans l’Union européenne ?“. Ce rapport se félicite que la Commission européenne ait encouragé l’appel aux sponsors privés et aux ONG pour réinstaller, hors-quotas, des migrants au sein des Etats-membres.

Autre élément : l’ONG PICUM, la “Plateforme pour la coopération internationale des sans-papiers”, domiciliée à Bruxelles, exerce une influence considérable auprès des institutions européennes. Elle a produit récemment un guide à la suite de la directive de l’Union européenne “relative aux victimes”, destiné à faire progresser l’accès à la protection, aux services, et à la justice des “migrants sans papiers”. Cette fois-encore, l’ONG est financée par l’Union européenne et par l’Open Society.

Troisième élément : l’ONG OXFAM, collaboratrice régulière de l’Open Society, finance avec cette dernière le mouvement “Y’en a marre” au Sénégal, qui est une tentative de “révolution colorée” dont Soros est coutumier ; Oxfam s’est investie aussi dans la lutte contre le charbon, à l’occasion de la COP 21, et est notamment financée par l’Union européenne, qui lui a versé 75,3 millions d’euros pour l’année 2013-2014.

Parmi tous les mauvais coups portés à la France – à l’industrie et aux banques françaises dans le passé –, OXFAM a exigé, dans son rapport “Solidarité avec le peuple syrien” d’octobre 2015, d’intensifier les programmes de réinstallation, critiquant la France parce qu’elle ne contribuait pas suffisamment à ces programmes, et a préconisé l’accélération des démarches pour les regroupements familiaux, l’accélération des modalités de parrainage communautaire ou des possibilités de bourse universitaire et de rémunération fondée sur le travail.

Un autre acteur du soutien aux immigrés est le réseau UNITED for Intercultural Action. Il est composé d’activistes d’extrême-gauche et notamment financé par le Conseil de l’Europe, la Commission européenne et l’Open Society.

On ajoutera également que, parmi les principaux think tanks influents sur la question, le think tank américain European Stability Initiative est en réalité l’inspirateur du plan Merkel d’octobre 2015. Ce plan préconise que l’Allemagne accueille davantage de migrants et les exempte de visas pour circuler librement.

Derrière cet obscur think tank, on retrouve encore une fois l’Open Society de Soros, le Rockefeller Brothers Fund et bien d’autres financeurs américains.

Tout nous ramène ainsi au même homme : George Soros, celui qui finance à la fois l’opération des Panama Papers (au travers de l’ICIJ et de l’OCCRP) et ces ONG. Ces ONG pèsent à leur tour sur les institutions européennes et les programmes gouvernementaux, comme en Allemagne, pour accueillir des étrangers en situation irrégulière.

Au fond, vous critiquez aussi le fait que l’Union européenne, elle-même influencée par les ONG, finance justement les mêmes ONG qui soutiennent les migrants. C’est un échange à circuit fermé en quelque sorte ?

Il y a une complicité intellectuelle et politique entre l’Union européenne et les ONG que je viens de citer. Toutes sont portées par une idéologie sans-frontiériste, l’Europe représentant un terrain de choix car ses institutions sont très perméables à leurs idées politiques.

Cette question du financement n’a pas encore été posée devant l’opinion publique : qui finance ces ONG ? Comment peut-on accepter qu’une institution européenne soutienne des opérations qui violent les lois et les règlements des Etats membres de l’Union ? Financer des activités illégales, avec l’argent du contribuable européen, est illégitime et illégal !

Je souhaite que, pour le temps de la crise du Proche-Orient, les politiques migratoires ressortent de la compétence des Etats-nations, puisque l’Union européenne a démontré son impuissance et s’absorbe dans des solutions scandaleuses.

Je suggère que les députés français des Républicains au Parlement européen demandent des comptes à la Commission. Qu’ils réclament des chiffres ! Combien les contribuables européens payent-ils pour soutenir des ONG qui préconisent l’installation chez nous, en Europe, d’étrangers en situation irrégulière ?

L’administration bruxelloise apparaît totalement décalée par rapport aux aspirations des peuples. Partout en Europe, elle suscite un rejet qui rejaillit sur la construction communautaire. Un sondage, paru début mars, montrait que 59% des Français étaient hostiles à l’accueil des migrants. Et pourtant, en dépit de la poussée des mouvements de contestation dans l’opinion, l’Union continue dans cette direction.

Le ministre de l’Immigration australien a accusé les ONG d’encourager les migrants à des actes désespérés pour imposer un changement de politique migratoire, suite au suicide d’un migrant. Pensez-vous que les ONG et les think tanks aient un dessein politique supérieur au rôle humanitaire proclamé ?

Nul ne peut dire que les ONG agissent plus pour des raisons humanitaires que politiques.

J’observe simplement que la plupart d’entre elles sont financées par George Soros et que ses préoccupations sont vraiment politiques. On l’a vu à l’œuvre en Crimée, en Ukraine, en Géorgie, cherchant sans cesse l’affrontement avec les Russes et entraînant l’Europe dans ses obsessions, au mépris de nos intérêts et de notre amitié historique avec la Russie.

Son projet politique est partagé par une kyrielle de mouvements d’extrême-gauche, rejetant les frontières. Son projet, c’est No borders !

Soros, qui est derrière l’affaire des Panama Papers, ne donne pas pour autant un exemple éthique dans la gestion de sa fortune personnelle. Celle-ci a longtemps été gérée à travers le Quantum Fund, créé en 1973 et domicilié aux îles Caïman et aux Antilles néerlandaises. Ce fond n’a plus, depuis 2011, qu’une seule activité : gérer le Soros Fund Management, créé en 1969, et astucieusement installé à New York.

Le Soros Fund Management, qui a le mérite, en apparence, d’être domicilié aux Etats-Unis, a changé de statut en 2011 au lendemain de l’adoption par les USA de la loi Dodd Franck Wallstreet Reform And Consumer Protection qui a imposé un plus grand contrôle des marchés financiers et donc des fonds spéculatifs. Soros Fund a alors été transformé en “family office“, qui est exclu des obligations de transparence ! Le statut très particulier de ces “family offices” a fait l’objet d’un lobbying effréné, à l’époque, de George Soros, sous prétexte que l’argent familial devait être géré librement par la famille. En résumé, le Soros Fund Management est installé aux Etats-Unis, bénéficie d’un statut opaque, mais est géré par un fond, le Quantum Fund, domicilié dans des paradis fiscaux.

La Commission européenne propose une “contribution de solidarité” de 250 000 euros par réfugié pour contraindre les pays récalcitrants à l’accueil de réfugiés sur leur territoire : équivalent de leur suivi (éducation, logement, …) pendant 5 ans. Soit 50 000 euros par an. Pensez-vous qu’il y ait un décalage entre la cause des migrants et celle des Français dont le revenu de solidarité minimum est bien inférieur (socle du RSA : 6 288 euros par an) ?

C’est cela qui est scandaleux ! L’Union européenne se moque des travailleurs pauvres, issus des Etats de l’Union.

Je veux rappeler à nos bonnes consciences de gauche que le nombre de Français sans abris a progressé de 50% en 10 ans et de 84% à Paris, que le chômage des jeunes atteint en Europe 22%, près de 26% en France, alors que ces ONG exigent d’ouvrir le marché de l’emploi à ces migrants, négligeant les risques par ailleurs que représente leur infiltration par l’Etat islamique. D’ailleurs, puisque les ONG sont si promptes à agir avec tant d’énergie en faveur des migrants, je les invite à se mobiliser au service des SDF ou à rechercher l’accueil de leurs protégés auprès de l’Arabie Saoudite, du Qatar et de l’Algérie.

Sans compter que l’Union européenne a promis 6 milliards d’euros à la Turquie pour qu’Erdogan conserve chez lui les réfugiés de la région. Et il en profite pour obtenir la libre circulation des Turcs en Europe alors que son pays ne respecte pas les valeurs de l’Europe comme la liberté d’expression.

Propos recueillis par Clémence Houdiakova

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/ces-ong-financees-milliardaire-americain-qui-chuchotent-oreille-union-europeenne-pour-encourager-migrants-installer-bernard-2694796.html

Viktor Orbán accuse les élites gauchistes et George Soros d’être à l’origine de l’invasion migratoire. Soros confirme.

« Ce n’est pas un hasard si des milliers de gens sont transportés chaque jours vers l’Europe. C’est un complot des élites gauchistes qui veulent détruire les États nationaux en imposant aux Européens leur mode de pensée. » Viktor Orbán ne mâchait pas ses mots lors d’une conférence organisée à Budapest vendredi dernier par des organisations proches du Fidesz. Le matin, dans son interview hebdomadaire sur Radio Magyar, le premier ministre a directement accusé le milliardaire juif américain d’origine hongroise George Soros d’inonder de dollars les ONG gauchistes et les prétendus défenseurs des droits de l’homme européens et américains qui collaborent avec les passeurs turcs pour faire venir les centaines de milliers de colons musulmans. Il a aussi pointé du doigt sans la nommer la chancelière allemande Angela Merkel, en faisant remarquer que ce n’était pas correct d’inviter tous ces gens dans son pays puis de chercher à les répartir entre les autres nations.

« C’est sans doute George Soros qui incarne le mieux le mode de pensée des militants occidentaux. M. Soros utilise ses milliards pour promouvoir sa propre vision du monde dans plus de cent pays. Il finance un réseau mondial de fondations, d’initiatives, de projets et de partenariats pour promouvoir sa vision particulière d’une Union européenne élargie et d’un monde sans frontières », a expliqué Orbán. Il a également qualifié la décision prise à Bruxelles de distribuer les immigrants entre les pays membres de « solution libérale, mais non démocratique », prévenant qu’à terme les élites politiques ne pourront pas ignorer la volonté des peuples européens.

Les ONG droits-de-l’hommistes et les passeurs ont été mis sur un pied d’égalité dans le discours du leader hongrois, car c’est ensemble qu’ils aident les immigrants à franchir les frontières en toute illégalité. Leur but ? Soutenir tout ce qui affaiblit les États-nations. Viktor Orbán a encore précisé le rôle de la finance internationale : « ce qui prend forme, ce sont les rêves troubles de quelques grands financiers, d’activistes et de fonctionnaires qui n’ont été élus par personne et qui pensent en dehors du concept d’États-nations. ». Ou encore : « Nous sommes face à un complot, une trahison, et nous devons nous tourner vers la démocratie, vers le peuple. »

Ce n’est pas la première fois que des responsables de la majorité qui gouverne la Hongrie depuis 2010 pointent du doigt l’Américain George Soros. Début octobre, le député du parti chrétien-démocrate allié du Fidesz István Hollik avait affirmé lors d’une conférence de presse que le milliardaire progressiste en « coopération avec les organisations internationales et hongroises, fournit un soutien financier pour une immigration clandestine sans limite ». Hollik avait alors suggéré que Soros était derrière le guide de l’ONG gauchiste allemande Welcome to Europe qui « encourageait les immigrants à ne pas coopérer avec les autorités hongroises et à refuser de se laisser prendre leurs empreintes digitales » (voir ici et ici pour en savoir plus sur ce guide distribué en Turquie par les amis de Soros). Ces accusations faisaient suite aux propositions de Soros qui voudrait que l’Union européenne accueille au moins un million de « réfugiés » chaque année et leur donne 15 000 € par an chacun. Le député en a profité pour nommer plusieurs ONG hongroises financées par George Soros qui font tout pour gêner le travail des autorités hongroises face aux clandestins.

Le milliardaire américain a répondu au premier ministre hongrois en confirmant son rôle et sa volonté de faire tomber les frontières. Pour lui, ses fondations « philanthropiques » et leurs milliards de dollars défendent les valeurs européennes et ce ne sont pas les « réfugiés » qui posent problème, mais les frontières.
Voir ici sur Réinformation TV pour en savoir plus sur la réponse de George Soros.

Il est d’ailleurs caractéristique que George Soros et ses amis soutiennent, comme c’est si souvent le cas au sein de la gauche progressiste, à la fois l’islamisation de l’Europe et le programme du lobby LGBT. L’Open Society Institute de George Soros était par exemple actif en Estonie lorsque le parlement voulait faire passer en force les unions civiles et l’adoption pour les homosexuels (voir ici). L’argent des fondations américaines a aussi coulé à flot pour faire gagner le oui au « mariage gay » en Irlande cette année (voir ici en anglais), et cet argent a contribué à une campagne très déséquilibrée. George Soros est encore accusé par ses détracteurs et par la Russie d’avoir financé la révolution du Maïdan en Ukraine.

En ce qui concerne la Hongrie, le financier américain a promis il y a déjà longtemps de tout faire pour renverser Viktor Orbán. Le problème, c’est qu’il semble avoir une grosse influence sur l’administration du président Barack Obama. Un Barack Obama qui s’inquiétait publiquement en septembre 2014 de l’état de la démocratie en Hongrie (il ferait mieux de s’inquiéter de la montée du totalitarisme gay dans son propre pays !). Il y a un an, le chargé d’affaires américain (les USA sont restés très longtemps sans même avoir un ambassadeur à Budapest), Andre Goodfriend, participait à des manifestations contre un projet du gouvernement hongrois pour taxer Internet. Proche du leader socialiste Ferenc Gyurcsany (devenu un riche oligarque à la faveur de la transition à l’économie de marché et rendu célèbre dans le monde entier par l’enregistrement où on l’entendait dire, alors qu’il était premier ministre, que lui et ses amis avaient menti sans arrêt aux électeurs), ce même Goodfriend avait lancé des accusations de corruption non étayées à l’encontre de la Hongrie. Ensuite, les USA ont annoncé avoir interdit d’entrée sur le territoire américain six hauts fonctionnaires hongrois désignés comme corrompus par Goodfriend, en faisant beaucoup de bruit autour de leur décision. Pour étayer leurs accusations, les Américains n’ont produit qu’un document sans cachet ni signature portant des accusations floues et dont certains passages sembleraient avoir été piochés dans un rapport de l’organisation Human Rights First dont le plus gros donateur n’est autre que… le financier américano-hongrois George Soros.

Le plus inquiétant dans l’attitude des États-Unis vis-à-vis des nations européennes et dans l’influence de gens comme George Soros sur le gouvernement américain, c’est que cela ne changera pas forcément en cas de victoire républicaine. En effet, lorsque la productrice de séries télévisées Colleen Bell à été choisie par Obama pour le poste d’ambassadeur à Budapest en novembre 2014 (pour remplacer le chargé d’affaires que le gouvernement hongrois ne voulait plus voir), le sénateur républicain John McCain, lors des auditions de Mme Bell au Sénat américain, a décrit la Hongrie comme un « pays sur le point d’abandonner sa souveraineté à un dictateur néofasciste qui couche avec Vladimir Poutine ».

Le Premier ministre de Hongrie, qui a comme on sait la langue bien pendue, dit que le milliardaire « activiste » George Soros se sert de l’actuelle crise des réfugiés pour s’attaquer au style de vie traditionnel des Européens.

Le milliardaire « promoteur de la démocratie » et authentique sac à pus George Soros, utilise toutes les occasions d’accuser Poutine de créer de toutes pièces – par magie – la crise des réfugiés syriens, dans le cadre de son prétendu « plan de maître » pour déstabiliser l’Europe. Mais tout le monde ne gobe pas sans piper les boniments de George.

Car c’est Soros lui-même que le Premier ministre de Hongrie, Viktor Orban, accuse de provoquer et d’exploiter cette crise.

Le Premier ministre vient de s’emporter violemment contre le milliardaire, pour le soutien qu’il a exprimé à l’égard des réfugiés du Moyen Orient en route vers l’Europe, l’accusant de saper délibérément la stabilité du continent.

On est forcés d’admirer l’attitude je-le-dis-comme-je-le-pense d’Orban, qui ne se fait certainement pas des amis à Bruxelles.

« [Soros] est peut-être l’exemple le plus abouti de ceux qui soutiennent tout ce qui peut affaiblir les états-nations, soutiennent activement tout ce qui peut saper le mode de vie traditionnel de l’Europe », a dit Orban, interviewé par la station de radio Kossuth, selon Bloomberg. « Ceux qui vont manifester pour soutenir les immigrants ne se rendent pas compte qu’en faisant cela, ils soutiennent surtout (et font partie du) réseau international de trafiquants de clandestins ».

Il se pourrait qu’Orban fasse ici allusion à quelque chose d’un peu plus sinistre que Soros se contentant juste de « préconiser » l’ouverture des portes de l’Europe aux flots d’immigrants. Car, d’après l’Agence européenne de renseignements sur la criminalité (EUROPOL), « au moins 10.000 enfants réfugiés non accompagnés auraient disparu après être arrivés en Europe. On craint que la plupart d’entre eux soient tombés dans les mains du trafic organisé d’êtres humains », en termes clairs soient maintenant des esclaves tout court ou sexuels qu’on ne retrouvera pas.

Nous, on ne dit rien. On dit juste que Soros est une « ordure ».

L’Europe, à vous de jouer !

Matthew Allen –  28 février 2016

Article original : http://russia-insider.com/en/politics/hungarys-orban-says…

Traduction : c.l. pour Les Grosses Orchades

Viktor Orban ne raconte pas d’histoires :

http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/31/10000-enfants-mig…

https://www.rtbf.be/info/dossier/drames-de-la-migration-l…

Les assertions et opinions exprimées ne sont pas forcément partagées par Arrêt sur Info.

Source: http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs.be/archive/2016/03/01/cirque-electoral-u-s-contorsions-europeennes-8576148.html

Le nationaliste Viktor Orban contre le mondialiste milliardaire George Soros

Le premier ministre hongrois Viktor Orban l’avait directement accusé, vendredi dernier, d’encourager à dessein la crise migratoire. Le milliardaire hongro-américain, Georges Soros, vient de répondre à l’agence Bloomberg Business que ses fondations philanthropiques ne faisaient que « défendre les valeurs européennes », sapées par la politique hongroise. Le premier ministre voit « la protection des frontières nationales comme un objectif et les réfugiés comme un obstacle », alors que lui-même voit exactement l’inverse.

C’est ça. Donc, Orban avait raison… Le mondialiste convaincu, filleul des Rothschild, persiste et signe.
Le hongrois Viktor Orban contre la politique d’immigration volontaire
Viktor Orban n’a pas mâché ses mots, vendredi, lors d’une conférence à Budapest : « L’Europe a été trahie : si nous ne défendons pas ses intérêts, le continent n’appartiendra plus aux citoyens qui vivent ici ».

Et trahie par qui ? Par « la gauche », par « des dirigeants qui n’ont jamais été élus » et par « des puissants financiers » aux plans bien définis, tous partisans d’un cosmopolitisme engagé et de tout « ce qui peut modifier le style de vie européen traditionnel ». Qu’on ne lui dise pas que les trapus services de renseignement européens n’avaient pas prévu l’afflux quotidien de milliers de réfugiés en Europe… c’est tout sauf « une coïncidence ».

Sans doute y a-t-il des passeurs qui entraînent cette invasion, mais il y a surtout « des militants (des droits de l’homme) qui soutiennent tout ce qui affaiblit l’État-nation ». Et « celui représente le mieux ce réseau militant est peut-être George Soros »…
La Hongrie contre le milliardaire – et mondialiste – George Soros
Le célèbre financier milliardaire américain est une cible à la fois justifiée et opportune, ce dernier étant né sur le sol hongrois, avant de faire sa fortune aux États-Unis. Président, aujourd’hui, de Soros Fund Management, basé à New York, qui a géré en 2012 la coquette somme de 25 milliards de dollars, il passe surtout pour l’un des plus grands philanthropes d’Europe de l’Est, grâce à ses universités et à ses fondations.

Alors que ce poulain favori des Rothschild est d’un progressisme avancé, aux premières loges dans le financement des événements de l’Euromaïdan en Ukraine ou encore des groupes radicaux d’extrême gauche aux États-Unis…
La réalité de demain doit changer l’Union européenne
Pour lui, c’est clair, la politique d’Orban empêche l’Union européenne de répondre efficacement au défi – il faut la contraindre : « Son plan, qui place les droits humains des demandeurs d’asile et des migrants sous la responsabilité des gardes-frontières, menace de diviser et de détruire l’Union européenne en la faisant renoncer aux valeurs sur lesquelles elle a été construite et viole les lois qui sont censées la gouverner. »

Son Open Society Foundation (OSF), qui a fait de la question des réfugiés un élément central de ses programmes, est là pour y remédier. Une petite visite sur le site de la fondation est tout-à-fait instructive : « Nous croyons que migration et d’asile politique doit être ancrée dans les réalités économiques et démographiques, et non motivée par des considérations politiques temporaires ou par les fausses idées populaires ».

En clair, l’Europe doit cesser de regarder égoïstement ses propres intérêts et de générer par là-même la panique, « parmi les demandeurs d’asile et le grand public »… Elle doit reconnaître qu’il faut mettre en place une nouvelle politique migratoire efficace et donc globalisante.
Crise migratoire : le plan de George Soros
A la fin du mois de septembre, George Soros avait proposé un plan en six points pour l’Europe :

Accueillir au moins un million de demandeurs d’asile par an, prenant en considération qu’il faudra réunir 15.000 € par demandeur d’asile pour chacune des deux premières années (logements, soins de santé, coûts d’éducation).

Mener un effort mondial pour aider la Turquie, le Liban et la Jordanie à obtenir un financement adéquat pour les quatre millions de réfugiés qui s’y trouvent. Les coûts annuels montant à 5.000 € par réfugié, Soros entrevoit un engagement européen annuel de 8 à 10 milliards d’euros.

Instaurer une agence européenne de la migration unique, et créer un seul corps de garde-frontières européen (remplaçant les 28 systèmes distincts qui fonctionnent actuellement de manière disparate).

Établir des voies sûres pour que les demandeurs d’asile puissent rejoindre facilement le pays européen de leur choix à partir de la Grèce et de l’Italie. « Si les demandeurs d’asile ont une chance raisonnable d’atteindre finalement l’Europe, ils seront beaucoup plus susceptibles de rester là où ils sont »… (on en doute !)

Instaurer grâce à ces dispositions opérationnelles et financières européennes, des « normes mondiales pour le traitement des demandeurs d’asile et des migrants »

Mobiliser le secteur privé, les ONG, les églises et les entreprises comme sponsors pour les réfugiés et les demandeurs d’asile.
Une circulation légale… globalisée
Le 5e point est capital. Il signifie la révision complète du système d’asile européen commun (RAEC) qui garantit dans une certaine mesure les droits des réfugiés en vertu du droit international – pas assez visiblement. Tout demandeur d’asile doit finalement devenir un réfugié, possédant le droit de se déplacer librement dans la zone européenne de Schengen.

C’est ce à quoi travaille, depuis 25 ans, l’Open Society de George Soros, du Royaume-Uni à la Finlande, de l’Italie à la Serbie : une circulation légale… globalisée.

En octobre, le ministre hongrois János Lázár avait condamné le plan Soros. Viktor Orban en a rajouté une couche. George Soros n’est peut-être pas un dirigeant, mais ouvrons les yeux : c’est une figure clé de l’élite mondialiste, dont les projets sont toujours un tant soit peu à venir.
Clémentine Jallais

George Soros veut détruire la Macédoine, son nom, sa langue et son identité

Par Slobodan Tomic – Le 30 mai 2016 – Source katehon.com

Le 5 juin, la Macédoine devra faire face à des élections législatives anticipées. Ces deux dernières années, les puissances occidentales, y compris l’UE et les USA, ont tenté d’évincer la direction macédonienne actuelle. Slobodan Tomic, un publiciste et analyste indépendant macédonien, a partagé avec nous son évaluation de la situation politique dans le pays avant les élections à venir.

Sur la politique étrangère macédonienne multi-vecteur

En fait, je voudrais dire que les Macédoniens sont des partenaires amicaux pour les quatre points de la boussole. Nous ne pouvons pas être ennemis avec l’Amérique, et nous ne pouvons pas être ennemis avec la Russie, la Chine ou tout autre. La Macédoine ouvre ses portes aux quatre coins du monde. Normalement, la forme principale de notre coopération est de rester neutres entre les deux côtés. La Macédoine a construit une très bonne relation avec les Américains, puisque nous avons signé un accord de coopération technique, etc., mais nous avons aussi une très bonne coopération avec la Russie, surtout maintenant. Notre Premier ministre, Nikola Gruevski, a réformé complètement la mentalité de la République de Macédoine. En Macédoine, nous n’avons qu’un seul problème: les soi-disant ONG ou sociétés non gouvernementales. Ce sont des organisations mauvaises puisque, selon l’opinion publique, George Soros est la véritable personne qui veut détruire notre pays, son nom, sa langue et son identité.

La Macédoine veut continuer à coopérer avec tout le monde. Nous sommes également très heureux d’avoir de bonnes relations avec la Russie. M. Gruevski a ouvert plus de portes pour le groupe BRICS.

Sur les manifestations anti-gouvernementales

Ces protestations ont bien sûr été organisées par Soros [et ses affiliés, NdT]. Je tiens à faire cette déclaration, parce que nous, l’électorat, avons payé le prix pour une soi-disant révolution de couleur. Ces révolutions de couleur ont commencé, comme vous le savez, en Afrique du Nord. Nous savons ce qui est arrivé ensuite en Égypte, en Algérie, au Maroc et en Libye. Cette organisation, cette soi-disant  «organisation de la société ouverte»auto-proclamée, a organisé des manifestations en Macédoine. Elle a suivi le même scénario qu’en Ukraine [sauf le coup d’État armé, NdT]. Comme je l’ai déjà dit, Nikola Gruevski était un Premier ministre très intelligent, car il a décidé de démissionner après tant de messages de la soi-disant communauté internationale, qui l’a averti : «Si vous voulez adhérer à l’OTAN, vous devez changer le nom de votre pays.» La Grèce est la raison pour laquelle on veut nous forcer la main. En attendant, nous pouvons être membre de l’UE, et la Macédoine a fait beaucoup au cours des 10 dernières années, atteignant une position élevée en tant que pays.

Mais je voudrais dire que M. Gruevski est un politicien très intelligent,  pragmatique et un bourreau de travail. Il n’y a pas d’autres politiciens dans la région comme lui. Il a apporté de nombreuses usines en Macédoine, ainsi que des investissements et de nombreuses nouvelles entreprises, au point que le chômage est tombé à 12% – ce qui est un énorme progrès.

Pourquoi l’UE veut-elle renverser le gouvernement Gruevski?

La Macédoine est un exemple réel d’un pays multiculturel qui n’est pas membre de l’UE. Tous les pays peuvent apprendre de nous avec un réel multiculturalisme et une grande tolérance. M. Gruevski a eu le courage d’inviter le groupe des BRICS en Macédoine, ce qui est la raison pour laquelle nos soi-disant amis occidentaux sont si nerveux. Donc, ils ont commencé une nouvelle stratégie pour la Macédoine. Dans la vraie politique, il n’y a pas de place pour les émotions. En politique, il n’y a que des intérêts.

La Macédoine occupe une position cruciale, et elle est une porte d’entrée pour la stabilité et la prospérité. La Macédoine a en fait sauvé l’UE d’une grande partie du problème des réfugiés. Bien qu’elle soit un petit pays européen, la Macédoine est donc très importante.

Mais qu’avons-nous reçu en retour? L’Europe utilise toujours la politique du bâton et de la carotte. Nous avons reçu le bâton, pas la carotte, à chaque fois. Ceci est la raison pour laquelle je ne ferai jamais confiance à l’UE.

L’opposition en Macédoine est une marionnette contrôlée par l’Occident. Ce sont des criminels, qui parlent d’attraper les criminels! C’est une situation anachronique. Et ces gens sont prêts à changer le nom du pays lui-même – c’est ce qui se passe en Macédoine.

Note de l’auteur

Le peuple macédonien possède quelque chose de très intéressant. Les autorités ont fait une recherche génétique avec l’institut IGENEA en Suisse. Selon cette enquête génétique menée sur les origines des nations européennes, 30% des Macédoniens à l’époque actuelle de la République de Macédoine sont des populations autochtones dont les racines remontent aux anciens Macédoniens. Mais ceci est un très gros problème pour les personnes qui ont des problèmes avec les pays dits pacifiques et qui veulent détruire la Macédoine – la faire disparaître de la carte géopolitique. Ils veulent tuer notre identité, notre nom. Ils veulent – les États-Unis, l’Allemagne, la France, etc. – faire des expériences avec nous.

Je voudrais souligner que le peuple macédonien est maintenant complètement réveillé. Nous ne sommes pas les mêmes Macédoniens qui ont été contraints par le régime de Tito. Nous sommes des Macédoniens et pas une autre nation. Les grands pays aiment à manipuler la Grèce et à la forcer à agir contre la Macédoine dans les médias.

Mais nous sommes Macédoniens et nous ne changerons jamais notre nom ou notre identité. Nous sommes nés Macédoniens, et nous pouvons mourir comme Macédoniens. Nous ne faisons pas de caprice pour profiter de la communauté internationale ou d’alliances comme l’OTAN. Demain, l’UE pourrait exploser comme un ballon, et l’OTAN le pourrait aussi. Ce n’est pas une alliance pacifique – elle organise des attentats, etc. Pourtant, la Macédoine est un pays pacifique, et nous ne sommes les ennemis de personne, pas même des pays de l’OTAN.

Slobodan Tomic

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par nadine pour le Saker Francophone

Libye : les trafiquants d’esclaves 'alliés' de l’Union européenne

Source: http://bernardlugan.blogspot.fr/2016/07/lafrique-reelle-n79-juillet-2016.html

En Libye, nous savons qui organise l’ignoble trafic d’êtres humains à destination du sud de l’Italie. Ce n’est pas l’État islamique, puisqu’il est assiégé dans Syrte. Ce sont nos « amis » et « alliés », Frères musulmans de Misrata et salafistes de Tripoli ou d’autres cités littorales. Ils se refont actuellement une vertu aux yeux des Occidentaux en attaquant l’État islamique, leur ancien partenaire.

Il n’y a donc pas à s’étonner de voir la déferlante de clandestins prendre de plus en plus de volume puisque c’est aux organisateurs du trafic que l’UE a sous-traité l’éradication de l’État islamique. Les passeurs préviennent les navires européens quand ils lancent sur les eaux des esquifs inaptes à prendre la mer ; pour ne pas avoir sur la conscience la mort de milliers de clandestins, les bons samaritains se précipitent alors afin de leur éviter la noyade. Et pour les installer en Europe… Le 25 mai, 5 600 forceurs de frontière furent ainsi « secourus ». Le 26 juin ils furent 3 324. Du jeudi 23 juin au mardi 28 juin, leur nombre explosa puisqu’ils furent 10 000. Du 1er janvier au 28 juin 2016, selon le HCR, 66 000 d’entre eux furent débarqués dans les ports italiens par les bâtiments de guerre européens. Sur ordre de qui ? La question ne mérite-t-elle pas d’être posée à nos hommes politiques ?

Soutenus militairement par la Turquie, par l’insatiable petit émirat du Qatar, par l’UE et par les États-Unis, ceux qui sont à l’origine du chaos libyen se présentent maintenant comme les garants du retour à la paix. Tout en continuant à organiser en l’amplifiant le juteux trafic des clandestins rebaptisés « migrants ».

Pourquoi cesseraient-ils puisque l’ONU et la « diplomatie » de l’UE les ont mis au pouvoir à travers le gouvernement dit d’Union nationale constitué le 19 janvier 2016 ? Dirigé par Fayez el-Sarraj, cet appendice onusien est dominé par Misrata et placé à la merci de ses milices. Voilà les pyromanes devenus pompiers…

Ce scénario risquant de déboucher sur une guerre entre la Tripolitaine gangstéro-islamique et la Cyrénaïque du général Haftar, il est donc urgent de changer de paradigme. Désormais, la priorité doit être l’éradication des gangs-milices au profit des vrais acteurs tribaux tenus à l’écart du processus politique.

Une politique réaliste serait d’aider à la reconstitution des alliances tribales détruites par l’intervention franco-otanienne de 2011. L’opportunité existe car les avocats de Saïf al-Islam, le fils du colonel Kadhafi, viennent de demander à la CPI d’abandonner les poursuites le visant pour « crimes contre l’humanité ». Or, lui seul, de par ses liens du sang avec, à la fois la confédération tribale de Cyrénaïque et celle de Tripolitaine [1], est à même de jouer le rôle fédérateur nécessaire à la pacification de la Libye. D’autant plus que, le 14 septembre 2015, le Conseil suprême des tribus de Libye l’a désigné comme son représentant légal.

L’obstacle à ce retour au réel a un nom : l’ignorance (ou la complaisance) de l’UE qui s’obstine à soutenir les Frères musulmans de Misrata et les islamistes de Tripoli. Pourquoi ? Voilà une question qui devrait être posée à Bruxelles.

Notes

[1] Voir à ce sujet mon livre Histoire de la Libye des origines à nos jours, pp 127-136 et 187-188.

Entre rothschilds (& warburg, jp morgan, etc.) qui financent toutes les guerres (présentes et passées* (même si de nos jours ils se cachent derrière des “vitrines”)), rockefeller, sachs et soros le chaos et l’immigration de masse, et leurs médias, et police de la pensée et du pouvoir maçonnique, sioniste et d’extrême gauche et autres mondialistes, on n’est pas dans la merde. Les lobbys et autres groupes de propagande et de pression sont les façades publiques de ces groupes “occultes” (la seule chose qui est plus ou moins occulte c’est d’où vient l’argent, mais on le sait).
*Il est ignorant de croire qu’ils n’ont aucun intérêt ni de projet en se faisant. On ne nourri pas des guerres sans idées derrière la tête (en plus de l’enrichissement). Mais encore une fois, il n’y a pas de complot, ces gens la disent ouvertement quel est leur projet mondialiste, ils ne s’en cachent pas, certains d’entre eux pensent réellement que ce qu’ils font est bien même, ce sont des gens malades.

“Since I entered politics, I have chiefly had men’s views confided to me privately. Some of the biggest men in the United States, in the field of commerce and manufacture, are afraid of somebody, are afraid of something. They know that there is a power somewhere so organized, so subtle, so watchful, so interlocked, so complete, so pervasive, that they had better not speak above their breath when they speak in condemnation of it.” – Woodrow Wilson, American academic, politician and the 28th president of the United States

Sans oublier le discours de kennedy aussi evidemment.

A power has risen up in the government greater than the people themselves, consisting of many, and various, and powerful interests, combined into one mass, and held together by the cohesive power of the vast surplus in the banks. – John C. Calhoun was the 7th Vice President of the United States

“We are dealing with a criminal undertaking at a global level … and there is an ongoing war, it is led by the United States, it may be carried out by a number of proxy countries, which are obeying orders from Washington …The global war on terrorism is a US undertaking, which is fake, it’s based on fake premises. It tells us that somehow America and the Western world are going after a fictitious enemy, the Islamic state, when in fact the Islamic state is fully supported and financed by the Western military alliance and America’s allies in the Persian Gulf. …They say Muslims are terrorists, but it just so happens that terrorists are made in America. They’re not the product of Muslim society, and that should be abundantly clear to everyone on this floor. …The global war on terrorism is a fabrication, a big lie and a crime against humanity.” – Dr. Michel Choissudovsky, Canadian Economist & Ottawa’s Professor of Economics

Note: je n’ai rien contre les migrants, mais ces gens (lobbys, pseudos-humanitaires, ONGs, groupes d’extrême-gauche, etc.) sont des hypocrites, ce sont eux qui appuient même sans le savoir (ou nous empêchent d’arrêter) ces élites mondialistes qui provoquent les guerres et le chaos dans le monde pour leur intérêt et leur idéologie mondialiste/du nouvel ordre mondial, et ensuite ils gèrent ce chaos en l’étendant partout, pour le tasser, et mieux dominé/imposé leur idéologie partout. Ceux qui veulent accueillir les réfugiés (enfin ce sont surtout des migrants, rarement des réfugiés) pour se donner bonne conscience sont des hypocrites, ils ne font rien pour arrêter les guerres dans les pays de ces gens la, ni les aider dans leurs pays, et même indirectement et idéologiquement soutiennent les responsables de ces guerres, et détruisent les pays de ces “réfugiés” la, ainsi que les peuples européens de souches. Nos élites mondiales font des guerres sous des fausses excuses “d’humanisme”, provoquent la mort de centaines de milliers de gens, financent des terroristes et des mercenaires pour faire leur travail, ou le font directement eux-mêmes, et ensuite envoient les humanitaires pour nettoyer (et implanter un gouvernement mondialisme-approuvé), des humanitaires “sans frontières” évidemment, si c’était un groupe national qui en aidait un autre, d’égal à égal dans la charité réelle, cela ne serait pas compatible avec leur idéologie, et les empêcheraient de provoquer des guerres futures. Il y a évidemment des personnes bien intentionnées (la plupart certainement) qui ne se rendent pas compte de cela chez les humanitaires.
Ils veulent absolument que les migrants aillent en Europe; la moitié de l’Afrique, tout le moyen-orient, et d’autres pays sont musulmans, certains très riches comme le Qatar ou l’Arabie Saoudite, mais non, les élites européennes et mondiales, payent les passeurs et autres pour qu’ils viennent en Europe.

La charité s’arrête au manque de respect, et au moment où cela ne nourrit plus le spirituel, mais le matérialisme et l’accaparement. Encourager les migrants à venir en Europe n’est pas de la charité, cela n’aide ni eux, ni nous, et ne provoque que le chaos. Mais ne pas les accepter reviendrait à dénoncer ceux qui provoquent le chaos au Moyen-Orient, et ça ce n’est pas possible pour nos élites.
Encore une fois, nos élites pervertissent, faussent et inversent le sens de charité. L’hypocrisie est reine.
En ne nous respectant pas nous-mêmes, on ne le récoltera pas en retour, et l’on justifie notre propre disparition. Eh oui, la vie est un combat perpétuel, pour être libre il faut le mériter.
Si on ne se respecte pas nous-même, on ne pourra pas réellement respecter l’autre en retour (autre que sur un plan bas/individualiste/matérialiste).

Ce que je reproche aussi à ces migrants (et c’est surtout de notre faute) c’est de ne pas comprendre que la seule culture qui a le droit de s’imposer en Europe, c’est la/les cultures européennes, et que ce n’est pas un “no man’s land”, des individus/peuples vivent en Europe depuis des dizaines de millénaires. Mais bon ils font comme les usa font au Moyen-Orient, en imposant leur “démocratie”.

L’autre problème c’est que ces migrants ne viennent pas pour s’intégrer et encore moins pour s’assimiler en Europe, ils ne viennent pas pour des bonnes raisons. Quand il y a eu la guerre en Europe, on s’est battu pour se défendre, on n’est pas parti an Moyen-Orient se cacher. Ces gens la n’aiment pas leur propre pays, leur culture (sauf quand c’est pour détruire/l’imposer aux autres), ils aimeront encore moins la france et l’europe.

Ce sont ces mêmes mondialistes qui avec leur idéologie provoquent l’apparition de groupes terroristes “mondialistes”, déjà par cause à effet, mais aussi car ils ont besoin de ces terroristes mondialistes pour appuyer leur domination, détruire les nations résistantes restantes.
Tout cela est née de leur impérialisme au nom du nouvel ordre mondial et de l’humanisme, en Irak, en Libye, ils ont totalement détruit ces pays et peuples*, financer des terroristes pour les faire tomber, mis des tyrans à la place des anciens (qui ne l’était pas tant que ça, surtout pour la Libye), et maintenant il y a le chaos.
*sous couvert d’énormes mensonges qu’ils avouent même aujourd’hui.

Pour empêcher toute assimilation et hâter la destruction des nations par une guerre finale, nos gouvernants/fausses-démocraties livrent les musulmans de france aux idéologies wahhabites et salafistes, en autorisant leurs représentants le qatar et l’arabie saoudite de financer ces courants de pensées en europe (qui poussent au terrorisme/radicalisme). Je sais pas trop ce qu’ils essayent de faire, mais il semble que ce serait de pousser ces deux mondialismes à s’auto-détruire, pour ne laisser qu’un seul groupe dominant tout le reste à la fin. L’un (mondialisme) en a provoqué un autre, et maintenant les deux vont s’auto-détruire. Leur projet à la base est de détruire l’europe, et le moyen orient, d’en prendre controle, mais ils voyent bien qu’ils ne le pourront pas, ils doivent donc soit provoquer la guerre entre ces deux mondialismes et au final s’en sortir eux-mêmes (que ce soit les usa ou israel), soit directement gagner sans besoin de guerre globale, mais il semblerait que leur rejeton (daesh) soit incontrôlable au final (mais ça n’empêche pas du tout leur projet).

Ils utilisent l’immigration pour nous pousser les uns contre les autres, mais aussi pour nous diviser/contrôler de l’intérieur (dans les deux cas ils gagnent). Il faut rejeter l’immigration et l’invasion de l’Europe, le métissage, tout en respectant les autres peuples, mais pas les individus cherchant à s’assimiler à ce nouvel ordre mondial individualiste bancaire. Le métissage (par/vers le haut) au peuple-culture hôte de la région est mieux que le métissage par le bas, matérialiste et bancaire mais, il n’est pas du tout idéal de nos jours, vu que l’on est envahi. Il faut respecter les autres peuples, tout en rejetant l’invasion. Le prétexte humanitaire est une arnaque, vu que ce sont ceux qui nous demandent de l’être qui les tuent chez eux (au nom de la “défense” d’israël et du NWO).
Pour créer quelque chose ils ont besoin de le justifier, d’un “méchant”, et le terrorisme mondial justifie le métissage mondial.
L’altermondialisme est une arnaque qui mène au NWO.

Au moins la moitié des immigrés (récents et anciens) s’assimilent ou s’intègrent bien (même en gardant leur propre culture (intégré, non assimilé donc), même si ce n’est pas l’idéal), mais les médias & co (SOS racisme, etc.), nous parlent sans cesse de “pas d’amalgame” en parlant des criminels d’entre eux, des racailles, tout en ne faisant rien pour que ça change, tout en poussant les immigrés honnêtes à se sentir eux aussi victimes de discrimination ou associés à un certain degré à ces criminels (justement avec le pas d’amalgame + refus de dénoncer le problème), ce qui empêche toute correction des conflits (au sein des communautés concerné et au niveau de la nation). Mais bon quand on sait que les coupables sont les mêmes, et ceux qui provoque le chaos dans les pays d’origine de ces immigrés, on comprend bien pourquoi il est impossible de corriger ces conflits. SOS racisme et les autres hypocrites sont des outils de division de la société, pour les bénéfices de la communauté des parasites (mondiale).
Le fait de dire aux minorités/étrangers/etc. que tout est la faute des autres, de l’européen de souche*, les détruits à eux aussi (ces minorités/étrangers), car ils ne cherchent plus “l’élévation” en eux-mêmes, mais de tout chercher à l’extérieur, de tout blâmer à l’extérieur, tout en restant dans leurs modes de vies et culturel séparé. Mais bon c’est ce qui arrive lorsque l’on force la confrontation des mondes, qui ne sont pas du tout compatibles ensembles, ni du même niveau (sur des sujets culturels  et des connaissances).
*comme on l’a vu dans les clips antiracistes-racistes gouvernementaux d’ailleurs (c’est toujours un blanc qui agresse les autres, mais lui par contre ne se fait jamais agressé, alors que dans la réalité c’est évidemment l’inverse, mais bon il faut bien sauver l’idéologie mondialiste, avec le mensonge permanent)

Violence = nulle part ou mettre son énergie, aucune recherche intérieure, alors elle ressort, sous forme de violence, et de pouvoir sur l’autre (au lieu de pouvoir en soi-même, et de recherche de créativité-unité). La violence est plutôt culturelle, pas vraiment en rapport avec la pauvreté. Mais bon, l’on peut aussi manipuler les gens pour tout blâmer à l’extérieur.

Le vrai racisme c’est d’imposer sa domination à l’échelle mondiale idéologique et financière, à tous les peuples du monde, ce sont les mêmes qui exploitent l’Afrique, font des guerres au Moyen-Orient, qui nous imposent les migrants en Europe, et qui les tuent dans leur pays.

Ils accusent d’extrême droite ou de fascistes tous ceux qui vont contre l’intérêt des mondialistes, ou d’Israël (qui est gouverné par l’extrême droite), alors que ce sont eux les vrais fascistes au niveau mondial.
Ils se prétendent pour la lutte contre le fascisme, ou “l’antisémitisme”*, ou la défense des soi-disantes minorités opprimées (qui certaines ont en réalité déjà tout le pouvoir (idéologique, etc.)) mais ce n’est qu’une façon de détourner l’attention des réels problèmes, empêcher la prise de pouvoir du peuple réel, de nous diviser, de créer des ennemis intérieurs contre l’unité spirituelle du pays.
*En plus, la communauté juive est loin d’être opprimé, via ses lobbies etc. est très puissante, dans plusieurs domaines. Elle se sert d’ailleurs des “droits de l’homme” pour appuyer son pouvoir (tout comme le mondialisme). En réalité “l’antisémitisme” (anti-judaïsme) n’est causé que par cette communauté juive dominatrice organisée. Il faut aussi comprendre que les lobbies juifs ne représentent pas tous les juifs. Et qu’avant d’être un peuple, une “race”, c’est avant tout une religion.

La plus grosse arnaque antiraciste, c’est de nous dire que l’on n’existe pas, et qu’il n’y a pas de différences. D’un côté ils disent aux blancs européens qui sont chez eux dans leur pays, qu’ils ne le sont pas, qu’ils n’existent même pas, que les pays sont des hôtels, et de l’autre côté ils disent aux immigrés que les blancs existent et qu’ils sont tous racistes, et que tout est de leur faute, pendant que ces élites avec leurs banques et leurs guerres, détruisent leurs pays d’origine. Ils renient aux Européens leurs souverainetés chez eux, en prétextant le racisme, pour pouvoir continuer sous leur fausse lumière et faux antiracisme et faux humanisme perverti, de dominer/envahir le monde, Européen, Africain, et au Moyen-Orient.
Et lorsque en plus ces antiracismes sont pro-sioniste, il est plus qu’évident qu’il s’agit d’un faux. Il n’y a rien de plus raciste que le sionisme. Enfin, toujours la même chose, inversion accusatoire et manipulation victimaire. Ils ont besoin de rediriger la haine antiraciste et la haine “raciste”, les peuples les uns contre les autres, sinon, ils le seraient tous contre eux (élite sioniste et non-sioniste corrompu mondiale).

Ils pervertissent les sens et les mots, amalgament le fait d’avoir le droit à la différence (ou de la faire) à être un “haineux” qui déteste l’autre. Ces gens la sont malades.
Certains parlent de novlangue.
Tant que l’hypocrisie de ce faux antiracisme sera en haut des valeurs, l’on sombrera de plus en plus vers les ténèbres, nous, et les autres, car encore une fois tout est lié.

On a tous besoins de semblables (sur le plan culturel, surtout), avec qui partager un monde, avec qui avoir une unité spirituelle, sans cela l’on n’est rien, l’on ne peut rien créer, et l’on reste dans le chaos et le néant. Ils essayent de nous diviser avec des fausses idéologies, de fausses valeurs ou valeurs qu’ils pervertissent et inversent. Diviser pour régner.
Accepter l’autre réellement, n’implique pas de se renier soi-même, ou de refuser la différence, sinon c’est de l’hypocrisie et un renfermement sur soi (ou de tout chercher à l’extérieur, via l’autre, rien en soi, et de se soumettre à une idéologie qui enlève notre propre responsabilité créatrice, d’élévation et d’unité). Il faut chercher les réponses et soi-même à l’intérieur, mais cet intérieur reflète aussi un extérieur, son propre peuple-culture, mais aussi l’universel et l’individuel universel. L’individualisme est un renfermement, le patriotisme ne l’est pas. Seule l’unité permet la liberté. Seule l’unité est supérieure au pouvoir de domination et de l’argent. La pseudo “unité” individualiste de l’égo/nihiliste est inférieure au pouvoir de domination et de l’argent.

Il faut laisser les gens être qui ils sont. Leur laisser leur culture et les laisser s’aimer les uns les autres malgré leurs différences. Au lieu de leur imposer la culture nihiliste de la consommation et du métissage par le bas et l’immigration artificielle matérialiste violente massive obligatoire. Il faut laisser les individus se “mélanger” naturellement, et sur des bases spirituelles et naturelles, au lieu de l’imposé à tous et de manière violente au sommet de l’État, d’imposer la destruction du peuple (et des peuples) tout entier. Si les individualistes, les pro-métissage & co veulent former un nouveau peuple ils le peuvent, ils en ont absolument le droit, mais qu’ils aillent sur une ile ou où ils veulent, qu’ils n’imposent pas leur idéologie au monde entier, surtout quand le monde entier ne veulent pas de ces idéologies reductrices.
Au niveau local*, des gens vivant cote à cote ensemble créeront et auront forcément des cultures avec le temps (et des similitudes physiques/ethnies)**, et des organisation/unités supérieures et fortes/réelles, et donc un “monde”, un pays. Je vois pas l’intérêt au nom d’une idéologie étrange de forcé l’immigration de masse pour tout cassé/détruire, surtout lorsque l’on voit que certains peuples n’ont pas des cultures compatibles entres-elles. Notre culture d’Europe de l’ouest est plus proche/compatible avec la culture d’Europe de l’Est ou de la culture asiatique, que de la culture du moyen-orient. Pourquoi donc ils n’essayent pas d’imposer l’immigration de masse venant d’Europe de l’est ou d’Asie? au lieu du moyen-orient? car cela ne va pas dans leurs intérêts mondialistes destructeurs… Les français de Provence et de Bretagne n’ont pas la même culture par exemple, pourquoi ne pas imposer le mélange entre ces deux peuples-cultures? parce que ce sont des gens qui réduisent l’humain au néant, et les peuples et leurs cultures aux couleurs de peau seulement, rien de plus. Ils sont pour l’immigration, mais contre les cultures qu’ils réduisent aux couleurs de peau, et contre l’assimilation, contre de tirer l’unité vers le haut, ils réduisent tout tout en bas, au néant, car ils ne veulent pas justement d’unité supérieure, qui serait contre leurs intérêts de domination matérialiste, ils veulent se prendre pour des “Dieu” ici-bas.
*le local est le niveau du vivant (le vivant vient de l’intérieur, et se répand/manifeste à l’extérieur), tout le reste n’est qu’idéologie anti-vie, spécialement ce mondialisme basé sur l’extérieur au lieu de l’intérieur. Ils veulent que l’on vénère un pouvoir extérieur matérialiste, au lieu du pouvoir intérieur spirituel. L’on doit spiritualisé l’extérieur matériel, pas sombrer dedans.
**mais c’est souvent en premier lieu une unité-racine physique, qui produit une culture (on possède tous les expériences de nos ancêtres (et plus encore) dans notre ADN), bien que l’inverse (par assimilation/”conversion”) existe aussi. L’individuel-spirituel et universel permettent de faire évoluer le tout, mais celui-ci ne s’oppose pas aux autres quoiqu’ils soient.

Le remplacement de culture se fait progressivement, on s’en rend pas compte (on se rend souvent pas compte que l’on est soit même porteur de culture/énergie/identité, mais en se reniant soi-même, ou en se réduisant à une couleur de peau, ou en la rejetant, l’on se coupe de ce lien matériel-immatériel créateur). On se sert des vices des gens, de leur faiblesse, de leur attrait du pouvoir personnel, on appuie la dessus, pour mieux tout détruire. La société de consommation est un bon exemple. Et encore, si c’était un remplacement par quelque chose d’équivalent ou de supérieur.. mais la c’est le pur nihilisme, la soummission aux banques et le chaos.
Où mène cette idéologie du métissage permanent obligatoire? Lorsque les bases et tout reposent sur un mode de fonctionnement comme cela, dire aux gens et peuples qu’ils ne peuvent rien faire par eux-mêmes, qu’il faut tout trouver à l’extérieur, voir qu’eux-mêmes n’existent pas ni leur héritage, qu’il faut trouver notre force et notre lien/unité à l’extérieur, au lieu en nous-mêmes. C’est complètement destructif, l’on ne peut rien créer de cette façon, en se focalisant sur l’extérieur et l’horizontal-matériel.
Qui sont ces gens, ces gauchistes (fausse gauche) et ces faux antiracistes qui nous disent que la solution à tous les problèmes c’est l’immigration de masse et la destruction des peuples et cultures, qu’il faut tout réduire au matérialisme et à l’individualisme, si ce n’est ce que l’on appelle “Satan”?. Ils ne veulent pas qu’on ait la paix, ils veulent et aiment les conflits, les frictions.

L’argent permet le fonctionnement de la société, l’ordre, mais c’est un outil qui peut réécrire notre unité, si tout devient basé sur l’argent, l’horizontal seul sans notion verticale (plus aucune unité culturelle et spirituelle vers le haut), que le système capitaliste ou autre réduit les gens à des esclaves et que cela détruit leur unité culturelle et spirituelle, cela devient un outil de destruction, et non plus d’ordre.

Ils veulent remplacer notre unité verticale-spirituelle, par une unité horizontale-matérialiste, pour mieux dominer. Je considère un peuple-culture, comme vertical, car il s’agit d’une unité supérieure, sur le plan spirituel-culturel, et racine/physique, même si le coté physique est horizontal, il est dirigé et basé sur/vers le vertical-spirituel, et non pas seulement l’horizontal-physique ou l’organisation sociale ou économique matérialiste (c’est inné/en soi et intemporel). L’horizontal-extérieur c’est surtout l’idéologie du métissage purement/seulement/basé sur le physique/matériel, et le matérialisme en général. De nos jours on nous vend le métissage purement racial, pornographique, pas du tout spirituel, ni d’assimilation culturelle, un métissage par le bas pro-néant, pas spirituel, non naturel, et imposée. Naturellement le bas/horizontal est spirituel, des peuples unis, et qui dans les cas de mélange assimile naturellement vers le haut/vertical-spirituel; mais avec un haut matériel, des gouvernements, qui renient le bas, le peuple, le spirituel, et essaye d’imposer son modèle mondialiste anti-peuple, il est obligé de réduire le bas, au bas, l’empêcher d’atteindre le spirituel, le haut. Ils réduisent les gens au néant. L’horizontal doit toujours venir de, et être à visé de vertical, de spirituel, sinon il devient soumis à la matière, aux énergies limitées et des schémas de domination.
Et encore si ces destructeurs de peuples et de cultures, les remplaçaient par quelque chose de spirituel, ça irait, mais là c’est purement matérialiste et pro-néant. Et puis de toute façon avec le temps, l’union que ce soit sur le plan idéologique ou supérieur, d’individus dans un même espace, se retransmet sur le plan physique, et fabrique une nouvelle ethnie/”race”. Donc il faut se rendre à l’évidence, ce qu’ils veulent, c’est un retour en arrière, et/ou la destruction totale. Ils veulent une unification globale, mais basé sur un modèle matérialiste, capitaliste (pour l’instant), sur le métissage par le bas, et non basé sur le vivant ou le spirituel-culturel.

Enfin, il semblerait que la violence soit inévitable chez les humains, dans des boucles ascendantes qui n’en finissent plus, jusqu’à l’anéantissement final… ce n’est pas inévitable je pense mais bon. Si violence il doit y avoir, autant que sa résultante et ses causes soient naturelles et pour donc des raisons non destructrices dès le départ. Les deux dernières guerres étaient dans un objectif de domination de toutes les nations, non pas d’un différend entre peuples dans un but vital ou naturel, c’était purement une guerre vers un chemin destructeur, sans rien qu’il puisse en sortir de positif. Les guerres sont toujours destructrices, mais selon ses causes et ses bases, ne sont pas toutes des facteurs de condamnation définitive de la spiritualité et du droit des peuples d’exister, réduisant les peuples et individus à des machines.
Il y a les guerres naturelles de défense de soi-même, et les guerres de sacrifices à Satan, des guerres non pas pour défendre l’intérieur, le coeur spirituel d’un peuple, mais pour une idéologie ou autres système extérieur, argent, etc. Les guerres de dominations idéologiques anti-vie ne sont pas les mêmes que les guerres de survie. Avant les guerres de dominations étaient simplement pour le pouvoir certes, mais ne reniait pas de cette façon l’existence de tous, vainqueurs et vaincus, il y avait quand même un côté humain et de vie, car les bases de ces guerres n’étaient pas que pure destruction, mais quand même pour propager au final quelque chose d’humain, et non pas de satanique. On omet totalement l’intérieur, le spirituel, et on le remplace par l’extérieur, l’idéologique spéculatif de domination qui sort du néant et qui y retournera au final.

Les nouveaux suprématistes antiracistes, veulent dominer le monde entier, maintenant non plus sous des bases seulement raciales, mais sur la convergence financière et idéologique, d’un racisme profond mélanger à un antiracisme pervers étendu réduisant les individus à des machines nihilistes, esclaves d’un monde basé sur le pouvoir de l’argent, anti-spirituel.

Sages paroles

Source: https://www.rtbf.be/info/societe/detail_dalai-lama-il-y-a-trop-de-refugies-en-europe?id=9312595

Le Dalaï Lama a estimé qu'il y avait à présent "trop" de réfugiés en Europe après la vague d'arrivées l'an dernier et que ces migrants cherchant protection ne devaient rester que provisoirement sur place.

Le Dalaï Lama a estimé qu’il y avait à présent “trop” de réfugiés en Europe après la vague d’arrivées l’an dernier et que ces migrants cherchant protection ne devaient rester que provisoirement sur place. – © MANJUNATH KIRAN – AFP

Le Dalaï Lama a estimé qu’il y avait à présent “trop” de réfugiés en Europe après la vague d’arrivées l’an dernier et que ces migrants cherchant protection ne devaient rester que provisoirement sur place, dans une interview publiée mardi en Allemagne.

Quand nous regardons le visage de chaque réfugié, surtout ceux des enfants et des femmes, nous ressentons leur souffrance et un être humain qui a de meilleures conditions de vie a la responsabilité de les aider. Mais d’un autre côté, il y en a trop à présent” en Europe, a déclaré le chef spirituel des Tibétains au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

“L’Allemagne est l’Allemagne”

L’Europe, l’Allemagne en particulier, ne peut devenir un pays arabe, l’Allemagne est l’Allemagne“, a-t-il ajouté, en référence au fait qu’une majorité des migrants vient de pays arabes comme la Syrie ou l’Irak.

Il y en a tant que cela devient difficile sur le plan pratique. Et sur le plan moral, je trouve aussi que ces réfugiés ne devraient être accueillis que provisoirement. L’objectif devrait être qu’ils retournent (dans leur pays) et aident à reconstruire leur pays“, a estimé le Dalaï Lama, qui vit lui-même en exil en Inde depuis plus de 50 ans.

L’Allemagne a accueilli l’an dernier un nombre record d’un million de réfugiés. Le flux a nettement ralenti cette année, suite notamment à la fermeture de la “route des Balkans“, principale voie d’accès depuis la Turquie l’an dernier.

Il a à ce sujet de nouveau exprimé l’espoir de revenir de son vivant au Tibet, en Chine, “peut-être dans quelques années“.

Si les conditions de mon retour sont réunies, ou à tout le moins d’une courte visite, cela serait pour moi une joie“, a-t-il dit.

Dans le futur l’europe appartiendra soit aux oligarques mondialistes avec un peuple divisé ou mélangé et soumis, soit aux peuples de l’europe ancestrale qui sont chez eux ici depuis des millénaires, soit aux immigrés musulmans. L’ordre reviendra forcément, après une période de chaos, et ce sera forcément soit l’oligarchie apatride, soit une autre forme d’ordre (ou lois/fonctionnement au niveau de l’état liés/associés à une culture-peuple) et donc une unité plus ou moins spirituelle-culturelle, ou fortement matérialiste-oppressive.
Si les peuples sont détruits/divisés (aux niveaux physique et culturel), ce sera forcément l’oligarchie qui gouvernera, car il n’y a que l’unité supérieure qui peut leur faire face. On est dans un combat à la vie et à la mort, mais on ne s’en rend pas compte, la guerre ne s’est jamais terminé, je l’ai d’ailleurs réalisé il y a peu.
Un état n’a pas besoin de s’auto proclamer défenseur d’une culture et d’un peuple, il a juste besoin d’incarné ce peuple et cette culture et sa défense, dans ses paroles, ses actes et ce qu’il renforce/nourrit. Il faut mettre tout en haut d’un pays, quelqu’un qui le représente, et des valeurs spirituelles-supérieures, évidemment.
L’espoir serait une unité mondiale ou plutôt universelle basée sur le vivant, la liberté réelle et la spiritualité, le droit des individus et des peuples d’êtres libres chez eux et de voyager, le respect mutuel individuel et collectif des différentes expressions de vies, et un éveil de conscience définitif des actions et stratégies de ces dominateurs-esclavagistes.

Les russes ne se laissent plus faire, et savent qu’ils doivent se défendre et défendre le peuple, que l’argent et les communautés qui se prennent pour dieu ne lui sont pas supérieur (ni l’argent, multinationales, oligarques, etc.). Ces gens là veulent s’accaparer les ressources des pays pour mieux les contrôler. Monsanto étant le pire de tous:

Article

Source: http://plumenclume.org/blog/126-intouchable-mr-browder-par-israel-adam-shamir

Chapeau, M. Browder ! Je lui tire mon chapeau, à ce type incroyable ! Le mois dernier, il a réussi à faire arrêter le visionnage d’un film, L’Effet Browder, au Parlement européen [1], et il a fait retirer quelques articles de sites américains. Et voilà que cette semaine, il a réussi à faire de la projection aux US (exclusivement) de ce film critique sur sa propre histoire l’occasion d’un énorme branle-bas de combat.

Surtout pas de liberté d’expression pour ses ennemis, que nenni ! Ses avocats rôdent et menacent de poursuites quiconque creuse dans ses affaires sordides. Ses sbires ont réécrit sa notice Wikipedia, en expurgeant jusqu’aux discussions sur le sujet : malgré des centaines de posts, rien n’a survécu en dehors de la version officielle. Très peu d’hommes puissants sont parvenus à effacer leurs traces à ce point là. Et malgré cela, la chance, toujours volage, est en train de lui tourner le dos, à ce M. Browder.

Qui est donc cet homme extrêmement influent ? Un homme d’affaires, un politicien, un espion ? Le magnat juif né américain William Browder – dit le Jewish Chronicle – se considère comme l’ennemi numéro un de Poutine. Pour lui, Poutine n’est « pas ami des juifs », c’est un « tueur à sang froid » et même un « dictateur criminel, qui ne diffère en rien d’ Hitler, de Mussolini ou de Kadhafi ». Plus précisément, Browder, c’est l’homme qui a le plus contribué à déclencher la nouvelle guerre froide entre l’Occident et la Russie. Les racines en étaient bien là, certes, mais c’est lui qui les a fait fleurir. Si les US et la Russie n’ont pas encore échangé leurs tirs de sommation nucléaire, ne lui en faites pas reproche : il a fait tout ce qu’il a pu. Et ce, pour une raison particulièrement valable : il a été frappé par le cruel suppôt d’Hitler Vladimir Poutine, là où cela lui fait le plus mal, au porte-monnaie. À moins qu’il y ait eu encore une meilleure raison ?

C’est un petit-fils du dirigeant communiste américain Earl Browder ; il est arrivé en Russie au moment où celle-ci était le plus affaiblie après l’effondrement soviétique, et il a su rafler une fortune colossale grâce à des transactions financières opaques. Ce genre de fortunes n’est pas l’œuvre du Saint-Esprit. Il était impitoyable, comme n’importe quel oligarque, pour s’enrichir personnellement.

Et voilà qu’il s’est mis en travers de M. Poutine, qui était et qui reste très tolérant envers les oligarques tant qu’ils respectent les lois. Les oligarques ne le seraient pas s’ils trouvaient cela facile. Certains d’entre eux ont essayé de trouver une parade : Khodorkovsky a atterri en taule, Berezovsky et Gusinsky sont partis en exil. Browder était dans une position particulière : c’était le seul oligarque juif en Russie qui ne s’était jamais soucié d’acquérir la nationalité russe. Il a été interdit de séjour en Russie, ses sociétés ont fait l’objet d’un audit, et le résultat laisse à désirer. Comme vous pouvez le supputer, on lui a découvert d’énormes fraudes fiscales. Browder pensait que tant qu’il léchait les bottes à Poutine, il échapperait à une fin sanglante, et poursuivrait ses manigances en matière d’évasion fiscale. Il se trompait. Poutine n’est la marionnette de personne. Les flatteurs n’ont pas le champ libre en Russie.

Et Browder avait vu trop grand. Il a commis deux fautes impardonnables. Les Russes avaient peur que les étrangers rachètent tous leurs biens pour une bouchée de pain, en faisant jouer les taux d’intérêt favorables et le manque de capital autochtone, comme cela s’était produit dans les États baltes et d’autres pays de l’Est, anciennement communistes. Pour éviter cela, les actions des firmes les plus sûres, purement russes, comme Gazprom et d’autres, ont été négociées entre citoyens russes exclusivement. Les étrangers devaient payer bien plus cher. Browder a fait acheter des quantités d’actions de ce genre par des hommes de paille, et il était sur le point de prendre le contrôle du pétrole et du gaz russes. Or Poutine supposait bien qu’il avait agi dans l’intérêt de grandes compagnies pétrolières étrangères, pour renouveler les exploits de M. Khodorkovsky.

Sa seconde erreur, c’est d’avoir été trop cupide. Les impôts en Russie sont très bas, mais Browder n’avait pas envie d’en payer du tout. Il a engagé Mr. Magnitsky, un fiscaliste expérimenté, qui a mis à profit des lacunes dans le code des impôts russes pour éviter toute taxation. Magnitsky a installé des sociétés écran basées dans des zones franches de Russie, telle l’enclave pastorale Kalmykia, de petite taille, bouddhiste, et autonome. Le statut non-imposable de l’enclave lui avait été garanti afin de favoriser un essor économique et de réduire le chômage ; cependant les sociétés de Browder n’ont nullement contribué au moindre essor économique et n’ont pas créé d’emploi : c’était des sociétés sur le papier, prestement déclarées en faillite par leur propriétaire.

Autre entourloupe de Magnitsky, il a créé des sociétés dirigées par des handicapés, également exemptés d’impôts. Dans le film, certaines de ces personnes, souvent illettrées et à l’intelligence limitée, parlaient au réalisateur de papiers qu’ils avaient signés sans avoir pu les lire, et de sommes modestes reçues pour laisser transiter des millions par leurs comptes en banque.

[…]

Qu’est-ce qui rend ce Browder si puissant ? C’est qu’il investit dans les hommes politiques. C’est probablement une qualité unique chez les juifs : ils dépensent plus que quiconque en contributions pour certains personnages. Les Arabes dépenseront plus en chevaux et en jets, les Russes aiment l’immobilier, les juifs aiment les politiques. La chaîne russe NTV a rapporté que Browder a généreusement financé les gens qui font les lois aux US. Et elle présente des preuves de transfert d’argent : une centaine de milliers de dollars a été donnée par les structures de Browder –officiellement– pour les sénateurs et les membres du Congrès, afin de les faire  accoucher de la liste Magnitsky.

[…]

Geoffrey Goodman a écrit que Maxwell « avait certainement été, en pleine conscience, utilisé comme un agent de renseignement Est-Ouest à double sens. Cet arrangement incluait le fait de passer de l’information aux forces secrètes israéliennes, avec lesquelles il était devenu de plus en plus lié à la fin de sa vie. »

[…]

Le chef de la sécurité de Berezovsky Sergueï Sokolov est arrivé en Russie et il apportait avec lui certains documents que feu son maître avait préparés pour son retour. Ces documents affirment  que Browder avait été un agent des services d’intelligence occidentaux, de la CIA pour commencer, et du M16 dans les années suivantes. Il avait reçu un nom de code, Solomon, parce qu’il travaillait pour Salomon Brothers. Son activité financière était juste une couverture pour ses projets véritables, qui consistaient à collecter des données économiques et politiques sur la Russie, et à livrer  la guerre économique contre la Russie. Cette révélation figure dans le documentaire au coeur du scandale, L’effet Browder, diffusé par la chaîne de TV Russia-1 le 13 avril 2016, assurant que Browder ne courait pas du tout après l’argent, en fait, et que ses activités en Russie, si elles étaient très profitables, n’en avaient pas moins un caractère politique.

Sans valeurs spirituelles supérieures (d’unité) il y a forcement un retour du matérialisme-individualisme-primaire-réducteur et à terme encore une fois le chaos. L’individu seul, l’individualisme pur amène la dégénérescence, la faiblesse, la division; une unité, un peuple amène la force et le progrès. Des pseudos-valeurs matérialistes non basé sur quelque chose de réel, vivant et spirituel (peuple, histoire, culture) ne permettent aucune unité réelle ni de bien commun.
Jésus représente l’essence de la spiritualité, de ce qu’est dieu (ses plans supérieurs), l’unité, le pardon, l’amour, la liberté, la paix, la redemption, le non jugement, que tout le monde est ici pour apprendre, s’élever et éveiller sa conscience, etc.. l’unification ultime. Et la plus grande valeur de toute, le don de soi pour les autres, mais surtout, le sacrifice (de son soi éphémère).
Ce n’est donc pas un hasard si ces petites communautés qui se font les agents du pouvoir matérialiste et du chaos (peu importe les noms différents qu’ils se donnent ou empruntent au cours du temps et au futur pour s’organiser et commettre leurs crimes, ne pas tomber sous le pouvoir fictif des mots mystifiés) l’ont condamné et le condamnent encore aujourd’hui.
Si Jésus revenait aujourd’hui il serait accusé de “racisme” et autres bêtises par nos élites mondiales qui utilisent cette stratégie pour se défendre (ou défendre leurs pions). Il serait crucifié ou pire et tout le monde applaudirait (même les chrétiens) (ils ont réussi à détruire la valeur du pardon et imposer la vengeance permanente (contre un ennemi inventé) en Europe).

Le système économique en place (capitalisme corrompu) est un outil puissant pour mener au nouvel ordre mondial, qui à terme se transformera en autre chose (et qui sera toujours contrôler par les mêmes évidemment). Leur vision de l’égalité c’est qu’on est tous égaux, dans l’esclavage. Ces mondialistes déracinés apatrides n’ont aucune vision créatrice/spirituelle réelle, car l’enracinement est la base première de toute création, ils vampirisent la créativité (et spiritualité) des peuples (et des individus par idéologie individualiste). Ils délocalisent, tirent tout vers le bas, etc.., et en définitive au lieu de créer de la richesse (qui la vrai n’est pas matérialiste) crée de la misère et de la pauvreté et pauvreté spirituelle pour tous, ainsi que l’individualisme/l’accaparement/chacun pour soi. Leur idéologie monstrueuse provoque aussi la destruction de la nature, par cascade de cause a effet logique.
Le système économique doit être le reflet du spirituel, un système qui unit, qui nous fait travaillé/œuvré sur ce plan terrestre (matériel) dans un but commun, et que cela nous revienne sous la forme individuelle-spirituelle et commune-spirituelle, que notre travail matériel commun nous revienne pour permettre un épanouissement du spirituel (et d’unité), et non pas de l’esclavage par la matière/l’argent (et la finance internationale).

Une caste internationale au-dessus des peuples, ou voulant que le peuple soit comme eux, sans racines et individualistes(-organisés contre les autres), ne peut provoquer que le chaos. Si ces gens-là ne s’intègrent pas aux peuples, rejettent le travail dans un but commun, pour atteindre le “haut” (spirituel qui se rend au matériel) et donc pour créer un lien supérieur à l’argent entre les individus (qui passe par l’histoire, les peuples-cultures, et nous guident vers le respect de l’autre peuple-culture [eux font l’inverse et se prétendent hypocritement pour l’égalité]), ne peuvent provoquer que de l’accaparement, du parasitage, de la destruction. Tout ce qui se place au-dessus des peuples, et encore plus si ce n’est pas pour tout rendre au peuple (comme notre clique internationale actuelle), ni pour guider les individus vers la spiritualité et non pas la division, ne peut être que mauvais et sera au final rejeté, peu importe la force d’oppression. Imposer quelque chose par la force, les guider de force vers quelque chose d’extérieur (et non pas d’intérieur-spirituel, ni de commun réel), surtout quand cela outrepasse le droits à tous les peuples d’exister et d’être libre (spirituellement et économiquement [les deux sont liés sur ce plan]), ne peut rien amener de bon au final et c’est voulu, seuls les ignorants serviles ne le voient pas.

Ils utilisent l’antiracisme et “l’égalitarisme” corrompu et réduit au strict minimum, la couleur de peau seulement pour classer les peuples (qui est une forme de “racisme”* envers tous les peuples (*dans la définition “moderne”/actuelle de la chose)) pour nous imposer leur vision matérialiste individualiste mondialiste et esclavagisé du monde. La vrai définition de leur lutte contre le racisme est plutôt lutte contre les anti-mondialistes. Et a chaque fois qu’un peuple essaye de se rebeller contre cela (au Moyen-Orient, Europe, etc.), les médias et les agents de ce système crient au racisme fascisme et autres bêtises (et vont jusqu’à provoquer des guerres au nom des droits de l’homme) et cela suffit à empêcher tout éveil des consciences. Tous les peuples doivent crier à la liberté et au droit d’être ce qu’ils sont, et rejeter cette vision mondialisé sur des bases matérialistes du monde. Ils se disent pour la liberté d’expression tout en demandant la censure de leurs opposants (et il y en a de toutes les origines). Et lorsqu’un gouvernement qui représente réellement le peuple est élu et qu’il refuse la propagande de certains lobbys ou groupes qui possèdent les médias qui poussent à la propagande, la calomnie, la division et aux conflits, ces mêmes personnes et leurs idiots utiles crient à la censure alors que quand ces mêmes sont au pouvoir ils vont plus loin et poursuivent en justice tous ceux qui s’opposent à leur domination mondialiste, voir même utilisent la violence.

Les antiracistes et les antifascistes etc. sont des gens qui ne sont pas capables de vivre sans cracher sur les autres, sans avoir un ennemi, un “méchant”, sans cela ils se sentent perdus. Ils se disent antiracistes, mais réduisent les gens à des races (et les races à des couleurs de peau), et à l’individualisme, et basent leur idéologie de mélange et d’égalité horizontale (matérielle) là-dessus (la race réduite à néant), et associent l’antiracisme au racisme, créer une nouvelle race supérieure, en mélangeant/détruisant toutes les autres. Ils sont très fermés d’esprit qui veulent imposer leur idéologie aux autres. Les antiracistes d’aujourd’hui sont des racistes refoulés.

Le vrai racisme c’est de dire que l’on est tous pareil (en tant que peuples-ethnies-familles, mais aussi en tant qu’individus), le pire des racismes est celui de renier aux autres le droit d’exister et à sa différence, et d’être libre, renier les cultures et les peuples, c’est renier la vie, la création, l’univers, et réduire la vie et la conscience à la machine* (2 bras 2 jambes = égal = compatible idéologie mondialiste), à l’idéologie pro-néant, *à la machine que l’on peut altéré comme l’on veut, que toute cette construction universelle n’est que mécanique, et donc tout comme les peuples et les individus, que tout peut être réécrit, que l’on peut changer ses lois pour imposer son point de vue et mode de fonctionnement au monde. Mais cette idéologie, est profondément à l’encontre des lois universelles, d’expressions multiples de la conscience et de la spiritualité, qu’ils renient.

Les Africains d’Afrique, et les arabes du moyen-orient, les asiatiques de chine, n’en ont strictement rien à foutre des bisounours antiracistes d’europe*, ils veulent juste qu’on les laisse tranquille, ou qu’on les aide chez eux (la où ils vivent (vision de la vie locale, contre vision mondialiste “partout et nulle part” qui n’a aucune considération pour la vie)), ils ne veulent pas non plus des pilleurs/colonisateurs droits de l’hommiste ni du nouvel ordre mondial. Ces faux antiracistes soutiennent la politique mondialiste, du nouvel ordre mondial, qui sont les responsable des guerres dans les pays d’origines de ces africains et arabes, et ces hypocrites pour se donner bonne conscience se disent antiraciste, et appellent à l’immigration de masse, et détruisent en plus de ces étrangers dans leurs pays, les européens de souches.
Ils soutiennent l’immigration de masse tout en refusant de voir ses causes, et les vrais responsables, c’est soutenir le racisme lui-même. Ils peuvent se dire antiraciste autant qu’ils le veulent, ils ne sont que des ignorants voulant se donner bonne conscience, tout en ne faisant rien (signé des pétitions et donner 20euros à des ONG corrompus/vendus, n’est que de l’hypocrisie (pour réellement faire quelque chose, il faut dégager les politiciens corrompus, qui détruisent l’europe et le moyen orient + l’afrique, au nom du NWO et du métissage par le bas généralisé permanent)).
*ni même lorsqu’ils sont en europe, ces antiraciste prennent les gens pour des enfants qui ont besoin d’aide en permanence, ils prennent les étrangers pour des débiles. Mais bon encore une fois, ils ont besoin de justifier leur idéologie par n’importe quel moyen.

Ces fascistes de gauche qui se prétendent pour “l’amour”, la tolérance, blabla, mais dès que la majorité du peuple refuse leur idéologie mondialiste du nivellement par le bas, ils sombrent dans l’extrême violence, la diffamation et les insultes pour les empêcher d’avoir leurs opinions. Ils essayent de se mettre en haut des valeurs morales pour imposé leurs idéologies, mais ils ne sont que les fils de Satan, et leurs valeurs sont toutes inversées et perverties.

Les fascistes de gauches qui se disent ouverts d’esprit, qui “s’ouvrent” (en apparence) aux étrangers (dans un but individualiste, égotique, fausse bonne conscience), sont des hypocrites, s’ils étaient vraiment ouvert, et ouvert d’esprit, ils s’ouvriraient en premier lieu à leur propre peuple, au lieu de lui cracher dessus. Ils “s’ouvrent” aux étrangers, mais uniquement pour valider leur idéologie mondialiste (et quand les étrangers rejettent leur idéologie, ils ne savent plus quoi faire, et soit blâment les non-étrangers, soit se soumettent).

Ces gens la veulent amalgamer défendre son propre peuple et culture, et racisme. Ils réduisent les peuples et cultures à une couleur de peau, et la génétique/les racines à une couleur de peau.
Et vu que les antiracistes actuels sont des faux, ont besoin d’un ennemi, d’un grand méchant “raciste” pour justifier leur idéologie mondialiste, ils disent que le grand méchant raciste est le blanc, et se focalise sur lui, sur ses pays, pour imposer son idéologie, l’immigration de masse, le métissage par le bas, etc. (cette idéologie de renie de soi-même n’existe qu’en Europe de l’ouest) tout en disant que “la couleur de peau n’a pas d’importance”, de l’hypocrisie pure. Et quand ils voient que les immigrants restent entre eux et défendent leurs culture, comme tout peuple normal, ils ne peuvent pas se résoudre à la stupidité de leur idéologie, et blâment le “méchant blanc” pour ça aussi. Les fascistes de gauche nous ont fait passer du suprématisme racial, au suprématisme idéologique (lui aussi basé sur la race), ils sont incapables de transcender les races sans les renier, et font du nivellement par le bas à tous les niveaux, et réduisent les individus à rien de plus que cela, sur le plan matérialiste, sexuel, hédoniste.
Leur diversité au mètre carré n’est pas de la diversité, ils veulent au contraire la détruire. Leur antiracisme est un nom de code pour anti-blanc. Ils veulent absolument empêcher les peuples européens d’être libres d’eux-mêmes, et ils utilisent l’antiracisme (et la “diversité”, etc.) pour nous l’imposé.
On fait venir 300 000 immigrés par an, on leur construit des lieux religieux, de la nourriture spéciale, on les met en valeurs partout, mais ce n’est jamais assez pour ces gens-là (les mondialistes), lorsque l’on ne veut plus d’immigration de masse, ils nous traitent quand même de racistes, seulement lorsque l’on aura disparu, ils seront contents. maintenant pour lutter contre le racisme, ils nous disent qu’il faut encore plus d’immigration, ils sont devenus fous.
J’aurais préféré en avoir rien à faire de ces sujets, continuer ma quête vers l’infini, vers ce qui me passionne, mais je suis ne suis pas un infâme individualiste ou un faux antiraciste, et je me dois de défendre la spiritualité, et le vrai antiracisme.

définition de génocide selon le droit international:
« (…) le génocide s’entend de l’un quelconque des actes ci-après commis dans l’intention de détruire en tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel: a) Meurtres de membres du groupe. b) Atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe. c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique, totale ou partielle. d) Mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe. e) Transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe.

Pour maintenir en place leur système économique et social mondialisé totalement chaotique, corrompu, nécessaire à leur nouvel ordre mondial et en vu de tout détruire, et de tout réduire à l’individualisme et au matérialisme pour mieux dominer, ils basent toute leur propagande (sous des bases individualistes évidemment) sur la lutte contre le racisme, pour les droits de l’hommes et autres bêtises, et usent d’ailleurs des mêmes raisons pour aller faire des guerres quand ils en ont besoin. Ces fausses luttes contre quelque chose qu’ils ont eux-mêmes provoqué par le passé et dans le présent sont la seule chose qui peut faire tenir en place leurs mensonges et ce chaos provoqué. Faire passer le “mal” pour le “bien”, voila jusqu’où ils ont poussé leur bêtise.
Leurs “droits de l’hommes” (= l’homme remplace “Dieu”), les droits de l’homme individualiste en gros, sont aussi utilisés par ces élites (en plus comme excuse pour leurs guerres) pour détruire la famille, fondation de la vie, et détruire l’ordre divin (spiritualité) pour le remplacer par le matérialisme, qui provoque forcément la division et le renfermement sur soi (pas dans le bon sens spirituel/profond qui nous ouvre au contraire aux autres, mais plutôt l’égo matériel).
Défendre les droits de “l’humain” individualiste ne veut rien dire, il y a des humains charitables, et des tueurs, il faut défendre ce qu’il y a de bon, et ce sont toujours des formes d’unités, qu’elle soit individuelle spirituelle, ou commune physique. C’est le vertical, ce qui se place au dessus des individus l’important, l’horizontal-physique est positif, s’il est dirigé vers le vertical, si seulement horizontal ou vers le bas/matérialisme, c’est destructif. Mais il faut rendre le vertical à l’horizontal aussi, aller vers le vertical depuis ce plan/l’horizontal, et le lui rendre, spiritualisé la matière, ensemble.

Les individus ne sont pas que cela, ils représentent quelque chose de bien plus grand qu’eux, ils représentent leurs ancêtres, leur terre, leur héritage, .. ils ne sont pas des électrons libres en errance dans le néant faisant partie de rien de réel, ou de seulement idéologique, théorique, née de la tête de quelques spéculateurs du vivant, les réduisant au néant, ou à des machines/robots, unis par le néant, au lieu du spirituel par et vers le haut (à l’image de la nature, créations/unités/diversités harmoniques).

Il faut être enraciné (/”connecté”) à sa terre au niveau individuel (à sa plus grande expression), aussi à son peuple/nation (le peuple crée la nation, pas l’inverse) qui est l’extension de la famille (et de l’individu), et à son soi physique mais aussi supérieur, immortel, spirituel et universel, et on peut dire aussi à sa planète. Si l’on perd un de ces enracinements (sans en rechercher un autre d’équivalent), ou que l’on en renie un, l’on va vers le néant, l’on sort du domaine du vivant et du spirituel. Nos terres nous apportent la liberté, un endroit où vivre, ou se nourrir, où l’on est censé être en sécurité, avec l’extension de sa famille et de l’individu qui est le peuple. Les mondialistes veulent s’approprier les terres, de la planète, via l’argent.
L’enracinement à tous les niveaux, permet de tirer sa force et soi-même, au lieu de l’extérieur (potentiel parasitage, ou de s’imposer/dominer à l’extérieur/aux autres (même chose)).
Même si l’on pourrait survivre déraciné, le fait de ne pas avoir un enracinement nous coupe des processus créatifs, sans une forme d’enracinement à tous les niveaux, l’on devient destructeur.

Si l’on veut tout avoir en même temps, se considérer comme l’humanité entière en soi-même c’est déjà très réducteur, c’est un renfermement, il y a plus grand que l’humain, l’humain n’est pas “Dieu”, et on ne peut pas être l’humanité entière en soi-même, ni se réduire à l’humain, chacun doit faire la continuité de sa propre création, sa propre unité, être un exemple, on ne peut pas le faire pour les autres, il y a tellement d’humanités différentes, différentes cultures, peuples, histoires, etc. qui chacune convergent à leurs manière vers le haut (unité)/spirituel et l’infini, vouloir toutes les réduire à une idéologie matérialiste, détruire ce qu’ils sont, leur création, leur unité réelle/spirituelle, il n’y a pas pire que cela. Il faut chercher une unité mondiale vers/part le haut, pas vers/part le bas. La vrai unité mondiale est quelque chose qui nous fait re garder vers l’infini, le spirituel, et non pas vers un gouvernement mondial matériel, les nations devraient être la pour nous permettre d’existé dans cette créations aux unités diverse, de mettre de l’ordre, mais surtout nous permettre de transcendé cette matière, ce gouvernement (national), d’aller vers la liberté infini spirituelle. Un gouvernement mondial est à l’opposé de cette notion de liberté des peuples, et même s’il prétend être pour leur liberté, c’est impossible, car on est dans un monde diverse, et le seul fait de faire converger nos énergies vers un Un matériel (même si lié a du pseudo-spirituel) est anti-spirituel en définitive, car le vrai Un est en nous-même, et en notre unité matérielle (dans ce monde diverse encore une fois) diriger vers le haut et l’infini via cet intérieur, pas vers l’extérieur de façon seulement matérialiste. La vrai unité mondiale se fera dans l’acceptante spirituelle de l’autre, d’une unité entres-peuples, et non pas d’une autorité matérialiste mondiale horizontale.

Faire partie d’un peuple-nation, n’empêche pas du tout la spiritualité, au contraire, mais faire partie de rien de réel/vivant ou un modèle réduit à la matière (système social ou économique) seulement, empêche la spiritualité, surtout au niveau de l’humanité, l’empêche de se dépasser elle-même. La base d’une nation doit être le peuple, le vivant, et le système social et économique doit représenter/renforcer/permettre/maintenir son unité, mais la base doit toujours être le vivant, ou au moins le spirituel ou culturel.
Si l’on ne trouve pas sa force dans ses semblables, sa culture, que l’on cherche tout à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur et vers le “haut” (sur le plan physique cela inclut ses semblables), l’on tombe dans le matérialisme, l’individualisme, l’affaiblissement et au final à l’esclavage par la matière (survie permanente, économique, nourriture, etc.), la vie et la force se tirent de l’intérieur, pas de l’extérieur. Et le fait de tout chercher à l’extérieur, nous rend à terme dépendant de l’autre, et nous pousse vers le chaos et la division. L’unité réelle part de l’intérieur, l’intérieur d’abord spirituel-physique (peuple/ethnie), ensuite spirituel-culturel, et ensuite spirituel-individuel (qui nous connecte au spirituel-universel). À partir du moment où l’on cherche l’unité par/vers le bas, ou de manière limitée/finie/renfermée et non pas dirigée vers l’infini et par/vers le haut, l’on inverse le fonctionnement des choses, et on se dirige droit vers la fin du monde, fin de ce type de monde/système corrompu, et tous ceux qui s’y accrocheront, finiront mal. Il faut incarner de l’intérieur, cette unité, et harmonie, envers ses semblables et aussi les autres, car de toute façon si on n’a pas une réelle harmonie avec les autres, cela veut dire que son harmonie avec ses semblables est fausse/stimulé par l’extérieur.

Ce n’est que de l’intérieur vers l’extérieur que l’on peut créer ou renforcer le positif, sinon l’on ne peut que détruire et parasité. Il faut aller vers l’extérieur, pour le renforcer, le spiritualisé. Mais on ne peut jamais le faire pour l’autre, il faut que cela vienne de l’intérieur, d’une convergence réelle/supérieure, spirituelle, pas la recherche de l’extérieur ou du matériel (ou du pouvoir matériel).
L’unité viens de l’intérieur, de son soi physique, de son soi physique supérieur (culture que l’on prend/intègre en soi), et de son soi spirituel. Le plus gros piège de ces élites est de nous faire renier le matériel-spirituel (matière spiritualisé: racines/corps physique), pour nous réduire au néant ou au fictif. À l’image de la nature, les racines n’impliquent pas une fermeture, au contraire (http://sciencepost.fr/2016/05/chercheurs-decouvrent-arbres-partagent-ressources-alimentaires-entre-eux/). Le partage n’implique pas de se renier soi-même et de vouloir son auto-dissolution.

C’est le fait de n’avoir plus de racines (de les renier, car on en a tous, on ne vient pas du néant), qui nous déconnecte de nos semblables, ainsi que de l’autre. L’on ne peut accepter l’autre (en tant que peuple/culture) réellement que si l’on s’accepte soi-même (en tant que peuple/culture), que l’on est du même niveau, les matérialistes-nihilistes-individualistes sont les “ennemis” de tous les peuples/ethnies/cultures, et n’acceptent personnes qu’eux-mêmes et leurs semblables nihilistes pro-néant (car ils ne sont pas au niveau des différents peuples, ils sont inférieurs*, spirituellement et face aux élites), ils veulent imposer le tout-mélange (à tous les niveaux) pour imposer leur idéologie et mieux tout détruire. Si cela arrive, il faudra tout recommencer à zéro, et les élites espèrent garder leur pouvoir après cela.
L’individualisme matérialiste c’est l’adoration de son individu physique matériel, de son ego, et donc sans même une unité matérielle-physique, les racines, avec aussi forcément une coupure avec leurs fruits: cultures, unité supérieure au delà de la matière, etc. Donc même sans renier le matériel complètement (les racines physiques sont spirituelles mais si on les coupes, cela devient purement matérialiste, comme couper une rivière de sa source), dans cette situation-là aussi on s’y réduit (au matériel réducteur [vers le bas]). L’on a une unité racine/ethnique et culturelle, une unité individuelle-spirituelle, et une unité universelle, mais si l’on se coupe de l’ethnique-culturelle (les deux sont liés), ou que l’on se réduit à l’ethnique et perd le culturel, l’on perd l’universel dans tous les cas, car le vrai spirituel et universel ne rejette pas les unités-racines/ethniques sur ce plan physique, sans s’y réduire non plus, et depuis le bas/physique, regarde l’infini.
*L’unité matérialiste ou faussement spirituelle avec une fermeture au reste de la création, est inférieur aussi, et s’attire la destruction (loi universelle).
On vient d’une source/rivière spirituelle, et d’une source/rivière (racines) physique.

Lorsque l’on critique quelque chose il faut le faire envers une idéologie (souvent basé sur une spéculation extérieure), pas une culture (ou son peuple, ou un individu) qui elle vient de l’intérieur. Certaines idéologies comme chez certaines religions, ne viennent pas d’une source/essence spirituelle positive intérieure, incarné naturellement par les individus, mais d’une vision destructrice/rejet envers l’autre.

Ce qui permet l’unité entre les peuples, c’est le courant équivalent d’énergie/de force, d’égal à égal (en terme matériel et spirituel), et donc sans se renier soi-même. Vouloir une unité entre les peuples basés sur l’individualisme et donc renier le sien, provoque de l’indifférence, et de l’affaiblissement, pas de l’unité réelle, supérieure-spirituelle. Un monde individualiste n’aura jamais d’égal à égal, les individus ne sont pas égaux, chacun a ses propres qualités et défauts (surtout sur le plan matériel).
L’on peut avoir une unité individuelle-spirituelle au reste de la création, mais si l’on renie la matière spiritualisée, les racines (le côté ethnique), l’unité dans la diversité matérielle, au final on perd tout et on n’a rien, car on ne peut pas ne rien être, sur le plan physique, et pour être quelque chose, cela se base sur une unité racine, et culturelle, qui permet ensuite le spirituel (individuel et universel), et dans le cas de l’assimilation, l’on vas/rencontre une autre unité pour en faire partie, mais dans ce cas par et vers le haut (culture), c’est arrogant de renier l’autre sur le plan physique (le peuple porteur/créateur auquel l’on se “connecte”).

Tous les peuples ont le droit de conserver leur héritage, leur culture et leur unité vraie/réelle créer avec le temps (et donc d’exister), on essaye de détruire au nom d’une idéologie mondialiste la culture et les peuples européens, qui sont le plus grand frein et plus grande force contre ces parasites de l’âme, les mondialistes, ceux la même qui nous poussent les uns contre les autres pour après nous dire que seule leur vision des choses est la bonne. Ils utilisent notre altruisme pour nous faire culpabiliser, et nous auto-détruire de l’intérieur, pendant qu’eux cachent leurs propres crimes, il est temps que cela cesse.

Le matérialisme et l’individualisme ça semble libérateur au début. Parce que demande moins d’effort spirituel, et car l’on a plus aucune responsabilité pour ce qu’il se passe réellement dans le monde*. De ne penser qu’à soi-même. De ne rien donner aux autres (tout en disant qu’il faut donner aux autres [sur un plan matérialiste], mais par contre pas eux), mais c’est un piège mortel. “Fait ce que je dis mais pas ce que je fais”.
*et lutté pour l’individualisme et s’opposer à tout demande encore moins d’efforts, c’est du parasitage et de la destruction pure, sans création

(save: http://www.truthseekerz.com/videos/Ni_Lampedusa_ni_Bruxelles_%C3%AAtre_Europ%C3%A9en.mp4)

Autres videos

Ce qu'est réellement la France et le peuple français

Source: http://www.bvoltaire.fr/pierreemileblairon/nos-ancetres-rien-na-change-ce-sont-toujours-les-gaulois,257130

Les fossoyeurs de la France qui sont au pouvoir n’ont de cesse de falsifier la mémoire de notre peuple, voire de la souiller ; à preuve l’épisode tragi-comique de la commémoration du centenaire de la bataille de Verdun où nos « élites » n’avaient rien trouvé de plus symbolique que d’inviter à cette occasion un « rappeur » noir antifrançais.

Cette triste affaire n’est que l’une des nombreuses opérations de harcèlement que mènent nos politiciens de gauche et de droite pour éradiquer de notre mémoire tout ce qui a fait la gloire de notre pays. Ils semblent aussi s’être ligués pour semer la confusion sur les origines de la France afin de mieux la dépouiller de son identité, et c’est ainsi qu’on a pu entendre des déclarations de nos gouvernants qui auraient fait pleurer de rire (ou pleurer tout court) n’importe quel écolier des années 50 ou 60.

Non, les racines de la France ne sont pas musulmanes, comme l’affirmaient Jacques Attali ou Jacques Chirac, elles ne sont pas plus juives, selon les dires de Nicolas Sarkozy, et le ramadan n’est pas « une fête qui fait partie du patrimoine culturel français », comme le prétend le maire de Paris, Anne Hidalgo.

Elles ne sont pas non plus « helléno-chrétiennes » ou « judéo-chrétiennes ».

Les racines sont ce qui nous ramène au plus loin de notre passé et au plus profond de notre vérité et elles ne sont pas fluctuantes. Elles sont le socle immuable de notre croissance.

Les racines de la France sont gauloises, c’est-à-dire émanant du peuple celte qui s’est établi à partir du VIe siècle avant J.-C. sur la totalité du territoire français actuel et une partie de l’Italie du Nord, et qui s’est battu pour son indépendance contre l’envahisseur romain sous la bannière de son héros, Vercingétorix.

Ce substrat ethnique originel a, certes, varié tout au long des siècles qui ont suivi son implantation avec les nombreuses migrations de nos cousins indo-européens qui ont traversé notre territoire et y ont laissé leur trace. Des greffes nombreuses, spirituelles avec le christianisme et la monarchie, techniques et politiques avec les Romains, philosophiques avec les Grecs, ont réussi et ont permis à la France de devenir le phare de l’Europe… jusqu’à la Révolution, qui a détruit une grande partie de notre patrimoine humain, architectural, artistique, spirituel et culturel.

Les universitaires de tous bords (et même du nôtre) évaluent avec condescendance la civilisation celte sous prétexte qu’elle n’a pas utilisé l’écriture (volontairement, pour ne pas figer la mémoire !) et qu’elle n’a pas laissé de grandes œuvres architecturales ou civilisationnelles.

Nous ne sommes pas pour autant les fils d’Homère ou de la Louve.

N’allons pas chercher ailleurs notre héritage, nous n’avons pas à rougir de la spiritualité de nos druides anciens, de la vaillance de nos guerriers, de la créativité de nos artisans et de nos artistes qui ont donné à la France son raffinement et sa place dans le monde.

Note truthkeeperz: il est cependant faux de dire qu’elles ne sont pas helléno-chrétiennes, car elles le sont, sur le plan des idées et spirituel en tout cas, le christianisme est purement européen à tous les niveaux, même si cela est née de l’europe rencontrant le moyen orient. 
Les peuples soit fabriquent quelque chose de nouveau, soit vont vers ce qui leur correspondent le plus, et ce qui a le plus correspondu aux peuples européens c’est la culture helléno-chrétienne, et on s’est façonné dessus. C’est, je pense, le meilleur produit que l’humanité ait accompli. Même si on rejette ce merveilleux héritage, il est depuis le temps en nous, nous nous sommes construit dessus pendant plusieurs siècles, et cela s’est inscrit dans notre ADN, dans notre culture subtile, même si on l’a oublié, nous sommes les porteurs de la vraie Europe, et du vrai christianisme, même s’il est ouvert à tous.
Le problème du christianisme c’est que l’on a oublié de le défendre, et de défendre son peuple porteur (je fais la différence entre catholicisme et christianisme, le catholicisme était devenu décadent). Et si son peuple porteur disparaît, le christianisme disparaîtra aussi, et ne pourra plus amener de nouvelles personnes vers cette forme de spiritualité (une des meilleurs de l’humanité), et par comblement du vide, sera remplacé par autre chose, et je pense que ce sera extrêmement bas et matérialiste. Ils nous ont appris à rejeter notre propre héritage, et notre propre existence, par l’attrait de l’argent et de la matière.

Mais il est évident que nous ne sommes pas judéo-chrétiens, le christianisme est par essence anti-judaïque/satanique, ou en tout cas la forme de judaïsme pervertie actuelle (mais je pense fort qu’elle le soit depuis l’origine, dès qu’elle a dépassé le stade du mosaïsme et a été corrompue par des individus toxiques) (et du fait aussi que le vrai judaïsme de nos jours est le talmud).

Mon avis personnel est que la vraie Europe est païenne, de culture et de religion. Nous Étions bien plus nous-mêmes et libres ainsi. Mais bon le christianisme est bien aussi.

L’histoire de l’un des mondialistes les plus connus:

Jésus, spiritualité, 'Dieu'.

None of the major spiritual teachers throughout history were religious. Jesus wasn’t a Christian, Buddha was not Buddhist, and Lao Tzu was not a Taoist (and I am not even sure I would call Taoism a religion, simply because there is no dogma taught at all, just observation, alignment, and harmony with nature and the cosmos).
All of these spiritual masters did not practice religion, they mastered themselves in solitude by looking within and meditating, and as a result they discovered that they were infinite and connected with the universal consciousness. Only later did we call this consciousness God.

Physicists have discovered that the entire universe is pure energy, and that nothing is solid. In the words of Einstein,

“Concerning matter, we have been all wrong. What we have called matter is energy, whose vibration has been so lowered as to be perceptible to the senses. There is no matter.”

All that we are is energy, and that energy has no boundaries. It is infinite, it is the invisible force that permeates all space, and it is the force that connects all things because it is all things. Sound familiar? Everything in the universe is connected by energy, and that energy is consciousness, and that infinite consciousness is the source of creation which we have labelled as God.

Every person without exception is God. Every animal, every tree, and every star. It is only from the ego that we perceive separateness because we ourselves have become separated and disconnected from our internal connecting link with spirit that resides within each and every one of us.

“Is it not written in your Law, “I have said ‘you are gods’”?” (John 10:34)

“The Kingdom of God is within you.” (Luke 17:21)

He knew and he discovered within himself that he was not only connected to the creative force of the universe, the unified field, or the matrix of all matter as physicist Max Planck called it, but he realized that he was that creative force, and that all of creation was in a literal sense God.

So what Jesus is saying here is that the kingdom of God, heaven, the place where God allegedly resides, is actually within you. In other words, God is within you. I know, as well as anyone else who has ever seriously meditated knows, that when you go deep enough within yourself you will discover that you are infinite universal consciousness which some call God.

This is not egotistical. In fact, it is quite the opposite of ego, because when you go deep enough within yourself you also expand in consciousness and you become aware of yourself as an infinite and eternal spiritual entity, and your ego simply cannot exist in an environment like that.

Your ego is defined by your possessions, your body, your achievements, and your memories and so on, but when you meditate, you discover that you are something transcendent of all of that.

On voit bien ce que donne cette stratégie du chaos aux usa, un pays totalement divisé de l’intérieur où le seul ordre doit se faire par la force, et lorsqu’il n’y aura plus cet ordre chaotique forcé (par un état policier etc..), le pays entier s’effondrera, ce ne sera pas le cas en Europe.

Et même si tous ceux la font tout pour avoir le pouvoir, ils ne l’ont jamais totalement, l’autorisation passive ou active du peuple est toujours nécessaire. C’est pour cela que pour maintenir un pouvoir illégitime et corrompu il faut forcément créer le chaos, divisé le peuple maintenu par la propagande et un État policier. Choc des civilisations, lutte des classes, etc.. tout est bon.

La stratégie du chaos fonctionne aussi pour ses ennemis de l’extérieur (en plus de “l’intérieur”/peuple), lorsque l’on ne peut pas occuper un pays, on déstabilise, finance les deux parties et on sème la guerre. Et c’est surtout que l’on ne peut pas foutre le bordel partout dans le monde et créer un nouvel ordre mondial sans créer de chaos, ils n’ont pas le choix.
Le chaos généralisé sert aussi à maintenir leur système financier chaotique (le capitalisme actuel), qui est aussi lui-même responsable du chaos, une boucle infernale. Les énergies/idéologies s’attirent par résonance en accordance, les semblables s’attirent. Leur vision du monde chaotique ne peut qu’amener que plus de division et de chaos, que ce soit sur le plan des identités des personnes ou du système économique (classes sociales etc..). “L’égalité” dans le matérialisme et l’individualisme, dans l’esclavage de la matière par une clique internationale qui souhaite remplacer “Dieu” (l’unité supérieure). Ils se servent de la souffrance (qu’eux-mêmes ont provoqué) d’étrangers qu’ils ont besoin comme esclaves pour faire tenir leur système économique parasitaire et corrompus tout en se servant d’eux pour maintenir le chaos en place, et leur idéologie mondialiste.
La loi/fonctionnement de leur système financier passe au dessus de la vie des peuples, alors que le système financier devrait être la pour servir le peuple, pas l’asservir. Ils œuvrent aussi à l’élimination de l’argent liquide, l’argent virtuel est leur force.
“La nation/le peuple ne vit pas pour l’intérêt du système économique, et le système économique n’existe pas pour l’intérêt/pour le bien du capital. Au contraire, le capital est le serviteur du système économique et le système économique est le serviteur du peuple “.

Leur système financier corrompu empêche l’humanité de créer, de progresser. Ils nous ont enchainé avec quelque chose qui n’existe pas réellement, qui n’est que du papier ou des numéros dans un ordinateur. Ce qui devait être un outil d’ordre et de progrès, est devenu une chaine et chaotique.

De nos jours on colonise/fait la guerre aux autres pays au nom des “droits de l’homme”, pour leur apporter les bienfaits de la “démocratie” (qui n’en a plus que le nom) et d’autres fausses bonnes excuses pour aller récupérer des ressources et étendre son pouvoir pour le nouvel ordre mondial, imposer son modèle social, idéologique et surtout financier. C’est beau. Les marchands d’armes qui déclarent agir au nom des droits de l’homme, avec la complicité des médias (médiats). L’opinion publique est tout, sans cela on ne peut rien faire, c’est pour cela qu’ils essayent par tout moyen, avec les médias, la propagande sous de bonnes fausses excuses du mélange/conflits/destruction des peuples et leur liberté, d’imposer leur idéologie, à tous niveaux, car pour ne pas se faire chopper après avoir semé le chaos ils n’ont pas le choix. C’est tout naturellement la plus forte énergie/idéologie, qui est en haut de cette hiérarchie/pyramide de pouvoir matérialiste de l’argent qui s’impose (vu que le monde a perdu sa spiritualité), et qui par effet papillon naturel affecte tous les niveaux. L’argent est un outil matérialiste, et ne devrait jamais être au dessus des gens, sinon l’on sombre dans la division, l’accaparement et le matérialisme/individualisme. Unité spirituelle et de la charité est l’opposé de l’unité matérialiste de l’accaparement et de l’individualisme. Seule notre unité spirituelle permet la liberté.

Médiats

Nouvelle version:

“Ancienne”?:

carte-du-parti-de-la-presse-et-de-l-argent

medias11

Exemple:

(l’empire utilise toujours cette stratégie du mensonge pour conquérir d’autres pays ou maintenir son hégémonie, toujours dans un projet de nouvel ordre mondial, un nouvel ordre mondial positif se baserait sur la vérité, uniquement, le leur nourri des énergies et actes destructeurs; un nouvel ordre mondial positif sera en gardant le droit des peuples d’autorité sur eux-mêmes, dans l’échange/partage et avec une économie non en opposition et sans usure; et surtout avec une information/connexion globale et libre qui existe déjà, internet)

http://fr.sott.net/article/5073-Kadhafi-voulait-creer-une-nouvelle-monnaie-pour-liberer-l-Afrique

C’est toujours des guerres de pouvoir et surtout économique et cela fini souvent en guerre physique, de plus en plus destructrices à chaque fois.

Il va falloir un jour que les gens du monde réalisent qui est le réel ennemi, avant qu’il ne soit trop tard. Ces parasites mondialistes sont le cancer de l’espèce humaine. Ils nous divisent et nous poussent les uns contre les autres (au seins même des pays-peuples et entre-pays/peuples) pour ne pas que l’on s’attaque à eux et à leur système corrompu et destructeur (et destructeur de spiritualité, c’est inévitable).

pour rentrer dans le centre de l’erreur de nos mauvais bergers autoproclamés mondiaux actuels:

edit 24.05.2016: je viens de découvrir les vidéos de david duke, il a l’air assez controversé mais ce qui est important c’est l’information, et si elle est vrai ou non, pas la personne qui la porte. Encore une fois, il faut être ouvert d’esprit, et savoir prendre le bon et rejeter le mauvais, par soi-même.

Note: Je ne pense pas qu’il y ait que les sionistes à blâmer, il y a aussi nos gouvernements corrompus, sans eux ils ne pourraient rien faire, d’ailleurs au-dessus de ces gouvernements, dans l’élite, il n’y a pas que des sionistes.

rajout 27.05.2016:

Save

On voit bien qui ceux qui financent la division au niveau mondial. Les sionistes en imposant l’idéologie mondialiste, et l’Arabie Saoudite en finançant le terrorisme en Europe et au niveau mondial.

Autres vidéos

https://www.youtube.com/watch?v=O4QtcHLPcow

Save

rajout 30.05.2016:

On voit bien le double discours des Juifs, pro-immigration et diversité au mètre carré en Europe, et anti-immigration pro-nationalisme en Israël. Enfin, ils sont eux aussi les outils de leurs élites souvent sans s’en rendre compte, l’élite juive a une longue histoire d’utilisation voir même de sacrifice de son propre peuple dans son intérêt.

“Les Juifs ne sont pas au courant du projet suprématiste de leurs dirigeants kabbalistes. À la place, on leur dit qu’ils sont « haïs sans raison » ou parce que les gens ont besoin d’un bouc émissaire innocent à blâmer pour leur souffrance. L’antisémitisme est une « maladie irrationnelle » présent au sein de l’esprit des goyim. » De plus en plus, dans ce Nouvel Ordre Mondial sataniste, les gens sains sont dépeints comme malades.”
(je n’aime pas du tout la source de ce texte (juif d’ailleurs) par rapport a certaines de ses idées, mais cet extrait précis n’est pas faux, c’est aussi pour dire que les juifs ne sont pas responsable des crimes de leurs élites, ils en sont eux aussi les victimes, et doivent être sauvés eux aussi, c’est grâce à ça que ces élites survivent, en jouant les victimes, en faisant tout pour attiser la haine de l’autre, et que ça retombe sur leur peuple, et jamais eux, et au final pour justifier/imposer leurs plans, ça fonctionne pour les juifs, pour les usa, partout, cette stratégie). L’ancien testament/le judaïsme est un programme politique, et d’unité d’un ancien peuple dans un but commun, même si la plupart ne s’en rendent pas compte, le problème c’est que c’est un programme politique peu respectueux des autres peuples.

Les vrais patriotes ne doivent pas tomber dans le piège israélien, car les Israéliens ne sont pas des patriotes, ils sont nationalistes et patriotes en apparence, mais ce sont à la base des colonisateurs génocidaires, pas des nationalistes ni des patriotes. Les vrais patriotes sont les Palestiniens qui défendent leurs droits d’exister et leurs terres, tous comme les Européens qui défendent leurs terres des invasions musulmanes, mais bon là c’est différent vu que c’est nos élites qui en sont responsables, et nous-mêmes vu qu’on l’accepte, les musulmans ne sont pas les responsables. Les Israéliens devraient en rester aux frontières actuelles, et respecter les autres, et à ce moment la ils seraient des nationalistes légitimes. Mais s’ils vont plus loin, personne ne pourra plus les protéger, et leurs mensonges mis au grand jour.
Les Juifs ashkénazes sont des khazars (ou vers cette région), avec au mieux 5% d’origine sémitique ancienne (d’après les tests génétiques). À la limite les séfarades ont peut être plus d’origine réelle de là-bas, mais bon, la base de ce retour ne provient pas d’une idéologie spirituelle, mais matérialiste, donc est vouée à l’échec, s’ils ne changent pas de chemins.

La laïcité:

Et encore, ce n’est qu’un tout petit exemple.
Et puis, si c’était une “soumission” au christianisme ce serait à la limite acceptable, vu que la france a toujours été chrétienne, de culture chrétienne, mais d’une petite communauté étrangère qui ne represente même pas 0.1% de la population.. ce n’est pas acceptable. Et encore.. si cette communauté n’était pas aussi rempli de venin.. ce serait moins grave.

Sionisme

note (32-33): étrange que tous ceux qui critiquent israel sont aussi ceux qui critiquent le mondialisme et les guerres mener par les usa, et qui veulent la paix dans le monde. il nous ressort aussi leur fausse lumière habituelle, toutes les communautés mais evidemment, sauf les européens de souches (et les pays ne sont que des hotels pour des communautés, pour tout le monde, toujours (et toujours soumis aux banques et à l’europe evidemment (et à israel))).
Suite 2/2
je pense malheureusement que le peuple juif est endoctriné dans ce programme mondialiste et cette idéologie victimaire de renfermement (voir reportage “diffamation”)

Propagande du lobby juif (licra):


Save” note: l’hypocrisie du nom “je suis l”humanité”, mélanger à du racisme anti-blanc, une totale inversion de la réalité, les racailles sont rarement des européens de souches, ceux la sont plutôt les victimes de ces agressions, on voit la toute l’hypocrisie de ces gens-la, essayer de pousser l’idéologie anti-raciste-raciste (anti-européenne) jusqu’au bout jusqu’à mentir, en plus de l’arrogance de se prendre pour toute l’humanité…
Il n’est pas évident de se rendre compte de l’évidence, mais quand on s’y intéresse et que l’on y regarde de plus près, les usurpateurs de l’identité juive (les sionistes) sont rempli d’une haine assez violente et jamais vu.

Charles de Gaulle et les juifs:

Les associations juives combattent le populisme au nom de valeurs morales et éthiques (qui ne le semble pas trop) tout en défendant le populisme (et suprematisme) juif (alors qu’ils ne sont que sionistes)… ça n’a aucun sens. Il est évident que ce sont des agents mondialistes.
http://www.bfmtv.com/societe/roger-cukierman-n-a-pas-envie-d-inviter-les-heritieres-de-jean-marie-le-pen-957323.html

Il y a des religions à vocation réellement universelles qui tolères tous les peuples que ce soit sur le plan physique ethnique, culturel et spirituel. Qui vise et sont en haut (spirituel), tout en acceptant le bas (tous et tous les peuples ethnies).
Certains groupes juifs (qui sont en général antisionistes et leur total contraire) qui suivent plutôt le mosaïsme en réalité que le judaïsme (qui possède une certaine violence) sont les seuls avec certaines religions d’Asie qui sont comme cela, et n’impose rien au autres ni ne cherchent à faire du prosélytisme et à s’étendre. Ceux qui cherchent à s’améliorer eux-mêmes, vers la spiritualité, en eux-mêmes, sont respectables.

Bonus:

Autres videos:

video 1

video 2

Ces malades nous préparent à une guerre mondiale:

Dieu n’est qu’unité (sur des plans supérieurs), ils nous divisent en faisant la promotion des minorités de gens souvent dérangés (qui se sépare eux-mêmes des autres) sous le faux nom de l’égalité ou de tolérance, en les mettant au même niveau que la majorité réunie. Ces minorités réductrices-matérialistes-hedonistes-simplistes dépourvues de vision de grandeur, de valeurs et de chemin spirituel supérieur, font le jeux des élites. La différence n’implique pas de se séparer (voir s’opposer) des autres comme ils le font, nous ne sommes tous qu’un. On ne proteste pas contre une injustice (si elle est réelle et non-justifiée) en se séparant des autres (surtout sur des points réducteurs-matérialistes).

Il faut officialiser des choses cohérentes, qui unissent les gens, pas qui nous divisent sur des plans supérieurs de valeurs. Des choses qui devraient rester matérielles, ne doivent pas être incluses au supérieur, ou à l’identité d’un peuple-nation (et de l’humanité) tout entier.

Et quand il n’y a pas complémentarité et harmonie, les petites communautés/minorités réductrices se séparant des autres (par mauvaise excuse de survie, par recherche du pouvoir ou nihilisme) agissent comme des parasites. Ils s’approprient les choses pour leurs intérêts individuels mais aussi pour maintenir leur pouvoir matérialiste ou leur ego via leur petite minorité, il n’y a aucun partage ni charité ni unité/tolérance supérieure universelle chez ces gens-là. Ni aucune introspection, ni d’eux-même ni de leur essence profonde (âme) ni de réelle connexion au reste de la création.

Ce sont eux qui se définissent eux-mêmes en minorités en se séparant du reste des peuples, ce n’est pas nous qui les considérons comme minorités. Et s’il existe réellement des minorités, comme pour les autres peuples cela n’empêche pas l’harmonie et le respect mutuel.
Ces minorités en séparation (des hauts plans d’unités spirituelle/positive/créatrice) qui pensent savoir mieux que les autres (majorité, le peuple) sont bien ridicules, ils sont totalement contraires aux lois universelles supérieures et de la spiritualité. Ils avancent à reculons et prétendent qu’ils amènent le progrès.

Note: ci-dessus je ne parlais pas des minorités purement ethniques.
Les minorités en tant que peuple, groupe ou religion ne sont rarement un problème, sauf lorsque justement ils ne sont plus trop une minorité, ou qu’ils tentent de prendre le dessus sur ceux qui les accueillent.

Ces gens et ces élites la se prétendent pour la défense des minorités, mais tous ce qu’ils font, c’est se protéger eux mêmes, leur idéologie, tout en faisant avancé leur agenda mondial, en nous divisant, etc..
Ils ont besoin de fausse lumière, d’inventer (ou de provoquer) un “méchant” pour justifier leur fausse lumière, pour jouer les victimes, pour ensuite être les bourreaux et imposer leur idéologie. C’est comme ça que ça fonctionne. Pareil pour ces fausses démocraties, qui n’est démocratie qu’aux yeux du peuple, pas dans la réalité, le vrai pouvoir est au dessus de cela. Comme ces prétendus justiciers mondiaux, qui font des guerres partout sur la planète au nom de la fausse lumière (et pour imposer leur idéologie et pouvoir, au nom de l’élite mondiale). La seule liberté qu’ils propage est la liberté d’être individualiste, la division, l’argent, le matérialisme, le pouvoir sur l’autre, l’accaparement, le droit d’imposer aux autres son individualisme-réducteur-matérialiste, et au final, son opposé, la liberté par le néant, l’esclavage par la matière (et l’argent). Soit l’on est au dessus de la matière, le spirituel, l’on recherche le haut, soit l’on abandonne, et on sombre dans le matériel, et le parasitage du spirituel (car sans spirituel pas de vie).
Ils rêvent de cela, on le voit dans leurs films pleins de violence “attractive” (seul endroit où ils peuvent nous faire rêver/montrer de leur monde idéal de leur point de vue d’en haut du pouvoir matérialiste), une élite qui se prend pour Dieu, pour des justiciers, des défenseurs du peuple, mais le seul “peuple” qu’ils veulent défendre, c’est leur petit groupe, leur petit monde, ou sinon seulement un peuple divisé, et toujours inférieur, qui ne peut rien de lui-même. Ils croient incarné à eux seuls la seule lumière, alors qu’en réalité ils ne défendent que leur fausse lumière, matérialiste et de domination/pouvoir sur l’autre. Seul un peuple affaibli, divisé et décadent accepterait d’avoir ces gens la comme élite, ils n’ont aucun honneur, aucune vérité, rien.

Ces citations sont valables pour tous, pas seulement certaines communautés:
Tant que l’ordre règne, il n’ont rien à gagner. Il leur faut détruire la fondation des peuples, la famille, la culture, l’unité supérieure, l’ethnie, tout.
“Servile dans le malheur et insolent dans la prospérité.”
“Ils sont dépourvus de la plupart des qualités qui définisse l’homme civilisé : le courage, la dignité, l’incorruptibilité, la simplicité, la confiance. Ils font montre de vanité dénué de fierté, de volupté sans le moindre bon goût, de connaissance dénué de toute sagesse… leur charité est principalement une forme mondaine de se faire valoir.”
“Ils aiment l’arbre et ils détestent son fruit, ils aiment le fruit et ils détestent l’arbre !”
Mais il faut être honnête et avoué que les 2/3 qui font partie de cette élite mondiale, ne comprennent rien et pensent réellement qu’ils font le “bien”, et ne se rendent pas compte de tout cela (enfin j’essaye d’être gentil).

Cette idéologie de “tolérance” imposé n’est qu’une arnaque, cela n’est pas de la “tolérance”, c’est plutôt de l’indifférence (pas de réelle unité mais en réalité pire vu que l’indifférence provoque une déconnexion à l’autre (pas de courant d’énergie/de lien positif ni négatif donc, mais une stagnation), cela provoque aussi forcément une perte de connexion aussi donc à “Dieu”/le Un), et cela leur permet de maintenir un peuple faible et docile par nivellement par le bas, et par destruction de toute unité réelle entre les individus (supérieur à l’argent et à la matière). C’est une vision hedoniste du chacun pour soi matérialiste, “laisse moi vivre comme je veux, et je te laisserais vivre comme tu veux”, ça ne va pas plus loin. Un monde sans unité.
“La tolérance de masse est indolore. Elle traduit davantage une indifférence à l’autre qu’un idéal vers autrui. Et elle s’arrête là où les libertés individuelles sont menacées.”

Ces petites minorités (surtout idéologiques) à qui on inculque le culte de la séparation matérialiste (individualisme primaire) mais aussi forcément spirituelle des autres (lorsqu’il y en a, la vrai spiritualité, ce qui est rarement le cas), vivent pour s’opposer aux autres. L’amour de son peuple (et donc pays) n’a rien à voir avec ça (note: un parti politique ne doit jamais être en séparation même avec ses opposants, sinon c’est forcement une arnaque, il doit essayer de rendre leur rendre la raison).
Ces mêmes individus qui sont dans la séparation de l’autre tout en se prétendant pour l’égalité et l’humanisme, aiment mettre des étiquettes* (mots/définitions finis/arrêtés souvent péjoratives) sur les autres, crier en permanence au racisme fascisme etc.. dès qu’on critique leur idéologie. Mais le fait même de mettre ces étiquettes, empêche toute chance d’unité (et de compréhension réelle). Mais le problème c’est que ces gens la sont totalement opposés à toute unité réelle et spirituelle, ils sont donc condamnés à être des menteurs, des hypocrites et à inversé les choses.
*Cette société fabrique des robots qui ne sont capables que de suivre une seule ligne idéologique, n’importe laquelle qu’elle soit. des gens incapables de penser en dehors de systèmes pré-établis. on le voit surtout dans le mouvement anti-immigration (et anti-islam), tout aussi ignorants et serviles que les gauchistes.

C’est pratique leur idéologie, l’on peut envahir n’importe quel pays, tué des millions de gens (et les esclavagisé via un système financier) et dire que l’on agit par humanisme (ou anti-racisme à l’intérieur d’un pays que l’on veut détruire/esclavagisé), que les peuples n’existent pas, qu’on est tous pareil, qu’il n’existe que l’individualisme, ou le commun basé seulement sur la liberté individualiste (d’être tout et rien) qu’il faudrait défendre, tout en réalité défendant le néant, et un Empire satanique mondial.

Sinon il y a aussi “de l’autre côté”, les skinheads, néonazis et autres dégénérés qui sont nés de la culture et d’une totale fabrication made in Hollywood, qui ne représentent qu’eux-mêmes (et encore moins le réel, ni le réel du passé**), bien que l’on se serve de cela pour s’attaquer aux patriotes et dire que tous ceux qui aiment leurs pays et l’ordre sont des méchants néonazis. Enfin, l’élite se sert de tout ce qu’elle peut, pour faire taire tout ce qui la menace et pour nous diviser. Mais bon, il est évident que les agents du chaos mondial, les grands capitalistes usuriers, les tueurs du Moyen-Orient, les nouveaux fascistes de la pensée mondialiste, les provocateurs de la guerre un peu partout dans le monde, ne sont pas des néonazis, comme d’habitude, on dévie l’attention des gens et apparemment ça marche.
Les vrais patriotes ne sont pas contre les étrangers (d’ailleurs ça n’a jamais existé, sauf provoquer exprès*), mais les acceptent et respectent pour ce qu’ils sont, et demandent une culture du respect mutuel, car contraire a la culture de l’indifférence individualiste-nihiliste qui ne mène qu’à l’irrespect. Les vrais patriotes sont prêts à se battre pour d’autres patriotes étrangers, pour d’autres pays.

*dans l’histoire personne n’a jamais attaqué personne parce qu’ils n’aimaient pas leur face, c’était soit pour des raisons économiques, idéologiques, de pouvoir, culturel, ou de défense, attaquer quelqu’un ou mener une guerre seulement parce qu’on aime pas leurs têtes, est contre-productif. dans le passé les gens ont toujours su sans besoin qu’on le leur dise qui ils sont, quel est leur peuple, pays et culture, ils les vivaient/incarnaient tout simplement, et n’avaient pas de problèmes avec les autres peuples parce que justement ils savaient qui ils étaient réellement, de façon solide, et savaient que les autres sont comme eux, mais simplement d’une autre région avec ses différences culturelles, son autre monde. c’est juste les imbéciles manipulateurs au pouvoir qui nous poussent les uns contre les autres en réduisant tout très bas (car le haut nous unit tous), et de nos jours on utilise l’immigration massive, et le financement de terroristes. d’ailleurs cette guerre contre le terrorisme, née d’un mensonge, qui a détruit complètement le Moyen-Orient, en est un autre bon exemple. l’on provoque un chaos artificiel, pour imposer un retour à l’ordre artificiel. et cela sert en plus a créé un “grand méchant” (mensonger ou réel-provoquer) pour dévier l’attention.

**

Note: ceci n’est pas une apologie de rien du tout. pour les gens fermés d’esprit et très endoctriné je sais très bien que ce sera difficile à entendre. mais sachez que personnellement je n’ai de la haine pour personne, même pour les vrais coupables.

Note2: même si cela est la vérité (les nationaux-socialistes étaient “racistes” seulement envers l’idéologie sociale et économique juive) (je ne parlerais même pas des autres mensonges de cette guerre), et qu’ils voulaient la paix, je ne pense pas que basé un système sur la race soit bénéfique (même s’ils étaient ouverts aux autres), il faut basé un système sur l’humain (universel) (et la vie/nature/”Dieu”), et sur la culture (la en effet plutôt “ethnique” mais sans être fermé non plus (même à l’immigration sauf non naturelle)) et le spirituel, il ne faut évidemment pas renier la race au point de vouloir imposer son extermination et opprimer les gens comme on le fait de nos jours, en imposant des guerres et l’immigration de masse (ni tout basé sur un système spéculatif matérialiste dominateur anti-culture mondial capitaliste), mais il faut un juste milieu, les extrêmes ne sont pas bons… en tout cas, les alliés n’ont pas déclaré/démarré cette guerre à cause de cela, mais à cause du modèle économique national-socialiste, qui était un des plus poussés et efficaces jamais inventé dans l’histoire de l’humanité, et son créateur était d’ailleurs hostile à Hitler. D’ailleurs Churchill a lui-même avoué que la guerre était pour cette raison (émancipation du peuple allemand de la finance internationale/système international économique). Le système économique des nationaux-socialistes était basé sur le peuple, sur le vivant, et sur le travail (étalon-travail), car l’Allemagne n’avait pas d’or (étalon-or), et c’était très dangereux pour les oligarques internationaux.
Enfin, en tout cas ça n’excuse pas tous les crimes commis, des deux côtés. Et le fait de s’en prendre au peuple juif innocent dans sa globalité (enfin, sauf pour la minorité de criminels bolcheviques), tout en sachant très bien que les vrais criminels juifs (qui se disent juifs en tout cas) ne seront pas affecté le moins du monde par cela… c’était assez stupide.
C’était une guerre de modèle surtout économique, mais aussi social. Le nouvel ordre mondial contre le national-socialisme. Mais pour combattre le nouvel ordre mondial, il n’y a pas qu’une seule solution.
Il faut un système universel qui ne cherche pas à dissoudre les peuples et les cultures (donc via l’oppression), mais les faisant cohabiter ensemble et en paix.

Génocide allemand seconde guerre mondiale (hellstorm):

Que ce soit pour le mondialisme ou ces faux combats contre un ennemi inventé, il leur suffit de lancer leur idéologie, la mettre dans l’esprit des gens, et elle s’auto-nourrit, c’est ça qui est magique, les gens commencent à voir des grands méchants partout, des méchants néonazis, etc. et leur faire croire que tous les problèmes dans le monde viennent de là. Et puis c’est pratique, les gens n’aiment pas réfléchir, et ça les rassure de ne pas à avoir des responsabilités. Ils se donnent artificiellement une bonne conscience.
Il y a aussi les combats contre “l’élite mondiale” complètement à côté de la plaque, car basé sur l’ignorance et rien de ce qui pourrait nous libérer réellement, ils ne font que dénoncer un ennemi imaginaire, ou réel mais sans les réelles solutions pour nous en libérer, et au final, jouent le jeux de ces élites mondiales, de division, etc. suffit ensuite que les gouvernements soumis aux élites jouent les agneaux défenseurs des pauvres tout en étant soumis aux réels bourreaux, et personne ne dit plus rien. Des individus qui attendent tout de l’extérieur et rien d’eux-mêmes, toujours la même histoire, les parasites destructeurs désunificateurs, contre les créateurs unificateurs. En basant quelque chose sur l’extérieur, sur quelque chose de purement matérialiste-individualiste, en basant l’égalité sur quelque chose d’aussi bas, au lieu de quelque chose de supérieur que l’on pourrait tous incarné/partagé intérieurement réellement, qui nous unirait réellement, ils basent leur unité sur l’extérieur matérialiste-individualiste, n’attendant rien d’eux-mêmes, se sentant bien à tout attendre de l’autre, et aucune élévation intérieure et au dessus de la matière, ils pensent que d’accepter l’unité supérieure des autres ou en eux-mêmes, cela veut forcément dire être contre tout ce qui est matérialiste (dans un sens non-destructeur), l’on peut être qui on est individuellement, et être qui l’on est de façon commune et supérieure, l’un n’empêche pas l’autre, mais bon, ce sont des gens qui préfèrent tout trouver à l’extérieur, et rien en eux-mêmes, et qui veulent imposer leur vision réductrice du monde, car ils se sentent bien la dedans, l’unité supérieure est trop difficile pour eux, surement pas de leur faute, avec tous les mensonges permanent “officiels”, surtout sur l’histoire et sur une société idéale, qui met la barre très très bas, et cette volonté d’en “haut” de tout détruire, cette aura sombre, on peut les comprendre, le vrai combat n’est pas simple.

Par exemple les manifestations basées sur le néocommunisme international matérialiste aculturel (différent du communisme nationaliste (enfin je ne suis pas un expert sur le communisme, il semble n’y avoir aucune base directive réelle)), les LGBT, les féministes, les hippies, les antireligieux, les anti-culture-histoire, et en définitive antitout ce qui pourrait nous rassembler vers/par le haut (des gens qui sont contre tout mais pour rien de réel (qui ne font en réalité que nous divisés en ne pensant qu’à eux-mêmes et à imposer leur modèle personnel de vie (et qui aiment attirer l’attention, se prendre pour le centre du monde, comme des enfants))), parfois ils manifestent pour des bonnes raisons, mais où ça mène leur truc? ce qu’ils représentent est basé sur le néant, ou en basant tout sur l’autre (rien en soi-même)/horizontal, avec des gens comme ce sera le chaos permanent, un stade primitif d’évolution, la société s’écroulerait en moins de 2 jours, le retour au tribalisme car plus rien de nous unira de réel, on a encore la résonance de l’ancien peuple et de son histoire, de l’histoire de la France et les frontières qui la garde, demain on n’aura plus rien si l’on continue. On ne peut pas choisir à la fois le chaos et l’ordre. Le haut doit représenter l’ordre, après les gens font ce qu’ils veulent, tant qu’ils n’essayent pas d’imposer leurs idéologie/hobbies minoritaires et le chaos aux autres.

Si ces gens-la respectaient les autres, les peuples, et ne basaient pas toute leur contestation en imposant à côté l’immigration de masse, la destruction des frontières et donc des peuples (donc en allant dans le même sens que les élites mondiales, et du capitalisme qu’ils critiquent*), il n’y aurait aucun problème, mais ces gens la sont des extrémistes. Ils refusent même l’assimilation par/vers le haut, et que l’état représente le peuple réel/porteur de France et son histoire, ils refusent tout, et veulent être tout et rien en même temps (l’idéologie citoyen du monde/pays-hôtels), ils sont l’incarnation même du chaos. Ils ne comprennent pas que leur idéologie ne peut mener qu’à l’esclavage des individus par une puissance supérieure aux peuples<-, et de l’argent (car ce sera la seule chose qui restera qui permettra une pseudo-unité); ->ces peuples qui eux-mêmes n’existeront plus vu que ces gens-là veulent imposer l’individualisme ou “l’unité” de circonstance d’opposition basée sur rien de réel. C’est une utopie temporaire, qui ne prend pas en compte le monde dans sa globalité réelle.
Leur idéologie d’égalité par nivellement par le bas et tout rejet d’unité naturelle et spirituelle/vers-pars le haut, est totalement diabolique.
Lorsqu’ils comprennent que ce qu’ils font va dans le même sens que ceux qu’ils critiquent, ils se disent pour un mondialisme différent, mais toujours basé sur la fin des frontières, des peuples et l’immigration de masse, mais c’est une utopie ridicule, de l’individualisme et une unité de circonstance basé sur l’opposition aux autres (des vraies unités (culturelles/familles)), leur projet est irréalisable, car rien n’unira réellement les gens (ni même ces gens-là par opposition aux autres/circonstances); rien ne les unira, ni horizontalement, ni verticalement, et ce sera le chaos total.
*on l’a vu avec le brexit, toutes les milices de gauches se sont ralliés aux grosses banques, aux fascistes du régime totalitaire de l’union européenne, aux milliardaires mondialistes, aux mêmes qui font des guerres au Moyen-Orient et provoquent le chaos partout dans le monde, et asservissent les peuples. je n’ai jamais vu des gens plus stupides et hypocrites que ces gauchistes (qui ont détruit la vraie gauche).

Ces gens-là (ces mondialistes et ces fascistes de gauches) veulent détruire les peuples, de nos jours d’Europe, et plus tard ce sera au tour des autres, il faut défendre l’Europe, et par extension tous les autres peuples du monde, et la vie elle-même.

On le voit bien aussi avec cette fausse écologie mondialiste, délocalisé, qui ne sert qu’à renforcer ce même mondialisme, et à ne rien changer en réalité à l’écologie réelle, car de toute façon tous les pollueurs et les intoxicateurs et destructeurs de la terre sont des mondialistes comme Monsanto, et autres groupes/lobby mondialistes très puissant (plus que les états).
La vraie écologie ne peut être que locale et nationale, basé sur le peuple et sa culture (qui en Europe a toujours été écologiste), mais vu qu’on renie les peuples, et en mettant tout au-dessus des individus et des peuples, leur écologie ne peut être que faussé, car elle ne se base pas sur la vie, sur l’humain et la nature, mais sur un pouvoir mondial lié à des intérêts premiers non-écologistes mais financiers, d’hyperclasse, idéologiques et de domination, cette écologie n’est qu’une façade.
Une écologie mondiale pourrait fonctionner, mais lorsqu’elle se base principalement sur des bêtises comme le réchauffement climatique (il faut toujours que ce soit mondialiste, a chaque fois (“le reste on s’en fou”)), repris par des politiques ou groupes mondialistes anti-peuples, et autre groupe pro-immigration de masse même si chez certains leurs intentions semblent en apparence bonnes, elle ne fait qu’étouffer la vrai écologie, locale, et ne sert qu’à se donner une fausse bonne image, tout en étant destructeur et hypocrite, et renforçant le pouvoir de ces mêmes pollueurs/destructeurs mondiaux.

Si rien ne nous rassemble par/vers le haut (et de réel, donc histoire ou culture ou spiritualité pas forcément religieuse (et cela n’empêche pas l’assimilation vers/par le haut)), ce sera le chaos permanent, là les gens croient encore aux fausses valeurs maçonniques et les mensonges du gouvernement, ça tient un peu, mais quand tout le système s’effondrera? qu’est-ce qui nous rassemblera? on a perdu notre histoire, notre culture, notre peuple, quand tout sera détruit il ne faut pas espérer que les LGBT, les anarcho-communistes et les féministes rebâtissent le pays, et unissent le pays à nouveau, vers l’universalité spirituelle, ces gens la aiment la violence et le chaos, ils le prouvent dans leurs actes.

edit 17.06.2016:
je viens de trouver cette vidéo qui m’a fait bien rire…. x)

Ils font de l’inversion accusatoire à tous les niveaux et sujets, que ce soit sur le racisme, l’antiracisme, l’oppression/domination, le terrorisme, les coupables/responsables des problèmes, les réels agresseurs, se dire victime tout en étant les bourreaux, au sujet de qui incarne la réelle défense du peuple, ceux qui se prétendent pour la paix sont ceux qui préparent la guerre, etc.. Mais bon, quand on base tout sur le mensonge, et sur une idéologie inversé, matérialiste, anti-vie, de domination, etc. c’est tout naturel.

Note: d’ailleurs, à propos de la seconde guerre mondiale, c’était des blancs eurasiens/”aryens” (oui les slaves sont “aryens” aussi), contre des blancs, qui ont déclaré la guerres à d’autres blancs, eurasiens/”aryens”, plus de 50 millions de “blancs”, pour la plupart chrétiens, sont morts (sans même parler de ce qu’on fait les judéo-bolcheviques à la russie (+ de 30 millions la aussi)), donc je ne comprend toujours pas cette idéologie de la victimisation pratiqué par tous les “non-blancs” contre les “blancs”. Peut être s’agit il de l’esclavage ou des amérindiens? mais dans ce cas il faut en vouloir aux usa, pas à l’europe, et encore moins à l’europe de l’est. La France et l’Allemagne n’ont rien à voir avec l’esclavage ni les amérindiens, encore moins les pays de l’est, donc cette idéologie victimaire pour justifier l’immigration massive, n’est valable qu’en angleterre, et aux usa, pas en europe.
Et puis si l’on se base sur qui est le plus méchant pour justifier l’immigration massive d’un pays (c’est ce qui se fait aujourd’hui en europe, via certains lobbies et cercles de pouvoir mondialistes), les pays africains et arabes ont une longue histoire d’esclavage et d’exterminations mutuelles (sans parler de l’esclavage de millions d’européens et de slaves) donc c’est ridicule comme façon de faire, ou de base pour son idéologie.
Comme déjà dit, de toute façon, pour aller de l’avant, vu que tous les camps ont commis des horreurs, qu’aucun camp n’est innocent, que la plupart du temps c’était les erreurs d’une minorité d’élites, valable pour tous les camps, la seule façon d’aller de l’avant, c’est le pardon, et l’acceptation et le respect de l’autre. Mais bon, avec des lobbies et autres groupes qui masquent leurs propres crimes (d’idéologies ou groupes qu’ils défendent), passés et présents, et font une culture de la vengeance permanente, on ne peut pas aller de l’avant. Il faut pardonner à ceux-là aussi, qui veulent une vengeance permanente tout en mentant sur eux-mêmes (et pas que), car ce sont eux malgré tout, qui ne sont pas libres, ils seront pour toujours, jusqu’à se libérer de leur haine, victime de tout et rien à la fois.

Le seul vrai ennemi est à l’intérieur. Pareil pour les peuples, si on nous fait croire que l’idéologie matérialiste et nihiliste tout-mélange est positif (alors que l’on est deja en europe issus de mélange de peuples et culturels (celtes, latins, slaves, germains, asiatiques, etc, etc.), de façon imposée non naturelle et purement idéologique-nihiliste, que l’on se réduit au matérialisme pro-néant horizontal, c’est de notre faute, il y aura toujours quelqu’un pour essayer de nous détruire de l’intérieur car c’est la seule solution pour eux, car si fait de l’extérieur de façon matérielle physique par la force sans l’esprit/idéologie, qui ensuite se retransmet au monde matériel/horizontal (pareil avec l’assimilation ou le mélange naturel positif harmonique/compatible (haut vers le bas)), ça ne peut provoquer que l’effet inverse. C’est à nous d’être suffisamment solide pour résister a ces idéologies destructrices, tout ce qui est faible n’a pas de potentiel spirituel suffisant, et nous a nous renier nous même même si ça nous est imposer de l’extérieur, ne devrait pas affecter notre intérieur, et si ça le fait, notre unité est trop faible pour être spirituelle/dirigée vers le haut/infini, et nous seront détruit. Nous ne devons pas non plus tomber dans leur piège, d’attaquer leurs outils pour nous détruire (immigration de masse, etc.) bien qu’il faille rejeter ces idéologies. Tout ce qui existe ici bas ce sont des unités matérielles harmoniques avec d’autres, il existera toujours différent peuples, lié par les racines et par l’esprit, encore une fois vouloir un contrôle sur toutes les formes harmoniques/spirituelles d’unité sur ce plan physique qui reflète une forme de spiritualité, est impossible et anti-spirituel. Même dans le cas qu’il existerait d’autres civilisations que notre humanité terrestre, cela ne nous oblige pas à renier ce que nous sommes sur terre et notre diversité, car c’est ce qui d’ailleurs fait notre force (diversité réelle, pas au mètre carré qui la détruit).

Ceux qui se renient eux même renient le spirituel et donc “Dieu”, que ce soit eux même de l’esprit (culture, etc.) ou des racines physique (même si l’un fabrique l’autre avec le temps = peuples-ethnies-unités-harmonique de nos jours créé avec le temps). Mais dans tous les cas il ne faut pas se réduire à ces racines et toujours chercher le spirituel/le haut, en se réduisant à ses racines, en perdant le haut culturel spirituel, on perd avec le temps les racines aussi.

Il ne faut pas s’attaquer à ces élites mondialistes (ni personne) frontalement/horizontalement mais depuis le haut et de l’intérieur-spirituel/soi même (en tant qu’individu ou peuple, ou universel), sinon c’est toujours contre-productif, car cela nous réduits à leur niveau, et les renforce. Pour survivre a un conflit, ce n’est souvent pas de gagner matériellement, mais au niveau de l’esprit et des consciences (intérieure et extérieure à son parti), car gagner (ou perdre) au niveau matériel/physique, ce n’est pas toujours gagner, ou perdre. Si l’on gagne au niveau physique mais que l’on perd sa spiritualité, l’on perd, si l’on gagne au niveau de l’esprit/conscience/spirituel mais que l’on perd le physique lié, l’on perd aussi.

Note: je ne pense pas du tout que le communisme soit une bonne chose par contre, ou une finalité, en théorie c’est très bien (quoi que..), mais en pratique… c’est aussi bien trop matérialiste. Enfin ce n’est pas totalement mauvais en tout cas, il lui manque juste certaines valeurs importantes. Les communistes de nos jours veulent une unité uniquement par le bas, horizontale, sans notion nationale/haut, cela provoque juste plus de chaos et de misère. Certains ne disent pas s’ils sont pour ou contre l’immigration, mais leur volonté par exemple d’hyper-fiscalité = finance l’immigration. Leurs actions provoquent un besoin d’immigration, il ne faut pas tout basé sur l’horizontal.
Note2: il utilise le terme fascisme dans son sens péjoratif, mais sinon tout comme le communisme, la théorie et le réel c’est différent. Mais dans tous les cas, et dans toutes ses variantes, le communisme est trop matérialiste.
Il faut un mode social de gauche, mais avec des valeurs nationales (allié la vision de gauche, et de droite en gros).

Note3: Il est intéressant de noter que les anciens pays communistes (bien que cela ne soit pas totalement en rapport avec le communisme) sont les moins affectés par l’immigration de masse (la refusent), leurs peuples semblent étrangement ne pas s’être fait retourner le cerveau par l’idéologie mondialiste anti-peuple et anti-vie contrairement à nous. D’ailleurs le communisme avant d’être infiltré ou transformé par l’idéologie mondialiste et le capitalisme international, était fortement anti-immigration (logique, ce n’est pas dans l’intérêt des ouvriers de se faire remplacer par d’autres). De nos jours ils sont les idiots utiles du système, se prostituent a celui-ci pour espérer avoir du pouvoir (tout en prétendant/croyant le combattre).
Cela viendrait justement du fait (europe de l’est non affecté immigration) que leur système économique et modèle social ne soit pas basé sur la division, ce mondialisme, sur l’accaparement, la cupidité, le chacun pour soi, le “marché libre”, ou en tout cas ils ont été bien moins affecté par ce système, ou pas du tout, ou bien plus tard que nous. En gros cela vient du simple fait qu’ils aient échappé au capitalisme et au pouvoir mondialiste.

Les démocraties et le capitalisme international ont gagné la guerre, mais on voit bien que cela ne mène à rien, pas plus que le bolchevisme, ou les idéologies de race supérieures, on met juste trop de temps à le comprendre et cela sert les intérêts des agents du nouvel ordre mondial, censé naître sur les cendres du monde.
D’ailleurs quand tout va s’effondrer, les pays unis et plutôt pauvres, seront les seuls à survivre. Un haut niveau de vie artificiel (qui implique forcément que d’autres en aient un bas (c’est un système de domination)) provoqué par une société capitaliste-matérialiste basée sur une croissance infinie dans un monde fini… est la pire des choses. Le capitalisme pour survivre a besoin d’encore plus de capitalisme, car basé sur la domination, tout comme cette Europe.
Sinon c’est bien d’avoir la technologie et un haut niveau de vie, mais il faut pas “tomber dedans”, ni que pour l’avoir, l’on détruise la planète et exploite les individus (de façon mondiale de nos jours). Le capitalisme fonctionne sur accaparement, le pouvoir aux plus cupides qui deviennent les plus riches, et vu qu’il est international.. Pour éviter qu’il s’effondre, il faudra une nouvelle guerre.
Mais bon encore une fois, malgré tout cela, capitalisme ou non, on a toujours le choix de résisté à l’idéologie mondialiste, c’est juste plus difficile, vu que le capitalisme donne le pouvoir aux imbéciles, et que ces démocraties ne peuvent avoir aucune autorité et sont soumises à des influences extérieures.

edit 31.05.2016: je viens de trouver une vidéo qui décrit ce que j’ai tenté d’expliquer plus haut (ingénierie sociale (on voit bien la la réduction de l’être vivant à la matière)):

Save

Arnaque de l'antifascisme

Source: http://www.mondialisation.ca/le-mouvement-nuit-debout-empeche-la-creation-dun-nouveau-monde/5524903

Un facteur central de la stratégie impérialiste contemporaine implique la création de mouvements « anti-capitalistes » portés par la jeunesse qui servent la mondialisation plutôt que la défier. De tels contre-mouvements reçoivent fréquemment les accolades enthousiastes d’intellectuels gauchistes « radicaux » qui, à travers un amalgame d’orgueil et d’ignorance, accordent l’adoubement à une forme de dissidence en fait conçue pour exacerber les injustices du statu quo.

Un article collectif publié dans le journal Le Monde et intitulé Nuit Debout contribue à la création d’un autre monde, affirme que le mouvement social actuel français, qui prétend s’être formé par opposition à des réformes du droit du travail nuisibles aux intérêts de la classe laborieuse, est l’amorce d’une chose d’une grande ampleur. L’article, curieusement affublé d’un autre titre dans sa version en ligne, est co-signé par plusieurs intellectuels dont les Trotskyistes Tariq Ali et Tony Negri. Donc, quelle est la nature de cette transformation sociale prétendument mise en œuvre par ce nouveau mouvement social ?

L’article du collectif plaide que le Front National d’extrême droite joue la carte anti-système tout en refusant de défier la « loi du marché ». Penchons-nous un peu sur ces allégations. Bien qu’il soit assurément vrai que le Front National est un parti de menteurs et de tricheurs qui misent sur le désespoir de la classe laborieuse dans leur quête de pouvoir, – cela a toujours fait partie de leur histoire et de leur mode opératoire – il est inexact de suggérer que le Front National prenne toujours publiquement la défense de politiques propices à l’expansion du capitalisme.

Il reviendra à l’esprit des auteurs qu’alors que les terroristes d’al-Qaeda soutenus par les monarchies du Golfe Persique ainsi que par Israël et par l’OTAN décapitaient et lynchaient les Noirs libyens dans les rues de Benghazi en 2011, la tête de file de la « gauche » anti-mondialiste, Jean-Luc Mélenchon, est apparu à la télévision française défendre la campagne de bombardements français en appui aux escadrons de la mort, tandis que Marine Le Pen, la dirigeante du Front National, avait dénoncé cette intervention.

Marine Le Pen a décrit l’emprise française sur la finance africaine sous la forme du FCFA (Franc des Colonies Françaises d’Afrique) comme une « tragédie » pour les Africains, et elle s’est engagée à abolir ce système financier néocolonial ; tandis que Jean-Luc Mélenchon a constamment préféré éviter le sujet. Il est facile de voir pourquoi une proportion de gens des classes laborieuses préfère ladite extrême-droite, à ladite extrême gauche. Soyons clairs : aucun des deux candidats précités ne sert les intérêts des classes laborieuses. Mais il est possible de pardonner leur confusion dans leur choix pour décider lequel des deux représente l’extrême droite.

Mais qu’en est-il des intellectuels « anti-capitalistes » de Nuit Debout ? Les auteurs ont-ils pris la défense du Président Laurent Gbagbo de la République de Côte d’Ivoire en 2010, quand l’impérialisme français et sa « loi du marché » ont attaqué son peuple avec des escadrons de la mort après qu’il ait entrepris de mettre un terme à l’esclavage financier de l’Afrique sous le joug du système monétaire du FCFA ? Que nenni. Nous pouvons distinguer les contours d’une idéologie gauchiste curieusement similaire au système qu’elle prétend combattre.

L’impérialisme a été défini par Lénine comme le capitalisme monopolistique, ou le dernier stade du capitalisme. Le capitalisme monopolistique décadent procède par l’accélération de l’accumulation primaire ; c’est à dire, en volant et en pillant, et en envahissant et en bombardant de nouveaux territoires, de nouvelles nations et de nouveaux continents. La guerre est essentielle à la prolongation du mode de production capitaliste. C’est une loi élémentaire de l’économie politique capitaliste, de la « loi du marché » qui ne semble pas avoir été saisie par ces intellectuels enthousiasmés par Nuit Debout. Ces guerres se sont perpétuées pendant longtemps, mais elles se sont accélérées depuis la crise financière de 2008.

Soutenir la révolution bolivarienne et tous ses adversaires

Les auteurs proclament que le « néo-libéralisme » a été assailli de plusieurs façons depuis la chute du Mur de Berlin. Ils font les louanges du virage à gauche de l’Amérique Latine, illustré par la Révolution Bolivarienne. Ils mentionnent également le Printemps Arabe de 2011. Mais les auteurs ne parviennent pas à démontrer comment une révolution populaire, de gauche et venant de la base au Venezuela, qui a défié le Consensus de Washington et apporté un haut degré de progrès social et de démocratie, peut ressembler à des putschs ochlocratiques fabriqués par les USA en Tunisie et en Égypte suivis par des guerres impérialistes d’agression et de génocide en Libye et en Syrie – criminellement déguisées en interventions humanitaires et en révolutions.

Ces intellectuels échouent tout autant à expliquer comment ils parviennent à soutenir le Printemps Arabe tout en chantant les louanges de l’ancien Président du Venezuela, Hugo Chávez, qui entretenait des liens étroits avec Mouammar Kadhafi et Bachar el-Assad, et qui avait dénoncé le Printemps Arabe pour ce qu’il était en réalité : une série de coups d’État néocoloniaux d’extrême droite contrôlés par des agences étasuniennes contre le développement du Tiers-Monde.

Ces coups d’État appuyés par les USA ont été, comme l’a confirmé l’ancienne Secrétaire d’État US Condoleeza Rice dans ses mémoires, le fruit de la tentative par l’ancien Président US George W. Bush de « démocratiser » et remodeler le Moyen-Orient. Quiconque a soutenu le Printemps Arabe soutient donc l’impérialisme US.

L’accession au pouvoir des Frères Musulmans d’ultra-droite en Tunisie et en Égypte n’était pas due à l’échec de ce que les auteurs attestent avoir été des révolutions « anti-néolibérales », mais plutôt à leur réussite. La Banque Mondiale, ainsi que des analystes politiques d’élite, se sont souvent lamentés de la nature fermée de l’économie tunisienne, tout comme de la manière dont Ben Ali favorisait la bourgeoisie nationale aux dépens des compradors au service d’investisseurs étrangers. La rémanence persistante d’un militantisme syndical dans le style français en Tunisie est une autre raison qui a mené les analystes politiques d’élite du Financial Times à dire de la révolution tunisienne qu’elle était « inachevée ».

Bien que ce soit peu reconnu, le « Fonds de Solidarité National » de Ben Ali en avait presque autant fait que les politiques de Hugo Chávez pour réduire la pauvreté ; le modèle tunisien était sur le point d’être adopté par les Nations Unies dans son programme mondial contre la pauvreté – une politique qui aurait sans doute fait que des milliers d’ONG douteuses auraient dû mettre la clé sous la porte. Le Fonds de Solidarité National fut immédiatement aboli par les « révolutionnaires » du Printemps Arabe.

Dans la révolution égyptienne, les travailleurs y ont aussi perdu. L’une des premières mesures appliquées par les adeptes du Printemps Arabe au Caire aurait recueilli l’approbation de la Ministre du Travail française, Mme. El Khomri : ils ont réformé les lois du travail de sorte que les employés ne touchent plus leur salaire s’ils se mettent en grève, et que les patrons n’aient plus à les payer quand la production s’arrête par manque de commandes. Rien de mieux qu’une révolution fomentée par la CIA pour défier la « loi du marché » !

Pour ce qui est des autres pays du virage à gauche latino-américain, le Brésil a fait l’expérience d’un début de Printemps Arabe en 2013 pendant la « Révolution de Vinaigre » – une autre tentative de coup d’État par flash-mobs interposés, menée par des ONG et dirigée par les USA avec pour objectif de renverser un pays qui se rapprochait de la Russie et de la Chine. Quand à eux, tous ces auteurs anti-mondialistes avaient aussi soutenu cette révolution – tant qu’elle était confortablement revêtue d’un déguisement d’ultra-gauche.

Loin d’avoir été un soulèvement contre le néolibéralisme, le Printemps Arabe était une affaire d’expansion et d’approfondissement de l’emprise du capitalisme financier sur les pays en développement, à travers l’éruption d’un chaos « révolutionnaire ». Cette stratégie géopolitique a connu un succès stupéfiant et n’aurait pas pu réussir sans l’adhésion exubérante de l’infanterie prétentieuse et complètement délirante d’universitaires gauchistes, dont l’ignorance de la politique étrangère US et de la géopolitique dégoulinent sans cesse de leurs contributions écrites et orales aux non-débats politiques des médias grand public. Le philosophe marxiste français Michel Clouscard avait souligné, au cours des événements de 1968, que le capitalisme avait viré à gauche au niveau de la culture politique mais à droite au niveau socio-économique. Clouscard était le seul philosophe à comprendre entièrement et à théoriser les conséquences de ce paradoxe.

Les auteurs font la louange du mouvement anti-mondialiste parce qu’il défie le néolibéralisme, et en même temps ils reconnaissent que c’est un échec total. Ils ne comprennent pas que ces mouvements anti-mondialistes sont conçus pour échouer ; c’est pourquoi des capitaines de la finance les subventionnent copieusement !

Les auteurs concèdent que le mouvement Nuit Debout est principalement blanc et issu des classes moyennes, et qu’il a échoué à attirer des gens provenant de pays post-coloniaux et/ou qui viennent du militantisme de la classe laborieuse. Citant le philosophe italien Antonio Gramsci, ils avancent que ces problèmes sont en cours de discussion parmi les « intellectuels organiques » de la Place de la République, et que par conséquent ils n’ont besoin d’aucune aide de la part des intellectuels traditionnels de l’intelligentsia – encore une aberration monumentale.

Ayant interviewé des douzaines de personnes du mouvement Nuit Debout et écouté de nombreux débats, je peux sans conteste affirmer qu’il y en a peu là-bas qui comprennent le capitalisme contemporain. Les activistes du mouvement Nuit Debout ne correspondent certainement pas à la conception de l’intellectuel organique de Gramsci.

Au contraire, des personnes comme Kémi Seba, un intellectuel français d’origine béninoise ou le rappeur Mathias Cardet, dont le nouveau livre expose l’idéologie réactionnaire et capitaliste du rap contemporain ; ou les monologues en vidéo de l’Algérien Aldo Sterone commentant les problèmes de la jeunesse maghrébine en Europe – ces voix des exclus, du prolétariat post-colonial sont, mutatis mutandis, beaucoup plus proches de la notion de l’intellectuel organique de Gramsci que les activistes de Nuit Debout.

Hélas, si de tels auteurs essayaient de parler au mouvement Nuit Debout, ils seraient probablement escortés hors de la place sous la contrainte, labellisés de « fascistes ». Le problème, par conséquent, ne se situe pas entre intellectuels organiques et traditionnels, mais plutôt dans l’occupation de l’espace académique et populaire par des pseudo-intellectuels pour celui-ci, en face d’une jeunesse désorientée et manipulée pour celui-là – et ce, au détriment dans les deux cas de ceux qui s’emploient à ériger la théorie sociale et l’action politique positive sur les fondations concrètes d’une analyse basée sur les rapports de classes. Si la classe laborieuse et les minorités ethniques de France ne s’intéressent pas à Nuit Debout, c’est parce qu’ils comprennent l’internationalisme néocolonial, raciste et bidon de l’idéologie gauchiste petit-bourgeois ; ils ne sont pas dupes !

Les auteurs redoutent que le mouvement soit submergé par des forces « réactionnaires ». Font-ils référence à ceux qui manifestent contre les guerres fascistes de l’OTAN et les mensonges médiatiques utilisés pour les justifier ? Beaucoup de « Nuit-Deboutistes » croient que les authentiques activistes anti-guerre sont, vous l’avez deviné, des fascistes ! Et l’un des gourous du mouvement, Frédéric Lordon, a pris la défense de la police de la pensée des fascistes antifascistes se nommant eux-mêmes : les « Antifas » !

Le problème n’est pas comment des mouvements sui generis sont repris par des forces réactionnaires, mais plutôt comment des forces réactionnaires du complexe militaire, industriel, médiatique et du renseignement de l’impérialisme préemptent la résistance organique de la base à travers la création de contre-mouvements et de sous-cultures qui trompent, leurrent, démoralisent, découragent, divisent et défont tous les efforts entrepris pour briser le pouvoir du capital sur le travail, de la minorité sur la majorité. Quand l’intelligentsia organique occupera un espace public, produira une analyse concrète des classes et aura expulsé les réactionnaires gauchistes et bourgeois de nos universités, notre jeunesse pourra dormir la nuit et faire la révolution pendant la journée !

Gearóid Ó Colmáin

Citation: « Avec Nuit Debout, le sommet du capitalisme se fait passer pour le sommet de l’anticapitalisme »

Vidéo par de vrais antifas:

Je n’aime pas trop le petit côté extrême de cette personne (bien que bien moins que l’élite au pouvoir), mais il nous permet de voir et de mettre en lumière qui sont les vrais agents du pouvoir derrière la scène, ces agents qui prétendent défendre les intérêts de leur petite communauté et de l’humanité alors qu’ils ne représentent même pas 0,1% de la population mondiale. (eux et les autres groupes à l’idéologie mondialiste) Ils sont des parasites à tous les niveaux, idéologique, financier (demandent de l’argent à leurs opposants via la justice en permanence), et spirituel.
Dans tous les cas, lorsque l’on veut une unité réelle, il ne faut pas être fermé d’esprit, sauf envers ceux qui le sont complètement et qui ne défendent que leur petite communauté qui ne représente personne et qui crachent et usent de violence sur tous les autres. Les gens trop replier sur eux-mêmes et sur le néant, sont difficilement sauvables, bien qu’il faille essayer.
Car de toute façon leurs maîtres sont les mêmes, faisant partie des mêmes groupes de pouvoir, lié à la finance internationale et à la franc-maçonnerie, le bnai brith etc.

Ces groupuscules, lobbys, sos racisme, antifa etc qui ont réussi à avoir un pouvoir absolu sur notre pays assistent nos gouvernants et élite apatride mondiale dans leur projet. Ils se servent principalement de l’idéologie des droits de l’homme de l’idéologie antiraciste réductrice raciste pour nous imposer leur idéologie mondialiste, pour nous maintenir soumis à leur nouvel ordre mondial. Ils y arrivent car ils utilisent la prétendu mémoire, la prétendue défense des opprimés, tout en les transformant en bourreau (les font haïr la france, son histoire, son peuple, etc.), pour mieux nous divisé. Dans tous les pays ils font la même chose. Bien que le mélange des cultures et des peuples soit très mauvais car ils s’arrangent pour que ça ne fonctionne pas, il ne faut pas tomber dans leur piège d’accuser l’immigré/étranger de tous les problèmes, mais il faut le faire tout en n’acceptant pas ce métissage généralisé, nous devons chacun renforcer nos identités et cultures communes et nous unir sur un plan spirituel universel, tout en restant qui nous sommes sur le plan racines-spirituel et culturel encore une fois. Nous devons apprendre au monde entier qui est notre réel ennemi commun, les destructeurs des peuples.

C’est au nom de la lutte et vengeance éternelle et permanente contre le fascisme, que ces gens-là (néocommunistes, crif, licra, autres suprématistes antiracistes et autres, etc.) basent leurs idéologies et idéologies politiques d’immigration massive vers les terres des peuples européens, ainsi que leurs stratégies de divisions, et de soumission du peuple de France sur son propre sol, au sionisme, à l’union européenne et aux usa, aux gardiens de l’empire du nouvel ordre mondial.
Ces gens ne veulent pas d’une France unie (autre que par la fausseté des valeurs inversé de la république) (c’est très clair, tout est fait pour nous divisés), ni d’un peuple uni et fort (ni ici, ni ailleurs d’ailleurs), car un tel peuple avec des gouvernants qui les représenteraient réellement, qui représenteraient l’histoire éternelle et le peuple-racine de France (qui encore une fois ne veut pas dire fermé aux autres (ni qu’il refuse l’assimilation), au contraire même), ou du moins une unité spirituelle qui inspire la liberté réelle (aussi donc sur le plan économique, idéologique, religieux ou spirituel et culturel de la majorité qui aime l’unité supérieure et être tranquille/en paix chez elle), se rebellerait forcément contre ces forces du mal et du chaos, qui n’ont d’intérêt que de rabaisser les peuples et individus, et les pousser les uns contre les autres.

Il ne faut pas les attaquer avec la violence ce serait jouer leur jeu, il faut juste les mettre en lumière, et attendre au moins qu’eux fassent le premier pas de la violence et du vrai “fascisme” totalitaire très malveillant lié à un état policier et des milices groupusculaires extrêmement violente, des individus non ouvert d’esprit, ni à leur prochain, des dictateurs de l’opinion (antifa, ldj, etc.) (des groupes vivants pour leur propre intérêt personel et temporaire, faisant tout pour empecher toute unité des peuples, en eux et envers les autres). Ces dictateurs de l’opinion et autres associations communautaristes de la division, protègent en réalité l’idéologie mondialiste, et son oligarchie, l’unité/domination mondiale par la division (par le “bas”).

13100872_1001031386632357_5644366777521305632_n

rajout 19.06.2016:

Note: Je n’aime pas mettre des noms et des étiquettes “finis”, car je m’attaque à un mode de domination éternel mondial et universel, qui pourra toujours être appliqué peu importe les noms et les excuses, que ce soit aujourd’hui ou dans 2000 ans.
Le monde est un organisme vivant interconnecté, chaque chose en affecte une autre, mais on a le choix de ne pas de se laisser emporter par une vague ni suivre son mouvement, bien qu’elle soit la vague la plus forte.

Ces petites communautés matérialistes à la recherche du pouvoir ne peuvent survivre dans le temps -tout en étant rebelles au “Un” réel/”Dieu”, refusant l’harmonie et l’unité réelle (spirituelle, au dessus de l’argent et de l’individu) de l’humanité et de ses expressions, ils refusent le travail dans un but commun dans la complémentarité et sans égocentrisme. Ils ne peuvent continuer à exister de cette façon qu’en restant dans l’ombre et en faisant semblant d’être des agneaux tout en étant des loups.

Les minorités agissant contre les intérêts réels des peuples et se séparant de lui ne peuvent que créer leurs propres mondes alternatifs, pareils avec la banque/finance, ils se transforment en parasite créant une économie secondaire qui ne peut exister sans l’économie première (créative/productive) qui provient du peuple. Là aussi on revoit le même schéma création contre destruction/parasitage. Ils ne peuvent au final qu’être une nation dans la nation, se nourrissant de cette dernière. Ils sont incapables d’activité constructive, créatrice. Ils se prennent pour dieu et ils pensent pouvoir vivre de la productivité des autres peuples/nations indéfiniment.

Les gens qui se prennent pour “Dieu” ne se regardent jamais dans le miroir, ne cherchent pas à devenir de meilleures personnes, mais accusent en permanence les autres de tout, sans comprendre que tous leurs problèmes viennent d’eux-mêmes, pas forcément de ce qu’ils font, mais de leurs façons de le faire. Et le fait qu’ils se prennent pour “Dieu”, que tout ce qui leur arrive est la faute des autres, justifie tout le mal qu’ils peuvent faire aux autres. Ils sont le “diable”.

Mais c’est aussi de notre faute, nous qui avons laissé notre monde perdre sa spiritualité, qui l’avons laissé devenir profondément matérialiste, ce qui amène forcement l’individualisme-matérialiste/l’hédonisme vu que c’est du même niveau, et cela amène aussi forcément des prédateurs.

Je parle évidemment ici des minorités négatives, agissant contre l’intérêt des peuples, toutes les minorités ne sont pas négatives, peut importe ce qu’elles sont.

Ces gens qui en prétendant défendre l’égalité défendent le chaos, la division/séparation et la destruction de l’humanité, une égalité pervertie sur des points très réducteurs et matérialistes (pratiques sexuelles, races/ethnies, etc..) tout en faisant tout pour empêcher le peuple d’avoir un contrôle réel sur son pays, sa finance, sa culture et donc sa liberté. Les différences (si elles sont réelles [non-individuelles-comportementales ou des hobbies] et dans l’harmonie avec les autres) ne doivent pas être un facteur de division comme leurs fausse propagande d’égalité pervertie imposée provoque (avec les lobbys, leur provocation volontaire du choc des civilisations, pousser volontairement les gens les uns contre les autres, etc.. pour empêcher toute unification contre les vrais coupables des problèmes mondiaux). Les hobbies doivent rester dans la sphère privée, on ne doit pas imposer aux autres ses idées surtout réductrices-matérialistes qui provoquent de la division/séparation matérialiste. Les lobbys, cercles idéologiques et groupuscules de la division et de la haine/vengeance s’associent souvent ensemble, souvent sous de la fausse lumière, pour nous divisés, pour empêcher tout ordre supérieur et spirituel, pour empêcher la paix réelle. Mais avec la paix, pas de nouvel ordre mondial.

“Mundus vult decipi’—the world wants to be deceived. To live without deception presupposes standards beyond the reach of most people whose existence is largely shaped by compromise, evasion and mutual accommodation. Could they face their weakness, their vanity and selfishness, without a mask?”
– Abraham Joshua Heschel

L’égalité n’existe pas au niveau matérialiste, c’est une arnaque destiné a rabaisser les peuples aux plus bas niveaux. C’est justement le fait de vouloir aller vers quelque chose de supérieur qui permet l’évolution, c’est comme ça que la nature fonctionne. Quelque chose de supérieur n’implique pas d’opprimer d’autres, car dans ce cas la cela ne serait pas supérieur du tout. Cette arnaque de la dictature de l’égalité matérialiste est un moyen de faire comprendre au peuple qu’il ne faut pas s’attaquer à ceux qui dirigent réellement et ont tout le pouvoir (la finance internationale, etc.). L’égalité matérialiste n’existera jamais, le simple fait d’être dans une société capitaliste (en plus corrompu) avec en plus des classes qui vivent dans le luxe matérialiste avec aucune moralité ni charité et en séparations avec le reste du peuple devrait être suffisant pour le comprendre.
L’égalité existe seulement au niveau spirituel qui transcende la matière. L’âme n’a pas de sexe, ni de couleur de peau, argent etc.. elle peut incarné n’importe quoi, se définir par une de ces choses matérialiste (ou se réduire à ça ou les renier donc) est donc une énorme stupidité réductrice. Le sexe permet de matérialisé la spiritualité (à différents degrés), ou le matérialisme primaire. Le plan matériel existe, mais le réduire à simplement cela (couleur de peau) en oubliant le reste (les créations de ces divers peuples depuis leurs racines, leurs fruits = cultures, unité supérieure, histoire, façon d’être, idéaux, héritage, etc.. dont ils sont les porteurs) est une insulte et du racisme bien pire que celui de base. Soit l’on accepte sa propre existence en tant que peuple-racine et son histoire, soit l’on le renie et l’on sombre dans le matérialisme et l’individualisme, car sans histoire rien n’existe, et nous ne sommes plus rien, autre que des produits de consommation/marchandise pour l’élite financière, car nous nous serons nous-même réduit à cela. S’interdire une unité sur le plan physique, c’est forcement aussi s’interdire une unité ancestrale-culturelle-spirituelle et encore plus spirituelle-universelle (si l’on se renie soi-même en tant qu’unité racine et spirituelle (peuple), on reniera forcément les autres (peuples), on se réduit à l’individualisme nihiliste, que l’on essaye d’imposer au monde entier de nos jours (Nouvel Ordre Mondial)). Car même si les fruits sont le plus important (le culturel-spirituel qui dépasse la matière voir même les racines), les racines de ces fruits sont tout aussi importantes, car l’un crée et est le reflet de l’autre (dans les deux sens), les racines/unité-racine crée les fruits/culture, et les fruits/cultures crée/renforce les racines (ou de nouvelles racines). Tout basé sur le bas seulement, et à la division, mène seulement au néant.

L’on ne peut pas ne pas avoir de racines, c’est impossible sur ce plan, même avec une volonté de tout mélangé, et dans le chaos, il restera toujours des traces de ces racines, de cette base d’unité ancienne (matérielle et immatérielle/intemporelle), attendant d’êtres retrouvés/restaurés (même si transformés).
Ce sont nos ancêtres qui nous ont donné la vie, dans ce monde physique, bafouer leur création, leur culture, etc. dont ils ont souvent du se sacrifier eux-mêmes pour la créer, est une insulte à la vie et à la création elle-même, on est là pour faire évoluer notre héritage, mais pas pour le renier, et vouloir le remplacer par une idéologie mondialiste et matérialiste qui réduit les individus à des zombies consommateurs cosmopolites hypersexualisés nihilistes renfermer sur eux-mêmes. L’autre en tant que peuple, ethnie et culture, est la validation de ce processus créatif, à l’image de la vie, la nature, dans cet univers aux énergies diverses. La liberté réelle ne peut venir que de notre unité réelle, profonde et spirituelle, sinon l’on tombe dans l’accaparement et le matérialisme. La seule égalité et liberté elle ne peut être que verticale, quelque chose de spirituel, immatériel, qui nous rassemble vers le haut, dans ce monde diverse encore une fois, on ne peut pas imposer une unité, à une autre, et au tout. On doit se protéger les uns les autres, la vie est un combat permanent, telles sont les lois de cet univers, existe uniquement celui qui impose son existence, ce qui est solide. Notre mode de vie actuel, ce confort matériel actuel, nous l’a fait oublier, et nous allons en subir les conséquences.
Et c’est justement cette unité réelle, physique lié au culturel/spirituel, qui nous permet d’imposé notre liberté, surtout envers les parasites internationaux.

Autres

Note: évidemment il ne faut pas forcément vouloir un retour au passé, mais le renier, se réduire à quelque chose de purement matérialiste, d’inférieur, est encore pire. Enfin j’imagine que ce sont des cycles, que tout finit par mourir, mais encore une fois, cela ne doit pas nous pousser à nous renier nous-mêmes, et à nous réduire à la matière, à la division, ou à l’unité par le néant et la destruction.

Si l’on est une nation, un peuple divisé, ou qui se renie lui même (en tant qu’unité “d’en bas vers le haut”), l’on ne pourra pas être libre. Et ce n’est pas parce qu’il y a quelques moutons qui incarnent eux-mêmes ce chaos et cette division et qui crient à la “révolution” contre les corrompus, que cela pourra fonctionner, pour que cela fonctionne il faut basé sa “révolution” sur quelque chose de solide, qui rassemble la totalité du peuple, quelque chose de non idéologique mais de concret, de réel, d’intemporel, mais aussi son coté immatériel, de non matérialiste. Ces moutons qui veulent faire une révolution aculturelle, non “patriotique”, font le jeu de ces corrompus/parasites internationaux. Ils sont toujours coincés dans cette hypocrisie occidentale actuelle, de croire que l’on peut tout avoir à la fois. On ne peut pas avoir une société chaotique individualiste matérialiste, remplis de communautarisme, qui refuse toute forme de spiritualité/unité vers le haut qui ne se fait pas contrôler et piller par la force. Il faut une force égale ou supérieure à celles des élites mondialistes pour pouvoir les destituer, et un peuple qui se réduit justement à l’idéologie mondialiste du tout-mélange du tout et de rien à la fois, sera pour toujours esclave.

Avant c’était plus simple, les peuples n’étaient pas mélangés et divisés, il suffisait de détrôner le pouvoir corrompus national, maintenant on a un pouvoir mondial qui nous divisent, nous mélangent, nous poussent les uns contre les autres (à l’intérieur et entres-peuples/nations) à l’échelle mondiale, et nous réduisent aux plus bas niveaux de la décadence. Ils veulent imposer un seul mode de fonctionnement mondial, et cela ne peut être basé que sur le chaos et le matérialisme, impossible de faire autrement pour eux, une seule autorité mondiale est une insulte aux individus et peuples enracinés selon les régions du monde d’être libres d’eux-mêmes, cela impose un fonctionnement/système et nécessite la force et l’oppression pour le maintenir (idéologique, économique, et physique). Le déracinement (qui peut être fait de façon idéologique) est la base pour esclavagiser un peuple. Pour qu’un système fonctionne, il faut qu’il soit voulu par les individus/peuples, du bas vers le haut, si le haut n’est pas quelque chose qui incarne et unie le bas, de façon non matérialiste, les individus tomberons dans le chaos, la perte de repère, et l’accaparement. Si c’est l’inverse, le haut qui incarne le matérialisme au lieu du spirituel, culturel, historique, une unité immatérielle, et ben l’on sombre dans le néant. Aujourd’hui on a un haut (national et mondial) matérialiste, ou qui tend trop vers le matérialisme, qui s’y est trop “enfoncé”, au lieu de s’arrêter au milieu, dans l’équilibre. Il n’y a que le pouvoir de l’argent qui permet de provoquer un matérialisme aussi exacerbé.

Il y a plus que ce monde d’apparence, matériel, mais ici-bas soit l’on fait partie d’une création (du bas en haut, peuple/ethnie/racines vers culture/lien immatériel/etc. créer avec le temps (qui d’ailleurs le temps permet lui-même la création des peuples-ethnies) qui nous unit sur un plan supérieur, immatériel), soit l’on ne fait partie de rien et du néant, et du matérialisme. Le matériel (peuple) doit être le reflet de l’immatériel (ses fruits, culture, etc.) (bien que le matériel/génétique, offre par loi de résonance et de “mémoire” (différent de la mémoire cérébrale), lui aussi un lien immatériel), et inversement, sans l’un ou l’autre tout s’effondre. Mais il faut bien comprendre que l’on est sur un plan plutôt matériel, et que tout part de la.

Note: Le mélange/métissage par le bas, ne peut être que destructeur et provoquer de la division et de l’individualisme/matérialisme, si l’on veut absolument un métissage, il faut que les fruits (cultures, etc.) des différentes ethnies se rejoignent et s’unissent sur un plan supérieur d’existence, en gardant les fruits adaptées (même si légèrement changés) avec la région/peuple environnant (et non pas les/tout rejeter pour sombrer dans le matérialisme, l’individualisme et le néant), pour ne pas provoquer de disharmonie et de cassure/division.
Et puis même s’il y a des mélanges (physiques ou culturels), fait de façon naturelle (et non lié à une idéologie tout-mélange imposé), cela ne provoque pas de coupure, car il y a forcément une assimilation (culturelle et avec le temps physique), car s’il y a quelques mélanges physiques isolés (voulus par des individus sur une base spirituelle et non idéologique/matérielle/circonstancielle), avec le temps, l’ethnie/peuple de la région hôte finira par assimilé aussi sur le plan physique (en plus de culturel) le mélange originel, il sera “dissous” et rendu à l’unité supérieure (et aura même potentiellement amener une amélioration, mais si le mélange est trop “frontal” (qui ne provient pas de quelque chose d’isolé/faible nombre rendu au grand) et donc sans assimilations/harmonisation (sur le plan génétique et spirituel-culturel), cela provoquera une coupure (sur tous les plans). Tout part d’en bas, la génétique porte des fruits spirituels (culture, etc.), et les fruits spirituels portes la génétique, mais il ne faut pas se limiter au bas, et faire évoluer les fruits, et l’on ne peut que le faire de l’intérieur, avec l’aide de l’extérieur-spirituel. Et puis même sans assimilation (il est normal que tout comme nous, les autres peuples aiment leur héritage), cela pourrait fonctionner, car la nation serait basée sur le peuple créateur, ancestral, mais la on le renie, on l’insulte, on l’empêche d’être chez lui, et être chez lui ne veut pas dire rejeter l’autre, il y a de vraies nations multiculturelles qui fonctionnent, mais en Europe on fait tout pour que ça ne marche pas. Même avec l’immigration de masse même si c’est un gros problème, l’on pourrait quand même garder la nation, mais avec le peuple créateur (la majorité) qui se renie lui-même encore une fois, ce n’est pas possible, cela provoque de la division et du conflit (et encore moins d’assimilation ou d’intégration).

Mais bon c’est très rare de voir des gens complètement assimilés, dans des situations de survie ou de danger souvent ils choisissent toujours les leurs, leur origine, même si à côté ils semblent assimilés, mais bon encore une fois c’est tout naturel, tous les gens ne sont pas des individualistes nihilistes pro-néant, et puis même si non assimilés complètement, ils peuvent avoir comme la plupart d’entre eux la notion du respect de l’autre, et ne tombent pas forcément dans le piège de l’élite de nous pousser les uns contre les autres. Je n’aime personnellement pas la culture arabe-musulmane, mais ils ont le droit de la défendre, et de défendre leur existence/unité racine, je n’ai rien contre eux, au contraire, ils ont raison, mais le problème c’est qu’il faudrait qu’ils en fassent de même pour les autres aussi.
C’est bien le multiculturalisme, mais si on ne maintient pas au niveau d’en haut, par exemple que la France est avant tout aux Français et à sa culture, son héritage, bien que tous les autres peuples et cultures peuvent y venir, à quoi cela réduit le Français et sa culture donc? à son éradication totale. Et qu’est-ce qui va faire office du haut? qui va remplacer la France et son héritage? l’idéologie financière et spéculative de ce que devrait être un peuple, qui en définitive ne défend rien de vivant ou de réel, mais tente tout juste à maintenir l’ordre, via la domination, et qui au final détruit tout, la culture et peuple français, et la culture et peuples étrangers. Ce n’est pas en se reniant soi-même, que l’on va propager l’égalité, on va juste l’éradiquer. L’égalité vient du partage et de l’ouverture, de l’intérieur vers l’extérieur, mais se renier soi-même, et tout attendre de l’extérieur, n’est pas une ouverture, est une fausse égalité. L’égalité vient en soi, voulu et d’égal à égal (peuple envers peuple), pas d’une idéologie dominatrice extérieure qui réduit tout à l’individualisme réducteur.
Le multiculturalisme qu’ils nous vendent, n’en est pas un vrai, comme tout le reste, ce sont des usurpateurs, des menteurs, et des pervertisseurs.
Les endroits multiculturels sont attrayants car cela renforce les identités intérieures de chacun, aussi celle des individualistes. Il y en a qui ont besoin des autres pour savoir qui ils sont, ou pour exister à travers l’autre, n’étant eux-mêmes rien, ou ayant peur de s’affirmer pour ce qu’ils sont réellement sur le plan physico-culturel.

Si un pays n’est pas uni réellement, il y aura toujours un groupe qui dominera les autres. et de nos jours ce sont les banquiers apatrides, l’hyperclasse et les sionistes qui gouvernent idéologiquement les pays européens, et d’autres, ils dominent la majorité ethnique d’europe, ainsi que les minorités, en les faisant se battre entres-eux, et avec les faux partis politiques.
Dans un pays multiculturel, l’un des peuple-cultures dominera toujours, et c’est souvent le plus violente, quand il n’y a pas d’harmonie. Et c’est fait exprès, les maîtres du monde, ont besoin de nous pousser les uns contre les autres.

Le vrai métissage qui amène quelque chose de positif/supérieur est rarement sur le plan physique*, mais sur le plan culturel, d’échanges avec l’autre, à l’image de la nature encore une fois.
*même si j’admets que lorsque basé sur la spiritualité et non le matérialisme et la cassure avec le reste, ce n’est pas négatif, mais de nos jours ce n’est absolument par le cas, c’est purement destructeur et pour nous diviser (sur tous les plans, physique, culturel, des idées, politique etc.).
L’unité et la spiritualité se fait des racines, d’en bas vers le haut/universel/spirituel (et rendu ensuite au bas, sans s’y perdre), mais le mélange lui doit se faire “depuis” en haut pour ne pas provoquer une cassure en bas. Il peut être ramener au bas, mais par le haut (et en gardant “les fruits adaptées” encore une fois, et non pas se réduire à la matière et au néant).

Si l’on renie le peuple créateur et porteur de culture ainsi que son histoire comment on peut assimiler et avoir une société qui fonctionne, non soumise au pouvoir de l’argent, on a aussi rien pour tirer les gens vers le haut, et vers la paix. Avant le catholicisme nous protéger des usuriers et des banquiers, et nous avions encore notre culture et on croyait en nous, maintenant l’on a plus rien.

On attire ce que l’on recherche et ce que l’on est soi. Si l’on est matérialiste l’on attirera des unions matérialistes non basées sur l’unité supérieure et la spiritualité (et la mutuelle tolérance/connexion positive qui vient de l’intérieur), et que ce soit avec un individualiste-matérialiste du même peuple-ethnie ou un étranger violent, c’est la même chose (et les deux partis sont responsables). Lorsque l’on est spirituel en général on est attiré par son groupe/monde/appartenance terrestre-spirituelle (en tout cas ceux qui sont spirituels et non pas réducteurs matérialistes, même s’il y en a beaucoup de nos jours), l’on est attiré vers ce qui est aussi spirituel ou culturel, pas réducteur matérialiste.
Je dis ça en rapport avec tous les meurtres et violences conjugales commises la majorité du temps par des étrangers, mais aussi par des gens de même ethnie, dans tous les cas, les deux partis sont responsables de rechercher le matérialisme, et de tout attendre de l’autre, et rien de son soi profond spirituel. D’ailleurs le non-respect de la femme est très présent chez certaines religions “pas très catholiques”/européenne. Les gens qui n’ont pas de notion d’unité supérieure, spirituelle, que ce soit sur le plan peuple-famille et spirituel-culturel, ou spirituel-individuel et universel, et les déracinés non-spirituels (sous des mauvaises raisons), sont des gens qui sombreront très facilement dans la violence. Ceux qui ne voient pas plus grand qu’eux, seront toujours des gens violents, même chez certaines religions qui sont censés incarné la spiritualité, mais qui en réalité ne sont pas spirituelles comme le christianisme, mais à tendance sataniques, matérialiste, renfermé et destructrices.

Sans l’histoire, les différents peuples-racines et cultures nous ne sommes que des coquilles vides, errant dans le néant et esclaves du matérialisme. Il faut regarder vers le haut, pas vers le bas, ni (uniquement) horizontalement. C’est ce lien immatériel qui unit les individus via leurs racines communes (et leur culture qui en est le fruit), et ce même lien sur un plan supérieur qui unit toute la création, mais il ne faut pas renier la base (les racines (qui vont plus loin que l’ethnie seule, il faut aussi prendre en compte les fruits de ces racines (cultures, expériences, façon d’être, etc.), mais aussi que sans les racines, il n’y a plus de fruits)), vouloir faire partie du tout sans faire partie de rien de réel (en soi-même et commun) à son échelle, sinon l’on se renferme sur soi-même et l’on se coupe de ces mêmes plans supérieurs. Il faut être soi-même en tant qu’individu, en tant que peuples-racines, (même chose à chaque niveau), pour pouvoir ensuite accepter l’autre en tant qu’autre peuple-racine. Si la chaîne est brisée à un endroit, tout s’effondre. Mais vouloir se réduire à la base pour n’avoir qu’à se voir soi-même et accepté uniquement ceux qui font la même chose, un rejet de tout, est une énorme erreur.
Ici-bas l’on est ce que l’on a créé, ensemble, de notre unité dans le temps. L’on ne peut pas tout défendre en même temps, ni tout être en même temps, sinon l’on finit par ne rien être du tout, dans ce monde aux énergies et aux façons d’exprimer la vie infinie, incarné parfaitement par la nature, et en l’humanité par les différents peuples et cultures. Il faut choisir ce que l’on veut pour le futur, une humanité qui se renferme sur elle-même sur des bases matérialistes, ou une humanité qui s’ouvre à elle-même et à “l’infini”/le haut, dans l’acceptation de ses diverses façons de s’exprimer, et la continuité et amélioration de la sienne, car la renier nous transforme en des coquilles vides. Il faut tirer la force en soi et en sa création (peuple histoire culture), et non pas vivre à travers l’autre, dans les valeurs maçonniques-matérialistes-réductrices.

Une idée de pseudo-unité mondialiste n’est pas suffisant (surtout nos pseudos-valeurs maçonnique matérialistes/individualistes), c’est pas solide ni réel. Il faut fonder l’unité sur quelque chose de réel et que l’on a construit ensemble, et il n’y a que l’histoire qui le permet, et qui permet l’émergence d’une culture et une unité réelle. Après on peut dire que l’on peut tout mélanger au niveau mondial, tout détruire, et que forcément ça va créer quelque chose de nouveau, mais au final, sur des millénaires, cela recréera différentes cultures et ethnies, et on aura provoquer le chaos pour rien.
L’on peut avoir une culture locale et nationale aussi. Ceux qui ont une culture locale mais qui refusent la nationale sont des problèmes lorsqu’ils s’opposent aux autres, mais bon si ils déclarent leur indépendance et n’embêtent pas les autres je vois pas le problème. Mais bon il faut se rendre à l’évidence, le nationalisme en Europe est condamné, a cause de ces mondialistes et leur idéologie multi-“culturelle” (en réalité aculturelle) matérialiste, les individus restant attachés à leur culture européenne, bien que de pays/nations différentes, auront toujours bien plus en commun, et de potentiel d’unité réelle et profonde, et spirituelle, que des individus d’une même nation qui ne partagent plus rien du tout de réel. L’on peut toujours rêver d’avoir un nationalisme, même si le pays est constitué d’autant d’étrangers non assimilés, il suffira juste d’en faire autant que possible nos frères, les ramener à l’histoire de France, millénaire, de nos idéaux, nos valeurs, notre culture, etc. au lieu de les laisser dans leur communautarisme, on ne peut pas bâtir un pays en tant que tel, avec de la division. l’immigration de masse par contre, est un problème, car l’assimilation de ces individus est quasiment impossible, de plus lorsqu’ils viennent pour les mauvaises raisons. je suis contre l’immigration, mais pas contre les immigrés. le contenu d’un pays (peuple), est plus important que le contenant (gouvernement), il ne faut pas l’oublier.

Le seul pouvoir au-dessus des banques et des parasites internationaux, c’est le pouvoir de l’unité, de l’unité réelle, et elle ne peut être basée que sur une culture, une histoire, un peuple, mais cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas s’unir avec d’autres peuples, sous l’unité universelle/divine/universelle, pour combattre les banques.
Mais le simple fait d’imposer l’individualisme, d’interdire aux peuples d’exister, d’être fier de leur histoire, empêche cela, tout comme le fait de renier l’histoire de la France, de renier son peuple de souche, au lieu de l’accepter, et de lui laisser sa place dans le pays que ses ancêtres ont bâti.
Valable aussi pour les métisses, ils auront toujours une origine culturelle et une racine à laquelle s’attaché, on ne née pas du néant, ni ne le recherche (les individus sain en tout cas) (et pour créer quelque chose d’autre, si cette chose est réellement spirituelle et positive, n’essaye pas de détruire les autres, mais les accepte).
Et c’est comme cela que l’on pourra assimiler les étrangers, car ont leurs ouvrira les portes, s’ils veulent venir ne faire qu’un avec nous, et s’assimilé à notre peuple et culture-histoire. Le multiculturalisme c’est faisable, avec des peuples s’acceptants, et ne reniant pas l’un l’autre, et quand les deux ne se renient pas eux-mêmes, et surtout que le peuple-pays hôte ne se renie pas lui-même.
Dans tous les cas il faut quelque chose de réel et de plus grand que soi à quoi se rattacher, une histoire-culture-pays-peuple, auquel l’on va à la rencontre dans son espace, tout en gardant sa propre culture et histoire, ou sinon dans l’autre cas l’on s’assimile à celui-ci, et l’on devient lui, en laissant derrière son propre passé, histoire et culture. Mais dans tous les cas, il ne faut pas provoquer de cassure et de division, et sombré dans la décadence de l’individualisme primaire, et garder ses racines, où s’assimiler, ce qu’il y a entre les deux, c’est aussi possible, mais pas a la portée de tous, de savoir-être un individualiste-spirituel, qui accepte tous les autres peuples, et leurs souverainetés chez eux, dans tous les pays du globe.

Les individualistes ont le droit de faire ce qu’ils veulent, tant qu’ils ne dénient pas aux autres le droit d’exister et d’être enraciné à leur terre et peuple, là où leur culture est née, individuellement ils font ce qu’ils veulent. Mais s’ils veulent imposer leur idéologie/identité basée sur le néant et seulement sur l’égalité des couleurs de peau ou le sexe (réduisant les peuples et individus à juste cela) à l’échelle mondiale (bien qu’ils disent maintenant que même les sexes, cultures, peuples et donc familles ça n’existe pas), s’opposé aux autres et à tous les peuples et cultures, ils n’ont pas leur place dans un pays qui oeuvre à la paix, qui aspire à la paix entre tous les peuples.
Ces gens la inversent les rôles en permanence, accusent les autres de ce qu’ils sont. Ils refusent à tous les peuples le droit d’exister, et accusent les patriotes de racisme, de vouloir refuser l’existence des peuples d’autres pays et cultures alors qu’au contraire ils les encouragent à faire de même et à se libérer eux-aussi. Mais il y a aussi de faux patriotes qui sont des individualistes, qui ne sont patriotes que pour eux-mêmes, qui tombent de le piège du faux patriotisme (de la propagande des média(t)s, de la fausse histoire, et made in hollywood), du faux amour de son propre peuple qu’ils ne représentent pas, ce sont des usurpateurs, les vrais patriotes qui aiment vraiment leur peuple, culture et pays, aiment et encouragent les autres peuples et pays à faire de même (défendre leurs pays contre la division et le pouvoir de domination), et les considèrent comme des égaux. Il y a aussi qui se disent individualistes, mais dans les faits n’agissent pas comme tels, et n’ont pas de problèmes avec les patriotes et les peuples libres, qui ne tombent pas dans le faux piège de cet antiracisme perverti (mais qui des fois sont utilisés par ces autres usurpateurs antiracistes). Ce sont des “individualistes”-spirituels, universel, pas des suprématistes individualistes pro-ego pro-néant, et en définitive, ne sont pas des individualistes, ils vivent dans leur monde (dans le bon sens du terme), et n’imposent rien aux autres, ne font qu’un avec la création.
Seuls les individualiste nihilistes mondialistes, ne considère pas les autres comme des égaux, mais veulent imposer leur idéologie au monde entier, basé sur le pouvoir de l’argent et du néant, au dessus des gens.

Les individualistes sont des gens qui ne voient pas plus grand qu’eux, qui n’ont aucune vision d’unité supérieure, de convergence vers le haut. On a tous besoin de spiritualité, de voir plus grand que soit, et de réel (auquel l’on partage quelque chose de réel, pas de virtuel/spéculatif/théorique), le minimum est le plus grand en termes d’unité-racine, mais surtout culturel, et ensuite l’universel, renier l’un d’entre des trois est une coupure, et une coupure du vrai spirituel, transcendant, mais pour être vrai, le spirituel et le transcendant, il ne renie pas les choses, mais sait aussi les dépasser. Le vrai spirituel et l’universel, ne se réduit pas à l’humanité, mais voit plus grand, et ne se focalise donc pas sur l’horizontal humain. Il fait partie de sa famille et de ses racines, sans s’y réduire, fait au mieux de son côté en tant qu’individu et peuple-racine, tout en encourageant les autres à faire de même.

Je ne suis pas un individualiste, et je sais que pour défendre notre liberté réelle c’est forcément via une unité supérieure ou universelle. Notre unité, notre être et notre être commun ne doivent pas être coupés de ses racines, ni de sa culture, et cela n’empêche pas d’en créer de nouvelles, ou d’en rattacher d’autres et de les assimilés/intégrés (par le haut en premier lieu), mais cela implique un enracinement préalable. Il faut que ce qui nous rassemble soit réel pas spéculatif, mais culturel, quelque chose qui nous rassemble vers le haut, de spirituel et de réel (qui peut être immatériel et intemporel donc (histoire, héritage, façon d’être, culture, etc.). Avec le temps la culture s’intègre à l’ADN, à épigénétique, et peut même créer une ethnie, et inversement.
Sans tout cela, l’unité par et vers le haut spirituel et culturel, l’on est enchaîné par la matière, à la survie, au chacun pour soi, et tous soumis au pouvoir de l’hyperclasse supranationale (=au dessus des peuples) parasite organisée d’oppression, et de l’argent, vers un monde dirigé par les machines, le virtuel et les objets, pour le bénéfices des nouveaux faux “Dieu” de la matière, et non plus la vie et la spiritualité.
Il faut laisser la nature faire les choses, pas de manière forcer idéologiquement, s’il doit y avoir une union entre deux peuples-cultures, ou la création d’une nouvelle culture, cela se fait avec le temps, avec l’union par en haut en premier lieu, et ensuite en bas (encore une fois si l’on renie le côté physique/matériel, ou que l’on s’y réduit rejetant le spirituel, l’on descend dans la décadence et le néant), mais frontalement, en forçant, cela ne peut être que destructeur.
Parce que c’est bien beau la TV, le gouvernement et ses valeurs maçonniques inversés/pervertis, les magasins de consommation (les nouveaux temples), mais dans la vie réelle, chez soi, l’on est évidemment plus rattaché à ses semblables, surtout sur le plan culturel, au monde que l’on aime et dont on fait partie (au niveau physique, et spirituel culturel). La vie aime la fluidité, la spiritualité, incarné par ces expressions physiques d’une unité supérieure, ici-bas.

Ils nous endoctrinent à nous détester nous-même, à renier notre héritage, racines et culture en les réduisant à une couleur de peau*, au matérialisme, à dire que l’unité des individus est seulement via un modèle économique ou social réduit au matérialisme (machinal), et que les différences entres les peuples-cultures, c’est raciste, qu’il faut être tous pareils, comme des robots, et se reproduire comme des robots, tout réduire qu’à ça. Tout réduire au bas, au matérialisme, tout en le reniant, ils veulent nous transformé en robots, en machines dénués de vie, s’il y aurait une définition de ce que l’on appelle “satan”, c’est bien ces gens-la.
Il faut laisser les gens libres de ce qu’ils sont, car dans tous les cas, c’est toujours un combat contre les forces créatrices et destructrice, et que peu importe ce que l’on fait, il n’y a que l’un ou l’autre, en forçant dans les extremes (que ce soit dans le nationalisme suprématiste, ou le tout-mélange suprématiste), l’on ne fait qu’hâter la destruction. Il faut que les gouvernants, basent leur politique sur la défense de leur peuple, et ça passe par l’acceptation de la liberté des autres peuples, et l’existence et la continuité du sien, sans interdire les mouvements entres les individus à l’intérieur de ces peuples, à moins qu’ils ne soient provoqué et non basé sur des raisons positives/spirituelles.
*Un peuple/ethnie est porteur d’une culture, il n’est pas qu’une ethnie, ce serait retirer ses fruits à l’arbre, et l ‘ethnie même sans ses fruits, n’est pas qu’une couleur de peau, elle représente une unité et source/racine intemporelle (ou une union de racines qui en a formé qu’une seule/nouvelle avec le temps).

Ils nous font croire que l’on doit être ce que nous sommes, uniquement à travers l’autre, individuellement, que l’on ne doit pas aspirer à être quelque chose de supérieur, et aussi de commun, d’unité, ils nous imposent à être seulement quelque chose relié à l’ego, à l’individuel-réducteur.
Aspirer à quelque chose de supérieur, ne veut pas non dire plus se limiter à ce qui est déjà là, il faut aspiré a quelque chose de supérieur de façon spirituelle (de non réduit à soi), et ses expressions ici-bas, culturelles, façon d’êtres et autres, mais sans renier non plus ce qui est déjà là (sauf ce qui n’est pas spirituel), c’est surtout aspiré au meilleur, le “haut”, le plus grand, de ce qui est déjà la déjà, et essayer de l’améliorer, voire même de le surpasser-transformer, mais sans renier les bases où tout ce que ça comporte (racines/cultures;etc.) (et donc ni s’y réduire), sinon ce n’est plus de l’unité, mais une cassure.
Il ne faut pas non plus se réduire à l’humain seul, mais a ce qui nous rassemble, sur un plan supérieur. l’horizontal seul n’est jamais suffisant, car souvent il regarde vers le bas.

Pour être quelque chose et se connecter/participer à une unité, un pays/culture, ou l’universel, il faut déjà le vouloir, intérieurement, si l’on doute, si l’on se l’interdit artificiellement, ou si l’on se rattache à un système virtuel non basé sur le peuple mais sur une idéologie matérialiste… évidemment on ne peut rien créer de réel, ni participer à quelque chose de positif (dans son pays, et encore moins universel). Et puis même si l’on souhaite être un individualiste, il y a deux types encore une fois, le spirituel qui tolère tout le monde, et le matérialiste qui veut imposer son idéologie aux autres et qui est un agent de la division, et de destruction, de peuples et de civilisations. Mais malheureusement l’individualisme, ne peut qu’amener la victoire du nouvel ordre satanique mondial.

Il ne faut pas non plus mélanger l’Europe, les pays plutôt spirituels et unis, et les USA, pays du matérialisme et de la décadence (et de l’impérialisme mondialiste). Les USA sont nés d’horribles conflits et de plusieurs peuples divisés, qui n’ont pas eu le temps de se “normaliser” et ne faire qu’un (sur le plan spirituel/culturel, et physique) (c’est “un” “peuple” très jeune), d’ailleurs c’est pour cela que c’est le pays le plus rempli de violence, divisé et individualiste de la planète (et le moins spirituel) (à l’intérieur comme à l’extérieur).
Et puis les usa ne peuvent maintenir leur système et existence qu’avec des guerres à l’extérieur permanentes, et le chaos. Si jamais leur “désunicité” et manque d’harmonie intérieure ne trouvait plus un “putching ball”/une évacuation extérieure, ils “imploseraient”. Leur existence se base uniquement sur la guerre et la violence, c’est un peuple aculturel. Il faut toujours un équilibre entre la paix/harmonie intérieure (individuelle et en tant qu’unité/peuple ou envers les autres unités et individus), et la défense extérieure.

Les sexes ne sont sur ce plan terrestre que la façon de la nature, la vie/la conscience, de maintenir l’ordre naturel et de vie. Ils incarnent les deux forces vitales/vibrations les plus puissantes de ce monde, sur lesquelles la vie est basée et peut se maintenir (et maintenir une vibration supérieure depuis ce plan physique), l’une plutôt régénératrice et réceptive (mais qui a un coté emittif mais de base receptive (je sais pas comment le décrire) (la terre), l’autre plutôt émittif et directif (solaire) [l’on peut certainement mieux le décrire]. Les deux sexes possèdent ces deux énergies, mais chacun est fait pour exprimer au mieux l’un des deux. C’est un travail d’équipe, la nature n’aime pas tout ce qui se renferme trop (et uniquement) sur “lui”-même, car c’est une faiblesse et une vibration basse/anti-vie, et que cela ne bénéficie pas à l’ensemble, au tout. La vie est continuité, fluidité et harmonie.

Il y aura toujours des individus qui dégénèrent, ou de petits groupes qui se séparent des autres où accusent les autres de tous (ou jouent les victimes), mais ce n’est pas une raison au nom d’un pseudo-égalité réductrice de les mettre tout en haut de la hiérarchie pour leur faire plaisir. Il faut faire le choix entre l’ordre et le chaos, la vie est un combat permanent. Si l’on veut une humanité qui se renferme sur elle-même par idéologie mondiale égalitaire “d’unité” horizontale-matérialiste qui n’encourage pas a respecté la différence mais à la détruire, ou de réduire les individus au matérialisme et à l’argent (rejetant toute unité culturelle, religieuse, etc.), au final elle finira par s’étouffer elle-même, et s’autodétruire. Il y a des dégénérés qui ne sont capables de rien défendre mis à part leur petite personne et leur fausse bonne conscience “antiraciste” qui en réalité masque un profond repli sur soi-même (et de tout attendre de l’extérieur, au lieu de l’intérieur); un individu où son existence et aspiration supérieure sont réduites à lutter pour que les couleurs de peau soient “égales” et “unies” par kilomètre carré (apparemment selon eux les individus ne sont rien de plus) (et évidemment ce qui nous rassemble réellement, l’histoire, la culture ou la spiritualité et l’assimilation réelle sont leurs ennemies).
La différence basée uniquement sur l’individualisme est ridicule, on ne créera pas un monde meilleur et unit de cette façon, l’on peut avoir son individualisme tout en participant à quelque chose de créatif et de réel, une culture ou religion, quelque chose qui fait converger nos énergies, vers le haut et pas le bas (matérialisme). Il existera toujours différents peuples et cultures, c’est inévitable, même si l’on détruit 99% de l’humanité, avec les millénaires elle s’éparpillera et avec des facteurs environnementaux et d’unités locales, la nature reprendra ses droits. L’humanité fait partie intégrante de la nature, elle n’est pas supérieure à celle-ci, et sans cette nature et une identité physique lié à une culture (même si on peut le transcender jusqu’à un certain point), nous ne sommes rien, et le chaos prend place. On ne peut pas se diriger vers le néant et espérer que quelque chose de meilleur en sorte.

Le christianisme c’est l’apogée de la culture française, l’étape au-dessus; même si elle n’en a pas besoin et que je n’aime pas spécialement les religions, mais imposé une culture qui n’a absolument rien à voir avec la nôtre par idéologie, et ne pas invité l’autre a s’assimiler réellement, crée du communautarisme. Ce n’est pas aux Français de se convertir à une culture du Moyen-Orient, mais aux étrangers de s’assimiler ici. Sinon la terre est assez grande, ils peuvent choisir un autre pays. Ils y en a qui gardent leurs cultures étrangères mais qui respectent les français, savent où est leur place, mais bon ils sont devenus rares à cause de la propagande mondialiste qui dit à la France de renier son histoire et sa culture. Les mondialistes endoctrinent et poussent les étrangers à ne pas respecter la France et les Français. Leur disent que la France n’a pas d’histoire et que c’est le peuple français et non pas les élites corrompues des républiques qui sont allé faire des crimes en Afrique et ailleurs. Qu’au nom des valeurs maçonniques matérialiste de cette république corrompu, tout le monde est chez lui en France que la France n’a pas de peuple d’origine ni de souche ni de culture, et même qu’elle n’existe pas, que tout le monde est partout chez lui et que les terres n’appartiennent à aucuns peuples (mis à part aux banquiers mondialistes bien entendu) et que l’enracinement et l’unité réelle spirituelle au dessus du pouvoir de l’argent c’est mal.
Et ensuite ces élites (avec leurs médiats, politiques marionnettes qu’ils ont financé) mettent ces étrangers tout en haut de la société criant dans leur propagande permanente que les français de souches sont tous des racines, crachant sur le peuple porteur de la vraie France, de son histoire et de sa culture.

Si l’histoire ou l’assimilation culturelle n’est pas appliquée, que d’ailleurs seule la religion permet avec des gens qui ont déjà la leur (même si nous-mêmes on s’en tape de la religion) et ben on aura absolument aucun lien réel avec l’autre, on ne partagera absolument rien, sauf quelques notions maçonniques matérialistes dont personne en a rien à foutre, et on le voit bien de nos jours avec ce communautarisme et ces conflits qui ne vont qu’augmenter. On ne peut pas assimilé quelqu’un par le bas, s’il possède déjà une culture, qu’il est née ailleurs ou dans une famille d’une culture différente, uniquement par le haut, et ce haut qui est au dessus des cultures sont les religions, des valeurs matérialistes universelles de neuneus n’est pas suffisant, évidemment qu’un individu isolé est égaux face à un autre, mais cela omet complètement l’existence et le droit des peuples d’êtres libres et exister. Sans unité réelle et supérieure/spirituelle on est tous enchaînés par la matière, divisés, coincé dans l’accaparement personnel, et en l’occurrence l’argent, et c’est évidemment les meilleurs accapareurs organisés (qui ne sont “unis” que par volonté destructrice/parasitaire), qui dirigent, qui se prennent pour “Dieu”, sur le plan matérialiste.
Et pour imposer leur domination basée sur le matérialisme et l’argent mondial ne peut pas fonctionner avec les différents peuples et cultures, il faut les détruire, et faire en sorte que les gens ne soient rien de plus que des sexes, ou des couleurs de peaux, sans origines, sans racines, sans histoire, sans spiritualité, sans rien, le néant. Les racines sont la base créatrice et porteuse d’une unité réelle et solide et d’une culture. Il faut assimilé voir faire des échanges positifs entre les peuples et cultures, mais jamais renier ni détruire un peuple et sa culture car cela revient à renier sa propre existence et de sombrer dans le néant, le chaos, le matérialisme et l’individualisme, et la haine de tout ce qui n’est pas soi (de ceux qui ne renient pas leur histoire racines et cultures).
Et leurs idiots utiles sont ces pseudos “antiracistes” “antimachintruc” qui provoquent la haine entre les peuples, leurs reniant leurs existence même, à l’aide du pouvoir de domination de l’état.

C’est donc très réducteur de dire que les peuples ne sont rien d’autre qu’une couleur de peau, et les individus que des sexes, sans parler de l’âme de ce peuple, ses racines, culture, son unité, et l’unité verticale familiale qui est la base créatrice d’un peuple et culture. Les peuples via leurs racines sont porteurs d’une unité et d’une culture, et d’une âme, l’on part d’en bas pour aller en haut, et pour assimiler un étranger l’on part d’en haut (seule la religion ou spiritualité [que l’on n’a pas malheureusement] permet cela), être porteur d’une culture ne veut pas dire fermé à d’autres, mais si l’on accepte ni soi-même, ni ses racines, l’on ne peut encore moins accepter l’autre, et encore moins l’autre culture, l’on pourra tout au mieux accepté ses “semblables” qui renient toute continuité/création, le néant mondialiste d’une humanité qui se renferme sur elle-même. Tout tiré vers le bas, tout détruire et renier aux gens leur culture et leur existence par idéologie “d’unité” “égalitariste” sur une base matérialiste pure c’est assez ridicule, et provoque l’effet inverse et des gens qui se renferment sur eux-mêmes, jusqu’à la base même (sexes), perdant toute spiritualité. Si l’on est même pas ouvert à ses propres semblables autre que sur un point de vue déraciné-individualiste mondialiste (donc qui ne veut rien dire) l’on ne peut encore moins l’être pour les autres peuples-semblables (raison de plus que leur “antiracisme” n’est qu’une farce). L’immortalité réelle est dans la continuité des racines, quelque chose de commun et réel, et de l’histoire, sur un plan supérieur à la matière et les individus.

Le but est de partir de la base, le monde physique/matériel, des racines, et d’aller vers le haut, le spirituel, mais si l’on renie son propre véhicule et création/identité physique, propre peuple, voir même propre individu physique (où que l’on se réduit seulement à tout cela), l’on est piégé par le monde matériel, et il n’y a plus aucun espoir d’unité supérieure ni de spiritualité. Et l’on peut même aller vers le néant, refusant toute création (peuple, culture, histoire, voir même corps physique etc.) et tout enracinement* (qui permet la création), sans laquelle nous ne sommes rien ici-bas (autre que des corps de chairs déambulant dans le néant, sans âme (ni physique/peuple/racine à l’image de la nature, ni profonde/intérieure/spirituelle/immortelle dont nous y aurons aucune possibilité d’atteindre, car trop piégé/étouffée dans la matière)). Le but est d’accepter les différentes formes d’unités/créations terrestre/physique tout en sachant les transcender, et aller au-delà. Les renier ou se réduire à cela seulement (en oubliant le spirituel-universel) sont des erreurs. Mais il est évident que la base est le matériel, ici-bas, sans une unité réelle à ce niveau-là, dans la diversité, aucune chance de se libérer de la matière (avec le spirituel) tout en y faisant partie.
*Et pour être enraciné en tant qu’individu réellement ou en tout cas plus profondément il faut l’être de façon commune. Aussi pour créer quelque chose de spirituel ou culturel, de supérieur à l’argent et au pouvoir de domination. La vision mondialiste individualiste ne permet pas un enracinement.
On ne peut pas non plus retrouver ses racines si l’on a perdu sa culture notamment avec cette propagande antiraciste raciste individualiste mondialiste.
Leur antiraciste et le racisme se rejoignent pour imposer un métissage et destruction généralisé et aboutir à un seul peuple déraciné mondial peu spirituel sans spécificité sans culture soumis à l’argent.

Ils veulent détruire nos racines et unités ancestrales, à nos terres à tous (humanité) ainsi que notre histoire, car c’est la seule chose supérieure à leur argent et à leur pouvoir de domination mondial.
Pour donner du pouvoir/”l’égalité” matérialiste à des petites minorités dégénérées agissant dans l’ombre ou non, l’on force l’humanité toute entière à se rabaisser et à dévolué.

La nature et la vie sont dans un état d’équilibre permanent, différentes unités vivant parmi les siens, au contact des autres et du tout, en harmonie. Chaque chose, chaque unité ayant évolué ensemble (à l’intérieur d’eux-mêmes et aux contacts du tout) pour atteindre une harmonie globale et permettre le monde et la vie de fonctionner et d’évoluer. 
Les peuples européens soumis par l’idéologie mondialiste raciste-“antiraciste” (pour lui permette d’étendre son étreinte sur le monde et sans aucune rébellion), se renient eux-mêmes, leur propre existence, depuis leurs racines bien présentent et bien vivante qu’on le veuille ou non. Et cette idéologie mondialiste basée sur le refus de soi-même (de ses racines et son existence, et donc du spirituel, d’une expression de “Dieu”, du bas vers le haut, de l’intérieur vers l’extérieur [contrairement à tout attendre de l’extérieur, et rien en soi (parasitage)]) provoque de forts troubles dans l’harmonique du monde, car tout affecte le tout, notre exemple très négatif de vouloir notre propre extinction, aux noms d’idéaux totalements anti-naturels et anti-spirituels, va au bout d’un moment pousser le monde, soit à accepter ce modèle destructeur anti-spirituel (unité du haut-matérialiste vers le bas, au lieu d’une unité du bas vers le haut-spirituel), soit choisir de nous détruire par refus d’êtres eux-aussi détruits (car évidemment il n’y a que le blanc européen qui se renie lui-même, les autres ne sont pas aussi bêtes), et malheureusement ce conflit final emportera avec nous une grande partie de l’humanité, et dans ce cas la, oui, cette troisième guerre mondiale (contrairement aux deux dernières) sera la faute des blancs européens, s’étant laissé corrompre. Si l’on se renie soi-même en tant qu’unité-racine et spirituelle, on reniera forcément les autres, on se réduit à l’individualisme nihiliste. l’Occident perverti/infiltré actuel est un cancer, qui se propage et impose son idéologie insupportable (individualiste, matérialiste, nihiliste, tout-mélange/division) aux autres peuples (aux autres unités racines et spirituelles).
Tout ce qui est faible, est remplacé par autre chose, c’est une simple loi de l’univers et de la vie, sans quoi elle disparaît. Et la disparition du monde blanc européen, où son sursaut de vie final, provoquera un cataclysme sans équivalent dans l’histoire.
On en est arrivé à un tel point, que l’on ne reconnaît même plus qu’il y a des Français en France.

Selon eux il faudrait tout basé sur la race/couleur de peau (pour eux les peuples ne sont rien de plus qu’une “couleur”) et sur les pratiques sexuelles, mais de l’autre côté ils disent qu’il ne faut pas les jugés là-dessus (ça existe mais il faut les renier, sinon c’est pas compatible avec l’idéologie “antiraciste”), et donc jusqu’à et en même temps théoriser que les races/ethnies, les peuples et même les sexes n’existent pas (car il faut qu’ils disparaissent), ça n’a aucun sens. Du “matérialisme”-nihiliste pur, et qui en plus se renie et s’interdit lui-même… ils se réduisent au néant, rejettent tout le spirituel et l’unité supérieure (histoire, culture, héritage), en basant en apparence tout (individus et peuples) sur ses expressions/créateurs/porteurs physiques (ethnies/races/racines) tout en les reniant/réduisant/rejetant/cassant au néant, ou en imposant l’individualisme seul, et donc dans tous les cas en rejetant leurs fruits (cultures, héritages, unités vers/par le haut) (bien que parfois de façon non assumé). Ils se considèrent comme les enfants du néant, mais il est interdit de le dire, car c’est “injuste” et que ça leur fait “mal à leurs émotions”, un peu comme la réaction du menteur confronter à sa bêtise qui s’est tellement menti à lui-même qu’il a fini par le croire, et accuse les autres de tous les problèmes, et qui vu que coincé dans sa bêtise, en appelle aux émotions.

Ils se considèrent uniquement à la chose qu’ils rejettent, tout en essayant de renier que même cela ça existe, ou en basant “l’égalité” sur ce point seul réducteur (d’où leur volonté de tout détruire/mélanger), et cela provoque des gens qui rejettent tout le coté vivant, et qui vont vers le nihilisme et les ténèbres. Lorsqu’on renie quelque chose, un alternatif équivalent et souvent pire (et bas) prend sa place (surtout si ça touche le plan physique), et si l’on renie la matière/le plan physique (d’expression des différents peuples-racines), ou que l’on s’y réduit (ou se réduit à encore plus bas/néant) et rejette toute forme d’unité culturelle ou spirituelle-universelle, l’on descend jusqu’à la décadence pure. Rejeté ses racines (on ne peut pas ne pas en avoir), et/ou si on en a plusieurs volontairement par individualisme tout rejeté, se rattacher (ni assimiler ou connecter) à rien, et pire, refusé/rejeté les autres qui ne sont pas individualistes, sont des actes anti-spirituels (et d’intolérance totale). On ne peut pas rejeter une part entière du vivant, se réduire à quelque chose de très bas (matérialiste ou spéculatif-social), et espérer aller vers un chemin positif/créatif. Les gens qui rejettent le côté ethnique/racines, qui deviennent profondément individualistes mais sans avoir de valeurs spirituelles de tolérance universelle, qui se renferment sur eux-mêmes (dans l’individualisme-matérialiste), se retranchent sur le côté sexuel de leur être physique (au lieu des racines, ou de les transcender vers la spiritualité universelle), qui devient exacerbé par “carence” des plus “hauts” plans physiques.
Il faudrait d’après eux fêter la “fierté” de mettre tout en haut des valeurs ses pratiques sexuelles ou son trans-espècisme etc., par contre le patriotisme, le spirituel, est mis tout en bas, et même banni. Mais bon c’est évident, lorsque l’on veut détruire le spirituel, il faut réduire les gens au plus bas du matériel, et leurs faire croire qu’on n’a pas le droit d’espérer mieux de la vie.

Sinon il y a ceux directement qui se considèrent comme tout et rien à la fois (et l’imposent souvent aux autres) (“on est tous les mêmes” (mais en réduisant ça au matérialisme (“2 bras, 2 jambes, tous les mêmes malgré les couleurs de peau”)), une autre variance du néant et du rejet de l’autre s’il n’est pas un autre soi-même (sur le plan idéologique et matériel/physique-réducteur au néant). Ce sont dans toutes leurs variantes, des suprématistes individualistes égotiques pro-néant. Le monde matériel sera toujours diverse, vouloir que tout soit pareil sur le plan matériel, mène au renfermement et à la destruction, la seule unité universelle est dans la spiritualité, et la spiritualité ne se réduit pas au monde physique, ni au sexe (sur le plan physique (toute énergie possède plusieurs plans d’expressions), il y a “l’amour” (ou plutôt attirance) de la matière hédoniste (et la destruction), et l’amour universel supérieur, les deux n’ont rien à voir, voir sont des opposés).
Ils veulent une vision individualiste du monde, et sont prêts à toutes les malhonnêtetés intellectuelles pour l’imposé, l’ethnie/”race” est porteuse/créatrice de culture, d’une unité supérieure car basée sur les racines physiques (le vivant) ainsi que leur histoire et culture manifestée avec le temps, et non pas d’une idéologie basée sur une utopie mondialiste irréaliste (et qui ne peut être basé que sur la domination car anti-spirituelle de base). Cela n’interdit pas les gens d’êtres individualistes à côté, tant qu’ils ne l’imposent pas aux autres, cela n’interdit pas aux étrangers de venir voyager non plus, tant que cela reste dans le raisonnable et basé sur le respect. Et il ne faut pas non plus encore une fois se réduire à l’ethnie, ou à la culture, mais sans les renier, et rejoindre l’universel, si on les renie, on perd l’universel, car ce sera le chaos.

C’est d’ailleurs ce refus de la nation, des peuples, du local, et ce mondialisme qui fait s’estomper la spiritualité et l’unité vivante et culturelle, qui pousse au rejet de la famille (la nation est son extension), et des théories anti-vie qui en découle.

Rejeter la différence “d’accord”, mais, si on la rejette tout en les réduisant à des bases matérialistes, ça casse tout. Dans l’absolu, l’on vient tous de la même source, comme toute forme de vie, mais ici-bas, l’on vit dans un monde aux expressions et racines multiples, on ne peut pas faire autrement, il y a des milliers de formes de vie à des endroits différents du globe, le but est d’évoluer vers la spiritualité, vers le haut, pas de se réduire au bas, c’est contre-productif.
Il faut que chacun fasse au mieux dans sa propre unité-groupe, pour en formé de plus grands, dans l’acceptation et pas la domination, et l’échange avec les autres unités-groupes. On ne peut pas imposer quelque chose d’extérieur au niveau mondial (surtout d’idéologique ou seulement financier, non spirituel), car la vie est locale, vient de l’intérieur, il faut renforcer ce coté spirituel, et non pas le coté matériel, et un pouvoir extérieur matérialiste qui n’amène que destruction et parasitage lorsqu’il n’a aucune vision d’unité avec l’intérieur de ceux qu’ils gouvernent, et qu’il se place lui-même à l’extérieur (surtout sur le plan culturel-spirituel, mais aussi physique) de ceux qu’ils gouvernent. On ne peut pas gouverner un peuple et une culture, si l’on ne l’incarne pas soi-même, ça n’a pas de sens, je doute aussi que même un “assimilé” récent puisse conduire un peuple, ni l’aimer réellement en soi-même, comme lui-même, vers l’unité, l’harmonie intérieure et vers un chemin positif pour celui-ci. Mais de toute façon dans l’idéal c’est de ne pas avoir besoin de gouvernants, qui ont toujours le potentiel de tout pervertir ou détruire. Il faudrait plutôt une synergie et harmonie naturelle.

Ici-bas on est juste des expressions de la vie, de la conscience, l’âme peut exprimer n’importe quelle énergie, et utiliser n’importe quel corps, mais c’est comme ça ici-bas, on ne peut pas faire partie de rien, ni de tout en même temps, l’univers et les expressions de vie sont vastes et potentiellement illimités, seul le néant est limité. Et puis cela fait que si l’on rejette le côté physique, ses racines, la matière spiritualisée (corps) et qu’on n’a pas à côté au moins une vision individuelle-spirituelle d’acceptation universelle des autres expressions de vie, l’on devient un destructeur.
Pour avoir une seule unité mondiale, il faut trouver quelque chose qui unit tous les gens de la planète par et vers le haut, et depuis l’intérieur, mais avec l’idéologie mondialiste c’est impossible, car la vie et l’intérieur, est de source multiple et locale, elle ne peut pas se projeter à l’extérieur, de façon globale, sans s’estomper et se perdre, et provoquer le chaos (et car ça ne voudrait rien dire (d’être tout et rien à la fois)) (elle le peut, mais sur un plan universel, sans se perdre, chaque plan en permet un autre, et est le reflet de l’universel à chaque plus petites échelles, mais le haut se matérialise ici-bas à plusieurs échelles, petites et grandes). La seule solution encore une fois c’est un lien global et universel d’acceptation de la différence, et de l’autre, dans la spiritualité.

Chacun né pour faire de son mieux en tant qu’individu, d’aller vers la spiritualité/l’élévation, et faire de son mieux localement, de faire avancer son propre peuple-groupe, l’unité spirituelle, sans séparation avec les autres peuples-groupes, pour tous aller dans l’harmonie universelle vers le haut. Au lieu de cela, on a des gens qui nous réduisent à rien ou a des couleurs de peau, et qui nous poussent les uns contre les autres.

Donc ces gens la réduisent tout au sexe, aux races, au nivellement par le bas, mais ils sont donc profondément matérialiste, pas spirituels, donc il faut d’après eux se concentrer sur le sexe et les races (et les réduire à seulement cela), et tout mélanger là-dessus, fusionné le racisme avec l’antiracisme, et créer une nouvelle race unique, au lieu de permettre la paix entre les peuples, pour eux, il faudrait plutot les détruire. Pour eux différents peuples qui aiment leur héritage, vivant très bien côte à côte ou chacun dans son pays, qui échangent/partage par/vers le haut, c’est mauvais, car c’est contraire à l’idéologie de domination financière et mondialiste, et du nouvel ordre mondial. Bien que le bas puisse créer le haut (culturel-spirituel), si on le fait de la manière dont ils le veulent, imposer, cela ne fera que provoquer de la destruction, et il faudra tout recommencer de zero, après une destruction totale de l’humanité, et de toute façon selon les régions, sur des millénaires, des différences réapparaîtront, c’est tout naturel et positif.

Quand on limite/réduit une unité supérieure à son côté ethnique-racine seulement (ou que l’on impose la vision que ce serait forcement un renfermement, alors que c’est l’inverse), ou que l’on rejette leurs fruits: les cultures et autres formes d’unités supérieures/spirituelles, ou que l’on rejette directement l’ethnique en le limitant/réduisant à seulement cela (ou encore plus bas) (enfin, surtout lorsque l’on limite l’ethnique ou le peuple à une couleur de peau seulement, en rejetant que c’est l’expression d’une histoire et d’unité supérieure/famille/création/culture, un héritage, de la matière spiritualisé (à l’image de la nature)), en faisant tout cela, l’on rejette en bloc tout le spirituel, car dans tous les cas le spirituel n’est jamais en opposition/séparation, mais accepte les autres expressions de formes de spiritualités, d’unités, peu importe sa base<- (car toute unité même si en apparence négative, à le même potentiel en positif, et dans le cas de la France que l’on souhaite détruire par exemple, nous avons toujours été un peuple défenseurs des autres), ->et car le spirituel même si incarné/exprimé sur ce plan physique, ne se limite jamais seulement à cela (coté physique) (il permet de vivre ici-bas, de formé une unité et de progressé vers le haut, aux contact des autres unités), mais sans non plus le rejeté (le plan/côté physique), chaque unité est ce qu’elle est, au contact des autres, dans la charité, l’échange et l’harmonie, sans se renier elles-mêmes, laissant la nature faire son oeuvre, sans rien imposé aux autres (par la violence et violence idéologique), car cette stratégie, provoque toujours l’effet opposé.
Sinon il y a encore une fois l’individualisme spirituel (tolérant), et l’individualisme-matérialiste réducteur (intolérant).

Toujours le même problème, réussir à accepter les peuples et leurs cultures, tout en acceptant le côté ethnique*, mais sans le réduire et se réduire à cela non plus, ni le renier. Sinon l’on provoque une cassure, de la division, du chaos, car l’on détruit la connexion supérieure qui relie les gens entres-eux, à tous les niveaux, physiques, culturels, spirituels, tout est lié.
*l’ethnie crée et porte la culture/unité-supérieure, et/ou la culture crée ou transforme l’ethnie (si basé sur le réel), avec le temps dans ce cas la. Mais dans tous les cas, pour qu’un métissage mondialisé fonctionne, il faut une unité supérieure entres par ex les deux ethnies, physique, et culturel, si l’on renie l’un des deux, ou l’on s’y réduit, cela ne fonctionnera pas (il faut aussi que ce soit voulu par tous), cela provoquera du chaos. Mais bon de base, l’idéologie de métissage forcé (et même le simple multiculturalisme imposé obligatoire) à l’échelle mondiale, ne peut être que destructeur.

La folie 'antiraciste' devenu raciste

Une pétition rédigée pour « l’abolition » d’un cours de poésie ne présentant que des auteurs blancs

En France l’antiracisme devient fou. Aussi vraie que soit cette proposition, elle est inexacte car incomplète. En Occident l’antiracisme devient fou. Voilà une assertion infiniment plus juste.

A Yale, université américaine des plus prestigieuses, une pétition lancée il y a quelques jours par des étudiants, demande de “décoloniser le programme de littérature”. Autrement dit, les auteurs blancs doivent laisser la place aux auteurs noirs.

La première année d’étude de littérature est consacrée aux auteurs classiques anglo-saxons. Auteurs qui sont pour l’essentiel…blancs. On pourrait revenir sur une certaine idée de la pâleur de peau des anglais des XVII et XVIIIe siècles mais je préférerais ici rappeler l’Histoire en indiquant que, d’une part à l’époque des auteurs classiques (l’époque classique s’étend du XIe au XVIIIe siècles) l’Angleterre n’était pas encore la grande puissance coloniale qu’elle sera et, d’autre part, ceux qui deviendront des auteurs classiques étaient des érudits (plutôt blancs donc). Et pour la blague (qui n’en est pas tant une) j’ajouterai que des Vikings-Normands noirs ne courraient pas les rues aux XIe ou XIIe siècles (coucou la LICRA !).

Pour les pétitionnaires il est « inadmissible qu’un étudiant de Yale voulant étudier la littérature anglaise ne lise que des auteurs blancs ». Toutefois, leurs arguments vont plus loin : « Les élèves demandent l’abolition de l’étude des auteurs anglais majeurs, pour inclure des littératures en rapport avec le genre, la race, le capacitisme et l’ethnicité». «Une année passée autour d’une table de séminaire où les contributions littéraires des femmes, des personnes de couleur, des queer sont absentes blesse tous les étudiants, peu importe leur identité». Pour la traduction: Queer = transgenre et capacitisme = handicapé.

Ainsi, selon leur pétition, on ne devrait pas retenir, étudier des auteurs selon leur génie mais selon leur race, leur sexe, et leur ethnie. Et pour peu qu’ils soient noirs et transgenre c’est le top !

Ne doit-on pas voir dans cette pétition le racisme le plus primaire ? En effet, si l’on ne juge un auteur que par sa couleur de peau ou son orientation sexuelle au lieu de le faire sur son talent, n’est-ce pas du racisme ? Ca l’est ! Le plus primaire, le plus violent, le plus dangereux ! (La LICRA vous êtes toujours là ?)

Mais pour ces étudiants- les enseignants sont en grande majorité opposés à cette pétition- de cette prestigieuse université la race vaut mieux que le génie. Tournons la phrase autrement pour lui donner plus de saveur : pour cette élite, pour ces futurs philosophes, enseignants et personnels politiques la race doit être prépondérante au génie, au talent !

Le mouvement n’est pas nouveau. Depuis quarante ans il y a régulièrement des pétitions et des prises de position violentes à l’encontre des auteurs classiques dans cette université. Mais, ce mouvement, touchant l’Europe depuis une décennie, s’emballe. L’objectif est de détruire la culture « blanche » (selon le terme de la pétition) pour la remplacer par celle de minorités. Or nous le savons, la déculturation d’une civilisation mène à sa perte !

Et cette perte là, ce sacrifice ultime, nos élites le désire, l’appelle de leurs vœux.

Cette auto-flagellation a assez durée. Retrouvons notre culture ! Retrouvons nos classiques ! Et rappelons que le talent n’est pas affaire de race. Je ne me forcerai jamais à lire un auteur sans talent pour la simple raison qu’il soit blanc ou noir.

L'échec du multiculturalisme

ce n’est pas “rectitude politique”, mais “politiquement correct” vers la fin (à 7:08). on ne se bat pas pour la liberté, mais pour la préserver, et avoir le droit d’exister (dans des guerres non manigancées par des partis supranationaux).

https://www.youtube.com/watch?v=44vzMNG2fZc

Save vidéo originelle avec son

Note: On nous a progressivement habitué à vivre dans une société décadente, de la division, de l’indifférence, de la bassesse, du matérialisme, de l’hypersexualité, de la violence, du nihilisme, on a plus rien sur quoi comparé, on a oublier notre héritage et notre passé, et on s’enfonce dans ces pièges du chacun pour soi, du matérialisme, et c’est plus facile pour eux de nous pousser les uns contre les autres. Quand on est enchaîné dans la matière, dans l’esclavage, ou la domination/destruction/séparation, dans les ténèbres, l’individualisme, une perte totale spiritualité, on a plus que ces choses-là pour sentir un sursaut de vie (perversion, hypersexualité, etc.).
Je n’en veux pas a ces étrangers, c’est nous en les acceptants pour aucune bonne raison, ni aucune volonté réelle d’assimilation, c’est notre faiblesse qui a créé ces gens-là, et la guerre permanente au nom du nouvel ordre mondial mené dans les pays du moyen-orient. On les tuent dans leurs pays, et ensuite on les fait venir chez nous, sans s’en occuper, tout en sachant très bien qu’on ne pourra pas les intégrer, et encore moins les assimiler. C’est un sabotage volontaire de la paix mondiale, et du peuple européen.
Le multiculturalisme (même si c’est une idéologie basée sur l’ignorance) ne peut fonctionner que par (et vers) le haut, quand les deux partis sont égaux, surtout sur le plan spirituel, (voir culturel), mais nous en reniant notre propre existence, on n’inspire pas le respect, et ils ne nous respectent pas, c’est une loi naturelle.

Note 2: Dans tous les cas et je le répète, même si ces migrants ne sont pas plus développés à tous les niveaux que des singes, ils ne sont pas le problème immédiat, le problème immédiat sont ceux qui les font venir ici, et ce nouvel ordre mondial qui détruit le moyen orient, pour le bénéfice d’Israël principalement, des usa (et du nouvel ordre mondial).
NOUS SOMMES REPONSABLES DE CE QUI ARRIVE, NOUS AVONS LAISSER CES GENS LA FAIRE LEUR NOUVEL ORDRE MONDIAL, D2TRUIRE LE MOYEN ORIENT, ET NOUS RECOLTONS NOTRE PROPRE DESTRUCTION. NOTRE LACHET2 A NOUS DEFENDRE NOUS-MEME, D2TRUIRA AUSSI TOUS LES AUTRES PEUPLES, PAR NIVELLEMENT PAR LE BAS, LES INDIVIDUS ET PEUPLES N’AURONT PLUS LES NOTIONS ET VALEURS D’HONNEUR, DE DEFENSE DE SON PROPRE PEUPLE, D’UNIT2, DE LOYAUT2, ET EN DEFINITIVE DE RESPECT POUR LES AUTRES PEUPLES. LA NATURE EST UN EQUILIBRE, TOUS LES PEUPLES EN FONT PARTIE ET S’EQUILIBRENT ENTRES-EUX, D2TRUIRE UNE PARTIE ENTIERE DE LHUMANIT2, PROVOQUERA UN CATACLYSME SANS PRECEDENT.
EN NOUS DEFENDANT NOUS MEMES, NOUS DEFENDONS LHUMANIT2 TOUTE ENTIERE.

“Fiction” très proche de la réalité:

13442490_1313511258677379_1079063913351979864_o

“La religion était jusqu’alors facteur d’unité, mais l’homme religieux n’est pas du goût de philosophes davantage épris de rationalité et de matérialité : ils forgent ainsi les notions de sous-homme et de race, dont les effets pervers se feront sentir au moment de la Révolution (il faut alors purger la République des brigands vendéens) et, plus tard, au temps de la colonisation républicaine (note intéressante: faite par la gauche) (le devoir, cher à Jules Ferry et à Léon Blum, des races supérieures d’éclairer les races inférieures).
Il s’avère que le peuple vote mal : il faut donc le changer, nous dit Terra Nova. L’antiracisme se trouve alors n’être que le masque du racisme anti-blanc (et plus globalement de tous les peuples). Plus encore, l’antiracisme est méprisable en ce que ses axiomes sont similaires à ceux du racisme : l’apologie du métissage, de manière consciente ou non, a pour corollaire la volonté de faire disparaître les particularités, de les fondre dans une humanité nouvelle, unique et purifiée. Le métissage-idéologie n’est pas autre chose que l’invention contemporaine d’une race supérieure auxquelles les vieilles races doivent se soumettre ou disparaître. Racisme, antiracisme : une même logique totalitaire, une commune adoration du Même et une détestation partagée de l’altérité.”

Le plan kalergi montre bien cette stratégie, qu’il soit vrai ou faux, on voit bien qu’il est appliqué.

Ce n’est pas parce que les ethnies existent, se sont formé avec le temps, qu’il y en a de supérieures à d’autres, elles sont supérieures en elles-mêmes, et inférieures en perdant leur unité. Et même si sur le plan technologique (et pas spirituel) il peut y avoir des plus développer que d’autres, cela ne justifie pas la colonisation. On voit bien la la base de cette idéologie mondialiste, quoi qu’il arrive, chercher une excuse pour étendre son pouvoir sur l’autre.
Ils détruisent l’histoire de nos pays avec des mensonges, nous donnent des fausses valeurs matérialiste (humanisme, etc.) qu’ils renversent pour mieux détruire les nations/peuples, leur unité et abêtir les individus, les laissant sans outils réels contre leur pouvoir de domination.

Ils veulent tous nous transformer en des Américains, à la chasse d’un idéal matérialiste réducteur, du virtuel, à une culture aculturelle, le mode social d’abrutissement et de division parfaite pour régner sur le troupeau et d’en servir pour le nwo.

Il faut rêver d’une vie simple, et ne pas rechercher le pouvoir matérialiste, qui implique forcément le pouvoir sur l’autre, la vénération de son soi éphémère matériel, l’égo, le “moi je”, ..

Plus de soixante dix ans avant la publication du célébrissime 1984 de Georges Orwell, Dostoïevski publiait Les Démons, dont le titre nous évoque Pouchkine, qui est très probablement son ouvrage le plus abouti. Spectateur des prémices lointaines de la révolution bolchevique, Dostoïevski livrait, dans une fin de siècle marquée, à l’Est, par la diffusion des idées anticléricales et socialistes révolutionnaires européennes, une vision presque prophétique de l’union des nihilistes de tous bords contre la société traditionnelle. 

« Pour résoudre définitivement la question sociale, il [Chigaliov] propose de partager l’humanité en deux parts inégales. Un dixième obtiendra la liberté absolue et une autorité illimitée sur les neuf autres dixièmes qui devront perdre leur personnalité et devenir en quelque sorte un troupeau ; maintenus dans une soumission sans bornes ils atteindront, en passant par une série de transformations, à l’état d’innocence, quelque chose comme l’Eden primitif, tout en étant astreints au travail. Les mesures préconisées par l’auteur pour dépouiller les neuf dixièmes de l’humanité de leur volonté et les transformer en troupeau au moyen de l’éducation, sont extrêmement remarquables. […]

Il établit l’espionnage. Chez lui, tous les membres de la société s’épient mutuellement et sont tenus de rapporter tout ce qu’ils apprennent. Chacun appartient à tous, et tous appartiennent à chacun. Tous les hommes sont esclaves et égaux dans l’esclavage ; dans les cas extrêmes, on a recours à la calomnie et au meurtre ; mais le principal, c’est que tous soient égaux. Avant tout, on abaisse le niveau de l’instruction, des sciences et des talents. Le niveau élevé n’est accessible qu’aux talents ; donc, pas de talents. […]

La seule chose qu’il manque au monde, c’est l’obéissance. La soif d’instruction est déjà une soif aristocratique. A peine laisse-t-on s’installer la famille et l’amour, que naît aussitôt le désir de propriété. Nous tuerons ce désir : nous développerons l’ivrognerie, la calomnie, la délation ; nous plongerons les hommes dans une débauche inouïe, nous détruirons dans l’œuf tout génie. Tous seront réduits au même dénominateur : égalité absolue. […] Seul le nécessaire est nécessaire, telle doit être dorénavant la devise de l’humanité. Mais il faudra lui accorder de temps en temps quelques convulsions ; et nous, les chefs, nous y pourvoirons. Les esclaves doivent avoir des maîtres. Obéissance complète, dépersonnalisation absolue. »

Fiodor Dostoïevski, Les Démons, 1871

http://www.alterecoplus.fr/economie/les-1-les-plus-riches-mettent-tout-en-oeuvre-pour-maintenir-des-societes-inegalitaires-201509032150-00002016.html

edit 04.05.2016 Vidéos de Paul Joseph Watson

Je viens de trouver ces vidéos et elles sont assez représentatives de la décadence actuelle.

Note: infowars n’est pas si mauvais, même s’ils ne parlent pas suffisamment de la source de tous les problèmes.

save: 1234

Save

Le racisme anti-européen:

Save

Ici lorsque je critique, je ne critique pas des gens pour ce qu’ils sont (couleur peau, taille du nez, etc..) ni les individus isolés (vision individualiste du monde), mais je critique les individus liés à des groupes pour ce qu’ils font, ce qu’ils représentent, provoquent et pour leurs idées, uniquement.

On est tellement parti loin dans l’ignorance que l’on ne croit de nos jours même plus en l’existence du bien et du mal, tellement cette emprise satanique de la division/séparation, du mensonge et de la tromperie s’est emparé de notre vie et des medias. Ils étouffent la morale, le bon sens et l’intelligence.
Sans comprendre les lois de cet univers on ne peut rien comprendre. Mais bon en même temps lorsque l’on nous apprend et montre uniquement la loi du chaos qui n’est qu’une illusion primitive, on ne risque pas de créer un peuple intelligent. Ainsi que de ne voir et traiter uniquement les symptômes, qu’il faut subir et accepter le système, qu’il incarne le progrès, alors qu’il nous détruit de l’intérieur et détruit toute spiritualité, avec tout cela et ce défaitisme ambiant, cet esclavage matérialiste, l’on vit dans l’ombre, et dans l’ombre de soi-même, certains toute leur vie.

Par rapport aux religions et de la tentative d’explication plus haut sur “les bases et lois universelles”:

Les religions comme le christianisme (seule religion monothéiste positive et réellement spirituelle) que l’on connaît en Europe utilisent des expressions/explications facilement compréhensibles et ouvertes à tous (et enjolivé) de la spiritualité, et du reste: la dualité, l’univers, les énergies et fréquences vibratoire, mais aussi jusqu’à un certain niveau la base de la mécanique quantique, la métaphysique etc.. qui sont une explication des énergies et du fonctionnement de la spiritualité de façon scientifique. “Dieu” est la matrice du monde, ses lois, ses expressions, etc.. il est donc dans la nature, la vie, la science, les mathématiques, dans toute choses.
Il ne faut pas tout prendre au sens littéral dans les textes anciens religieux, ils expliquent la spiritualité, et certaines autres choses, et il faut aussi savoir que certaines parties viennent d’anciennes mythologies (spirituelles) de création volée ailleurs (souvent transcrites en termes/histoires/représentations humaines), et d’autres de la connaissance (volé) d’ancienne Egypte ou même peuvent être plus ancienne.
Par exemple en utilisant des mots toujours enjolivé mais quand même bien moins, se rapprochant plus près de la réalité, dans ces religions l’enfer et le paradis c’est le karma, “satan” ce sont les énergies destructrices, “Dieu” c’est le Un, la “source”, la création, les énergies positives.
Dans le christianisme la virginité exprime la pureté spirituelle, l’énergie primaire/sexuelle non rendue et potentiellement corrompue au matérialisme, et même le stade au-dessus de cela vu que cela représente une pureté totale a ce niveau. La prière c’est se connecter/créer/renforcer des énergies/vibrations, valeurs, idéaux, etc.. aussi avoir un sentiment d’unité, une expression de celle-ci. La confession c’est se libérer de ce qui nous empêche de vivre correctement à l’intérieur, une libération du “karma”.
On vit dans un monde d’énergie, présente partout dans divers états, la conscience a un pouvoir très important, elle se base aussi sur le monde extérieur, et peut aussi l’affecter, la prière ou la volonté, “vers le haut”, envoi et renforce des formes/types d’énergie, de façon globale (tout est connecté, on est des gouttes dans un océan d’énergies et de consciences), et en change/affecte d’autres, tout le monde peut se connecter à n’importe qu’elle forme d’énergie, avec la volonté de conscience, et voir sa vision des choses transformées, et transformer le monde (dépendant de la puissance ou du nombre). Les éléments extérieurs et donc la nature/les autres formes de vies façonnent notre monde eux aussi, et nous-mêmes.
Il ne faut pas tout prendre au premier degré et comprendre les significations profondes et réelles des choses.
Le christianisme est une religion plus spirituelle que les autres et possède des valeurs ou représentations que les gens d’aujourd’hui coincés dans le matérialisme primaire trouvent ridicules, car ils sont totalement perdus dans les ténèbres car sans bases spirituelles, les sociétés secrètes ayant détruit le christianisme et la spiritualité en europe, ainsi qu’à cause du catholicisme décadent du passé (bien que certains disent le contraire). L’europe a perdu sa seule spiritualité et religion qui était le christianisme, et qui de plus était la meilleure. C’est triste nous aurions dû être un exemple pour le monde, maintenant c’est les États unis et la décadence matérialiste qui fait exemple, et les gens en sont content, oubliant leur histoire et leur origine, sombrant dans le chaos.

La vraie Europe était païenne (culturellement, spirituellement, et sa mystique) mais bon, le christianisme lui est en certains points uniquement, supérieur, bien qu’il nous lie trop forcément aux deux autres monothéismes, et que ce soit très problématique. C’est à cause du catholicisme décadent du passé, et du renversement de ses valeurs par certains groupes, rendus au matérialisme, que l’on justifie la destruction de l’Europe de nos jours. L’autre problème du christianisme c’est qu’il n’est pas suffisamment équilibré, il lui manque le côté de défense, guerrier, nécessaire pour la survie ici-bas, que ce soit du matériel ou du spirituel (les deux sont liés). Le christianisme s’est imposé en europe par la destruction de l’ancienne culture européenne, ses temples, des massacres, etc. bien que le christianisme soit une des meilleures religions, il ne faut pas oublier cela non plus, le christianisme s’est imposé par la force, et a été destructif.

Les anciens “Dieu”/divinités européens et nordique représentent les forces supérieures de la vie, de la nature, qui nous a donné la vie, il existe évidemment une vision plus universelle des choses, mais cette dernière sous sa forme actuelle ne prend pas suffisamment en compte la réalité d’ici-bas. Ici-bas dans la matière, les choses sont cycliques, comme les saisons, les choses changent et se renouvellent, la vie a besoin de cycles, et ces anciennes traditions nordiques sont bien plus adaptées à la vie, que les visions monothéistes, ici-bas en tout cas. Le Dieu unique, lorsque dans une vision non corrompue-matérialiste est nécessaire, mais la vision cyclique des forces ici-bas l’est aussi, on a besoin des deux.

Les religions permettent aussi d’empêcher l’arrogance de l’ego, de son petit soi, et permettre l’ouverture aux énergies spirituelles supérieures.

D’ailleurs les droits de l’homme qu’ils ont pervertis de nos jours, le respect de l’autre, l’universalisme français, vient du christianisme, et certains disent même de nos vielles traditions païennes (qu’ils ont sali avec des mensonges d’ailleurs (tout autant que le prétendu “barbarisme”)). Beaucoup de fêtes chrétiennes nous viennent du paganisme en réalité. Les païens (nos ancêtres) n’étaient pas des barbares, ni des satanistes, simplement des gens vivant en harmonie avec la nature, sous toutes ses expressions, lumineuses et violentes. Certains parlent de “sacrifices”, mais il s’agissait de sacrifice aux divinités de la justice, pour punir des crimes, et le remerciement aux divinités de la nature pour la nourriture, de nos jours on n’a plus aucun respect, on tue des gens et des animaux par millions et on s’en fiche, cela ne nous vient pas du paganisme, mais des idéologies des sables.
Le problème c’est aussi que les milieux “païens” de nos jours sont des débiles finis, de vrais “satanistes”. Tout est fait pour nous salir, à tous les niveaux.
*qui n’a jamais voulu dire qu’il fallait renier les peuples d’êtres libre d’eux-mêmes et chez eux, au contraire.
L’universalisme français c’est la liberté individuelle de chaque membre d’un peuple-pays, de pouvoir être libre et exprimé son total potentiel, de ne pas être dominé, ni au niveau national, ni universel. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut remplacer le peuple français par un autre, ni ne détruire aucun peuples, mais les laisser libres d’eux-mêmes, et de les aider/guider s’ils ne le sont pas (réellement, pas dans un but de domination idéologique, militaire et financière comme les usa). Mais tout en sachant qu’on ne peut rien faire à la place de l’autre, bien que l’on puisse les guider, voir assister temporairement.

De nos jours notre universalisme français devrait nous faire nous opposer à la domination des USA, de l’arabie saoudite et d’Israël. Mais bon, la France est une colonie des usa et d’Israël. La France est censée être la lumière du monde, mais on l’a perverti.
Ces gens la s’accaparent les valeurs supérieures, pour mieux pouvoir les détruire, pour ne pas qu’elles leurs nuisent.

Parenthèse:

Avant les rois étaient riches car ils représentaient une forme de guidance (plutôt spirituelle/immatérielle), l’unité, et aussi l’ordre matériel, et donc ils avaient du matériel/richesse en retour, mais c’était pour mieux guider, et mieux pouvoir redistribuer les richesses matérielles, ou faire en sorte qu’elles ne deviennent pas la base du fonctionnement pour toute la société, pour maintenir l’ordre spirituel, que la base du fonctionnement ne soit pas la recherche de l’argent, mais la spiritualité, accompagné de l’ordre matériel et monétaire, pour que ça fonctionne et être confortable.

Avant nos rois se battait pour étendre leur territoire, et pour leur peuple, pour renforcer l’intérieur, pas renforcé un pouvoir extérieur (qu’ils incarnent ou non). De nos jours les peuples (et leurs propres peuples) sont les ennemis de nos dirigeants, qui aspirent à la gouvernance mondiale.
Note: je ne dis pas qu’il faut retourner à cet ancien système, mais je dis en effet que “c’était mieux avant”.

Avant, la richesse matérielle et le pouvoir sur l’autre n’était pas ce que le gens recherchaient, maintenant malheureusement.. c’est chacun pour soi, dans la recherche du pouvoir sur l’autre, et l’amour de la matière.
Les richesses matérielles ne pourront jamais être égalitaire, la seule égalité est dans la spiritualité.
Le but des gens d’avant c’était de créer leur monde simple spirituel culturel et matériel particulier qui leurs ressemblent et qu’ils aiment, le pouvoir sur l’autre et le chacun pour soi amener en basant tout sur l’argent, l’empêche.
Particulier car tout vient de la même source, mais il y a de multiples façons de l’exprimer ici-bas. Et tout ce qui ne vient pas de l’intérieur, et rendu au supérieur spirituel, tout ce qui est matérialiste, centré sur l’extérieur et oppressif, amènera plus de destruction et d’oppression. Il faut une harmonie intérieure en tant qu’individu, à plus grande échelle en tant que famille, et encore à plus grande échelle en tant que peuple, harmonie aussi envers les autres, peuples.
De nos jours on a des multinationales complètement dans le pouvoir de domination complètement en dehors des intérêts des individus, et des peuples. Des gens individualistes sans aucune harmonie spirituelle, qui essayent d’imposer leur modèle au monde entier. La technologie et l’ère moderne sont censées nous apporter des outils matériels, pour le confort, mais on n’est pas censé tomber dedans, et perdre toute spiritualité.

Il ne faut pas attendre de l’État de construire un système qui nous convient, qui doit toujours être basé sur quelque chose de réel qui nous unit, il faut le faire soi-même. Attendre tout de l’extérieur ou de l’autre, est une grosse erreur. Même si l’on ne base pas notre unité sur l’histoire ou la culture, il faut au moins que ce soit quelque chose de spirituel, comme la religion, ou une autre forme d’universalisme qui ne se réduit pas à l’humanité, qui ne croit pas que l’humain est “Dieu”, car ce n’est pas le cas, et en sachant très bien qu’il y aura toujours de multiples expressions de la vie, qui doivent venir d’une unité intérieure partagée avec d’autres, manifesté sur ce plan matériel/physique, de ne pas imposer les choses aux autres.

Il faut s’ouvrir à l’infini (en tant qu’individu et forcément peuple-culture/racines*) et le porté à la matière (spiritualisé la matière), mais on a pas forcément besoin de religion, sinon l’on peut facilement s’y réduire, et finalement perdre l’infini/spirituel réel. Le spirituel réel est au dessus des religions. C’est aussi en cela que je pense, que certaines formes de “paganisme” sont plus complète, elles représentent quelque chose de réel, qui représente une forme d’expression des formes/forces universelles divines/de la création, à porté universelle.
La religion se renferme trop en elle-même, en définitive, bien qu’elle soit une expression culturelle, mais supérieure à celle-ci, mais contrairement à la culture, elle se réduit à elle-même, car universelle, mais fini, au lieu d’infini, la culture peut évoluer, la religion, moins. Mais il est évident que l’ancienne culture chrétienne, est 10x moins décadente que ce que l’on a aujourd’hui.
*car si on les rejette, ou s’y réduit, ou donc que l’on se réduit à l’individualisme, l’on ne peut pas être porté au spirituel ou à l’universel réel. “L’individualisme” intérieur-supérieur est universel, mais nous fait reconnaitre le monde physique, ses racines, mais aussi sa portée universelle, car tout vient de la même source, même si ici bas nous avons de ses diverses expressions pour expérimenter la vie et la création, à l’image de la nature.

Les gens rigolent de tout cela car ils ne comprennent pas le fonctionnement de cet univers ni les bases de la mécanique quantique. Et surtout parce que l’on s’est perdu tellement profondément dans le matérialisme que l’on ne reconnait même plus la vérité ou la spiritualité.

Les religions permettent une unité qui dépasse la nation, qui s’étend au continent. Mais bon dans ce monde aux énergies/potentialités infinis/illimités interconnecté (mais qui est en même temps limité ici-bas), tout s’équilibre, s’il quelque chose disparaît, une autre le remplace, si quelque chose apparaît, par équilibres des forces d’autres apparaîtrons. Dans tous les cas, le destructif est limité, le créatif, infini.

Mais il ne faut pas se “soumettre” à une croyance, ou une religion, ou encore pire une idéologie ou un dogme.
Il ne faut pas créer un peuple qui parle superficiellement et naïvement/ignoramment de la volonté de “Dieu”, mais plutôt qu’il accomplisse et incarne la volonté de “Dieu”. Et qu’il ne laisse donc pas la parole de “Dieu”, son expression, être profanée.
Il ne faut pas créer une foi aveugle dénuer de connaissance réelle et spirituelle. Il ne faut pas créer de camps religieux, au risque qu’ils s’affrontent entre eux, ou que ces affrontements soient provoqué et utilisé par d’autres. Il ne faut pas que cette forme de spiritualité (religion) puisse être pervertie ou infiltrée par certaines personnes, éviter au possible qu’elle soit hiérarchisée, mais qu’elle inspire et soit la base des valeurs morales d’un peuple ainsi que de son unité.

La religion est une forme spirituelle qui est censé être transcendante, une forme d’unité supérieure et plus profonde. Si l’on perd cela on se retranche vers des formes d’unité qui sont à plus faible considération de nos jours, et cela donne une bonne excuse et de bons outils pour les agents mondialistes de nous détruire. L’Europe a perdu sa spiritualité, et face aux autres spiritualités ou son opposé l’occultisme, on est en train de nous détruire et de nous effacer de l’histoire du monde, alors que nous sommes à l’origine de beaucoup des valeurs et libertés supérieures modernes que nous possédons de nos jours.

Note: les sociétés secrètes sont juste des sphères/cercles d’influence de gens liés par une idéologie et ayant la volonté ou ayant déjà de l’influence. Il faut bien que les gens de pouvoir ou à sa recherche soient organisés, mais ce sont des groupes trop fermés et qui restent dans l’ombre, donc sans aucune chance d’être positive pour la grande masse du peuple vu qu’ils passent totalement outre son avis. Il faut bien aussi une pérennité réelle du pouvoir, avant c’était les castes et le pouvoir religieux, de nos jours des déracinés cosmopolites de l’ombre soumis aux banques.

Notre individualité seule (sans connexion à plus grand que soit [aux énergies pure universelles*]) sali les énergies divine de mère terre et du soleil, que nous portons en nous (qui elles-mêmes représentent des forces universelles*). Le pardon, l’expiation (faire sortir, éliminer, régénéré) ses péchés permet d’éliminer les couches destructrices individuelles que l’on porte en nous.

*Il y a l’Esprit, et la matière. La matière est le produit de la manifestation de “Dieu” (qui permet à l’esprit et à “Dieu” de créer et de s’expérimenter). Tout est esprit et matière. Les aspects féminin et masculin existent à tous les niveaux/plans dans cet univers manifesté (Ils existent grâce à cette manifestation et à la matière). Sur le plan matériel-dense ils prennent l’aspect de sexes, ont une tendance, mais les deux possèdent aussi une part de l’autre, les deux ne peuvent pas être séparé. Sur les plus hauts plans les Deux ne font qu’Un, plus l’on descend dans la densité plus ils sont séparés en apparence.
L’énergie (œuf de la création) est produite par l’union de la matière et de l’esprit (le temps aussi). Ces forces sont partout dans l’univers. C’est l’énergie relie le tout, tout en étant le résultat de leur union. Donc on peut dire que tout est énergie.
Le christianisme à dont en partie raison de dire que “Dieu” est une triade/trinité même s’il ne le dit pas de la bonne façon.
“Dieu” c’est à la fois l’esprit, la matière et l’énergie.

L’horizontal est plutôt de type matériel, et le vertical de type esprit. L’horizontal c’est aussi le produit de l’union des deux aspects matière-esprit, chaque plan/plateau/fréquence de verticalité où ils sont plus ou moins unis/faisant qu’Un.
Mais l’horizontal/monde matériel n’est pas figé, il a un passé et un futur, une direction, produit aussi des deux énergies/forces.
La matière sort de l’horizontalité en s’unissant à l’esprit, et l’esprit sort de sa verticalité en s’unissant à la matière, pour créer une direction, ascendante.
La manifestation supérieure du principe ou esprit féminin sur le plan matériel est ce que j’appelle la “mystique”, je le vois sous la forme d’un lien profond qui relie le monde matériel/horizontal à l’aspect vertical*, qui lui permet sa verticalité, via l’enracinement et une profondeur matérielle-intérieure, qui surpasse et appelle-incarne et permet de créer son propre mouvement dans celui du temps, de la matière/horizontalité (qui incarne le sens/direction, passé futur), le sort du sens/direction préétabli ou en crée/transforme-vers une plus grande/autre (ou plus haut plateau).
*sur le plan matériel l’ordre est la manifestation plutôt de type masculin de l’esprit, et la “mystique” la manifestation plutôt de type féminin de l’esprit (mais c’est l’un qui permet à l’autre de l’être). L’âme est “neutre” (provient directement de “Dieu”/Tout/l’univers/la source), peut exprimer n’importe qu’elle énergie en accordance avec la forme qu’elle prend (sur le plan matériel, ou son esprit). La conscience est le produit de l’esprit et de la matière.

Sur le plan matériel, les deux peuvent être soit créatif soit destructif. L’énergie masculine destructrice (vibration négative) brûle, l’énergie féminine destructrice consume; l’énergie masculine créatrice “met en mouvement”/rayonne, l’énergie féminine créatrice “ouvre les portes”. Ces deux énergies peuvent avoir différentes fréquences vibratoire. On est sur un plan énergétique dense, sur des plans supérieurs l’esprit est plus présent, et la matière moins dense, mais plus puissante/différente aussi (n’est plus vraiment matière). Plus l’on va vers le haut, plus les deux ne font qu’Un (“Dieu”), plus l’on descend plus ils sont séparés (en eux et entres-eux) (même si ce n’est qu’une apparence). Plus l’on réduit la fréquence, plus l’on est coupé d’énergie de vie, plus l’on est réduit à la matière et esprit dense (énergie et conscience limité), plus l’on est obligé d’être destructif pour maintenir son énergie (par “parasitage”). Mais il y a toujours une sorte d’équilibre, le destructif appelle le créatif/positif, car de toute façon sans ça c’est la mort (et tout le fait qu’Un, tout est lié, toute chose affecte toutes les autres).

Les deux énergies (féminines et masculines; femmes et hommes) sur ce plan matériel incarnent “l’esprit” et la “matière” donc, les deux ne peuvent pas être séparés. Les hommes ont une part féminine, et les femmes une part masculine, c’est normal. Mais c’est donc seulement l’union des deux qui permet le spirituel, vers le haut, d’incarné l’esprit, la matière, et donc “Dieu” à la fois, sur ce plan. L’union des deux, de façon réelle, puissante et profonde, ne permet pas d’énergies négatives, contrairement aux déséquilibres, faible vibration et séparation de l’un ou de l’autre (qui mène au néant).

L’horizontal et la vibration matérielle en tant que plateau est à tendance féminine, car c’est elle qui y donne sa forme (matrice), mais elle ne fait que manifester la verticalité via la sienne, mais c’est plutôt à tendance masculine (qui démarre le mouvement/direction). Les deux aspects sont présents à chaque plans et plateaux, sinon ils n’existeraient pas, c’est l’union des deux qui crée le plateau horizontal (vibration/énergie (produite par l’union de l’aspect féminin, masculin et de la matière)). L’aspiration ascendante d’unité supérieure est commune aux deux, et chacun possède son rôle pour l’atteindre ensembles.

Sur le plan matériel le côté féminin c’est le côté sauvage, libre, et le potentiel. Le côté masculin c’est le côté ordre (les deux ne s’annulent pas ensemble, et au contraire sans l’aspect féminin le côté masculin ne provoque que le chaos), qui démarre le mouvement. L’un renforce et permet l’existence de l’autre, et sans l’un ou l’autre, il n’y a aucun des deux, et pas de vie ici-bas, ils s’équilibrent aussi entre eux. C’est le rapprochement des deux et l’équilibre (vers le haut donc) qui est créatif, et permet la vie (et de se rapprocher du Un originel/”Dieu”). Si l’un ou l’autre devient extrême en opposition à son contraire, c’est destructif. L’un renforce l’autre, vers le haut.

L’homme à une tendance à spiritualisé la matière, et la femme à matérialisé la spiritualité (mais bon les deux, font les deux, ce sont juste des tendances, les deux sont verticaux, et l’union des deux/fréquence le plateau).

Autre explication

Je viens de trouvé cette explication assez intéressante.

https://symbolespaiensetinscriptionsruniques.wordpress.com/symboles-solaires/la-roue-solaire/

Cette Roue Solaire cache également un autre principe fondamental qui fut étudié par un grand philosophe tel que Heidegger. Ce principe est celui du Devenir et de l’Être. L’axe horizontal du symbole représente en effet le Devenir, c’est-à-dire tout ce qui est changeant et soumis aux caprices du temps. L’aspect matériel est inclus dans cette notion, comme par exemple le corps physique qui est l’expression du Devenir, celui qui naît, grandit, et finalement disparaît. Tandis que l’axe vertical représente l’Être, c’est-à-dire l’aspect non-changeant, immuable, la force spirituelle qui émane de toute vie. Mais contrairement aux monothéismes qui ont toujours tenté de séparer ces deux notions de corps et d’esprit, la sagesse païenne se reflète dans la symbolique de la Roue Solaire en démontrant que le Devenir et l’Être sont deux conceptions inséparables qui sont imbriqués l’une dans l’autre, qui s’interpénètrent en quelque sorte.
Selon certaines autres explications, l’axe horizontal serait de nature féminine, alors que l’axe vertical serait de nature masculine. L’image de ce symbolisme est de caractère plutôt sexuel et recoupe les autres symboles rattachés aux axes de la Roue Solaire que nous avons vu ci-dessus. Les 4 extrémités de la Roue Solaire quant-à elles nous renvoient au symbolisme lié à ce chiffre 4 qui est intimement lié à la terre. Le cercle représentant le soleil et le 4 la terre, nous sommes donc encore une fois en présence de l’union symbolique du soleil et de la terre.

Précisons au passage que ce symbole est souvent désigné comme « croix celtique », mot qui devrait être employé avec prudence pour plusieurs raisons :
– Ce symbole est loin d’être uniquement celte, et comme nous l’avons déjà précisé, il se retrouve dans toutes les cultures païennes d’Europe et d’ailleurs.
– La croix celtique à proprement parler désigne en fait une évolution chrétienne de la Roue Solaire dont les axes dépassent le cercle et dont le tout rappelle fortement le crucifix chrétien, même si dans ce cas la symbolique païenne et chrétienne se sont mélangées.

En conclusion on peut dire que ce symbole millénaire englobe tous les aspects liés aux cycles solaires, à l’éternel recommencement, au rythme naturel des éléments célestes en équilibre avec les éléments terrestres, et à l’harmonie parfaite entre toutes les forces garantes de l’ordre cosmique.

Le problème de nos jours c’est qu’on a une élite à l’énergie masculine* négative/faible-vibration non-équilibré mondiale trop puissante, qui “siphonne” (et réduit en fréquence) toute cette énergie masculine, et qui par équilibre et comblement du vide, provoque le chaos. On a aussi une énergie féminine (la “vraie”/positive) inexistante dans nos sociétés. Le but de l’homme c’est de créer une unité (une culture/identité (un monde*), dans cet univers de potentiel/d’énergies diverses), de diriger ces/cette énergie, et la femme de le permettre, de le rechercher et de le renforcer. Le côté féminin représente plutôt la base, potentiel supérieur/qui l’incarne/appelle et manifeste, la matrice, la famille, l’ethnie/race, les racines, et le côté masculin plutôt le coté direction, l’ordre; la culture et l’expression matérielle-spirituelle le fruit des deux. Les racines c’est à la fois vertical et horizontal.
La femme est potentiel énergétique, et l’homme donne une direction, de l’ordre à cette énergie. Eux veulent remplacer la matrice vivante, par une matrice virtuelle, d’un monde virtuel, esclave de l’argent et du néant.
Ces gens ont tellement poussé le côté masculin non-équilibré, qu’il y a en haut une élite qui dirige le monde par la force, et en bas, les individus dans le chaos et réduit au matérialisme total, dénué d’énergie masculine “vraie”/positive, et d’énergie féminine “vraie”/positive. On a un côté féminin d’en bas totalement réduit/soumis à la matière dense (qui ne cherche plus le haut), et le masculin “étouffé”, transformé et réduit en “bas”/soumis lui aussi. Une totale séparation des deux, ou plutôt leur union très basse.
*ou plutôt Lucifer, l’esprit corrompu qui inverse les choses pour s’imposer par le bas, par le néant et la matière basse (“détruire” le spirituel par le bas). Lucifer est en dehors de ces énergies créatrices (mâles et femelles), il est soit les deux en même temps de façon perverti (inverse de Dieu où les deux ne font qu’un en haut, et en bas se cherchent l’un l’autre/où le matérialise ensemble (aspiration supérieure qui se retransmet en bas)), soit aucun des deux. Lucifer est au delà même des énergies destructrices
De nos jours on a donc une élite oppressive qui empêche les hommes d’être des hommes, et des femmes qui sont renfermées sur elles-mêmes, tous deux dans le matérialisme, au lieu d’aller chercher l’union spirituelle, l’homme vrai, et de le permettre ensemble. Ils transforment les hommes en pseudos-femmes affaiblies/perverties, et les femmes en pseudos-hommes affaiblis/pervertis. Elles, en se renfermant/projetant seulement sur leur énergie à tendance réceptrice, en allant trop loin, s’estompe, et avec la loi d’équilibre cela provoque un inversement; Et ils, en se renfermant/projetant seulement sur leur énergie à tendance émettrice, s’estompe, et avec la loi d’équilibre renforcent le côté féminin, l’univers comble le vide/manque induit. Elles se renferment sur elles-mêmes, dans le matérialisme, au lieu d’aller chercher l’unité spirituelle, l’homme vrai, voir même de le créer. Et les hommes ne vont plus chercher/vers les femmes (ni les faire “fleurir”/”s’ouvrir”) car ils ne sont plus des hommes. Ou bien tout simplement ils rejettent le côté d’unité créative spirituelle. Plus l’on va vers le bas, la matière dense/brute, le néant, moins l’homme est homme, et moins la femme est femme.
Il faut être ouvert mais sans perte de connexion avec soi-même, à tous les niveaux, sinon cela provoque un inversement (et potentiel renfermement) et l’on cherche tout à l’extérieur, y compris soi-même.

Pour aller plus loin: De nos jours on a des femmes qui ne cherchent plus a créé quelque chose de supérieur, une unité supérieure, spirituelle, une famille, la renforcer et l’améliorer (ou d’au moins protéger et renforcer l’expression supérieure/l’extension de la famille et de l’individu, le peuple-nation (Jeanne d’arc en est le parfait exemple)). Elles (tout comme Ils) se réduisent à la matière, l’objet, le sexe, et l’individualisme primaire, suivent le mouvement bas qui leur est imposé à l’extérieur/soumission. Telle est cette idéologie mondialiste non pas basée sur la spiritualité et le haut, mais vers le matérialisme et le bas.
On ne respecte tellement plus ces lois supérieures et la spiritualité qu’on a développé une humanité faible, on ne sait même plus rejeter la décadence, et la combattre (par/depuis le haut, pas par le bas/violence). Le néant doit être en bas de l’échelle des valeurs et du pouvoir, pas en haut.
Depuis ce plan pour atteindre le spirituel, il ne faut pas renier la matière, ni s’y réduire, mais augmenter sa vibration (avec l’union de ces deux forces/énergies supérieures). L’idéologie virtuelle mondialiste actuelle renie la matière, et nous oblige à nous y réduire de façon encore plus basse (matière dense, peu spiritualisé), en voulant unir le monde sous des bases non spirituelles, en voulant détruire tous les peuples nations et les mélangés, non pas par et vers le haut, mais par le bas et le chaos.
Si l’on renie la famille, l’ethnie, la génétique, l’on renie la femme, et la matière spiritualisé/manifestation supérieure (les deux unis sur un plan supérieur) ou tout potentiel spirituel (et on réduit les deux à la matière brute/dense). Mais l’unité supérieure/spirituelle c’est aussi la culture, et le coté plutôt direction/homme (bien que l’un permet l’autre, et sans l’un ou l’autre il n’y a aucun des deux). Il faut donc rechercher l’union supérieure des deux, et il n’y a rien de mieux que la famille traditionnelle, la culture traditionnelle (qui donne mouvement/vie à la nation/peuple), plus ou moins bien incarné par le christianisme (bien qu’il puisse y avoir bien mieux). À plus basse échelle on avait le monde d’avant, avec des peuples moins unis, des cultures locales moins fortes (car pas encore aussi une culture plus globale, ou une religion), mais c’était tout de même bien plus spirituel que de nos jours. En voulant trop, une unité mondiale forcée, en ne laissant pas les choses se faire naturellement, au final on a rien du tout.

Il faut spiritualisé/organisé la matière, pareil avec les individus, avec le système social (esprit qui vas/se manifeste/rend dans la matière), à l’image de la nature (meilleur exemple), et lui donner la spiritualité en faisant converger les énergies plutôt matérielles, vers le “haut”/spirituel, vers l’unité supérieure, “Dieu”, sans les renier (le côté matériel). La matière est en quelque sorte le fruit (témoin d’un produit) de l’union des deux, mais sur un plan universel, l’on va dans la matière pour expérimenter les différents paliers.
L’esprit doit se rendre dans la matière, mais ne pas s’y perdre/tomber dans le matérialisme, et perdre la spiritualité; et depuis la matière spiritualisée, l’on doit continuer notre course vers la spiritualité, et ne pas tomber dans le matérialisme. Ici-bas même si avec les sexes on a des rôles respectifs, le but principal est le retour vers la spiritualité, “Dieu”, et cela passe par l’union de ces deux énergies/forces (pour atteindre une vibration supérieure (matérielle-spirituelle) et donc leurs renforcement mutuels, vers le Un.
Spiritualité = esprit, énergie et matière unis sur des plans supérieurs/vibratoires supérieurs/subtils. Dans les extrêmes (séparation) matière et esprit, ou les extrêmes (séparation) destructifs (féminin et masculin dans cet univers manifesté), il n’y a pas de vie, et ni l’un ni l’autre, que le néant. Plus les deux sont unis et puissants, plus ils ne font qu’un. À tous les niveaux il y a les deux, plus ou moins séparées/fréquences plus ou moins hautes.

Avant la mère c’était la France, et le père “Dieu” (christianisme) (vision quand même assez séparé, faudrait plutôt rendre ça au peuple de mêmes racines). Mais bon, le père c’est l’Esprit, pas “Dieu”, la est l’erreur. “Dieu” c’est l’union des deux (France/peuple (tendance féminine) avec l’esprit/culture/religion (tendance masculine)). Ou sinon cela peut être l’église la mère, et l’esprit, “Dieu”, mais bon encore une fois c’est pas tout à fait exact.
Mais il est certain que les guides spirituels, incarnés sur terre, viennent toujours dans des corps mâles (l’âme n’a pas de sexe), car ils viennent pour nous donner une direction (spirituelle), que l’on a perdue.

Quand le coté direction/qui permet de manifesté le mouvement rejette le coté matériel, il devient destructif, l’inverse aussi. Les monothéismes* souvent rejettent le coté féminin en le réduisant au plan matériel, et dans ce cas ne sont pas spirituels du tout. Ce sont souvent des idéologies de domination du coté matériel où ils y réduisent le coté féminin (et inévitablement le côté masculin). Ils pervertissent la notion de Un.
Celui qui était “haut” peut sombrer très “bas” (dans ce cas la je ne pense pas qu’ils aient jamais été bien “haut”), surtout lors de conflits par manque d’harmonie sur le plan matériel/concret. En réalité leur hauteur n’est que fictive et ils n’existent que sur un plan de domination (par le bas/matériel-dense), et réduisent l’aspect masculin au matérialisme lui aussi, relié à son homologue féminin sur le plan de la prédation (les deux sont toujours reliés sur chaque plan), et la domination de ceux qui ont des énergies trop faibles (spirituelle-faible sans solidité sur les plans plutôt matériels/failles, ou ceux sur un plan matérialiste-faible (rapport domination/soumission)). Ils s’approprient le potentiel créatif par le bas. Mais en se faisant éliminent les énergies faibles, mais en dégénérant sombrent dans le néant ou la perversion ultime d’inversion destructrice de tout. Le plan du concret/matériel est limité, c’est inévitable que toutes les énergies faibles ou destructrices induites finissent par se consumer.
Ces idéologies de domination du coté matériel où ils y réduisent le coté féminin, via l’argent, l’exploitation de la vie, de la terre et ses ressources pour son propre intérêt dominateur/pouvoir (sur les autres, mondialisme, etc.), capitalisme usurier, duplicité, etc. etc., sont des destructeurs de la nature, car ils ne respectent pas la vie, ne sont pas spirituels, et ces idéologies nous viennent des peuples du désert, l’européen a toujours eu une vision plus ouverte (et qui ne rejette pas le coté féminin), et non pas renfermé dans un pseudo-“haut” pas spirituel oppressif destructeur.
L’on incarne/se connecte soi-même à la plus haute expression de son énergie et s’ouvrir à “l’opposé”/complémentaire, sinon cela mène à l’affaiblissement et effet inverse. Que l’on aille très haut ou pas dans l’expression de ces deux énergies, si elle reste focalisée sur elle-même, elle devient destructrice/très “basse”.
*L’athéisme est tout aussi mauvais que les monothéismes non-spirituels (qui rejettent le côté matériel), car bien qu’il puisse être le résultat du rejet d’un monothéisme ou d’une forme d’expression spirituelle extérieure (et dans ce cas c’est justifié), il ne faut pas tomber dans le culte de la matière, de sa petite personne, de l’ego, ou du rejet de “Dieu” (=la notion de Un), de l’universel, de l’ordre universel, de la nature, et se sentir supérieur sur un plan destructeur. S’il n’y a plus rien de sacré, l’on sombre très bas et l’on détruit ce qui est bon/haut.
L’athéisme c’est de ne pas voir plus grand que soi ou plus grand que l’humain, ne pas chercher le progrès spirituel mais seulement de l’ego (et ne même pas être capable de voir que sur le plan matériel, ses racines ancestrales sont supérieures à son petit “moi” (sans même parler de culture)).
L’athéisme est la pire maladie de l’humanité, le rejet des puissances universelles créatrices.

Le “haut” en tant qu’esprit n’est “haut” que lorsqu’il cherche à créer quelque chose de spirituel (une unité) dans ce monde matériel, qu’il cherche à renforcer l’intérieur (matière et esprit), spiritualisé la matière, forcément via l’enracinement (la terre nous donne la vie). Lorsqu’il cherche à renforcer un pouvoir extérieur, ou qu’il rejette le matériel et essaye de le contrôler, au lieu de lui donner un sens (vers le haut spirituel/réel), l’esprit n’incarne à ce moment-là pas un haut du tout, et ne peut faire que détruire, car ce monde matériel est limité, et local (comme la vie), en voulant le contrôler, au lieu de le renforcer de l’intérieur, on le détruit, et on étouffe la vie.
L’esprit n’est pas Dieu, la plupart des religions on fait cette erreur, et l’esprit s’en est vu perverti. L’esprit ne peut pas contrôler la matière et la vie. Sur un plan supérieur, universel, l’esprit et la matière ne font qu’Un (et ne font qu’Un en eux-mêmes (et donc deux)), mais ici-bas ce n’est que de l’union des deux que l’on peut atteindre le Un, si l’on se renferme sur l’un, ou que l’on rejette l’autre, ou que l’on rejette cet univers manifesté (matière et esprit) et donc aux expressions multiples, l’on ne peut être que destructeur. L’on doit avoir cette vision universelle, mais l’incarner de l’intérieur, et la renforcer, au lieu de la parasiter à l’extérieur.

Le problème c’est que ce nouvel ordre mondial, le côté masculin se renferme sur lui-même, et le côté féminin aussi, il n’y a plus d’union des deux. Ces deux énergies sont présentes et reliés (ou Un) sur plusieurs plans et partout dans l’univers, il ne faut pas tout réduire au monde matériel.

L’homme à une tendance à spiritualisé la matière, et la femme à matérialisé la spiritualité (mais bon les deux, font les deux, ce sont juste des tendances, les deux sont verticaux, et l’union des deux/fréquence le plateau).
Il est évident que ces énergies mâles et femelles, et l’univers matériel et de l’esprit sont universels en eux-mêmes, mais pour atteindre la spiritualité et un état supérieur, l’union des deux sur tous les plans, plutôt dense jusqu’au subtil, est nécessaire, et ici-bas cela passe par des différentes expressions.


Note: l’individu peut sauter les étapes et aller vers Dieu mais uniquement s’il ne rejette pas les autres “étages” ou ceux qui l’incarnent, car en se faisant, il sombre dans la séparation et les faibles fréquences.
Matière et esprit sont présents à tous les étages, à des degrés d’unités/spiritualisé différents.

Parenthèse:

La magie des nombres, les nombres, formes, géométries et symboles sacrés, expriment certaines énergies, fréquences vibratoires, matérialise la spiritualité et spiritualise la matière. On retrouve ces nombres (nombre d’or, phi, etc.) dans les constructions comme dans la pyramide de Gizeh (en relation avec des énergies/objets cosmiques) et dans toutes les formes de vie.
Certaines formes et nombres, augmentent la fréquence vibratoire. C’est bien de fabriquer de grands monuments, mais il faut qu’ils le soient dans un matériaux plus ou moins “vivant” (comme la roche), possédant une sorte de “mémoire” des âges et d’harmonie naturelle intérieure, et qu’ils soient fabriqués selon des formes “sacrés”/universelles.
La pyramide (symbole universel) permet d’augmenter la fréquence vibratoire, en représentant la spiritualité, mais peut aussi être pervertie vers un sens matérialiste.
Les énergies “recherchent” des réceptacles, et les réceptacles permettent de matérialiser ces énergies et/ou de les renforcer.
C’est donc aussi la connaissance (et le temps et l’histoire) qui permet spiritualité, ici-bas. Ou en tout cas de la matérialiser/renforcer.

Par exemple: la philosophie, le stoïcisme, le logos, la théologie, les lois d’ordre, etc. sont de la matérialisation de la spiritualité (et de la spiritualisation de la matière (qui se matérialise ici-bas)).
La technologie c’est spiritualisé la matière dense, mais il ne faut pas tomber dedans, mais s’en servir pour aller plus haut, et matérialisé l’unité.

Les cycles cosmiques et matériels de création et destruction contrairement à ce que certaines religions en disent, ne sont pas des “punitions” de “Dieu”, mais simplement le fonctionnement naturel de l’univers.

Il faut se contenter de peu sur le plan matériel, sauf technologie positive/créatrice, mais sur tous les autres plans (spirituels et spiritualisation) il faut toujours chercher plus loin et plus haut.
Aller dans l’espace sera utile dans une nouvelle étape pour permettre aux peuples d’atteindre leurs pleins potentiels et de tester leur solidité.
La compétition positive est parfois nécessaire ici-bas. Comme une forme de travail d’équipe globale, nécessitée parfois de ce monde matériel (ou au début en tout cas).

Tous ceux qui pensent pouvoir vaincre ces gens-là par la force, la violence, le pouvoir oppressif, c’est une pure illusion, vous allez au contraire renforcer cette fréquence faible/négative. Au mieux vous pouvez hâter l’effondrement/cataclysme final, et perdre votre âme tout comme eux, dans le néant, mais rien d’autre. Les deux dernières guerres mondiales ont permis de réduire cette fréquence, a cause de ces banquiers internationaux qui poussent les peuples les uns contre les autres, même ceux qui veulent la paix (au niveau du peuple ou de leur gouvernants [pour ceux qui ne sont pas encore corrompus]), ils ont un pouvoir tellement puissant, mais très bas (en terme de fréquence). Le problème c’est qu’on nous ment sur ces guerres, et on n’a pas donc le pouvoir de choisir d’arrêter de nourrir ces énergies/fréquences basse, et de les régénérer, ils nous maintiennent coincés dedans.
Ces gens-là gouvernent par le bas (division, séparation) (mais sont en haut en matière de hiérarchie matérialiste/basse), au lieu du vrai haut (spirituel). C’est pour cela qu’ils sont obligés d’inverser les choses en permanence, pour maintenir leur pouvoir.
C’est un combat de “Dieu”, contre le néant, sa manifestation fait “tampon” contre le néant, car “Dieu” se renforce en lui-même sur plusieurs plans, grâce à l’esprit et non-esprit. Sur ce plan matériel dense, on est très près du néant.

*Le but de “Dieu” c’est de créer plusieurs mondes en lui-même, basés sur les mêmes lois, la même essence, compatibles entre eux, et en fin de compte, faisant qu’Un, “Dieu”. On ne peut pas vouloir “Dieu” sur le plan matériel/énergétique, car il faudrait détruire la création, et le tout. Il ne peut y avoir que plusieurs “mondes”, ou aucuns. L’unité par le haut (nation par ex) sur ce plan, doit incarner l’équilibre entre ces deux énergies, donc forcément le peuple (et donc forcément prendre en compte que son peuple est un autre équilibre, autre expression de “Dieu”, par rapport à tous les autres peuples, à l’image de la nature), si elle n’incarne qu’elle-même, elle ne peut qu’être matérialiste et pas équilibré.
La matière et l’esprit/”mystique” ne font qu’un mais avec le temps et l’espace elle devient “étendu”, multiple, mais ont la même essence.

Note: C’est ma compréhension personnelle, il peut y avoir des erreurs.

Théorique:
La doctrine védique nous enseigne que nous vivons à l’Age de Fer (en sanskrit, Kali Yuga), qui est le dernier et le plus négatif des 4 Ages (Yugas) de l’évolution humaine et cosmique.

Chaque Age est comme une “saison” de l’Année cosmique (Maha-Yuga), laquelle dure 60,000 ans. Durant cette Année cosmique, la société humaine globale évolue, se dégrade progressivement puis renaît.

Ces 4 Ages sont 4 phases d’un obscurcissement graduel de l’humanité:

• L’Age d’Or (Satya Yuga, ou Printemps de l’Humanité, qui dure 32.000 ans) Le dernier Age d’Or se déroula au Pôle Nord, en Hyperborée.

• L’Age d’Argent (Treta Yuga, ou Eté de l’Humanité, qui dure 16.000 ans) Ce fut l’époque de l’Atlantide et du continent de Mû.

• L’Age de Bronze (Dvapara Yuga, ou Automne de l’Humanité, qui dure 8.000 ans) Une partie de l’humanité quitta l’Atlantide lors du dernier Age de Bronze, pour aller vers l’Ukraine actuelle et la Mer Noire, puis en Egypte.

• L’Age de Fer (Kali Yuga, ou Hiver de l’Humanité, qui dure 4.000 ans) C’est l’époque actuelle, qui commenca il y a environ 4.000 ans et qui touche à sa fin.

La période dans laquelle nous vivons est la plus sombre, la plus violente et la moins évoluée des 4 Yugas. Contrairement à ce que l’on pense habituellement, l’humanité ne vit pas un progrès constant.Elle dévolue au contraire, allant de l’Age d’Or vers l’Age de Fer.

Les basses couches imposent leurs valeurs, qui sont celles de la médiocrité et accèdent aux fonctions dirigeantes. Les humains ne ressentent même plus de honte pour leurs mauvaises actions, le vice augmente, la conscience planétaire est devenue très obscure et l’humanité travaille dans des conditions difficiles. C’est un âge sans honneur ou le sens de la justice a diminué jusqu’à un maigre quart de sa force originelle. Lors de l’Age de Fer, les vérités qui étaient aux âges antérieurs accessibles à tous les hommes sont devenues de plus en plus cachées et difficiles à atteindre.”

Exemple d’explication spirituelle dans le christianisme:

Épître de Saint-Jacques, 5,20 :

Mes frères, sachez-le : celui qui ramène un pécheur du chemin où il s’égarait sauvera son âme de la mort et aura le pardon pour une masse de péchés.

Saint Pie X – Notre charge apostolique – 1910 :

Si Jésus a été bon pour les égarés et les pécheurs, il n’a pas respecté leurs convictions erronées, quelques sincères qu’elles parussent ; il les a tous aimés pour les instruire, les convertir et les sauver.

Jean Daujat – La grâce et nous chrétiens :

Il faut affirmer, contre des erreurs très répandues, que la charité ne peut en aucun cas comporter la complaisance ou la tolérance pour le péché ou l’erreur ; la charité nous oblige au contraire à haïr et combattre le péché et l’erreur qui sont le plus grand mal de nos frères que nous aimons.

Plus nous aimons les pécheurs et ceux qui sont dans l’erreur – et il faut les aimer jusqu’à donner notre vie pour eux le cas échéant -, plus nous haïssons et combattons leur péché et leur erreur.

Saint Thomas d’Aquin, La somme théologique IIa, IIae, Q.136 :

Si supporter les injures qui n’atteignent que nous-mêmes est un acte de vertu, supporter celles qui atteignent Dieu est le comble de l’impiété.

Le truc c’est qu’il ne faut pas non plus que cela devienne oppressif, sinon cela provoque l’effet inverse.

On voit bien cette notion de régénération par le bien dans le christianisme, preuve qu’il s’agit la d’une réelle forme de spiritualité.

“L’encyclopédie de la guerre « Encyclopedia of Wars » de Phillips et Axelrod, a répertorié 1763 guerres qui ont eu lieu au cours de l’histoire de l’humanité. Sur ces 1763 guerres, 123 reposaient sur des motifs religieux. Ce qui donne un peu moins de 7% du nombre de guerres.

Non seulement les guerres pour des motifs religieux ne sont pas si nombreuses que le pensent certaines personnes, mais aussi, toujours selon la même encyclopédie, le nombre de personnes tuées pendant la totalité de ces 123 guerres à caractère religieux serait équivalent à 2% du nombre total des personnes tuées pendant toutes les guerres. Ce qui veut dire que les guerres « religieuses » font généralement moins de victimes que les guerres qui sont faites pour d’autres motifs.”

Et puis de toute façon il faut bien une forme de spiritualité sur ce plan, que ce soit avec des religions ou d’autres formes de spiritualité, une culture etc., il y aura toujours de potentiels conflits, lorsque cette spiritualité s’affaiblit. Mais sans cette spiritualité il y aura bien plus de conflits, et de bien plus graves.

Save

Note: La vidéo est bien mais je n’aime pas trop cette histoire de royalisme, il n’y a pas forcément besoin d’un retour au passé pour aller vers la spiritualité ni pour la placé au-dessus du matérialisme-individualisme. Donc aussi car c’est trop “réactionnaire” (encore une fois, je n’aime pas mettre des étiquettes), il faut prendre le bon qu’il soit dans le présent ou le passé, mais pas renier en bloc l’un ou l’autre. Et puis faut dire que si la monarchie est tombée c’est qu’elle était devenu corrompue.

Edit 13.04.2016: celle-là aussi résume les choses bien (bien que le cas de l’Allemagne soit plus complexe, le reste est très bon):

Save

La république est par essence maçonnique.

“We must stop confusing religion and spirituality. Religion is a set of rules, regulations and rituals created by humans which were supposed to help people grow spiritually. Due to human imperfection religion has become corrupt, political, divisive and a tool for power struggle.

Spirituality is not theology or ideology. It is simply a way of life, pure and original as was given by the Most High. Spirituality is a network linking us to the Most high, the universe and each other. As the essence of our existence it embodies our culture, true identity, nationhood and destiny.

A people without a nation they can really call their own is a people without a soul. Africa is our nation and is in spiritual and physical bondage because her leaders are turning to outside forces for solutions to African problems when everything Africa needs is within her.”

Note: ce qui est vrai pour l’Afrique, l’est malheureusement aussi de nos jours pour les peuples d’Europe.

Compléments-suite des mêmes idées

Les “races”/ethnies/peuples-nation permettent de maintenir l’ordre, une unité forte et réelle (pas de l’indifférence) sur le plan matériel (qui représente l’unité spirituelle/”Dieu” dans la diversité de ce plan/monde matériel), incarnées/créés grâce à une histoire commune et unité réelle propre à chacune, c’est une base, une sécurité, un lien de base qui nous empêche de tomber dans le chaos (si on le renie pas idéologiquement/artificiellement). On ne peut pas tout exprimer/être ici-bas (surtout dans les hauts plans et d’expression de la vie, et donc cultures, etc..), il y a forcement de la diversité des expressions des énergies et donc de la vie et de la spiritualité, nous faisons tous partie de la création. Le contact des autres peuples maintient aussi cet ordre, sur des plans supérieurs, et nous empêche de tomber dans l’affaissement/affaiblissement et l’auto-destruction, cela permet d’établir un courant/projection/conscientisation qui permet leurs renforcement* et progression mutuelles (même si c’est secondaire, et n’est pas forcément nécessaire), et le renforcement/vitalité et l’unité à l’intérieur même de ces peuples, à plus bas niveaux il y a le même schéma entre individus et familles (qui sont la base créatrice d’un peuple et nation, partageant la même énergie supérieure, même si elles ont leurs particularités/individualités sur un plan plus bas).
*renforcement lorsque c’est dans la complémentarité vers le positif (charité, partage etc.), ou sinon négatif (vol*, accaparement, violence, etc.). Encore une fois c’est secondaire, l’humanité à une grande diversité en elle-même, même à l’intérieur d’une même ethnie, mais sur des plans supérieurs/culturels (liés a des sous-groupes ethniques, les deux sont liés, toujours).
Tout comme la nature, chacune de ses parties, ses êtres vivants, ses arbres, chacun émet de l’énergie vibratoire de l’intérieur, de leur unité matérialisée supérieure/spirituelle intérieure vers l’extérieur, et permet de renforcer l’énergie/fréquence vibratoire locale et globale, et de renforcer aussi les autres/entres eux.

Mais la base est tout de même de puisé son énergie en soi-même, et en sa propre histoire-culture-peuple. Pour qu’il n’y ait pas un affaissement des énergies, il faut tirer l’énergie en soi-même** mais aussi projeter/renforcer ces énergies vers des énergies semblables/complémentaires (histoire, peuple, culture, religion, etc.), être dans un processus créatif/constructif réel. On ne peut pas avoir une harmonie/renforcement positif avec des énergies (dans cet exemple la peuples-cultures) trop différentes ou sans ouvertures. On ne peut pas non plus avoir un renforcement si soi-même l’on ne fait pas partie d’une entité créatrice, à laquelle on a la possibilité d’y mettre notre propre énergie/volonté créatrice, et dans ce monde diverse tout à l’image de la nature, ce sont ces peuples/ethnies/cultures. On ne peut pas mettre et renforcer notre propre énergie créatrice et entre individus si on ne partage rien de réel ou si ce n’est quelque chose de circonstanciel ou de survie (matérialiste), à moins de vouloir tout recommencer à zero, le chaos. Quelque chose de réel c’est ce qui est en nous, que l’on porte/incarne (culture, forme spirituelle, etc.), pas quelque chose d’extérieur ou idéologique. Tout détruire au nom de l’idéologie mondialiste qui dit que les gens ne sont rien de plus que leur couleur de peau ou leur sexe, voir qu’ils ne sont absolument rien (le néant) et qui réduisent les peuples et les cultures à juste cela (quand ils ne clament pas que même les peuples cultures n’existent pas ou que c’est “relatif”), et clament une égalité mondiale basé la dessus, pousse au renfermement de l’humanité sur elle-même, et cela empêche toute création de quoi que ce soit (culture, unité réelle, etc..) au nom de l’égalité matérialiste, pour tout détruire. Si on n’a rien de réel où mettre notre énergie créatrice et d’unité, on risque de devenir destructif. En “secret” ils disent que c’est pour reconstruire quelque chose de nouveau après, mais il est évident que ce n’est pas l’objectif réel, ni que ce soit possible.

*dans ce dernier cas il s’agit toujours d’énergie “spirituelle” (perdu à la matière), car dans ce monde matériel notre énergie spirituelle y est “piégée”, aussi car on s’attache/projette tous notre conscience et énergie dans des objets matériels (et l’argent donc), ce qui devient la base de l’énergie matérielle (de survie) et pseudo-spirituelle (le fait d’avoir cette capacité, lorsque l’on est plus coincé dans la survie qui mène à la prédation (empêche toute spiritualité)), et aussi la base d’un pseudo-ordre imposé par la force, vu que l’on a rien d’autre sur lequel se baser. Et vu que l’on tire tous notre force/énergie de l’ordre (de l’unité) (dans une moindre mesure quand on a une connexion profonde et spirituelle en soi-même (en dehors de son soi matériel)), si cet ordre et fonctionnement de base est quelque chose de matérialiste (argent etc.) et ben toute base énergétique viendra de la, car c’est la seule chose qui offre des possibilités de survie matérielle (qui sans elle toute forme de spiritualité est encore moins possible). Ou sinon pour maintenir une “unité” propre destructrice, dans le vol/destruction d’une autre (mais ce qui est spirituel ne peut ni être volé ni détruit, sauf si sa base provient de richesses matérielles (argent, objets, .. mais dans ce cas ce n’est pas spirituel)).
Les objets matériels nous connectent à certaines énergies, souvent de type individualiste², mais pas tous, certains inspirent l’unité.
²et de pouvoir par rapport aux autres, dans ce monde basé sur le matérialiste (et vu que l’on met tous notre énergie la dedans).
**Note: Il faut tiré sa force en soi-même (de façon profonde /spirituelle) et pas tout ramener à soi-même, c’est très différent.

Il faut tout d’abord être soi-même sur le plan individuel, tiré son énergie en soi-même, mais être aussi soi-même en tant que groupe/peuple/culture, quelque chose de plus spirituel et de plus solide, car d’ailleurs sans cela (être purement individualiste) l’on tombe dans l’accaparement car on n’a pas d’unité réelle ni de potentiel créatif ni de charité (ni envers son propre peuple et encore moins les autres). C’est justement parce que cet autre existe, en tant que peuple, à plus bas niveaux avec les familles, et les autres complémentarités créatrices, et ses semblables (culture, pays, etc..) que l’on est poussé à créer, à progresser, et respecter l’autre, s’il n’existe plus d’autre/différences (sur des plans supérieurs non-matérialistes-réducteurs) ni de semblables, on perd toute possibilité créatrice/spirituelle.
C’est le même schéma à toutes les échelles, par exemple dans une France unie il y a tout de même de multiples régions, chacune avec une part culturelle spécifique, mais qui globalement forment tout de même un tout, s’est unie/transformé/connecté à quelque chose de plus grand avec le temps (tout en gardant ses spécificités), la France, et c’est la même chose à l’échelle planétaire et universelle, il y a de multiples expressions de la vie, se renforçant/créant entre-elles, bien que dans l’absolu la conscience et la vie à une origine commune à tous. Si par défaitisme l’on souhaite sortir de ces processus créatifs, de par la destruction potentielle que cela apporte (dualité), l’on sombre dans le néant.

Donc au sein même d’un seul peuple, pour être connecté sur des sphères spirituelles supérieures il faut partager cette même énergie, cette façon d’être, ce rapport avec la terre, culture etc.. (qui se transforme en ethnie avec le temps [voir plus bas]) sinon on ne peut être connecté que sur la sphère matérialiste-individualiste réductrice encore une fois (individualisme, indifférence et manque de connexion réelle à l’autre) et donc une encore moins réelle connexion à l’autre en tant que peuple-culture. Ils veulent une union mondiale basée sur la non-spiritualité et la destruction des expressions spirituelles divines des diversités-peuples, c’est une vision idiote et défaitiste encore une fois.
On ne crée rien seul ni à partir de rien, l’on crée les différentes cultures par rapport à notre environnement (nature), dans une moindre mesure par rapport à d’autres cultures, mais surtout avec une unité propre selon les régions du monde, la base de la vie est de progresser, en elle-même, c’est l’énergie la plus forte qui perdure, et dans le chaos total rien ne peut perdurer car il nous dirige vers le néant, et le renfermement sur soi-même, une perte d’unité même au sein des peuples.

Si l’on a pas d’histoire, de progression solide vers la spiritualité tous ensemble (au sein même des peuples et des autres peuples), et un karma qui se fait et se défait par négativité ou positivité, sans cette stimulation qui nous pousse vers le haut et à l’abandonner réellement au final (karma/dualité), on reste à l’état inférieur de simples robots peu conscient de la spiritualité et d’un monde meilleur/supérieur (et le pouvoir matérialiste n’est qu’un leurre). Et donc sur ce plan physique/matériel c’est cette diversité qui permet le maintien de la vie, et cela n’empêche pas d’avoir aussi et au final une identité/conscience universelle qui englobe toute vie dans l’univers. On doit partager cette planète avec les autres, les autres êtres vivants, et au niveau humain avec les autres peuples-cultures, rêvé d’un monde uni en voulant éliminer toutes les différences est contre-nature et destructif (de soi-même, et de la nature par effet papillon).
Sans identités/unités de bases solides créatrices il n’y a pas de possibilités d’unions et de la création d’une identité universelles entre-peuples (de l’humanité toute entière) car sans elles tout s’effondre, depuis ce plan l’on part d’en bas pour aller en haut, et il nous faut à chaque étape de cette pyramide des unités qui en permettent d’autres, de plus grandes, tout en prenant conscience que l’on est dans un monde diverse, mais le haut ne doit jamais devenir oppressif, mais aller et guider lui-même vers le haut, la spiritualité. Il faut des unités harmoniques individuelle en soi-même, familiale, régionales, qui permet ensuite une plus grande nationales, ensuite continentales, etc.., pour ensuite permettre une unité universelle. Sauter les étapes n’est pas possible. Tout ce qui n’est pas fluide et harmonique est supprimé, par conflit jusqu’à épuisement total.

Un peuple et la culture, mode de vie, etc. qui y est lié se bâtit sur des millénaires, par unifications d’êtres, créant un super-organisme que l’on nomme peuple, qui procure par son histoire, des valeurs et une base spirituelle, une unité, une spiritualité-culture, sans cela qu’est-ce que l’on est et devient? rien, un robot individualiste matérialiste. Par exemple l’on souffre quand on perd un membre de sa famille, parce que l’on a une histoire en commun, on a partagé et lié nos énergies, on a créé quelque chose avec eux de supérieur, une sorte “d’âme” de groupe, et ben c’est la même connexion avec son peuple qui est une grande famille, son extension bien qu’elle se diversifie en elle-même, tout en gardant une identité/source commune. On se ressemble tous physiquement et c’est normal, on a les mêmes origines ancestrales, et on partage un mode de vie, une culture, une grande âme de groupe, une connexion, même si on en a pas conscience, et l’on a construit tout cela en s’unissant avec le temps, positivement, et si l’on serait resté des individualistes dénué de spiritualité et de partage, l’on serait encore dans des conflits d’accaparement. Et sans cette connexion que ce soit en plus petit avec une famille, jusqu’à son peuple, qu’est-ce que l’on est? un bout de chair matérialiste hédoniste sans but ni connexion réelle et spirituelle a plus grand que soit, et donc sans possibilités créatrices. À partir du moment où l’on ne croit plus en sa propre existence, son héritage culturel, historique et en notre unité, en sa grande famille-peuple, de cette union créatrice qui amène la liberté et la spiritualité/lumière, l’on sombre dans le chaos, l’individualisme et matérialisme primaire, l’auto-destruction ou l’esclavage, on perd cette lumière de la liberté (qui passe forcément par la spiritualité, le matérialisme ne peut qu’amener les ténèbres, que certains aiment cependant). Un monde individualiste ne peut rien amener de bon, que destruction à terme.
La seule chose qui permet notre liberté, c’est notre unité (supérieure spirituelle), dans la diversité inévitable de ce monde, sans cela on est esclave de la matière, ou des autres, coincé dans des processus d’accaparement/vol/destruction encore une fois. Il ne peut pas y avoir une seule unité mondiale sans aucune diversité, sinon elle sera forcément matérialiste/individualiste et rendra tous les êtres en esclavage de la matière, par manque d’unité réelle (et de charité). Et cela n’empêche pas d’avoir malgré ces unités dans la diversité une unité universelle/globale, à l’image de la nature.

12363101_922109314524565_2642863459316861283_o

(Je me répète je sais) Sur ce plan on a besoin d’autres expression de “Dieu”/unités pour les renforcer mutuellement (et créer quelque chose d’encore plus supérieur ensemble) (et je ne parle pas seulement de l’humanité, car l’on a une diversité même à l’intérieur des peuples-ethnies), soit sur un plan supérieur et spirituel (harmonie), soit sur le plan destructeur et conflictuel et chaotique. Même chose à tous les niveaux, individuel, familial, régional, peuple-national, continental, mondial, universel des petites unités créatrices en bas, qui en forment de grandes en hauts (et chacune ayant leur identité/façon d’être et plus on va haut plus cela se ressemble, bien qu’on ait besoin des identités distinctes mais diverses aux niveaux moyens-bas) (horizontalement il n’y a que chaos), tout en ayant unité à tous les niveaux et entres-niveaux, mais donc avec cette diversité nécessaire à ce plan, car sans autre il n’y a pas de création ici-bas, et l’on retombe dans le chaos et les énergies destructrices. Eux veulent casser complètement les unités qu’elles soient positives ou part négatives, pour ne laisser qu’une seule unité neutre-négative qui ne pourra jamais tenir sur la durée, car sans ordre et sans unité positive la vie s’éteint.

Car s’il n’y a plus de différences ni d’autres sur les hauts plans spirituels (différents peuples, cultures, autre personne, etc.. à tous les niveaux) depuis ce plan matériel, l’on (que ce soit peuple ou autre) s’effondre sur soi-même (même s’il faut tiré sa force en soi-même, il faut aussi un renforcement des énergies), se divise et on retombe dans le matérialisme primaire, et l’auto destruction, pour permettre de recommencer l’expérience à nouveau. Tout cela ressemble au fonctionnement des systèmes solaires et de l’univers visible (qui représente que 5% du total), mêmes choses/lois à chaque niveaux. La différence ou reconnaître l’autre comme autre ne veut pas dire séparation, cela veut dire “démarcation”/différenciation/création (diversité) par rapport a une autre énergie-groupe-unité. Ce sont comme sur le plan familial des énergies multiples, l’autre qui permet un courant d’énergie créatrice, sur des plans supérieurs spirituels. Il faut cette diversité car on est sur un plan limité, on ne peut pas avoir une seule unité sans diversité, cela ne tiendrait pas en place (et que la vie sur ce plan matériel n’existe pas d’une autre façon), et car on a aussi besoin de savoir que l’on est pas seul, sur tous les niveaux, c’est cet autre qui permet de maintenir l’unité supérieure (plus grande) et l’harmonie globale par ex de ces différents peuples sur ce plan matériel, c’est inévitable, mais la nature et l’univers est suffisamment diverse pour ne pas se sentir seul quoi qu’il arrive, il n’y a qu’en se réduisant au matérialisme, sans spiritualité et avec une humanité qui se renferme en elle-même que l’on peut se sentir seul.

Le stade matérialiste (vertical-faux/matérialiste/non-spirituel ou horizontal) ne peut que mener à la destruction, aux conflits/accaparement, il nous fait réalisé que la charité et le partage est plus efficace, et de s’apaiser et d’accepter l’existence de l’autre, de créer une unité au sein même d’un peuple et apprend le respect de l’autre dans son espace à lui, voir même de s’unir sur un plan plus grand (qui n’oblige pas a renié son histoire, spécificités culturelles et ses spécialités que l’on peut d’ailleurs partagé à l’autre (spirituelles ou matérielles)).
Un individu seul ne peut rien créer ni provoquer le renforcement d’une énergie. La conscience à un pouvoir créateur, selon son niveau et son nombre (sa force) qui permet le renforcement d’énergies/vibrations.

L’ouverture à l’autre c’est surtout en tant qu’individu (et sexe vu que c’est la base créatrice de l’harmonique/complémentarité humaine et universelle) et en tant qu’introspection profonde ou éveil de conscience à la spiritualité (au tout).
L’autre en tant que peuple/ethnie c’est uniquement en rapport avec la diversité de ce monde, chaque peuple est un monde en lui-même même si connecté lui aussi au tout, cela n’a aucun rapport avec un “renfermement” ou une “ouverture”. Les individus sont ouvert à leur propre peuple et culture, et au tout, lorsqu’ils (individus et peuples) sont éveillés à la spiritualité, mais en rapport avec un autre peuple ce n’est pas du tout la même chose qu’envers un individu ou sexe opposé, ce serait trop tout rendre au matérialisme, et encore une fois si l’on choisit la continuité de son expression divine d’unité de la diversité sur ce plan, ce n’est pas un renfermement, au contraire même, c’est s’ouvrir à soi-même, en tant qu’unité réelle spirituelle, et matérielle profonde (ses racines, la base ici-bas), mais uniquement lorsque l’on est éveillé individuellement à la spiritualité en tant qu’individu, sinon ces racines seront inutiles, les individus ne pourront pas réellement être unis de manière supérieure à l’intérieur d’un peuple ou envers les autres/un autre réellement/spirituellement (autre que de circonstance, besoin de survie ou autre raison matérialiste temporaire) ni en eux-mêmes. S’ouvrir à ses propres racines n’est pas un renfermement, car cela vient aussi à reconnaître l’existence de l’autre, et de s’ouvrir à lui aussi (ou de s’y refermer) tout en gardant sa propre existence/différence. Mais renier toute création, toutes les racines/peuples, c’est encore plus un renfermement.

La nature est un organisme vivant, s’autorégulant évoluant en lui-même (et par rapport à) et ses multiples expressions, les peuples humains font partie de cela, renié sa différence revient a renié la nature et la vie, que ce soit sur le plan individuel ou ethnique-culturel.
Il faut un courant d’énergie à l’intérieur même d’un peuple, mais aussi à un niveau supérieur entre les peuples (même si c’est secondaire), d’énergies/façon d’exprimer la vie différente, comme la nature. Si l’on ne choisit que le courant d’énergie entre les peuples, et qu’à côté on se renie soi-même, on ne cherche plus en soi-même la force, on finit par perdre toute forme d’unité et spiritualité, dans son propre peuple, et envers les autres aussi, et l’on sombre profondément dans l’individualisme, le matérialisme, l’indifférence totale (que ce soit positif ou négatif) et la vie stagne et s’éteint par carence “vibratoire”. La vie/conscience utilise les matériaux disponibles de la matière pour s’incarner dans celle-ci, mais la vie ne peut exister qu’à travers cet environnement, cette nature diverse, chaque chose a son rôle dans l’harmonie et le renforcement des énergies, pour empêcher la stagnation et la mort. Chaque sphère évolutive de la vie en nourri/permet une autre, permet l’évolution/renforcement des énergies créatrices. L’humain est l’aboutissement de cela, mais des forces sombres nous empêchent de progresser, forçant l’humanité a se renfermer en elle-même, par idéologie “égalitariste” matérialiste ridicule. De nos jours l’humanité se prend pour “Dieu”, essaye de le remplacer, de remplacer la nature, a cause d’un renfermement matérialiste tellement profond, que l’on s’est séparé de la nature. L’homme essaye de créer son propre monde artificiel, une pâle copie de celui-ci existant, par traumatisme et autoflagellation.

Le but de chaque individu est d’aller vers le haut, vers des vibrations/états d’être-conscience supérieurs, et cela ne peut être le cas que si l’on fait partie de quelque chose de réel, qui existe, et que l’on renforce avec sa propre volonté et énergie créatrice, tout en sachant que ce monde ne peut être que diverse. Si l’on se base sur le matérialisme ou que l’on s’interdit par idéologie mondialiste égalitaire horizontale matérialiste anti-spiritualité (et qui en plus ne veut rien dire et ne mène à rien) d’atteindre ce haut, qui ne peut être représenté que par une unité supérieure spirituelle, si il n’y a aucune convergence vers le haut (spirituel, pas l’argent), l’on entre dans un état intérieur (et en tant qu’unité) de stagnation.
Et vu qu’en plus dans cette idéologie matérialiste les individus ne sont assimilés à rien de plus que l’argent justement, la couleur de peau, etc. en éliminant tout le reste, la culture, religion, .. et qu’en plus l’on a aucune notion spirituelle même individuelle, et ben cela nous force à nous “brider/détruire nous-mêmes, à nous interdire d’être ce que l’on devrait être réellement, en tant qu’individu et en tant que peuple uni (réellement). Un gros retour vers le bas.

Il faut vivre en premier en soi-même et pas à travers l’autre², cela s’applique à tous les niveaux. Mais cela n’empêche pas d’émettre et de partager sans rien attendre en retour l’énergie positive/spirituelle universelle. Cette vision cosmopolite-individualiste du monde donne un sentiment d’ouverture et de puissance et c’est positif, mais si on ne fait pas attention cela nous mène vers le néant et “l’auto-affaissement/affaiblissement²” (individuel et collectif), cette vision des choses ne peut durée que le temps que les différentes cultures sont en place, mais eux veulent pousser la chose jusqu’à cette idéologie où tous les peuples et individus doivent renier la leur, et aller vers “l’individualisme” basé non pas sur la spiritualité qui nous connecte au tout (et donc au final ça n’est plus de l’individualisme primaire), mais l’individualisme-matérialiste qui lui l’est réellement et est destructeur, là est le problème. Et au final au lieu d’avoir un renforcement des énergies spirituelles-positives entre les peuples-cultures, on a un renforcement des énergies matérialistes et destructrices, car l’humanité se sera étouffé en elle-même. Parce qu’encore une fois, la réelle unité vient du temps et de l’histoire, de la création commune, dans ce monde aux énergies/façon d’exprimer la vie diverses. Et en mélangeant localement et artificiellement/conflictuellement (ou par idéologie imposé) les cultures on perd ces unités créatices supérieures et spirituelles à l’intérieur et entres les peuples-cultures.

²Sur ce plan ici-bas il faut se connecter (et créer) à plus grand que soit (sources d’énergies/vibrations supérieures), pour atteindre de plus hauts niveaux, et cela ne doit pas se limiter à l’humanité (surtout telle quelle) et le matérialisme, ce serait un renfermement et un retour vers le bas, il faut voir plus grand et aller vers le progrès réel, vertical, et pas horizontal/stagnation. La nature en elle-même est supérieure à l’humanité, et en croyant l’inverse, on se condamne nous-même et on se sépare/coupe d’une source immense d’énergie/vibration spirituelle, qui nous a donné la vie.
Tout commence en soi-même, que ce soit l’énergie créatrice ou destructrice. L’on peut être destructeur ou suivre un chemin destructeur, qui mène à la destruction (souvent de soi-même), sans s’en rendre compte (avoir sa vérité ou même LA vérité, ne veut pas dire qu’elle ne fâchera pas les autres, il ne faut jamais être totalement fermé/séparation/opposition/conflit). Se focaliser sur l’autre sans faire une introspection profonde et honnête mène à des processus destructifs, envers les autres et par cause à effet soi-même.
Si l’on vit à travers l’autre et non en soi-même (et sa propre histoire et culture), que l’on se base sur le cosmopolisme (individualisme-matérialiste [en détruisant toutes les cultures-unités]), cela mène à un affaiblissement des énergies, à un retour vers les énergies destructrices, vers le parasitage et la haine. La haine vient uniquement lorsque l’on ne sait plus qui on est, sur/depuis ce plan matériel, et ça nous coupe en même temps des plans spirituels.

Dans une humanité déracinée de tout qui se renferme sur elle-même, qui n’a plus d’unité réelle, matérialiste, c’est normal que les individus se renferment sur eux-mêmes, jusqu’à la décadence pure. L’apogée de cela ce sont des gens qui se vénèrent eux-mêmes, leur ego, leur être matérialiste, et au lieu d’aller vers et participer à une expression de “Dieu”, ils se prennent pour “Dieu” (et par nécessité circonstancielle de survie ces gens la peuvent être unis entres-eux, dans un but destructif ou de pouvoir sur l’autre, ou d’imposition de leurs idées).
Leur fausse pseudo-“liberté” (exacerbation) matérialiste qui nous donne ce faux sentiment de puissance temporaire nous mène avec le temps vers l’esclavage de/par la matière (une prison).

L’univers est suffisamment grand avec les étoiles, les planètes, la nature, les animaux, les plantes, etc.. pour permettre une ouverture et ouverture spirituelle. En se focalisant sur l’humanité et sa diversité propre que l’on souhaite éliminer par idéologie cette humanité se renferme sur elle-même et on se coupe de la nature et des autres expressions de la vie.

Les gens sont tellement coincés dans la stimulation et le matérialisme de cette société corrompu qu’ils refusent et sont incapables de reconnaître toute forme de spiritualité.

Il faut faire le choix d’avoir quelques grandes unités supérieures/spirituelles “démarqués” créant un courant supérieur entres-elles (à l’image de la nature, base de la vie), apportant chacunes une richesse spécifique, ou une seule “unité” (créer par défaitisme) chaotique matérialiste remplit de séparation et de conflits, sans possibilités d’ouverture spirituelle/positive qui ne peut durée que peu de temps (l’histoire le prouve).
Et si l’on veut un monde sans diversité, il faudra faire un monde à notre image/idée de lui et détruire notre propre planète/nature, qui elle ne peut fonctionner sans diversité, et sans cette planète/nature qui nous donne la vie et nous donne une grande partie de cette fréquence vibratoire/énergie de vie, on ne peut exister sur ce plan. Si l’on émet soi-même une énergie contraire a notre mère la terre et la nature, on ne peut que soit la détruire (par effet “papillon” inévitable car une idéologie/énergie se retransmet à tous les niveaux si elle veut perdurer), soit être détruit nous-mêmes.
L’on consomme et consume les énergies de vie mais surtout les énergies matérialiste-négatives (et on utilise les énergies destructrices) pour pallier ce manque d’énergie spirituelle dont nous sommes totalement déconnectés. Si l’on met notre énergie dans des choses/objets matérialistes, ou que l’on met en avant les énergies matérialistes-basses/négatives (soi et vers les autres), l’on est forcément coupé des énergies positives créatrices, car on ne les nourrit plus. L’énergie matérialiste est une énergie qui vient de l’extérieur, de la matière, des autres, l’énergie spirituelle vient de soi-même et est illimité.
On est incapable de donner de la vie/énergie spirituelle en retour ou directement et on détruit de la nature et la planète.

L’enjeu c’est de réellement accepter l’autre et sa différence sur le plan spirituel supérieur, pas sur le plan de l’indifférence et du matérialisme primaire.

Tout est fait pour nous empêcher de voir qu’il y a plus grand que nous, la nature, les forces de la vie, etc.. on se croit supérieur, alors qu’on ne l’est pas. L’homme se prend pour “Dieu”, alors de réalisé qu’il fait partie de lui, mais n’est qu’une basse expression de celui-ci, sur ce plan.
Tout est fait pour nous faire vénéré l’humain, son coté destructif et matérialiste en plus de cela. On ne voit pas que l’on fait partie de quelque chose de bien plus grand que nous, et la nature est la base de ce plus grand.
Leur idéologie destructrice et leur argent ont remplacé “Dieu”.

Car l’on voit bien ce que donne les peuples jeunes (ou les anciens peuples [ou qui prétendent l’être] peu évolués) ou “peuples”/nations multiethniques, vivant en conflits à l’intérieur sans harmonie (et donc forcement à l’extérieur aussi [usa par ex]) (et qui sont nées de conflits, de chaos et de karma). Ils font tout naturellement du prosélytisme de ce qu’ils sont à l’extérieur, car l’on ne peut rien donner vers l’extérieur qui n’est pas à l’intérieur. Ils veulent le chaos mondial pour avoir un monde à leur image, ils ont dominé le monde avec la destruction, et l’Europe avec la trahison. Ils sont coincés dans un schéma de survie matérialiste, étant trop chaotique et en conflits internes, ils sont dans l’impossibilité d’aller vers la spiritualité.
Les peuples anciens sont les plus pacifiques et spirituels en général, mais qui souvent le sont trop car ils n’ont plus cette stimulation conflictuelle, ils en oublient leur nécessité de survie. Les peuples anciens sont toujours physiquement et spirituellement semblables, car même s’il y a des millénaires ils étaient mélangé (physiquement ou spirituellement), la résolution de conflits internes et l’unité spirituelle/sur les hauts plans se transporte avec l’âge sur le plan physique, et donc en peuples/races/ethnies.
Les usa sont attrayant parce que là-bas, on se sent existé, c’est un pays où tout le monde sait qu’il existe, selon son origine, à cause de l’histoire commune de là-bas, et de conflits internes permanents. En Europe les gens de souches n’ont plus le droit d’exister par idéologie, mais on est dans un pays plus paisible (mais soumis), aux usa il y a bien plus de violence mais on existe.
Les gens aux usa sont enraciné plutôt au niveau individuel ou familial ou de petit groupe, pas vraiment en tant que peuple uni (même à l’intérieur même des ethnies, même si là-bas, les individus croient en leur propre existence/origine/héritage, à cause de l’histoire commune encore une fois).

L’idéologie mondialiste fait que si l’on n’est pas dans un pays étranger et que l’on n’est pas déraciné, que l’on n’a pas une origine d’ailleurs, on n’a pas le droit d’exister. Les peuples de souches sont devenu les ennemis des élites*, car ils se rebellent forcément contre l’oppression économique, et les guerres menées en son nom, car un peuple réellement uni (à l’échelle nationale ou continentale) et qui sait qu’il existe, ne pourra jamais être soumis, ni corrompu et salit par les guerres menées en son nom. Dans une société divisée au moins ils font ce qu’ils veulent. Rien ne nous uni réellement, on a plus de spiritualité, on est uni uniquement dans le matérialisme, que ce soit en europe ou encore pire aux usa. En reniant les peuples de souches, leur culture, leur spiritualité et leur histoire tout en voulant une égalité mondialiste entre les peuples, l’on ne peut que détruire toute forme de spiritualité, d’unité réelle, et tout redescendre vers le bas/matérialisme. Le but c’est de tiré vers le haut, vers la spiritualité, l’unité vraie, et pour cela l’on ne peut le faire en voulant une égalité basée uniquement sur le plan physique, ou en reniant les peuples qui incarnent (et ont créé) ces formes de spiritualité, sinon l’on n’amène que chaos, division et destruction.
*D’ailleurs on sait bien ce qu’ont fait les usa du peuple de souche amérindien.

Dans une nation multiethnique/multiculturel il y a souvent des conflits car les énergies ne sont pas en harmonie, ne sont pas semblables, souvent comme aux usa par exemple avec une histoire commune très négative, des gens déracinés ou loin des siens, vivant en conflits. Et vu que la reconciliation ne peut pas être faite si pas “officiellement” (par tous, par en haut, qui affecte l’en bas (même si l’inverse est idéal)), les conflits internes d’un pays multiethnique durent jusqu’à épuisement total. Les gens choisiront toujours une identité solide-racine (même si loin des siens), pas quelque chose de non réel “mondialiste” (sur le plan physique) auquel on ne partage rien de réel et spirituel, on a besoin d’une identité physique et d’une identité culturelle-spirituelle qui sont liés, et si l’on mélange/confronte tout au même endroit de façon artificielle (surtout des cultures trop différentes) et propage le chaos l’on garde son identité physique ou culturelle mais plus spirituelle-universelle, et à ce moment la les conflits commencent, que ce soit déjà tout mélanger ou non.
Si dans une nation multiethnique les valeurs spirituelles supérieures universelles ne sont pas partagées pour cause d’un état qui refuse sa responsabilité la dedans ou si elles sont remplacé (si l’on mélange tout) par quelque chose d’inférieur ou matérialiste, déjà c’est une régression et cela empêchera forcément l’harmonie et forcément amènera le chaos. Si mondialement l’on mélange tout sur des bases ou raisons/idées réductrices-matérialiste, l’on détruit aussi ce lien profond et spirituel que représentent les peuples-ethnies et leurs cultures (qu’ils ont bâti sur les âges d’unité supérieure se transportant sur le monde physique) (à l’intérieur et entres-elles).
Pour qu’un individu membre d’un peuple sorte des siens, de son origine géographique c’est forcément basé soit une cause ou raison très négative, soit sur de l’individualisme primaire.

Pour que leur idée du mélange global et de l’unité sur le plan matériel/physique global fonctionne (c’est une idée étrange deja) il faudrait détruire toutes les ethnies et cultures, car les gens s’identifieront toujours à leurs origines, cultures, héritages, et c’est normal car sans cela l’on sombre dans les ténèbres et l’on est plus rien sur ce plan physique si l’on est pas enraciné à la terre et que l’on ne trouve pas sa place, faisant partie de rien de concret et de réel, l’on se croit tout et rien à la fois et l’on sombre dans le matérialisme (et individualisme) primaire. Il faut amener la spiritualité sur ce plan matériel, et c’est le fait de tous incarné la même énergie de groupe, la même forme de spiritualité-culture qui permet cette unité et cet enracinement (car cette forme de spiritualité-culture est aussi liée à sa terre natale et ses créateurs, leur histoire), et quoi que l’on fasse il y aura toujours une diversité de ces formes de spiritualité-culture (sur ce plan matériel) selon les régions/zones géographiques.

Il y a aussi l’enracinement spirituel et matériel individuel à la terre, mais il faut les deux, l’enracinement spirituel à la terre (vision globale) et l’enracinement individuel et de son groupe-peuple créateur a sa famille-région d’origine**, son histoire et a sa culture (forme de spiritualité), là où il est née (ce peuple et cette culture)/ses racines, sans enracinement l’on sombre dans le chaos, le néant, si l’on se base sur rien, de matériel, de spirituel, née de la lumière, de l’unité, on n’est rien. Sans possibilités d’unir nos énergies spirituelles supérieures et de nous unir la dessous, sur ce plan physique avec une culture, mode de vie etc.. l’on sera toujours dans les conflits, la seule solution est d’accepter et respecter l’autre, ses différences ancestrales (racines), culturelles-spirituelles, et religieuses-spirituelles, et en définitive tous uni sous la vision spirituelle-universelle (reconnaître que tout ne fait qu’un malgré différences inévitables de ce plan), et si l’on tente de briser ces différences et unités ancestrales, ces formes de spiritualité sur ce plan (culture, mode de vie etc.) l’on perd la base, l’enracinement, et l’unité spirituelle s’étouffe parmi les différents peuples mélangés physiquement ou géographiquement (par frictions) et l’on sombre dans le chaos. Souvent on ne se rend pas compte de sa propre culture car on l’incarne soi-même, dans sa façon d’être de tous les jours, elle est en nous, ou bien lorsqu’elle est étouffée idéologiquement comme on le voit de nos jours. Mais si on se coupe de son histoire, de sa culture, de son héritage, on peut progressivement nous faire dévié et potentiellement nous amener vers une autre culture, dans ce cas-ci “mondialisé” sur des bases matérialistes, et nous faire régresser. Ils prétendent tout détruire pour tout reconstruire, mais c’est une arnaque, dans tous les cas les mêmes lois universelles s’appliqueront.
Pour l’enracinement, terre et peuple sont liés, car si son peuple n’est plus sur sa terre, cette même terre est transformée, possédera une autre énergie et une autre culture si elle a été remplacé par quelque chose. C’est le temps et donc l’histoire qui permet l’unité et la création dans ce monde diverse comme déjà dit, l’enracinement c’est donc premièrement l’histoire et la continuité, les choses changent et se transforment, mais ont toujours une origine, une histoire, des racines profondes même si on les a oublié.

L’individuel-spirituel peut être enraciné/lié au tout, mais sur ce plan matériel on a besoin d’être enraciné à sa terre et à sa culture (et ses racines physiques/peuple/continuité) à l’image de l’arbre qui va vers la lumière et l’infini depuis ses racines.
On est enraciné à un environnement qui nous correspond, qui résonne avec nous. L’écho du passé affecte aussi l’énergie d’un environnement.
*C’est d’être uni/ne faire qu’un “à l’intérieur de soi” qui permet la spiritualité/création, qui est à l’intérieur de nous, et de la même façon sur ce plan physique à l’intérieur de son peuple et sa forme de spiritualité-culture, si l’on se focalise uniquement et cherche quelque chose à l’extérieur, l’on perd tout, l’on arrive plus à créer et l’on détruit, ou l’on cherche/va forcément vers quelque chose de matérialiste. À partir du moment où l’on se focalise sur l’extérieur, ou que l’on cherche une unité non créatrice/spirituelle matérialiste-individualiste en dehors oubliant la spiritualité/continuité-culturelle-peuple de ce monde diverse, l’on ne peut que détruire et aller vers le bas, mais bon j’imagine que cela est inévitable et que ce sont des cycles de création et destruction, plus ou moins importants soit locaux soit globaux. Notre ère moderne et la possibilité d’aller partout nous ont amené ce problème, la possibilité de tout mélanger et de tout unir, mais cela peut être fait d’une façon positive/spirituelle-universelle en respectant la diversité des autres formes de spiritualité de ce monde diverse, ou de façon corrompu très négative/chaotique (sur les plans/idéologies matérialistes). On est arrivé à un stade énergétique et de conscience que l’on ne maitrise pas, et tout est en train d’être détruit.
**car si l’on n’est pas enraciné sur le plan physique et culturel de manière commune, l’on ne peut l’être réellement individuellement.

L’enracinement à tous les niveaux, c’est surtout parce que cela permet de tirer sa force et soi-même, au lieu de l’extérieur (potentiel parasitage).

Note: j’ai mis une vidéo plus bas à ce propos (de l’idéologie matérialiste-destructrices de ces élites sous de fausses bonnes excuses): Vidéo

On ne peut pas être tout à la fois sur ce monde, surtout de façon spirituelle-culturelle, c’est impossible, sinon on n’est plus rien et on ne peut plus participé à la continuité de ces formes de spiritualité et elles disparaissent pour laisser part au chaos, au matérialiste et l’individualisme-primaire.
On a le droit de protéger son peuple et de ne pas vouloir la voir se faire détruire ou remplacer, les gens et les peuples ont le droit d’être ce qu’ils sont, d’avoir leur unité/identité culturelle-spirituelle, qu’ils soient par exemple français chez eux ou chinois chez eux, s’opposer à cela c’est du racisme<- (même si ces mondialistes se prétendent faussement “antiraciste” “laïciste” “droit de l’hommiste” sur une base individualiste matérialiste, reniant au final à tout le monde et tous les peuples et cultures le droit d’existé, sauf s’ils se soumettent au “Dieu” argent et ses représentants). ->Et cela n’empêche pas que des minorités culturelles vivent dans ces différents pays, mais dans le respect du peuple hôte, cela devrait être quelque chose d’inné.

Il faut respecter les étrangers (culturels-ethniques) mais il faut respecter aussi la majorité unie culturellement/historiquement/spirituellement, qui a bâti ce pays et leur culture s’il le veut. C’est très malsain et raciste de réduire les ethnies à leur couleur de peau, et d’imposer une culture mondialiste de la non-culture matérialiste des bas instincts à tous les peuples, les privant de leurs libertés d’être et de spiritualité. Si l’on ne fait pas parti d’une unité sur les plans spirituels-créatif, culturels etc.. l’on est rien, et tout s’écroule vite de toute façon, c’est parce que les gens sont encore attachés aux traditions que le monde tient en place, si cette idéologie mondialiste serait mis effectivement en place le monde s’écroulerait en quelques années, alors qu’il existe depuis plusieurs millénaires.
Et puis les minorités ethniques-culturelles sont les moins problématiques, elles sont souvent dans des processus créatif-positifs, les plus problématiques sont les minorités-idéologies-religieuses/sectaires/tribales/dominatrices/nihilistes, l’élite financière et les mondialistes qui nous imposent leur vision du monde se servant de nos différences pour les réduire a des choses matérialistes, mettant de coté le positif et le spirituel, pour nous pousser les uns contre les autres.
Nos élites se servent des réfugiés comme esclaves, pour maintenir le chaos et leur système corrompu, tout en propageant leur mondialisme perverti et la destruction de tous les peuples, de la spiritualité et d’une résistance future. On ne peut pas aider les autres en les faisant venir chez nous* tout en continuant à les exploiter dans leurs pays d’origine, ou en soutenant une stratégie géologique mondialiste corrompu qui est la cause première de leurs malheurs. (*on ne peut pas dans tous les cas les prendre tous, sauf si l’on souhaite s’auto-détruire). On aime se donner une bonne conscience en les prenant chez nous, mais c’est de l’hypocrisie, on ne les aides pas en faisant cela, cela permet de se donner bonne conscience tout en ne faisant rien réellement pour leurs peuples dans leurs pays d’origine, que les mondialistes continuent de détruire.

(sauvegarde: Vidéo)

Vouloir s’auto-dissoudre dans l’immensité/le monde est un choix (dans ce piège mondialiste), mais cela veut dire la mort, pas “l’égalité”, ni “progrès”. Cet univers et les énergies sont diverses, ce sont celles qui souhaitent survivre et qui s’unissent qui perdurent*, dans cette immensité. Et comme déjà dit toutes les énergies ont la même “source”, sur ce plan diverse l’on peut tout exprimer (positif ou négatif), mais pour créer quelque chose de supérieur sur ce plan physique c’est dans l’unité/spiritualité, et la on ne peut pas être tout et n’importe quoi ou en tout cas savoir mettre de coté son individualité-réductrice.
*mais bon on vit dans une société tellement dégénérée (et rempli de mensonge) que l’on a oublié que l’on existait, que notre culture et notre unité existait, et que notre histoire remonte à plus loin qu’il y a 150 ans. et que l’on pourrait avoir une liberté et une vie bien meilleure que celle-ci. Et qu’il ne faut pas mettre de coté notre unité, notre spiritualité, et notre liberté et qualité-unité de vie pour des raisons de fausse égalité sans faire façe aux réels problèmes, aux causes des sources de problèmes venant de l’intérieur ou de l’extérieur. Les vrais coupables ne sont pas toujours ceux que l’on croit.
La liberté et la qualité de vie ne peut être la que lorsqu’on est uni sur les plans spirituels, que seul le temps et la convergence permet. Si l’on est désuni, que ce soit avec le mélange culturel artificiel sans reconciliation, ou au sein d’un même peuple avec les classes sociales par exemple (ou la perte de sa propre culture et un retour à l’individualisme/matérialisme), on ne peut avoir une bonne qualité de vie, car chacun fait tout uniquement pour soi-même.

Ils tentent de nous divisé au sein même des peuples pour tout descendre au matérialisme et à l’individualisme, et nous dire “vous voyez vous êtes tous pareils.”
Ils nous divisent avec la lutte des classes, ils propagent le chaos, avec les faux partis politiques tous soumis aux mêmes personnes et idéologie et à l’oligarchie. Et pour défendre ce système corrompu ils ressortent le racisme l’antisémitisme etc. de façon pervertie et inversée, et accusent les pauvres européens de souches qui ne demandent qu’à vivre libre et en paix, ou sinon le pauvre musulman de base qui n’a rien demandé, mais l’objectif principal c’est de détruire le peuple européen de souche, la majorité, là où réside la réelle légitimité sur ce continent et ce peuple qui possède une force immense bien supérieure à la leur, mais qui sommeille. Ils nous maintiennent divisé par tous les moyens au sein même des peuples-ethnies et entre les peuples. Nous empêchant de vivre en paix. Et pour maintenir ce système ils financent l’immigration de masse et l’idéologie destructrice mondialiste (la banque Goldman Sachs, aussi soros & co, par ex). Encore une fois leur faux “antiracisme” veut directement dire “antimondialisme” et/ou anti-NWO. Quoi de mieux pour le “diable” que de se faire passer pour “dieu”. La fausse lumière. Le loup qui se déguise en “mouton”, les anciens nous avaient prévenu.

Ils ont créé al qaeda et se sont alliés à des gouvernements du moyen-orient pour servir leur intérêt temporaire et s’en sont ensuite débarrassés.
Ils ont créé l’État islamique de la même façon, pour lutter pour leurs intérêts, et le chaos. Ils dénoncent aujourd’hui cet État islamique pour l’amalgamer avec les peuples musulmans innocents qu’ils ont choisis d’éliminer (Iran, Palestine, etc.) tout en favorisant l’immigration-invasion en europe, pour détruire toute résistance (nous monter les uns contre les autres) voir même tenter de créer une nouvelle guerre mondiale, chose nécessaire au succès de leur plan.
Le coeur du système mondialiste qui réside aux usa, et leur allié Israël cherchent par tout moyen de garder le pouvoir, au vu du réveil des peuples européens et musulmans. Que la guerre démarre contre les pays musulmans ou avec la russie ou la chine ça revient au même, le résultat sera toujours dans leur interet, pendant qu’on se tue entre-nous, ils préparent la phase suivante.

Ils se servent des migrants pour nous divisés, détruire les peuples-nations, pour soutenir leur système capitalisme corrompu, et idéologique corrompu, qui tous les deux nécessitent le chaos, pour parvenir à leur stade final, après destruction/guerre totale.

L’idéologie mondialiste et gauchiste corrompu mènent à une humanité qui se renferme sur elle même. Qui ne voit rien de plus grand qu’elle. Qui s’effondre sur elle même.

Il y a de la place pour tout le monde sur la planète, on n’a pas besoin de tout mélanger par idéologie et de provoquer le chaos pour rien, les peuples ont chacun leurs regions respectives sur la planète, ayant évolués pendant des millénaires, et un véhicule/corps fait pour vivre dans cet environnement, inscrit dans leurs cellules et ADN, ainsi que la mémoire de leurs ancêtres, tout comme la faune et la flore. Nous faisons partie intégrante de la nature, qu’on le veuille ou non, et sans elle on n’est rien. Être contre les lois universelles nous mènera à notre propre destruction.
Pour eux “l’égalité” et la “diversité” (pervertie) doivent être au niveau local, par kilomètre carré, ils n’acceptent pas la diversité des peuples selon les régions du globe, le droit aux peuples d’exister, et forcent stupidement au chaos, une forme de pseudo-ordre inférieur primitif basé sur le chacun pour soi. Ils se cachent derrière de fausses valeurs qu’ils n’incarnent même pas eux-mêmes, ou faussement. Ils pervertissent les mots, les valeurs et leurs réelles significations, voir les inversent. Pareil pour la liberté d’expression, ces hypocrites se disent pour la liberté d’expression mais ils condamnent, harcèlent par tout moyen ceux qui les dérangent, et leur idéologie/projet.

Les seules valeurs valables d’êtres défendus sont par exemple: honneur, courage, loyauté, dignité, fierté, sagesse, confiance, incorruptibilité, dignité, justice, harmonie.
Le problème c’est que des élites continuent d’exploiter certains autres pays, ainsi que les peuples a l’intérieur même de leur pays, et pour ne pas se faire choper mais surtout pour avoir un pouvoir matérialiste absolu (et par continuité de leurs destructions passés), ils font tout pour faire avaler leur théorie du tout-mélange et du mondialisme bisounours où seuls des idiots peuvent y adhérer.

Ce sont les peuples qui permettent de maintenir une unité/cohérence des formes de spiritualité (cultures, idéaux, etc.) dans la diversité sur ce monde physique, sans ces bases-là créées sur le temps, si on les détruit, si on est plus uni sous des formes supérieures/spirituelles uniques selon les endroits/régions, si nos énergies (culture, ..) ne convergent pas ou ne sont pas compatibles/en harmonie, ou mélangés à l’intérieur (d’une nation/région), l’on ne peut qu’aller vers le chaos et les conflits. Et l’on ne peut pas avoir seulement l’unité spirituelle-universelle, bien que réelle, il nous faut aussi forcément d’autres formes d’unité selon les endroits de la terre, sinon il ne peut y avoir d’ordre (autre que matérialiste-chaotique et imposé par la force) sans ces piliers de base, et l’unité/conscience universelle devient inaccessible, par conflit d’énergie/opinion/mode de vie/communautarisme/etc… Une seule forme d’unité matérialiste seule ou spirituelle-universelle seule ne permet pas l’équilibre, il faut les deux en même temps, dans la diversité.
note: Et comme déjà dit même si l’on détruit et mélange tout avec le temps selon les régions géographiques les différences réapparaîtront (physique et culturelles).

L’on ne peut pas avoir une unité sur le plan physique, si l’on n’a pas avant tout une unité spirituelle-culturelle lié par un peuple-unité créatrice sur ce plan de celle-ci, ou sinon on aura une pseudo-unité uniquement sur le plan matérialiste chaotique de la non-spiritualité qui mène à l’auto-destruction. S’il n’y a pas une forme de spiritualité-unité sur ce plan (culturelle ou autre) c’est le chaos et on est coincé dans un schéma de survie matérialiste (qui empêche toute forme d’unité et de spiritualité), or sur ce plan il ne peut y avoir que diversité, dans l’unité (spiritualité) ou le chaos. Il faut une identité physique solide (spirituelle-culturelle-mode de vie-ancestrale) avant de pouvoir en avoir une spirituelle-universelle. Si rien ne nous enracine à la terre, et si l’on a pas d’unité sur les plans spirituels, que l’on soit dans une nation ethnique ou multiethnique/multiculturelle l’on tombe dans l’individualisme, le chaos et l’autodestruction. Le multiculturalisme fonctionne mieux si les groupes font partie d’une même ethnie, cela fonctionne aussi avec des ethnies différentes (sans mélange physique) mais certaines cultures (les ethnies/peuples sont porteurs de culture) sont trop différentes et non-compatibles (ou avec un passé karmique commun négatif non-résolu) et ces élites actuelles font exprès de pousser ceux-la les uns contre les autres, d’attisé les conflits. Ils veulent imposer un multiculturalisme généralisé aux seins même des nations, sans réaliser que c’est le même modèle à l’échelle planétaire, mais en modèle réduit/local, affaibli et chaotique. Mais je pense qu’ils ont réalisé que c’était assez ridicule en fin de compte et ils sont passé à cette vision du tout-mélange individualiste de la non-identité mondialiste mais c’est encore plus stupide et destructeur (et c’est voulu).

Cela pourrait marcher en détruisant et mélangeant tout (même si c’est possible et que même si ça l’était avec le temps forcément tout redeviendrait diverse [que ce soit physique ou culturel]), mais si l’on ne possède pas une unité sur le plan physique (ethnique avec le temps suite à une union supérieure plus spirituelle sur le temps), si l’on n’est pas uni sous une forme de spiritualité plus matérielle (culturelle, mode de vie, façon d’être, rapport avec la terre, etc..) l’on sera en conflit, jusqu’à ce que l’on se mette “tous d’accord”/que les énergies convergent vers le haut(spirituel-culturel)/s’unissent finalement après des siècles de luttes/souffrances, en gros c’est un retour en arrière. Et une identité culturelle mondialiste est une illusion, selon les endroits les peuples développeront toujours des cultures/formes de spiritualité plutôt physique avec le temps, et cela n’empêche pas  d’avoir une identité spirituelle-universelle.

Tout comme les arbres on a besoin de racines, à la terre et à soi-même (âme à corps physique et inversement [en éliminant ce qui nous en défait]), pour progresser et créer quelque chose, et pour avoir une possibilité spirituelle. Si l’on ne s’identifie à rien d’enraciné, que l’on “est partout à la fois” (identité), on ne peut pas porter la spiritualité et la créativité sur et depuis ce plan matériel.
Sur le plan physique, à l’image de la nature, c’est le sang (la génétique) qui représente les racines de l’arbre, sur le plan physique la génétique offre un lien énergétique puissant, car il est l’incarnation vivante d’une énergie. Ça ne veut absolument pas dire que la pureté est supérieure*, mais que la pureté offre un lien et des racines plus solides. Mais lorsque l’on vas vers la spiritualité réelle, bien que très peu de personnes en soient capables (je ne dis pas le pouvoir moi-même) ces liens n’importent peu**. Mais sur ce plan physique, on a besoin de racines, pour maintenir une unité de base, racine, et permettre de remonter vers la spiritualité, et des unités plus profondes, spirituelles et universelles, mais sans cette base, encore une fois, l’on va vers le chaos, si l’on renie sa propre existence physique, et on ne peut encore moins respecter les autres (avec ou sans individualisme). L’enjeu est de taille, personne n’a jamais dit que c’était facile.

Renier son sang, cela revient à renier sa famille, renier la nature et la nature de la vie, sombré dans la haine de soi (et de l’autre), renier son histoire, renier son peuple (extension de la famille bâtie sur des millénaires), renier son unité, et en définitive, renier toute forme de spiritualité, qui ne peut exister sans unité dans la diversité de ce monde physique.
D’ailleurs ce n’est pas pour rien que les francs maçon font des rituels de sang, mais cette fois-ci de façon artificielle et négative, pour lier leurs énergies sur le plan physique.
**on le voit bien de nos jours, les représentants de ces idéologies ont une haine profonde de tous les peuples, de tous ceux qui se rattachent à leurs racines, et acceptent seulement les autres qui sont comme eux, individualistes et unis dans la haine et destructions de tous les peuples, pour un NWO.
*et encore moins qu’une “génétique” est supérieure à une autre, nous formons un tout avec la nature, une harmonie, l’humain n’est même pas supérieur à l’abeille, et sans tous ces autres animaux nous n’existerions même pas. C’est un travail d’équipe, renier son propre travail, histoire et évolution par idéologie égalitaire corrompue c’est une insulte à la vie et à la nature elle-même, qui nous à tout donner. D’ailleurs bien que l’on vienne d’un petit groupe de personnes à la base (qui a ensuite créé quelque chose de plus grand), l’on s’est éparpillé sur le continent, les individus même s’ils gardent une même origine plus ou moins récente, le temps, la multiplication et l’épigénétique à provoquer des différences et un individu d’un point à un autre incarne une diversité à l’intérieur même du grand groupe auquel il appartient. Et si un groupe reste complètement isolé même si à la base il faisait partie de ce grand groupe, après plusieurs milliers d’années, il formera tout autre chose, une autre unité plus profonde de part/en lui-même, une autre “ethnie” dans cet exemple, et plus le temps est long plus une différence et nouvelle unité profonde-racine-physique se crée.

Et même à l’intérieur d’un même peuple il y a toujours des mouvements qui maintiennent une grande diversité génétique, même si la base est la même, les racines s’agrandissent et fabriquent des nouvelles routes. Mais c’est donc une unité de base, qui permet cela.
Par défaitisme ou par peur de soi-même l’on a fabriqué cette idéologie mondialiste nauséabonde, et voila où l’on en est aujourd’hui, dans la pure décadence. Et ce n’est pas un hasard qu’ils veulent maintenant fabriquer des enfants in vitro, avec une génétique et épigénétique fabriquée en laboratoire, ils veulent absolument couper tout lien naturel avec la terre et entre nous, l’individualisme pur.
Si vous n’arrivez pas à éveiller votre esprit à tout cela, c’est que vous êtes perdus dans les ténèbres.

Si l’on n’arrive pas à faire convergé/rassemblé vers le haut et vers une nouvelle culture réelle tous les individus dans une société multiethnique ou mélanger, si tout le monde veut son truc à lui (culturel ou matérialiste), ça ne fonctionnera pas, et de toute façon les gens s’identifieront toujours à leurs origines, à une unité-spiritualité/identité/culture forte/réelle (du bas/ethnique vers le haut/culturel (les deux permettent l’autre)), c’est inévitable et sain (on ne peut pas incarné le néant sur ce plan diverse/aux énergies diverses, ou de tout et rien à la fois, à moins de vouloir s’auto-détruire ou de vouloir être un destructeur [d’imposer ce modèle-la à tout le monde]). Se rassembler sous un modèle social chaotique du tout et rien à la fois (et d’une l’identité “mondialiste”-matérialiste “habitant de la terre” où les pays sont des hôtels et les peuples des employés) comme l’on nous le vend aujourd’hui ne mène à rien de créatif, aux frictions inévitables et à la décadence.
Ils veulent voir la planète de façon hiérarchique-matérialiste, sans liberté spirituelle, dans l’esclavage physique/matérialiste et économique.

Le plan matérialiste est soumis à la loi du plus fort, aux frictions, aux conflits, car c’est un plan limité, mais l’on peut élever cette fréquence et sortir de cette boucle infernale, au moins jusqu’à un certain point. Cette loi de la vie et de la nature (plus fort) sert aussi à éliminer la faiblesse et les énergies trop destructrices qui en découlent, car le but de la vie depuis ce monde matériel est de se renforcer/perpétuer elle-même, d’évoluer, de tenter de rejoindre les énergies supérieures créatrices/divines.
Je sais que je répète trop souvent ce mot matérialiste mais bon la est le problème majeur de notre temps.

Il faut avoir une unité et identité créatrice sur tous les plans/niveaux, individuelle avec soi-même (son âme/soi supérieur), familiale, régionale etc.., nationale, “continentale”, et universelle, mais on ne peut pas en choisir qu’une seule comme par exemple l’universelle, sans aussi avoir les autres, sinon l’on tombe forcement dans le chaos en voulant aller trop vite, ou en oubliant les autres plans d’existences (matériels et spirituels). Et parce qu’il faut que l’unité/”Dieu” ait sa représentation sur ce plan matériel qui ne peut être que diverse.
Et de la même façon il nous faudra donc éliminé toute forme de pouvoir au dessus des peuples, argent/finance etc.. qui sont des choses matérialistes qui ne peuvent amener unité, et car encore une fois il faut avoir et permettre une unité à tous les niveaux. Pour les outils matérialistes comme l’argent il faut que ce soit du même niveau que les peuples-nations, pas au dessus, et que l’ordre entre peuples-nations soit fait par ces peuples eux-même. L’argent est un outil matérialiste, pas spirituel, il ne doit pas être tout en haut, mais tout en bas. La spiritualité ne provoque pas de richesse matérialiste (a k a argent), de renforcement des énergies destructrices/matérialistes (vendeurs d’armes etc..), seul le chaos, la destruction-négativité et les conflits le permet. Et la survie permanente d’un esclavage économique-matérialiste. Et l’on ne peut pas utiliser à la fois l’argent créer pour la guerre, la société de consommation, autres choses négatives-matérialistes, et en même temps pour la liberté du peuple, l’ordre et la spiritualité, enfin avec ce système actuel en tout cas.

Il faut que l’ordre financier soit fait par des contrats ou autres d’acceptations mutuels entre-nations mais sans pouvoir au dessus d’eux. Que chaque peuple-nation soit totalement libre de lui-même. Et oui cela amène un risque de conflit, mais il n’y a pas le choix, si l’on veut contrôler le monde entier, on ne va qu’accélérer sa destruction et retarder l’énorme conflit inévitable “final”.
En plus de devoir placer l’argent au-dessous des peuples, il faudra aussi éliminer ces énergies qui nous rendent elles aussi esclaves, le pétrole, etc. il existe des énergies libres mais bon vu que cela ne sert pas les intérêts de cette vision du monde matérialiste elles sont occultées. Tant que l’on basera le pouvoir sur l’argent, et sur les énergies qui l’apportent, nous seront esclaves d’un monde matérialiste.
Le problème des nations c’est qu’elles peuvent être utilisées par les internationaux-mondialistes pour nous diviser, monter les nations les unes contre les autres, mais les peuples-nations sont inévitables, le problème de l’Europe c’est que l’on a perdu notre religion, notre unité supérieure au-dessus des cultures et des nations, qui est nécessaire pour une Europe forte. Un pseudo-unité supérieure matérialiste comme l’UE nous affaiblit. C’est le manque d’unité (aussi a grande échelle) de personnes partageant la même énergie, culture ou autres qui fait que ces choses la sont détruites, on vit sur un plan limité, et c’est la plus forte énergie qui “gagne”/subsiste, c’est triste mais c’est aussi inévitable. C’est certain que c ‘est plus difficile d’unir plusieurs peuples-nations, mais c’est faisable avec une unité supérieure spirituelle, qui n’implique pas de délaisser son peuple, sa culture et sa nation.

On ne peut pas dominer le monde, contrôler de force les peuples, les étouffés et étouffés la spiritualité de sa présence, ils feront tout pour être libres et pour leur droit d’exister, d’ailleurs l’histoire en atteste. Au final seule l’harmonie entre les peuples, et les énergies créatrices, survivent.
Seul le mouvement vers le haut et les énergies spirituelles positives/créatrices permettent la survie, les énergies destructrices ne peuvent mener qu’à leurs propres destruction.
Ils veulent unifier le monde tout en voulant le dominer, cela n’a pas de sens. Ils veulent imposer leur pouvoir, leur idéologie, système social/”culturel” et leur système monétaire qui va avec cette idée mondialiste matérialiste aux autres, au monde entier, empêchant les peuples d’exister et d’être libres d’eux-mêmes, la est le problème.
Les gens et les peuples veulent se connecter à plus grand qu’eux, mais ne veulent pas quelque chose de matérialiste/hierarchique-oppressif (sa version négative) qui étouffe la lumière au-dessus d’eux, d’un faux “Dieu” matérialiste.

Parenthèse, à quel endroit peut être basé le gouvernement mondial et les causes des problèmes.

Pour parler de la localisation d’un gouvernement mondial il faut voir la où mène et se croise toutes les énergies, les projections de consciences du monde humain, aussi la ou tous les chemins physiques
et énergetiques-physiques (et économiques) se croisent, et cet endroit est Israel (son nom actuel). Lorsque l’on cherche le pouvoir sur l’autre, l’on est mené à Israel, toujours. Même si l’on n’en a pas conscience, ces énergies, chemins et points d’énergies et de conscience subtils sont présent. L’humanité tire sa force (énergie vibratoire) sur ce plan physique de ce que la nature lui donne ou permet, qu’on le veuille ou non, et donc de la configuration des éléments. Évidemment on a aussi notre propre énergie liée à l’humanité, mais on est dépendant aussi de la nature.
Le but est aussi de sortir de ce piège matérialiste, mais certains en sont incapables (recherche du pouvoir sur l’autre). L’humain possède une conscience supérieure, mais apparemment pas suffisamment pour s’extirper de ces pièges matérialistes qui l’empêchent d’atteindre un nouveau stade d’évolution.
Tous les chemins mènent à Rome, pour l’Europe, car ils l’avaient construit ainsi, pour être le centre, mais le vrai centre, la où toutes les civilisations se rejoignent, c’est israel et ça le sera toujours. L’Europe, l’Asie, etc.. ont un centre en eux-mêmes, mais le centre commun sur une échelle plus grande (planétaire) c’est Israel.
Tous les peuples ayant voulu avoir le contrôle sur le reste de l’humanité, ont essayé de prendre de force cet endroit, les juifs eux-même actuels et même les hébreux ne sont pas originaire de la-bas.
(Israel reste le centre du monde tant que le pole nord et sud sont a ces positions [dans le cas où ils changeraient de place comme c’est théorisé peut être que le futur centre serait ailleurs, en Asie ou Europe par exemple]). Et il est fort possible que dans des temps reculés, quand la terre était bien plus froide, que cet endroit ait été encore plus le centre de tout, quand tous les autres continents n’étaient encore que de la glace (nord de l’europe etc..).
L’autre pole énergétique c’est l’Amérique, un continent plus ou moins coupé des autres qui a la possibilité d’être un monde en lui-même (mais qui étrangement est toujours en train d’essayer de contrôler les autres, bien que ça lui coûte sa propre existence, enfin je parle des USA). Ils pensent que l’alliance entre ces deux pôles dans le même but pourrait enfin permettre de vaincre tous les “ennemis” d’Israël (ceux qui refusent un pouvoir imposé) et d’établir quelque chose pour une fois de durable là-bas. L’europe est malheureusement actuellement au milieu de tous ces rapports de force, c’est le second point le plus important à devoir tenir en joue pour permettre quoi que ce soit en Israel (le premier c’est le moyen-orient). L’Afrique et l’Asie semblent hors jeux (comme tous ceux qui ne sont pas intéressés par le pouvoir sur les autres, ni le pouvoir matérialiste [économique, militaire, énergetique/pétrole/etc.]) mais l’Asie risquerait de se réveiller si l’Europe tombe (la Russie aussi) et que sa paix pourrait être perturbée dans l’avenir.

Si l’humanité ne se rend pas compte que cet endroit (Israël) est un piège pour ceux qui recherchent du pouvoir sur les autres, on sera pour toujours piégés dans ce “trou noir” de la recherche du pouvoir, qui n’est que violence permanente. Ceux qui pensent arrivé à gouverner l’humanité depuis ce point sont fort mal avisé, cela ne sera jamais possible, on ne peut pas maîtrisé autant d’énergie, surtout matérialiste/forcé (spirituelle c’est autre chose). Mais bon il faut aussi se rendre à l’évidence, ce sont ces énergies matérialistes qui stimulent aussi la spiritualité (on est sur un plan matériel), et si l’humanité n’arrive pas à être spirituelle sans cette stimulation et ne pas rentrer dans le jeux de la matière, et bien cette dernière reprend le dessus, pour provoquer une projection/renforcement des énergies de façon imposé (de façon négative/matérialiste cette fois), la nature n’aime pas la faiblesse et la stagnation (les faibles fréquences vibratoires). L’énergie négative/destructrice de la violence et la force ne peut durée que le temps que l’énergie vitale ou spirituelle-positive ait été totalement épuisé, jusqu’à ce qu’on s’en soit déconnecté totalement, et qu’il n’y ait plus rien à projeter que destruction pure, jusqu’à auto-destruction.
Donc si l’on échoue a s’extirper de ce trou noir qu’est Israël et aller vers la spiritualité de nous-mêmes et que l’on se tape les uns sur les autres et ben on connaît le résultat.
C’est étrange que ces personnes sont fortement racistes dans cet endroit (Israel), pour garder le pouvoir sur cette zone, alors que le meilleur moyen pour permettre la stabilité dans cet endroit, contrairement à tous les autres sur la planète, serait ce mélange des cultures justement, seul endroit qui le permet de la planète (seul endroit qui pourrait être purement cosmopolite aux flux permanents), mais eux veulent inverser les choses, le tout-mélange et le cosmopolitisme pour tout le reste du monde, et une unité très raciste qui garde son pouvoir sur l’autre par la force à la croisée des chemins/Israel. Mais qu’est-ce qu’il y a dans la tête de ces gens la franchement… ils font tout pour déstabiliser l’ordre du monde, pour l’inversé… Israel devrait être la lumière du monde, le centre spirituel, pas son trou noir matérialiste qui vole toute la vitalité (matérielle et spirituelle) du reste du monde par la force.

Là est le piège, ce n’est pas un seul peuple qui peut gouverner l’humanité, même et surtout spirituellement, mais l’humanité elle-même qui doit se gouverner. Un grand gouvernement mondial avec des représentants de chaque pays à l’image de ce qui se fait déjà (tout en gardant une souveraineté dans chaque pays-peuples voir continents: économique, énergétique, etc..) est la seule solution, garder l’unité tout en gardant la diversité dans les régions du monde. La zone d’Israël (pour être le centre spirituel du monde, uniquement si on le souhaite tous, ce n’est même pas nécessaire) ne doit pas avoir de gouvernants, ni de peuple, elle doit incarner le centre spirituel d’unité entre tous les peuples du monde, où l’on peut aller en pèlerinage pour rencontrer les autres peuples-cultures mais sans se déraciné de sa propre terre (chaque peuple sa terre), sinon encore une fois c’est le chaos, et la recherche du pouvoir matérialiste.
À partir du moment où les énergies humaines se renferment sur elle-même (jusqu’au conflit), sur le matérialisme, sur le rapport de force matérialiste et sur ce centre de pouvoir matérialiste/Israel, sur ces idéologies mondialistes, c’est que la force spirituelle s’éteint, et que pour se renouveler cela nécessite forte destruction, ou un éveil mais on l’attend toujours.

“L’antéchrist” n’est pas forcément un individu, mais peut être représenté par une idéologie, un projet, une énergie qui met en mouvement certaines forces (destructrices dans ce cas).
La meilleure solution n’est pas de répondre par la force, mais de laisser ces gens-la dans leur coin, et de créer et renforcer notre propre système, sortir de cet attrait du pouvoir sur le monde, d’arrêter de vivre à travers les autres (par la force ou par faiblesse), et de créer quelque chose qui ne sera plus manipulable par les forces matérialistes, donc un système économique basé sur un peuple voir continent sans usure (ça n’implique pas qu’il soit fermé aux autres), une source énergetique-physique autre que pétrole, nucléaire etc.. (ça existe mais ils les cachent) et évidemment une spiritualité suffisamment forte pour ne pas se laisser attiré par la domination du monde. Et surtout sortir de cet endroit maudit qu’est Israel, tout en l’empêchant de faire des conneries.

Ce sont les gens s’unissant sur des millénaires, créant en eux et autour d’eux un mode de vie, une culture/spiritualité, une technologie, architecture, etc.. ainsi que forcement une ethnie avec le temps. Sans ces peuples fondateurs ou s’ils sont divisés, tout s’écroulera, car il n’y aura plus de continuité, il ne restera plus rien et le chaos s’imposera. Pourquoi on ne nous dit pas qu’il faut emmener des Européens en Afrique, en Asie, ou inversement des Asiatiques en Europe, pourquoi on veut absolument emmener le tier-monde en Europe? mis à part pour avoir des esclaves pour soutenir leur système économique corrompu tout en divisant et dessuintant des peuples européens qui vont tôt ou tard se rebellé contre cette communauté organisé mondialiste et autres multinationales qui souhaitent la domination mondiale, un nouvel ordre mondial, basé sur la destruction de l’ordre et des cultures-unités et religions qui sont leurs ennemies? pourquoi l’activité de ces mondialistes n’est pas présente dans les pays pauvres, pourquoi ils ne font pas leur politique du tout mélange et de “l’égalité” là-bas? pourquoi au contraire ils continuent de les exploités?
Vous pensez que si on faisait un échange de populations et de civilisation entre l’europe et l’afrique nos élites mondialistes corrompus (et agents du chaos intentionnels ou non) choisiraient de rester en europe? évidemment que non.

(encore une fois) Ce qui fait les peuples en tant que tels et sur des millénaires c’est d’abord l’union sur le plan spirituel, de l’âme, être un seul peuple (sans union spirituelle [sur des plans plus ou moins hauts] on est coincé dans des conflits internes et on ne peut bâtir une culture-unité, ni un peuple), mais eux nous parlent d’une égalité/unité (perverti par leur idéologie du tout-mélange) sur le plan purement matérialiste (ils ont besoin de détruire l’ordre/religions/spiritualité, ils n’ont pas le choix), cela n’a pas de sens et ne peut mener qu’au chaos et un échec, a une fausse unicité, une indifférence, un peuple matérialiste non uni et une auto-destruction mutuelle. Mais c’est ce qu’ils veulent, ils nous le disent eux-mêmes on ne sait juste pas l’écouter, ou on ne veut pas l’entendre (“tout détruire pour tout reconstruire”). On ne peut pas avoir de peuples forts si l’on laisse de coté tout notre progrès passé, notre unité, notre identité, notre histoire et nos ancêtres morts en la faisant, par défaitisme ou par attirance vers la décadence du matérialisme et de l’individualisme primaire. Ils veulent nous diviser (tout en prétendant lutté pour l’égalité) sur des points réducteurs d’origines, réduisant celle-ci à la simple couleur de peau, voulant détruire tout le reste (histoire, culture, ethnies, etc..) pour au final avoir leur vision parfaite du monde cad un monde sans spiritualité, réduite à l’errance, une vie sans but supérieur/spirituel et réduite au matérialisme décadent. Ils basent leur unité mondiale sur l’antiracisme corrompu, sur la volonté de destruction des ethnies, et donc des cultures, de l’histoire, de la spiritualité, pour au final créer une seule race humaine mondiale d’esclaves de/par la matière, remplis de frictions (mais il y en a qui aiment ça c’est sur, les individus pervers dans l’âme).

Tous ceux qui s’identifient à leur couleur de peau sont des idiots, au lieu de leur histoire, mode de vie, façon d’être, culture, valeurs supérieures (paix et respects des autres peuples inclus), et leur unité/unicité-identité découlant de ces choses-la, qui ensuite au fur des millénaires se sont transportés sur le monde matériel, la couleur de la peau (et autres changements génétiques selon l’environnement, région, contact avec le monde extérieur et progression/adaptation intérieure/extérieure). Défendre une couleur de peau qui n’est que la résultante et pas la cause, n’est pas la bonne solution, et en réalité (à la place de couleur de peau) il faut parler d’origine génétique/ancestrale (ce qui revient à la même chose mais est plus réel et précis) -en l’occurrence celto-germanique en Europe-, d’histoire commune et de culture, mais on ne peut pas défendre l’un sans l’autre et inversement car ils deviennent liés (origine ancestrale et culture). Les asiatiques défendent leurs cultures, les européens pareil, un africain pareil, un asiatique n’est pas fait pour porter et défendre la culture européenne, cela n’a  pas de sens, la défendre par respect de l’autre oui, mais la porter non, un australien n’est pas un hindou. C’est le bon sens même. Cette idéologie antiraciste prosélyte nous fait oublier qu’il faut respecter l’autre, son identité et sa culture, et devient profondément individualiste égoïste, raciste envers toutes les cultures, et au final on n’est plus rien soi-même non plus, perdant tout repères, l’on sombre dans le chaos. Les peuples sont créateurs, de culture, d’ethnie, etc.. sur des millénaires, ils sont des expressions de “Dieu” dans la diversité de ce monde, eux sont le “diable”,  les destructeurs de tout ce qui existe, pour un retour au néant.

Nos élites mondiales ont un fort complexe d’infériorité, et n’acceptent pas que des peuples soient libres chez eux, peuples créés avec leur liberté acquise sur des millénaires de sacrifices. Ce que l’on est ici bas c’est son histoire, son peuple, sa culture, une façon d’exprimé la vie, sur ce plan physique, avec une âme propre spirituelle de groupe, une unité, dans la diversité (selon régions/origines), sans cela et sans autres peuples-âmes/diversité nous ne sommes plus rien, on a besoin d’une base physique et physique-spirituelle sur ce plan, pour atteindre d’encore plus hauts plans spirituels universels, sinon on ne peut avoir ni l’un ni l’autre.
Il ne faut pas se renfermer sur soi-même et vouloir s’autodissoudre dans le monde, ne plus vouloir participer à quelque chose de réel, mais créer et émettre dans ce monde (aux énergies diverses) une énergie, qui est représentée par une culture etc.. Si l’on se renferme sur soi-même et qu’au lieu de participer à la création/continuité de sa culture-énergie et qu’à l’inverse l’on se considère comme tout et rien à la fois, on devient destructeur, de tout, simple logique. Il ne faut pas voir l’autre (et l’autre peuple-culture) comme un autre soi-même et vouloir imposer cette vision, mais accepter sa différence, mais reconnaître en fin de compte aussi que nous ne faisons tous qu’un, avec la vie et la nature, qui est elle-même inévitablement diverse. Se renfermer sur soi-même cela veut dire en vérité attendre tout de l’autre, qu’il soit comme soi-même, tiré sa force de soi-même (introspection/connexion profonde et spirituelle) et de ses propres racines (histoire, culture-peuple) n’est pas un renfermement, bien au contraire, car en soi-même/en son âme on est connecté à une source d’énergie infinie, qui est elle-même connecter au tout/à tout, et cela ne se limite pas au matérialisme ni d’imposer aux autres qu’ils soient comme on le souhaite (qu’ils nourrissent une énergie voulu) sur ce plan matériel encore une fois. Mais il peut y avoir un renfermement si on n’accepte pas les autres cultures et leur droit d’exister librement. Dans ce monde aux énergies infinies ce sont les unités historiques, profonde et réelles, qui avec le temps se porte sur le plan physique (ethnie), qui sont les incarnations d’une unité/vibration/énergie semblable, avec un fort potentiel spirituel (union/renforcement des énergies) et qui permettent une réelle évolution, et non pas différents individus ou petits groupes voulant s’accaparer l’énergie et les richesses des autres, par la violence et la force. Les énergies/cultures peuvent se mélanger même si c’est rare et très progressif mais ça se fait naturellement, avec une réelle acceptation et par harmonie et convergence des différents peuples/cultures, pas de manière artificielle et forcée comme aujourd’hui, dans un but destructeur.
Les peuples sont un seul organisme/être vivant, une unité, avec une âme et des façons d’exprimer les énergies depuis ce plan physique communes. Tout n’est qu’énergie ici-bas, que ce soit ce que l’on est sur le plan individuel ou de groupe, ce que l’on est ici-bas ne peut être que basé sur une unité, car seul on est perdu dans le néant sans possibilités créatrices (encore moins spirituelle) ni de survie (physique ou spirituelle). Pour détruire ces énergies/unités, ils utilisent de fausses bonnes excuses, mais c’est la dualité, le plus fort qui gagne, et si on perd nos unités à l’intérieurs des différents grands peuples créateurs, ces destructeurs gagneront, car c’est la seule chose supérieure à eux.

Il faut aussi faire la différence entre les stratégies ethniques géopolitiques pour protéger son peuple d’un envahisseur guerrier, idéologique, culturel ou financier/monétaire, intérieur ou extérieur, ou pendant une guerre, et ne pas faire d’amalgames idiots ou sortir les choses de leurs contextes ou de leur temps.
Sinon par exemple le peuple blanc européen n’a absolument rien à voir avec le peuple blanc américain, et le peuple blanc celto-germanique n’a absolument rien à voir avec le peuple blanc slave. Chaque peuple son histoire, son unité, sa façon d’être, ses coutumes et sa culture, et peu importe qu’une partie de cette histoire soit mauvaise, cela nous unis de la même façon, le but c’est de progresser tous ensemble, tous les peuples au contact des autres, et chacun de reconnaître ses erreurs (dans un conflit toutes les parties sont en cause/responsable, même si en bas il y a aussi des innocents qui sont touchés). La couleur de peau n’est que la résultante de facteurs environnementaux, avec d’autres changements génétiques aussi sur le temps, le comportement en partie même si l’esprit transcende la matière. On a en soi par contre (avec l’épigénétique notamment que l’on a découvert qu’il y a quelques années) les expériences de ses ancêtres (on a découvert cela récemment, comme une sorte de mémoire), cela sert à avoir une continuité de progression-adaptation comme tous les êtres vivants de la planète ont (que ce soit résistance physique, façon d’être, caractère, instinct de survie, ou autres), mais cela n’apporte rien de très “supérieur”, juste des “facilités” “instinctives”, et encore une fois l’esprit transcende la matière, donc vu que l’objectif c’est la spiritualité, cela n’est pas du tout important, ou au mieux peut apporter une petite facilité, mais je ne vois pas trop comment. (est-ce que les araignées vont à une école pour apprendre à fabriquer leurs toiles ou est-ce que cette connaissance et leurs différences de caractère ou caractéristiques par rapport aux autres araignées sont déjà en elles?)

La couleur de peau ne montre qu’une origine géographique (mêmes si d’autres changements génétiques existent à coté). C’est l’unité et la continuité d’abord forcément géographique, d’un peuple sur le long terme, qui se transforme en culture, façon d’être, progression spirituelle ou technologique, architecturale, etc.. mais surtout donc par l’histoire et culture commune, et avec le temps forcément en couleur de peau (parmi d’autres changements), mais ce n’est qu’un facteur secondaire, une résultante géographique, mais qui montre aussi l’origine, la culture et le peuple qui y est lié, créateur, d’ailleurs il n’y a pas que la couleur de peau sur le niveau physique qui peut montrer une origine ethnique, il y a d’autres traits communs. Si l’on ne s’installe pas à un endroit géographique, on ne peut pas créer de peuple/d’unité ni de culture etc.. Les traits physiques ne font que montrer la même origine d’individus vivant ensemble sur des millénaires, telle une grande famille, rien d’autre, la couleur de peau n’est qu’une indication d’une région géographique ancienne, et même si l’on a la même couleur de peau l’on peut avoir une origine différente, et une culture différente.
Et si l’âme et l’énergie de ces peuples, leurs cultures, n’est plus présente, que les peuples créateurs/porteurs ne sont plus la, on ne peut pas s’y connecter, et elle se perd. On ne peut pas non plus s’y connecter et la porter si l’on fait soi-même partie d’un autre peuple au vu de son appartenance ethnique ou “multiethnique”, on ne peut pas tout être à la fois ici-bas, on a besoin d’une identité et de sources d’énergies/unité/identité solide, sans unité/identité on ne survie pas et on retombe dans le chaos. On a besoin d’une identité à tous les niveaux, et cela n’empêche pas encore une fois d’avoir une identité universelle aussi.
Pour créer quelque chose il faut une unité culturelle spirituelle sur ce plan physique, sinon on ne fait que se reposer sur ses acquis et l’on va vers la destruction.
On voit souvent des multinationaux/”multipeuples”, se servant d’une nationalité pour utiliser son influence pour en servir une autre (et un autre peuple), par vision mondialiste qui permet tout et n’importe quoi, même la trahison, on se bat pour ce que l’on veut, n’importe où, en mentant ou trichant, et c’est considérer comme normal, personne ne demande de compte de peur d’être déclaré “raciste” (= anti-mondialiste, anti-nouvel ordre mondial corrompu).

S’il n’y a pas de ressemblances des énergies (culture, façon d’être, histoire, etc..) créées avec par des êtres possédants les mêmes racines millénaires, il n’y a pas d’unité sur les hauts plans spirituels supérieurs, il ne peut y avoir qu’unité fausse et chaotique conflictuelle ou de l’indifférence et de l’individualisme (avant que le temps harmonise ce chaos, après des centaines d’années de souffrances).
Les gens garderont toujours leur identité et leur culture bâti sur des millénaires car l’identité mondialiste du tout et rien de ces gens-la est ridicule, faible et ne veut rien dire. L’apparence physique montre la même origine millénaire d’un peuple partageant la même histoire, énergie et culture et même malgré le mélange l’une ressort plus que l’autre. Comme déjà dit L’ADN contient l’histoire, la mémoire, les spécificités et l’énergie créatrice de ces anciens peuples. Il faut jamais oublier le facteur temps car sans celui ci rien n’existe ici bas et cela prend des millénaires de sacrifices pour créer ces unités-peuples (expressions divines de dieu/Un) dans la diversité ici bas, à l’image de l’origine de la vie sur ce plan et sur cette terre, la nature.
Certains disent que s’accrocher au passé empêche le progrès, mais c’est ce passé et cette progression et unité spirituelle passée qui empêche la régression, il y a progrès vers le haut (spiritualité) et progrès vers le bas (matérialisme). L’on doit progresser tous ensemble dans la diversité, car il ne peut en être autrement sur ce plan, vouloir autre chose ne peut que mener qu’à la destruction totale.

Tous les peuples sont égaux (en définitive) mais il faut reconnaître leurs existences. Car si l’on ne reconnaît même plus sa propre existence en tant que peuple ni celle des autres l’on perd notre unité spirituelle et l’on sombre dans les ténèbres chaos, le chacun pour soi et l’auto-destruction. C’est l’unité qui amène la lumière et la liberté, de part les plans supérieurs spirituels et dans la diversité inéluctable de ce monde, sans cela on ne survit pas ici-bas, ou justement l’on est coincé dans un modèle de survie permanente individualiste empêchant toute création, avant le retour de l’unité. Eux veulent un peuple individualiste dénué de spiritualité car c’est la seule façon de renforcer le fossé entre ces élites matérialistes et les peuples qui incarnent une forme solide de spiritualité-unité, enraciné, c’est la seule façon d’accomplir leur nouvel ordre mondial.

Ils veulent nous diviser, tous les peuples du monde, en nous poussant les uns contre les autres et avec leur idéologie du mélange culturel voir physique-matérialiste entre-peuples (qu’ils nous imposent de par leur politique mondialiste du chaos global) et de l’individualisme cosmopolite, pour détruire toute base solide et millénaire et culturelle-spirituelle d’unité, nous réduisant tous à notre couleur de peau et autres traits physiques (alors qu’elle ne montre qu’un héritage et origine commune liée à une forme de spiritualité-unité, sur ce plan physique diverse sur le temps), ou même au néant, nous réduisant à rien du tout autre que notre propre individualité matérialiste-hédoniste. Et la base de ceci est une vision de l’antiracisme totalement corrompu et destructrice, déniant aux peuples leurs droits d’exister, leur liberté et en oubliant que le réel enjeu est l’unité dans la diversité, l’acceptance de l’autre et sa différence spirituelle (dans la diversité de ce monde physique), tout en gardant à l’esprit que nous venons tous du même endroit, sur un autre plan non-matériel.
Ils veulent nous poussé les uns contre les autres pour nous affaiblir, pour épuiser tous les peuples-nations du monde, nous diviser et nous abêtir, et encore une fois nous réduire à une vision sombre et matérialiste-individualiste du monde, pour au final réussir le projet d’un nouvel ordre mondial, une pseudo-“unité” mondiale. Je ne suis pas contre cette envie d’unité mondiale, mais accompli de cette façon et avec ce résultat, ce n’est pas acceptable.
On ne peut pas tout défendre en même temps, si l’on persiste quand même dans cette direction, on finit par ne rien pouvoir défendre du tout (c’est inévitable dans ce monde diverse), et c’est le chaos, et la régression, et cela en arrange certains car cela permet de dominer plus facilement. Ce monde est diverse, pas l’inverse. Il faut se défendre soi même, et son extension, sa famille, et sa famille-peuple, les choses positives/créatrices, pour pouvoir défendre aussi les autres familles-peuples. Si on ne peut pas se défendre soi-même, ou son peuple-famille, auquel on partage une unité profonde commune, ou si l’on est désunie, on peut encore moins défendre les autres. Il faut faire qu’un avec soi-même en premier, ensuite avec son peuple, ensuite l’humanité, et ensuite avec toute la création, mais si ces premiers piliers ne sont pas présents, tout le reste s’écroule.
La réelle unité mondiale sera une unité d’amour basé d’abord sur soi-même et son propre peuple, et si on ne l’aime pas réellement et profondemment on ne peut pas aimer les autres, peuples. Et si l’on ne s’aime pas réellement soi-même (autre que son égo), on ne peut encore moins aimer les autres, individus.

Il faut comprendre que l’on ne peut émettre et vouloir pour le monde (vers l’extérieur) que ce que l’on est à l’intérieur, que ce soit un individu ou un groupe, eux veulent une unité mondiale basée sur le mélange des cultures jusqu’au mélange physique généralisé (enfin ils essayent de le réduire au mélange physique seulement, reniant les cultures), c’est très clair, et cette idéologie et vision du monde représentent une énergie, qu’ils renforcent avec leurs actes et ce qu’ils sont (nos élites), le renforcement de cette idéologie provoque chaos et destruction à travers le monde, et l’on s’en sert pour justifier des guerres dans des pays à l’étranger. Les usa par exemple, ils sont totalement divisés à l’intérieur, multiethnique très conflictuel, sans culture réelle et sans unité, ils ne peuvent que représenter cela aux yeux du monde, et ils ne peuvent qu’être destructeurs.
Parce qu’évidemment, c’est le peuple, la base qui choisit qui gouverne, et si c’est un peuple divisé, et rabaissé, les parasites internationaux n’auront aucun problème à maintenir leur pouvoir.
Pour qu’une société multiethnique sans assimilation fonctionne, il faut une réconciliation du passée, pour permettre une harmonie et unité, c’est la base, et avec le temps, si convergence vers le haut il y a, cela pourra ou non provoquer un métissage généralisé (culturel et au final physique, bien que ce soit très rare), ou tout simplement une vie côte à côte paisible, si les cultures et les énergies représentées par ces multiples ethnies, ainsi que leurs progressions spirituelle, culturelle, mode de vie etc. sont compatibles/du même niveau, si elles convergent et ne sont pas “opposés”, sinon il y aura toujours de la division et du chaos. Copie de plus haut: Le mélange/métissage par le bas, ne peut être que destructeur et provoquer de la division et de l’individualisme/matérialisme, si l’on veut absolument un métissage, il faut que les fruits (cultures, etc.) des différentes ethnies se rejoignent et s’unissent sur un plan supérieur d’existence, en gardant les fruits adaptées (même si légèrement changés) avec la région/peuple environnant (et non pas les/tout rejeter pour sombrer dans le matérialisme, l’individualisme et le néant), pour ne pas provoquer de disharmonie et de cassure/division.
Et puis même s’il y a des mélanges (physiques ou culturels), fait de façon naturelle (et non lié à une idéologie tout-mélange imposé), cela ne provoque pas de coupure, car il y a forcément une assimilation (culturelle et avec le temps physique), car s’il y a quelques mélanges physiques isolés (voulus par des individus sur une base spirituelle et non idéologique/matérielle/circonstancielle), avec le temps, l’ethnie/peuple de la région hôte finira par assimilé aussi sur le plan physique (en plus de culturel) le mélange originel, il sera “dissous” et rendu à l’unité supérieure (et aura même potentiellement amener une amélioration, mais si le mélange est trop “frontal” (qui ne provient pas de quelque chose d’isolé/faible nombre rendu au grand) et donc sans assimilations/harmonisation (sur le plan génétique et spirituel-culturel), cela provoquera une coupure (sur tous les plans). Tout part d’en bas, la génétique porte des fruits spirituels (culture, etc.), et les fruits spirituels portes la génétique, mais il ne faut pas se limiter au bas, et faire évoluer les fruits, et l’on ne peut que le faire de l’intérieur, avec l’aide de l’extérieur-spirituel.

Pour ce qui est d’assimilé des étrangers, si ces étrangers ne sont pas capables de délaisser leurs mode de vie/culture/religions et préfèrent leurs autre pays d’origines et refusent de défendre leur nouveau pays et sa culture/mode de vie etc.. ainsi que l’histoire de ce pays, l’assimilation est strictement impossible, encore plus quand le pays hôte renie sa propre histoire, sa culture et même sa propre existence, en plus en faisant culpabiliser son propre peuple pour des crimes passés, alors que pas un seul peuple sur terre n’est innocent. Parmi ceux qui ne sont pas assimilés il y a des gens honorables, mais aussi des gens qui foutent le bordel, il ne faut pas faire de généralisation évidemment, mais il faut aussi savoir reconnaître quand il y a un problème, et ses causes réelles qui peuvent être multiples.
Pour qu’un pays, qu’un peuple, qu’une nation, qu’une unité fonctionne il faut quelque chose qui nous unis, de supérieur, en reniant son histoire, en empêchant l’assimilation, en mettant en avant des cosmopolite anti-nations/peuples ou des étrangers non assimilés dans l’information/connexion publique (medias/propagande, TV, journaux, etc.) on ne peut être que destructif et promouvoir le chaos.
Sinon pour pouvoir assimilé réellement il faudrait avoir quelque chose d’équivalent à leur religion d’origine, ou une forme de spiritualité. Il faut quelque chose qui amène une unité sur un plan supérieur au matérialisme pour ensuite pouvoir les assimilés aussi sur ce plan la, les individus sains ne sont pas attiré par une fausse unité matérialiste qui est plus de l’indifférence et de l’individualisme qu’autre chose. On assimile quelqu’un par le “haut” et non par le “bas”*. Tout en gardant ces racines du peuple hôte qui sont la base. Mais comme déjà dit une unité basée seulement sur l’ethnie c’est incomplet, mais c’est la base première, qui ensuite en temps voulu peut s’en libérer partiellement (pour éviter une auto-destruction par perte des piliers de bases) pour de tout cœur assimilé celui qui le souhaite, à sa religion et ensuite à sa culture. Et quelque chose de matérialiste comme la république actuelle ne fonctionnera jamais correctement. S’il n’y a pas une connexion profonde par quelque chose de supérieur même à la culture de base, qui est encore plus ouvert que celle-ci (une religion), on ne peut pas ramener un étranger à aucune des étapes d’en bas et porter cette unité à la matière.

*Ce sont deux visions du monde qui s’affrontent, l’une de l’unité spirituelle par le haut (même s’il a une base première) qui ensuite se retransmet au “bas” (incarné par le Christ par exemple, et autres) tout en respectant les autres unités spirituelles “hautes” (autres cultures et le stade au dessus, religion), et l’autre de “l’unité” horizontale par le “bas” (mondialisme, capitalisme chaotique international, communisme international [le premier peut mener au second], tout basé sur l’argent, matérialisme, opposition à la spiritualité, etc..). L’une peut perdurer longtemps et permettre une harmonie (même si ça prend du temps et des efforts), l’autre ne peut durée que peu de temps et amène le chaos (et est basé sur le défaitisme et un retour vers le bas/matérialisme), la destruction totale. Certains pensent que le but est de tout détruire, et de créer une seule religion/spiritualité mondiale, mais bon c’est extrêmement naïf de croire qu’un tel projet puisse aboutir. Certains parlent du noachisme.
D’après cette théorie (que je trouve ridicule et impossible) ils veulent un peuple prêtre qui dirige, et le reste de l’humanité dans le matérialisme de cette pseudo-religion peu spirituelle. La spiritualité doit être enracinée, là où l’on vit, et en nous, pas à l’extérieur. Et encore une fois dans ce monde diverse il ne peut y avoir qu’une diversité des spiritualités, ou en tout cas au minimum 3 grands pôles (ou 4), sinon il ne peut y avoir équilibre et harmonie.
Cette idéologie mondialiste, qu’elle vienne des capitalistes, communistes, gauche internationale, des francs maçon, ou n’importe qui d’autre, ou n’importe quelle variante dans tous les cas suit/converge vers le même chemin, un gouvernement mondial au dessus de tous les peuples qui nécessite leurs totale destruction préalable. L’attrait du pouvoir et un renfermement de l’humanité sur elle-même total, jusqu’à sa destruction totale.

La religion ou l’unité par le “haut”/”Dieu” représente une énergie commune, une unité supérieure (“Dieu”), d’invisible mais de présent, un lien immatériel qui nous unit tous, que l’on peut ressentir avec la contemplation, l’introspection profonde au-delà de l’ego, la connexion à l’infini, et que l’on incarne ici bas avec la charité, l’amour, le partage. Sur le plan physique ce lien immatériel est représenté avec les racines (peuples, et leurs fruits: culture, etc.) (même si on l’a oublié avec toute cette propagande) mais sur le plan spirituel c’est universel et englobe toute forme de vie, malgré la diversité de ce monde physique, sans laquelle la vie ne serait jamais apparu ni n’aurait progressé (la nature), tout ne fait qu’Un dans tous les cas, mais la pyramide spirituelle<- a besoin de cela (->et non pas matérielle qui fait de l’homme “Dieu”/ce Un) .
L’élite mondialiste actuelle veut remplacer cet “invisible” (la mécanique quantique etc. l’explique), cette infinité d’énergies, par le visible, par l’homme qui remplace “Dieu” et par le pouvoir de l’argent, le pouvoir sur l’autre, le renforcement de l’ego/l’individualisme primaire et la consommation. Mais il est évident que ce visible (monde matériel) existe lui aussi, mais le but c’est d’accepter ses différentes expressions (et les formes de spiritualité qu’ils incarnent ou ont créé depuis leurs racines), et donc les différents peuples et cultures qui cherchent en eux-même d’atteindre ce “haut”, tout en sachant les transcender tout en les acceptant, et former aussi un groupe universel, ce que permet ce “haut”, mais sans ces bases nécessaire dans ce monde physique diverse et spirituel infini, il n’y a pas de “haut” non plus, car cela provoquerait un renfermement et une suffocation spirituelle (et physique), le chaos. Car c’est soit l’on tire sa force spirituelle en soi-même et en son unité-racine ou culturelle qui mène à celle spirituelle et universelle (et permet à terme de transcender cette unité-racine même si elle est nécessaire ici-bas), à l’image de la nature, soit l’on tire sa force d’une source extérieure, et dans ce cas forcément matérialiste, d’apparemment individualiste, d’une perte de spiritualité, mais aussi l’on est plus facilement soumis par l’esclavage de/par la matière, et l’argent.

Il y a donc deux mondes, celui qui croit en “Dieu” et pense que le but de la vie c’est d’atteindre une évolution vers celui-ci, qui s’incarne ici-bas par la charité, l’amour, le partage et l’unité profonde, immatérielle, et l’autre qui pense que le but de la vie c’est l’argent, le pouvoir sur l’autre, le renforcement de l’ego, et la consommation. Ceux qui ne veulent faire partie de rien, n’avoir aucune conformité avec personne, être un individualiste à la recherche du gain personnel et matériel, c’est leurs droits, mais si les autres ne le veulent pas, ils n’ont rien à dire, et encore moins d’imposer leur idéologie aux autres. Le peuple français a le droit d’exister, tout comme tous les autres peuples, et d’être libre, économiquement, culturellement, spirituellement et au niveau de sa terre et de ses racines.

On peut assimiler individu par individu, mais l’immigration massive ne permettra jamais une assimilation, c’est strictement impossible, et les millions de migrants actuels sont plus des envahisseurs qu’autre chose (ils ne sont pas des réfugiés, ils ne viennent même pas de syrie), ils ne soutiennent même pas leurs propre peuples ni pays, ils n’ont aucune convictions ni unité, et ont encore moins de conviction d’intégration réelle (ils ne viennent absolument pas pour ça), ils sont porteurs de chaos (et comme on le voit sont violents et peu civilisés, mais bon d’un côté on peut les comprendre, tout comme on peut comprendre que les Européens ont le droit de ne pas les vouloirs, et de reconnaître que cette situation a été provoquer intentionnellement par nos élites corrompues). D’ailleurs on ne peut pas assimiler des gens qui dans leur propre pays se tuent entres-eux, sont divisés, ne se respectent pas eux-mêmes. Ces gens la sont l’incarnation même du néant et du chaos, un manque total de création, ils ne font partie de rien, en plus sont déracinés, et possèdent encore moins des valeurs spirituelles.

save: http://www.truthseekerz.com/videos/L_Occident_Sans_Couilles.mp4

Les déracinés (spirituels ou à sa terre, histoire/base créative et peuple) deviennent souvent violents ou pervers car cette énergie racine et physique qu’est cette énergie sexuelle créatrice n’a nulle part où aller et devient destructrice. Et parce qu’un déraciné à la base ne peut pas vraiment être dans les énergies créatrices, perdant ce support nécessaire qu’est l’enracinement (spirituel ou matériel supérieur/culture/terre, mais les deux sont nécessaires, si l’on perd le matériel et que l’on tombe dans la survie ou lutte, l’on perd le spirituel).
Les pseudo-enracinés qui sont dans les énergies destructrices, ne sont pas réellement enracinés ni en harmonie avec la nature/la vie (la création, humains inclus), sinon ils ne le seraient pas car l’enracinement amène forcément l’apaisement et l’ouverture à son soi profond, son âme.

Les individus et les sexes représentent l’ouverture (à l’autre) créatrice au niveau matérialiste/physique. La famille, son peuple et sa culture une ouverture encore supérieure mais toujours plus ou moins matérialiste*. Les religions représentent le stade au-dessus de la culture, l’ouverture d’un peuple et de sa culture a quelque chose d’encore plus grand, elles représentent une unité supérieure qui dépasse la première, la base, le premier pilier (le peuple), mais qui en a toujours besoin. On peut avoir plusieurs cultures locales propres au sein d’une même religion, tant qu’elles sont compatibles/en harmonie et qu’elles incarnent aussi cette dite religion.
L’ouverture entre les peuples n’est pas forcément au niveau matérialiste/physique, sinon c’est plutôt un renfermement, ne peut être qu’isolé/individualiste et ne permet pas une réelle unité, supérieure, spirituelle.
*une réelle ouverture vient de son soi profond, spirituel, vers l’autre, pas seulement d’aller de vivre à travers l’autre ou d’aller vers l’autre sur une base matérialiste

Sinon le faible métissage naturel au frontières des peuples et dans les grandes villes, c’est pas négatif, mais cette volonté d’auto-destruction/dissolution et de haine de son passé, et de sa culture, c’est très malsain, tout comme la propagande de cela. Les peuples ont le droit d’exister, si en marge il y a du métissage ce n’est pas un problème, mais pousser au choc des cultures idéologiquement en voulant éliminer ou tout mélanger ça l’est.

Il ne faut jamais se laisser prendre au piège, d’attaquer les immigrés/étrangers, malgré le fait que leur présence en quantité aussi importante n’est pas normale. Ces immigrés n’y sont pour rien, il faut attaquer les responsables de cette immigration, ceux qui en avaient besoin comme esclaves ou par projet destructeur/chaotique, et les fauteurs de guerres mondialistes qui provoquent le chaos (et l’exploitation) dans leurs pays d’origines. Ces gens la se sont fait piéger tout autant que nous. On peut être contre l’immigration de masse et vivre pour la continuation de son propre peuple, histoire et culture, et n’avoir aucun problème avec les immigrés déjà présents, c’est stupide de croire le contraire.
Il ne faut pas tomber dans la violence, même si l’on défend son peuple au niveau physique qui est la base qui lui permet d’existé, ce n’est pas suffisant, c’est trop réducteur, il faut défendre quelque chose de supérieur, et c’est une culture, porter par ce même-peuple, et une vrai culture ne prône pas la violence, mais s’impose chez elle par la force intérieure, sans nécessité de violence, mais sans avoir peur de l’utiliser si nécessaire non plus. Car si l’on inspire pas l’unité et les respect, que l’on se respecte pas soi-même, que l’on se tape dessus entre-nous, il ne faut pas attendre de ces immigrés qu’ils nous respectent. Les valeurs de respect sont des valeurs de paix.

Si un étranger veut venir en France il a le droit mais il faut que le peuple l’accepte. Je suis pour le fait que tout le monde à le droit d’ailler où il veut. Et que ce soit cet étranger qui fasse le premier pas et prouve qu’il veut s’intégrer et pas l’inverse. Ce n’est pas à un état de fausser les règles et de demander de prendre des étrangers (souvent dans des buts économiques/esclavage) ou pour provoquer le chaos (les deux en fait).
Il faut que l’étranger prouve qu’il veut s’intégrer et qu’il veut apporter quelque chose au peuple hôte, et non pas venir pour être une “nation” dans la nation, provoquer de la division (ou même s’il s’intègre mais s’assimile pas, garde sa propre culture, reste à sa place, ait un respect pour le peuple qui l’accueille). Un peuple sain n’acceptera jamais une immigration massive ou un remplacement de population, mais ne rejettera pas quelques individus honnêtes voulant s’installer, ou des touristes de venir temporairement.
Certains étrangers et ceux qui incarnent cette idéologie mondialisme du retour au néant (même les gens de souches [il y a des “déracinés” de souches]) (rejet des cultures, son histoire, individualisme, etc..) servent d’armes pour tenir en joue les peuples européens et les maintenir dans cette lobotomie mondialiste de la non-culture, du rejet de sa propre histoire, sa culture etc.. et en plus ces gens-la sont encouragé dans des faux combats comme déjà dit contre un ennemi qui n’existe pas/plus ou qui est provoquer et cela permet de maintenir des gouvernements pantins (qui dominent des peuples divisés) qui mêmes s’ils le voudraient seraient incapables (sans l’appui du peuple (mais qui est dans tous les cas lobotomisé, aussi avec l’aide des médiats qui appartiennent aux mêmes)) de changer quoi que ce soit et d’aller contre le projet des ces puissances mondialistes. Mais il y a des étrangers (même non assimilés du tout ou non-complètement) qui par respect et intelligence défendent le peuple européen (et en définitive la culture européenne) (je parle de l’Europe car le bordel vient de la (enfin surtout des usa)) et s’opposent au projet et à l’idéologie mondialiste corrompu (il peut y avoir des mondialismes non-corrompus).
Ce qu’il faut se poser comme question c’est, est-ce que cet individu dans sa façon d’être (peu importe de souche ou non), ce en quoi il croit, son but dans la vie, ce qu’il représente, c’est de maintenir l’unité du peuple, son respect, la progression verticale, spirituelle, commune, ou si au contraire il s’agit d’un individu qui va vers un chemin individuel, de division, matérialiste, ou de destruction du peuple, de ce pays, et de la continuité de ce qu’il est et de son histoire (et en définitive de son unité).

Je parle de l’arnaque de l’antiracisme et du fait qu’ils nous poussent les uns contre les autres mais pour parler directement d’un autre problème qui peut en être responsable par faiblesse (qu’ils utilisent contre nous en attisant la haine de chaque cotés), et pour continuer un peu le sujet ci-dessus:
C’est aussi un choix de l’individu selon son degré propre d’évolution, de sa réaction face à la difficulté, certains tombent bien bas, accusent les autres et deviennent violents, et d’autres prennent sur eux-mêmes, font une introspection (et regardent leurs propres erreurs) et essayent de faire le bon choix, la positivité quoi qu’il arrive.
Il y en a aussi certains qui se plaignent de racisme mais qui sans s’en rendre compte font tout pour le provoquer, ou qui réagissent mal. Certains peuples très avancés comme les Asiatiques par exemple, s’en foutent complètement du racisme, ils ont confiance en eux, savent qui ils sont, et ne tombent pas aussi bas que de pleurniché en permanence, et du coup la boucle et bouclé, et au vu de leur comportement respectable et honorable ils n’inspirent même pas le “racisme”. Ils n’ont pas non plus besoin d’attirer l’attention ou de rechercher le pouvoir ou argent sur les autres pour se sentir existé pleinement.

Même si l’on mélange les ethnies entre elles, avec le temps tout le monde aura la même couleur de peau si elles restent dans la même zone géographique, et si elles se re-séparent, elles finiront par se différencier à nouveau, mais dans chacun de ces cas il faudra tout recommencer de zero, comme il y a des millénaires. Et même si l’on détruit tout, avec le temps selon les régions du monde il y aura des différences culturelles-spirituelles (pas seulement matérialiste) qui réapparaîtront, mais faudra tout refaire de zéro. Donc cette idéologie de nécessité de tout mélanger n’est qu’une excuse pour détruire les peuples existants et d’étendre son pouvoir sur l’humanité toute entière, le rêve d’un gouvernement mondial. Et l’on accepte cela par traumatisme d’une vision du passé que l’on nous vend, et par prétendue idéologie antiraciste mais qui est elle-même raciste, reniant le droit aux peuples d’exister et d’être libres et souverains d’eux-mêmes, d’avoir leur propre culture/unité, mais eux veulent imposer leur culture de la non-identité mondialiste matérialiste individualiste, qui est mal-fonctionnelle comme on peut déjà le voir, mais eux n’en sont pas capable et iront jusqu’au bout de leur bêtise, jusqu’à ce qu’on les arrête. Les gens ne délaisseront jamais leur identité solide et ancienne, car sans cela on n’est rien, sur ce plan matériel, c’est la seule forme de spiritualité/unité possible sur ce plan diverse, et cela n’empêche pas l’accès à la spiritualité universelle.
Et puis même sans tout mélanger, physiquement ou culturellement, il y a les choses comme l’Europe, l’Otan, multinationales, sociétés secrètes et autres entités au-dessus de tous les peuples qui sont un “nouvel ordre mondial” de façon artificielle et forcé. Mais ils savent que cela ne tiendra pas et que les gens n’en veulent pas donc ils tentent de détruire les peuples de l’intérieur et de renforcer le fossé entre eux (l’élite mondiale) et les peuples.
Les sociétés secrètes sont la résultante naturelle d’un projet que l’on veut accomplir dans l’ombre sans que le peuple n’y soit au courant, car il s’y opposerait très certainement. Lorsque l’on veut faire le bien on ne se cache jamais. Et il faut bien que ces forces destructrices s’organisent et se regroupent.

Leur propagande de l’unité basée uniquement sur le mélange physique entre-peuples (et de leur destruction) est une illusion, une réduction au matérialisme, car dans ce monde/ce plan il y aura toujours une diversité, et que malgré cela nous ne faisons tous qu’Un quoi qu’il arrive, avec toute forme de conscience de cet univers, émanant de la source. Leur idée du tout mélange matérialiste va détruire toute spiritualité (sous toutes ses formes différentes [cultures et valeurs supérieures incluses]) que l’on a réussie à créer sur les millénaires de progression (le plan physique [ethnie etc..] est le reflet du spirituel-moyen [culture etc..] sur ce plan matériel, de l’unité sur le temps, dans la diversité, et tous uni sous la spiritualité-supérieure-universelle/le Un). Si l’on arrive pas à voir en soi le coté spirituel où tout ne fait qu’Un et qu’on fait partie de cela, que l’on base son identité sur des choses matérialistes-réductrices on ne peut avoir accès à la spiritualité-supérieure-universelle, car on est dans la séparation et les énergies destructrices. Mais sans les expressions de ce Un/spiritualité sur ce plan matériel (peuples, cultures, etc..), l’on sombre dans le chaos et l’affaiblissement des énergies spirituelles, et de l’ordre.

Le but c’est d’accepter l’autre, pas de vouloir le détruire pour qu’il ne reste rien d’autre que soi-même et son idéologie, comme ces élites le font. Les unités dans la diversité sont toutes des expressions de “Dieu”, à l’image de la nature, sur ce plan matériel, qui ne peut être que diverse en expressions divines/vitales.
Ça doit être l’unité spirituelle (sur les hauts plans) qui provoque ensuite une unité matérielle-physique, pas l’inverse (enfin les deux sont liés dans tous les cas). On ne peut pas s’attendre à un progrès, la spiritualité et une unité réelle sur les plans supérieurs en voulant tout mélanger sur des bases matérialistes, ce serait un grand retour en arrière. Ils veulent nous unir sous une fausse “spiritualité”/unité matérialiste-satanique mondialiste de tout et rien à la fois, et nous faire croire que c’est le progrès, mais suffit de voir où cela existe déjà, aux usa, pays de la violence, de la non-culture, de la décadence et du chaos, et il ne peut en être autrement dans un pays de déracinés.

Leur vision matérialiste où plus rien n’existe, ni la famille, ni les sexes, ni les cultures, ni les peuples, on peut être tout et rien à la fois, chinois-turc-androgyne, congolais-eskimo-transsexuel, mexicain-saoudien-trisexuel, suédois-pakistanais-asexuels, etc.. c’est bien ce monde, tout est rien et tout à la fois, totalement divisé sur le plan matérialiste et tout rendu au matérialisme, et donc forcément déconnecté des plans spirituels créateurs (le plan matériel est le reflet du plan spirituel (ici-bas), quand divisé en bas [culturellement/idéologiquement nation multiethnique ou non] = pas d’unité en haut/spiritualité, énergies matérialistes-réductrice-destructrices = pas de spiritualité). Mais bon c’est la suite logique du rejet de la spiritualité, la seule diversité est sur le plan réducteur-matérialiste. Plus l’on monte vers les hauts plans spirituels plus tout ne fait qu’Un, les différences sont minimes et sur ce plan cela est représenté avec une religion, une culture/façon d’être commune, mode de vie, une unité, les énergies créatrices (où tout est rendu à l’autre, pas à son petit moi/égo matérialiste consommateur, mais sans avoir besoin de prendre à l’autre (tiré la force en soi-même, spirituelle/profonde)). Plus l’on descend plus c’est multiple/divisé, plus l’on vas vers le matérialisme plus on peut être tout et n’importe quoi, vers l’individualisme et la perte de vue/déconnexion du Un/spiritualité, vers la séparation, où la seule unité est sur les plans matérialistes du chaos et du non-être des énergies destructrices basés sur l’opposition/séparation de la spiritualité/création, qui n’existe que par volonté destructrice de celle-ci, ils s’unissent par volonté commune de tout détruire (et rien créer, juste un retour en arrière, d’aller vers le néant), la se trouve leur seule unité temporaire au milieu de leur chaos. Ils représentent le néant incarné, nés sans buts ni projets créateurs. Ils veulent un monde nihiliste et un nivellement par le bas permanent, voila leur idée de “l’égalité”.

La nation est secondaire au peuple, sa résultante. Il faut protéger son peuple avant la nation, car sans son peuple créateur/originel, porteur de l’âme de celle-ci, la nation n’est plus qu’une ombre de cet ancien peuple fondateur, et elle perd lentement son âme jusqu’à disparaître. Le peuple c’est aussi la terre/la nature, une partie intégrante de celle-ci, son respect, une harmonie, et bâti sur des millénaires encore une fois.
De nos jours ils disent défendre les nations mais en réalité ils ne servent ni la nation et encore moins le peuple, ils ne servent que les intérêts des mondialistes.

Nous devons protéger notre propre peuple, car sans cela nous ne pourrons pas non plus protéger les autres peuples, si nous ne considérons même plus le fait qu’ils existent, et qu’ils aient le droit d’exister, d’être libres et indépendants, et que l’on laisse ces élites mondialistes faire leur loi sur tous les peuples (et donc nations) qui ne leur sont pas soumis, et car une nation qui ne représente plus son peuple, mais quelque chose de divisé, de “multiethnique” malfonctionnel/divisé, ne peut rien défendre d’autre que les idéologies du même niveau, destructrice (pour un pseudo nouvel ordre mondial basé sur la destruction préalable), et de l’élite financière. Et nous serons au final tous détruits, car ils nous pousserons les uns contre les autres (j’entends aussi et surtout entre pays) pour réussir à s’en tiré après tout le mal qu’ils ont fait, tout en ayant leur domination mondiale. Diviser pour régner. Mais cela n’empêche absolument pas une unification (sur un plan différent qu’avec son propre peuple [mais tout de même sur un plan spirituel/élevé]) avec des gens d’origines différentes qui ne sont pas sur leur terre natale, qui eux souhaitent tout comme nous garder leur identité, culture et ne pas se rabaisser à la vision du monde tout-mélange de ces mondialistes. On a besoin de cette unification aux seins même des nations ainsi qu’à l’encontre des peuples des autres continents.

Ce sont ces mondialistes possédant la force du pouvoir idéologique et monétaire qui financent chaque camp et poussent toutes les guerres. Ils font tout pour faire ressortir le côté sombre de l’âme humaine, ils sont prêts à sacrifier autant de vies que nécessaires pour cela. Tel est le rôle du “diable” (énergies destructrices) de notre ère, voir si l’on est au niveau du défi, de la réelle unité mondiale basé sur le pardon, la spiritualité et la disparition naturelle de tout ce karma (actes et conséquences, énergies, etc..) négatif, ou sinon la leur qui est de retomber dans le chaos tout en laissant le karma de coté sans pardon et réelle unité, et perdre tout le progrès accompli pendant ces deux derniers millénaires. Et avoir au final une nouvelle civilisation mondiale en repartant de zero tout en ayant abandonné tout de ce qui existait auparavant, avec pour base obligatoire la destruction de toutes les civilisations mondiales et une réduction de la population d’au moins 60%. Je pense que dans tous les cas, cette réduction de la population est inévitable, trop d’énergie stagnante/de matérialisme/décadence, nos élites ont tout fait pour qu’elle arrive, et je pense qu’elle arrivera cette guerre mondiale, mais le résultat final ne sera pas celui qu’ils espèrent, c’est certain, les énergies créatrices et les lois de la nature (ou plus précisément de l’univers) seront toujours supérieure en définitive.

Il faut une organisation et connexion mondiale, un vrai ordre mondial positif (internet le représente déjà, en partie), mais qui ne soit pas, ne passe pas passe par-dessus les peuples et individus. Que vont ils faire pour imposé leur ordre qui opprime tous les peuples? réduire la population mondiale? créer une armée mondiale pour tenir en joue tous les peuples qui souhaitent avoir leur liberté et indépendance? c’est pas un nouvel ordre mondial ça, c’est la nouvelle destruction de l’humanité “mondiale”, la lâcheté et la faiblesse généralisée.

Leur nouvel ordre mondial, et toutes les autres idéologies mondiales (ou révolutionnaires à vocation mondiale), ne sont que des excuses pour étendre leur pouvoir au-dessus des autres, or rien n’est plus anti-“Dieu” (et anti-spiritualité) que cela, que d’empêcher les peuples d’être ce qu’ils sont et leur enlever leur liberté, rien n’est plus matérialiste que cette idée de pouvoir mondial (sur les autres). Une seule autorité mondiale ne peut donner une réelle liberté et un potentiel spirituel pour tous les peuples du monde, c’est impossible, c’est une idée de remplacement de “Dieu” de par son emprise globale sur la planète entière, “Dieu” est l’unité naturelle dans la diversité et la liberté. Au mieux c’est une idée défaitiste qui à termes n’aura rien empêcher et n’aura que retarder l’équilibre qui se retrouvera qu’avec une destruction totale.
Une seule énergie (idéologie, mode de vie, etc.) ne peut être imposée, et encore moins se placer au-dessus de toutes les autres, c’est mal comprendre le fonctionnement de cet univers. Encore une fois, cela ne peut que mener à une destruction totale. Ces gens-là ne peuvent qu’être des destructeurs de la pire espèce jamais rencontrer ou des ignorants du fonctionnement manipulé à croire au monde des bisounours hors du réel.
C’est l’apogée de l’anti-spiritualité, de la dégénérescence, cette recherche du pouvoir/énergies matérialiste-basses/négatives sur l’autre, elle n’est que la résultante d’un vide spirituel intérieur, d’un vide de l’âme dont on s’est totalement déconnecté. Ces élites sont des destructeurs, que ce soit dans le présent ou dans le passé, leurs actes démontrent la continuité de ce qu’ils étaient auparavant et qu’ils seront toujours, avant d’être stoppés.

Le monde a tendance à perdre sa spiritualité sans cette stimulation matérielle, et mortelle, et à se laisser détruire, sans la vue de sa potentielle propre destruction. Or de nos jours on ne croit même plus en sa propre existence (culturelle-spirituelle sur ce plan physique diverse), donc ces fous mondialistes n’ont plus aucune résistance. Ne plus croire en sa propre culture et en son propre peuple mène forcément à l’individualisme et à une vision individualiste de l’humanité, et à l’indifférence de l’autre plus qu’une réelle unité, seul croire en son propre peuple et donc en soi-même (sur le plan physique et spirituel, mais il n’y a pas l’un sans l’autre) permet une unité, au sein de son propre peuple et envers les autres. Par contre les mondialistes et leurs adhérents eux croient en leur propre existence, leur identité de la non-identité et leur culture (âme d’un peuple) de la non-culture où ils sont tout et rien à la fois. Pratique pour répandre le chaos dans le monde entier sans que personne ne dise rien cette vision du monde.
Ce n’est que de l’unité et la convergence sur les plans créateurs/spirituels que peut naître l’âme/spiritualité d’un peuple et individuelle sur ce plan physique. Si l’on est seul ou uni uniquement sur les plans/niveaux destructifs ou matérialistes, aucune âme/spiritualité ne peut être créée, et c’est le chaos.

Ils nous donnent de fausses espérances, une fausse lumière, un monde des bisounours totalement irréaliste qui est censé arriver mais qui ne sera jamais là, ils répandent la mort et le chaos dans les pays libres refusant leur emprise sous prétexte “d’humanisme” mondialiste et “d’égalité”, ou de lutte contre quelque chose (terrorisme, etc.) qu’ils financent et ont eux-même fabriqué (ou qui n’existe plus [fascisme, etc..] et leur faux antiracisme), pour nous faire adhérer malgré nous à leur plan diabolique (et empêcher toute révolution [ou plutôt contre-révolution]), tout en détruisant l’essence même des individus (sur ce plan et spirituellement). Ces personnes qui sont le néant incarné ont fini par provoquer des individus qui sont son incarnation même (du néant).
D’ailleurs en parlant d’humanisme le but n’est pas de protéger “l’humanité”, mais de protéger ce qu’il y a de bon dans l’humanité (et en définitive dans cet univers), et ce sont ces diverses cultures et différents peuples positifs ne voulant que vivre tranquilles, et progresser (le vrai sens du terme) tous ensemble vers la spiritualité, assisté conjointement mais secondairement par la connaissance scientifique et quantique.

Ces gens-là ne se cachent pas, ils disent ouvertement qu’ils veulent l’extermination de tous les peuples du monde, de leur âme/culture (l’expression d’unité/”divine” en eux/qu’ils représentent), que tout doit être détruit, diviser et mélanger par antiracisme raciste. Ils n’acceptent pas les racines, l’histoire, la culture et l’identité des autres, ils n’acceptent pas que les autres aient aussi le droit d’existé. Ils veulent une seule identité de la non-identité mondialiste/cosmopolite matérialiste-individualiste superficielle qui ne veut rien dire, et qui empêche toute création de culture, d’unité réelle et d’âme de groupe supérieure, spirituelle, ils veulent un seul peuple avec une “identité” désunie fracturée réduite au matérialisme, une culture de la non-culture. Tout ça sous de fausses bonnes excuses. Et à vouloir défendre tout et n’importe quoi on finit par ne rien pouvoir défendre du tout, et s’auto-détruire. Et si l’on mélange tout, plus de cultures, plus d’histoire, etc.. au final nous ne sommes plus rien. Dans leur vision matérialiste des choses tout le monde peut être tout et n’importe quoi, car on veut tout et n’importe quoi, sans effort, on veut aussi avoir ce que les autres ont, on n’est pas capable de rester humble et de permettre la continuité de sa propre culture et de son peuple, et de ne pas tomber dans l’individualisme primaire.
L’identité de ces mondialistes est basée uniquement sur la destruction de celle de tous les autres, la séparation/opposition, ils sont purement destructeurs, des parasites de l’âme et du divin. Mais sur ce plan c’est inévitable qu’il existe aussi ce genre de choses, malheureusement, triste dualité.

L’individualisme primaire empêche tout processus créatif, car pour être dans un processus créatif il faut faire le sacrifice de son petit soi matérialiste, et unir nos énergies ensemble (sur le plan spirituel-créatif) vers quelque chose de commun.
Car l’on réalise que la seule façon de survivre (individuellement) c’est de passer outre son individualisme primaire et de s’unir, et donc forcément implique forcément aussi de survivre en tant que peuple. Mais cette idéologie destructrice mondialiste nous fait croire autre chose. Sans identité solide ayant évolué sur des millénaires vers la spiritualité (tous ses plans différents, valeurs, même sans religions), on n’est plus rien, et on se coupe des sphères créatrices de “Dieu” en sombrant dans le chaos.

Ces gens veulent la détruire tous les peuples du monde car ils sont des destructeurs, profondément matérialistes et individualistes, cela suit la logique de ce qu’ils sont.
Ils sont profondément matérialistes, ils n’ont pas le sens de sacrifice, et encore moins de sacrifice pour son peuple, ils sont profondément individualistes.
On ne peut pas créer d’unité ni quelque chose de supérieur sans sacrifier son individualisme réducteur primaire pour le bien commun.
Ils ne sont pas capables de voir qu’ils ne sont rien par rapport au facteur temps unificateur/créateur. Et que le temps où l’on est ici, on doit l’utiliser pour le bien commun, et non par pour son petit moi matérialiste, qui ne peut que transformer l’existence en cauchemar pour tous, et détruire/parasité la vie au lieu de créer et de la donner.

L’on est attiré vers ce qui provoque une augmentation/renforcement d’énergie, et en obfusquant le renforcement du peuple et de son identité et culture-spiritualité, il ne reste plus que l’anti-peuple, la non-culture, le matérialisme, et la destruction pour donner ce renforcement d’énergie basé sur la séparation/destruction, et les gens sont attirés vers cela, ayant perdu toute spiritualité et parce que c’est la “mode” idéologique du moment qu’on nous vend et impose. Mais inévitablement cela provoque aussi son inverse, c’est marrant la dualité.
Les gens qui adhère a cette idéologie mondialiste sont aussi des gens voulant se donner bonne conscience, avoir une conscience tranquille, tout en ne faisant rien, ne voulant pas voir ce qu’il se passe réellement dans le monde (qui ou quoi est réellement en cause du chaos mondial, etc..) ni prendre de responsabilité, en se focalisant uniquement sur les symptômes, ce sont souvent mais pas toujours des individualistes primaire.
La même chose est valable pour tous, pour un gouvernement “mondialiste” qui ne veut rien dire il est difficile de défendre les intérêts de son peuple, surtout contre les grandes puissances financières, corporations, multinationales et autres puissances supranationales (bilderberg, ONU, OTAN, sociétés secrètes, etc..). À partir du moment où des puissances matérialistes (argent inclus) sont au-dessus de la spiritualité, ou de la vie des peuples et leur liberté, il y aura toujours de la résistance et des conflits.

Ils ne peuvent accepter qu’il existe des peuples/unités supérieurs à eux (en spiritualité [spiritualité = tous les plans au-dessus du matérialisme basique, le “mal” est toujours minorité en séparation]). Ils ne peuvent accepter une réelle harmonie mondiale, basé sur l’acceptation de l’autre (sa différence spirituelle [=peuples/cultures]) et la paix, car cela reviendrait à les remettre leur place, des “minorités” ennemies de tous les peuples, il ne peut exister d’autres peuples qu’eux (= noirs, asiatiques, blancs, etc..) dans leur vision du monde matérialiste-réductrice. Ils veulent qu’il n’existe plus d’autres sur des plans supérieurs spirituels (autres que matérialistes-réducteurs), ils ne veulent qu’eux, que leur vision du monde et rien d’autre. Ils se cachent derrière de prétendues valeurs positives de prétendue égalité (mais qui au fond sont purement destructeurs) pour justifier leurs crimes et leur promotion du matérialisme décadent, dont ils pensent que réside la seule solution de survie (en réalité la survie d’eux-mêmes et de leurs énergies/vibrations destructrices). Mais même cette égalité dont ils nous parlent est complètement fausse, hiérarchisé, c’est une égalité à étage, matérialiste, où tout le monde ne possède pas la même, ils corrompent tous, mais il ne peut pas en être autrement avec leur vision des choses biaisé.
L’étape suivante de leur idéologie est le transhumanisme, la destruction totale de la spiritualité et la réduction de l’homme à la matière brute, primaire et dense, réduite aux bas instincts, suite logique de l’identité matérialiste du mélange mondialiste de la non-identité anti-naturelle. Un grand pas en arrière. Au lieu d’utiliser la technologie créatrice pour surpasser la matière et aller vers la spiritualité, on tombe droit dedans de façon matérialiste et destructrice (de spiritualité) et on s’y perd soi-même, et son âme.

Ils veulent une seule identité mondiale où rien d’autre n’existe que son petit moi égoïste individualiste voulant être tout et rien à la fois, ce qui mène inévitablement au matérialisme et à l’étouffement de toute spiritualité, et à la décadence/destruction. Interdisant à tous les peuples d’exister, d’être libre/autoritaire chez eux, sous prétexte que “tout le monde est pareil”, sauf que ce n’est pas le cas sur le plan spirituel-culturel, la seule diversité (et unité universelle dans la diversité*) qu’ils acceptent sont sur des points matérialistes et réducteurs encore une fois, sur des choses qui nous divisent, au lieu d’une diversité qui nous rassemble, *car évidemment une unité supérieure et réelle entre-cultures/peuples empêcherait ces gens-la de prendre le pouvoir. Chacun son peuple, chacun sa culture (qui est une forme de spiritualité [je ne parle pas de fausse culture purement matérialiste de la non-culture des usa]), chacun son histoire, son identité, sa religion (si positive), et chacun son âme-peuple, on ne peut pas être tout et rien à la fois, cela ne mène qu’au chaos.

Car sans cette idéologie mondialiste où tout est tout et rien, on n’aurait aucune justification pour aller détruire d’autres pays et faire des millions de morts sous couvert d’humanisme “égalitaire” et pour la “liberté”. En réalité, c’est juste une stratégie pour continuer à faire la guerre pour étendre son pouvoir “mondialiste” en reniant le droit des peuples d’êtres libres d’eux-mêmes tout en n’ébranlant pas cette croyance où les peuples n’ont pas le droit de se rebeller par “antiracisme” (qui est lui-même) raciste où tout est tout et rien à la fois (retour au néant) qui sont l’élite actuelle corrompu et infiltré occidentale et qui sont sous la coupe de ce pouvoir “mondialiste”. Ce sont eux les vrais racistes, ils sont “racistes” de tous les peuples souverains et libres. Et tels les hypocrites qu’ils sont à côté ils se disent antiracistes et réduisent tous les peuples et tout cela à une couleur de peau. Et tout cela a pour origine une certaine grande guerre où le mensonge à commencer/est né, ainsi que ce messianisme mondialiste qui n’est qu’une excuse/solution pour cacher ses propres crimes et responsabilités dans celle-ci, et qui n’est que la continuité de cette même idéologie d’origine, et c’est inévitable car sans cela, les coupables seraient démasqués et leur pouvoir s’estomperait. Ils veulent et sont obligés de déclencher le chaos et une nouvelle guerre pour ne pas se faire démasquer, avec leur système financier et leur politique internationale corrompus. Ils se prétendent antiraciste mais ils ne font que l’entretenir (le racisme), et c’est voulu. De plus, quand on critique un peuple, ce n’est pas par rapport à une couleur de peau, c’est par rapport à ses actes et ce qu’il est, son avancement etc. sa couleur de peau et les autres traits physique ne font que représenter ce peuple, son origine, son histoire, sa culture, son unité, sa zone géographique etc… on ne critique pas un peuple basé seulement sur sa couleur de peau ou son origine, mais ce qu’il représente, son idéologie, ses actes, et on reconnaît naturellement ce peuple par rapport à son unité, son origine, traits physique, idéologie, etc… On ne critique que très rarement un individu seul, de façon isolé, mais pour ce qu’il représente au fond, surtout dans sa forme de groupe, organisé et la chose auxquelles elle se réclame (souvent l’individu ne s’en rend pas compte lui-même), son élite, ses actes, idéologie, etc.. certains jouent avec cela et transporte la critique sur l’individuel ou l’isolé pour tenter de detruire les arguments.
Et puis comment pouvons-nous faire la paix entre les peuples/ethnies/cultures, si on ne reconnaît même plus leurs existences au niveau de l’état/autorité/gouvernement, ces gens-là nous empêchent d’avoir la paix. Mais bon tout cela est voulu, on ne peut pas reconnaitre quelque chose que l’on combat, et les guerres qui en résultent contre la liberté et souveraineté d’autres peuples dans d’autres pays.

“Il y a deux histoires: l’histoire officielle, menteuse, puis l’histoire secrète, où sont les véritables causes des événements.” -Honoré de Balzac

Si l’on n’arrive pas a comprendre la source ou si une idée ou un “vainqueur” de quelque chose est bon ou mauvais, il suffit de voir les résultats et les actions suivantes de ces derniers, et de nos jours on voit très clairement qu’ils sont des destructeurs.

Ils maintiennent le chaos en mettant l’ordre/spiritualité en joue avec de faux combats contre quelque chose qui n’existe pas/plus (ou qui n’a jamais existé) ou qu’ils provoquent eux-mêmes, quelque chose qui d’après eux est (surtout pour eux) mauvais en usant du mensonge, sous de fausses bonnes excuses d’égalité ou fausses valeurs biaisé qu’ils n’incarnent même pas eux-mêmes (leur vision de l’antiracisme raciste envers tous les peuples par exemple, de la nouvelle religion matérialiste mondialiste où plus rien n’existe). Leurs faux combats ont pour base simplement s’opposer (séparation/division) et détruire, sans aucun but politique, aucun projet, rien de créatif, juste détruire et de nous pousser les uns contre les autres. Les masques finissent toujours par tomber et la violence de ces gens-là et ce qu’ils sont, sera vue par tous.

Si l’on laisse ces gens-là nous divisés, entres-peuples et au sein même des peuples, l’on aura plus rien pour s’opposer au nouvel ordre mondial, on n’aura plus d’unité réelle, le chaos aura pris place, et il faudra tout recommencer comme il y a plusieurs dizaines de millénaires. La seule solution c’est que tous les peuples et nations du monde rejettent ce projet diabolique, en s’unissant tous ensemble, avec chaque peuples respectant l’autre et son existence, car ils feront tout pour nous pousser les uns les autres, en utilisant la hiérarchie ignorante de chaque nations leur étant soumises ou contre leur projet. L’oeil de cette pyramide de cette élite mondiale doit être crevé, car le haut est censé représenter l’unité, “Dieu”, le Un, la spiritualité, eux ne représentent rien de cela, de plus l’oeil est un symbole de l’un des 5 sens matérialistes, et de pouvoir sur l’autre, l’observateur qui se place au dessus de tout et qui de par sa vision des choses impose sa volonté/vision sur le monde, c’est tout l’inverse de la spiritualité, le matérialisme qui remplace “Dieu”, qui ne peut être en fin de compte que ce que l’on appelle “diable”. “Dieu” est un potentiel infini, aux potentiels/énergies diverses/infinis, même si à la base “il” n’est qu’Un et est complet en lui-même.
Ces gens-là veulent remplacé l’infini par le fini. En haut de la pyramide au lieu de placer la vie, la conscience universelle, “Dieu”, l’infini, l’illimité, ils veulent mettre l’argent, la matière, l’humain matérialiste, une élite.

L’humanité doit se réveiller avant d’être totalement détruite, car si l’on perd notre identité, notre histoire, nos racines (à la terre et à notre unité-peuple), on ne sera plus rien que des morceaux d’atomes errant dans l’éther/le néant sans but ni direction, et à ce moment la ils auront accompli leur rêve, la destruction du divin en l’homme, le retour à l’état primitif chaotique. C’est déjà arriver par le passé, et ces mêmes idéologies défaitistes et destructrices/sataniques en sont responsables. Le combat nationaliste est un combat pour la survie de l’espèce humaine, de tous les peuples du monde, contre les forces du chaos et de la division.
Notre unité, notre peuple, notre culture, est la résultante de notre passé commun, nos racines communes, notre histoire, forcément aussi de notre terre, et donc au final de notre unité créatrice, sans cette histoire nous ne sommes plus rien, sans unité et sans bases, l’on sombre dans le chaos. Même si l’on détruit toute la diversité (ethnique ou culturelle), avec le temps sur des millénaires ou avant, elle reviendra forcément, comme cela s’est déjà produit dans le passé, c’est inévitable. L’unité réelle est faite avec le temps et cela se transphase sur le matériel, le physique. Le temps, ce facteur que notre petit esprit humain ne comprend pas réellement ou ne prend rarement en compte, ainsi que la géographie et la génétique/épigénétique sur ce plan physique. Seul le temps et ces autres facteurs permettent la vraie unification ayant/donnant des possibilités spirituelles. De notre unité globale dans la diversité et l’harmonie dépasser la matière, tel est le moyen vers la spiritualité, et non pas tomber dans le matérialisme. S’il n’y a pas de potentiel énergétique/vibratoire supérieur, que l’on a créée globalement et qui est omnipresent autour de nous, on ne peut pas accéder à la spiritualité, un individu seul même s’il a tout déjà à l’intérieur de lui (âme), ne peut rien faire ni créer seul, sur ce plan physique, et entouré de ténèbres il s’éteint. La création commence par l’unité et avec le temps et l’histoire.
Et sur ce plan terrestre on base son identité sur la création, basé elle-même sur le temps et l’histoire. Les cultures/idéaux etc. sont des formes d’énergies (permettent de créer/d’incarné/se connecté à celles-ci). Et cela n’empêche pas d’avoir à côté une identité universelle, mais on ne peut pas avoir l’une sans l’autre. Sinon il y a ceux qui basent leur identité uniquement sur la destruction, mais ceux-là sont condamnés d’avance.
Les problèmes c’est que les gens du “bien” ne veulent pas du pouvoir, car c’est un piège matérialiste, on a donc souvent des agents destructeurs au sommet de cette hiérarchie matérialiste, à bas niveau à l’encontre d’autres peuples, et à haut niveau à l’encontre de tous les peuples et de l’humanité toute entière comme on le voit aujourd’hui.
S’il faut utiliser la force pour le retour de l’ordre il ne faut pas oublier la bonne direction à prendre, et ne pas être purement destructeur.

C’est à tout instant, dans le moment présent, que l’on peut changer cette réalité, si l’on vit ou projette son énergie dans le passé ou dans le futur on ne peut rien changer et on reste piégé, mais il faut utiliser le passé pour comprendre, avoir une continuité, une progression, une unité et envisager le futur pour le changer dans le présent, mais pas se projeter ni dans le passé ni le futur. Par résonance/attraction l’on crée le futur dans le présent. Si l’on est purement destructeur, on finit par être détruit soi-même.

Dans tous les films, séries, infos, TV (ben oui la connaissance/information est le réel pouvoir) (et même le fictif ou semi-fictif a une action sur l’inconscient), partout il y à “tout mélanger par “égalité” perverti, tout détruire”, “il faut de la fausse égalité matérialiste, de la division et tout détruire et recommencer pour sauver humanité” (et la perpétuation subconsciente ou directe de certains mensonges historiques qui agissent en bouclier de leur idéologie destructrice [l’ignorance et le mensonge maintiennent dans le noir, la connaissance du passé est importante pour la compréhension]), en permanence, c’est insupportable. ce sont les gens les plus remplis de haine de la planète, des destructeurs de peuples et de civilisations.
C’est jolie, émotionnel (cachent leur idéologie derrière des choses nobles encore une fois), c’est très impressionnant avec pleins d’effets spéciaux mais idéologiquement et spirituellement c’est de la pure décadence.
Tous ces médiats (films, series, infos, TV, etc.) servent l’idéologie courante, mondiale, en place, et programment idéologiquement/subconsciemment les gens à celle-ci, tout naturellement. Et cette idéologie est toujours la même, croire au matérialisme, tout détruire/mélanger et à certains mensonges. “Tous en avant vers l’ordre de l’esclavagisme mondial, mais par égalité attention!”.
Souvent de la propagande pour nous faire accepter le chaos, que l’ordre c’est le “mal”, et que c’est bien de tout tiré vers le bas et de tout détruire pour le nouvel ordre mondial. Souvent aussi le fait de nous faire accepter le fait qu’un mensonge est parfois nécessaire, que le “mensonge peut nous mener vers une (autre) vérité”, assez ridicule.
Ce sont les mêmes qu’il y a longtemps (l’époque quand on avait même pas de voitures) mais avec la même idéologie destructrice.

C’est ça qui est magnifique, il suffit de comprendre la base du fonctionnement de l’univers (et certains de leurs mensonges/idéologie destructrice), et on décode tous leurs messages inconscients.

On nous fait vénérer des figures internationales qui incarnent le néant, le vice, l’individualisme, le matérialisme, et ce n’est pas étonnant, vu que c’est le but et ce qu’ils veulent pour l’humanité.

C’est un combat permanent des forces de la séparation/division et de l’individualisme-hédonisme-matérialistique face aux forces de l’unité-créatrice/”Dieu”/Un dans la complémentarité et le droit à la différence/diversité de ce plan physique (entre peuples/cultures, ainsi que leur droit d’existé et d’avoir leur souveraineté). Un combat entre les forces de la création-unité, contre les forces de la destruction-séparation. Entre les forces de l’ordre et du chaos.
C’est aussi un combat entre les forces spirituelles et les forces matérialistiques du pouvoir représenté par la finance (et l’usure) aujourd’hui.
L’idéologie de l’usure, de la dette mène au même chemin, au culte de sa petite personne, de l’individualisme primaire et du matérialisme réducteur. Et à son bout à la destruction et au chaos.

Ces gens la veulent que les minorités aient autant de pouvoir que la majorité réunie car ils font eux-mêmes partie de minorités (souvent tribalistes ou sectaires) se séparant des autres pour garder leur pouvoir, et refusant de s’assimiler à la vision spirituelle de l’universalité, et de travailler dans l’intérêt de tous les peuples (et pas uniquement le leur). Et que comme eux ces minorités (dans le mauvais sens, sans vision spirituelle) ils participent à la destruction du monde actuel, de tous les peuples et leurs identités. Ils ne sont pas capables de donner d’eux-même et de se sacrifié (leur petit moi, leur intérêt personnel matérialiste) pour le peuple, qu’ils ne considèrent pas comme le leur (je parle là des banquiers, corporations, politiques, talmudo-sionistes, sociétés secrètes, etc..). Ils ne sont pas capable de créer quelque chose, seulement de détruire.
Donner quand on a beaucoup c’est facile, donner quand on a peu, c’est la difficulté, eux ont beaucoup et même là ils n’arrivent pas à donner, et préfèrent continuer à penser qu’à eux-mêmes. Ils sont lâches, égoïstes et sans honneur.

Ils cherchent des excuses pour justifier leurs mensonges. Ils pensent que sans certaines choses ou sans eux ou sans certains choses qu’ils ont faites dans le passé le présent et futur ne serait pas pareil, ou inférieur, hors c’est extrêmement stupide, si une énergie sous forme de connaissance ne trouve pas ou perd son canal/hôte (et que la connaissance appartient à tout le monde, et que sans les autres connaissances on aurait pas celle-ci), ou une énergie sous forme d’une action créatrice ou destructrice, si elle perd son canal/hôte elle en trouvera une autre car elle sera libérée et laissera sa place pour un autre canal.
Ils font semblant de combattre le mal, tout en étant lui, ou en faisant la propagande d’un autre mal. Ou souvent ils sont ce mal qu’ils disent combattre en le faisant de l’autre coté passer pour un bien (oui ils ont des problèmes).

Ils utilisent la terreur et des dogmes idéologiques pour maintenir leur pouvoir, ils présentent des faits incontestables dont ils se disent les défenseurs pour le futur de l’humanité, alors que bien souvent ce n’est que du vent et pour empêcher les peuples ou pays de pouvoir se libérer ou se renforcer (intellectuellement, ou socialement, ou industriellement, ou spirituellement, etc..)
Ils nous imposent aussi leur vision du monde, de l’histoire et du “progrès”, ils orientent le sens du progrès et nous interdisent de penser que c’était mieux avant.

Quand moi je parle de progrès ici je ne parle pas de progrès matérialiste évidemment. Je parle du progrès des valeurs, de la spiritualité, de la vie, et de la liberté (physique, intellectuelle et spirituelle).

L’Islande et la Finlande (et maintenant la russie) ont une bonne façon de gérer les problèmes économiques (si vous voyez de quoi je parle).

L’ennemi des peuples sont les idéologies, système financier ou politique internationaliste qui souhaitent imposer leur pouvoir sur d’autres peuples.

La recherche du pouvoir (sur les autres) est une maladie. La recherche de l’organisation et de la régénération et libération de son peuple est sain.

Nous vivons dans une société totalement divisée. L’échec total de l’idéologie et la vision mondialiste. Evidemment ce n’est qu’une exemple parmi des milliers.

“A nation can survive its fools, and even the ambitious. But it cannot survive treason from within. An enemy at the gates is less formidable, for he is known and carries his banner openly. But the traitor moves amongst those within the gate freely, his sly whispers rustling through all the alleys, heard in the very halls of government itself. For the traitor appears not a traitor; he speaks in accents familiar to his victims, and he wears their face and their arguments, he appeals to the baseness that lies deep in the hearts of all men. He rots the soul of a nation, he works secretly and unknown in the night to undermine the pillars of the city, he infects the body politic so that it can no longer resist. A murderer is less to fear.”
– Marcus Tullius Cicero

« Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien, tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses mœurs»

Si je dis : l’Algérie aux algériens, tout le monde dit bravo !!!
La Tunisie aux tunisiens, tout le monde dit bravo !!!
La Turquie aux turcs, tout le monde dit bravo !!!
L’Afrique aux africains, tout le monde dit bravo !!!
La Palestine aux palestiniens, tout le monde dit bravo !!!
Mais quand je dis «la France aux français», on me traite de raciste !

-Philippe Clair.

“La frontière n’est pas du tout la fermeture angoissante, la frontière est une marque de modestie, je ne suis pas partout chez moi, il y a une ligne au-delà de laquelle il y a d’autres personnes que je reconnais comme autres.”

«  Les nationalistes sont ceux qui se servent de leur nation au détriment des autres, les nationaux sont ceux qui servent leur nation en respectant les autres. Nous sommes des nationaux. Il est naturel que les peuples soient nationaux ! Tous les peuples le sont ! C’est la mission de la France que de soutenir les nationaux de tous les pays ! Il n’y a pas d’équilibre, pas de justice dans le monde, sans une forte nation française qui soit un encouragement pour les autres nations ! »

-Charles de Gaulle.

« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France.

Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoire! Les musulmans, vous êtes allés les voir? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants.

Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. »

-Charles de Gaulle.

Note: ça marche aussi dans l’autre sens, chacun doit protéger son peuple et ses intérêts, et l’unité qui maintient son existence.

“La souveraineté réside dans le peuple Français, dans ce sens que tout, tout sans exception, doit être fait pour son intérêt, pour son bonheur et pour sa gloire.”
Napoléon Bonaparte.

“L’histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d’accord.”
Napoléon Bonaparte.

“Il n’y a qu’une fatalité, celle des peuples qui n’ont plus assez de forces pour se tenir debout et qui se couchent pour mourir.
Le destin d’une nation se gagne chaque jour contre les causes internes et externes de destruction.”
-Charles de Gaulle.

« Vous savez ce que ça veut dire, la supranationalité ? La domination des Américains. »
« L’Europe supranationale, c’est l’Europe sous commandement américain. Les Allemands, les Italiens, les Belges, les Pays-Bas sont dominés par les Américains. Les Anglais aussi, mais d’une autre manière, parce qu’ils sont de la même famille. Alors, il n’y a que la France qui ne soit pas dominée. Pour la dominer aussi, on s’acharne à vouloir la faire entrer dans un machin supranational aux ordres de Washington.
« Il n’y a que la France, en Europe, qui ne soit pas dominée. Pour la dominer aussi, on s’acharne à vouloir la faire entrer dans un « machin supranational » aux ordres de Washington. 

« De Gaulle ne veut pas de ça. Alors, on n’est pas content, et on le dit à longueur de journée, on met la France en quarantaine. Mais plus on veut le faire, et plus la France devient un centre d’attraction. 
« Vous nous voyez avaler la supranationalité, nous ? 
« La supranationalité, c’était bon pour les lecanuet! (note: les socialistes de nos jours?) 
« Il y a des arrière-pensées derrière tout ça.
« L’Europe intégrée, ça ne pouvait pas convenir à la France, ni aux Français…

« Sauf à quelques malades comme Jean Monnet (note: les socialistes de nos jours?), qui sont avant tout soucieux de servir les États-Unis.
« Ou alors à tous ces personnages lamentables de la IVème République.
« Ils trouvaient ainsi un moyen de se décharger de leurs responsabilités ! Les donner à d’autres !
« Ils n’étaient pas capables de les saisir, alors, il fallait les repasser à d’autres.
« Tenir leur rang dans le monde ? Pas question !
« Remettre le pays debout et servir d’exemple au monde ? Pas pour eux !
« Mettons-nous sous le parapluie (de l’Europe intégrée soumise aux États-Unis).
« Cette Europe-là, ça ne représente pas grand-chose !
« L’alibi tout trouvé, c’était l’Europe.
« L’excuse à toutes les dérobades, à toutes les lâchetés…
« C’est une poignée de phraseurs qui font la roue dans des conférences interminables, qui ne savent pas ce qu’ils veulent. Ils font des propositions avec l’espoir qu’elles n’aboutiront pas.
« Ils comptent sur d’autres pour les torpiller.
« Mais entre-temps, ils se seront donné des airs avantageux…
« Prenez le problème de plus haut ! En quoi consistent les projets européens ? (Faire de l’Europe intégrée une sorte d’abstraction des nations totalement soumises aux États-Unis !)…
« Mais, parce qu’on n’osait pas le faire directement, de peur de braver l’opinion publique, on le faisait derrière un paravent, d’une manière cauteleuse.
« Et puis, l’Europe, c’était un moyen de faire des petits pays, Belgique, Hollande, ne parlons pas du Luxembourg, les égaux des grandes puissances. Dans un Conseil européen, (le belge) Spaak vaut le général de Gaulle, et même davantage : dans une réunion de ces gens, qui font partie du même club, il aura toujours raison. Il connaît les mots de passe. Il sait ce qui fait plaisir à tous ces petits messieurs. »
« Il faut dire carrément les choses ! Il faut être catégorique ! Il faut mettre les points sur les i !
« Ce qui est important, c’est d’être soi-même et de ne pas hésiter à s’affirmer !
« Les apparences sont éphémères, les réalités restent. S’agiter dans le monde des apparences, ça veut dire sacrifier ce qui compte à ce qui ne compte pas. Ca veut dire faire de la démagogie.
« Pourquoi craindre de dire les choses ? On nous respecte d’autant plus que nous les disons.
« Si le monde admire la France, ce n’est pas parce qu’elle est un partenaire veule.
« C’est parce qu’elle est un partenaire qui sait ce qu’il veut et qui ose le dire. »
« Assez d’organisations internationales !
« Ensuite, on ne peut plus s’en débarrasser !
« Que voulez-vous que j’en attende ?
« L’OTAN (note: et l’ONU de la même façon) ne sert à rien, il ne peut rien s’y passer !
« Tout ça, c’est zéro, zéro, zéro.
« Ces organismes internationaux sont bons (à rien)
« Nos représentants oublient le devoir d’obéissance à l’État.
« Ils y perdent le sentiment national.
« C’est fait pour faire vivre des fonctionnaires internationaux, qui se font payer grassement à ne rien faire, sans verser l’impôt.
« (C’est encore et toujours plus) des fonctionnaires internationaux, qui ne paieront pas leurs impôts, et qui bénéficieront de privilèges. Ça suffit comme ça ! C’est injustifiable !
« Ce sont des gens placés hors de la règle qui s’impose aux nationaux ! C’est ça qui est exorbitant ! »
«  Des sommes gigantesques vont s’accumuler et on va les confier à qui ? A des individus qui sont nommés par les gouvernements mais qui prêtent aussitôt serment de ne pas en recevoir d’instructions et ne sont donc même pas responsables devant eux. On va inventer un pouvoir absolument arbitraire et technocratique, avec un argent fou ; et pour le contrôler, on va avoir une institution aussi artificielle que l’assemblée de Strasbourg. C’est-à-dire quoi ? En réalité une amicale de parlementaires qui n’ont de comptes à rendre à personne. Avant de construire une institution, nationale ou pas, il faut savoir qui sera responsable de quoi et devant qui. »

-Charles de Gaulle.

« Nous pouvons vivre comme un satellite, comme un instrument, comme un prolongement de l’Amérique. Il y a une école qui ne rêve que de ça. Ca simplifierait beaucoup de choses. Ca dégagerait des responsabilités nationales à ceux qui ne sont pas capables de les porter. Ils pourraient faire des discours, être ministres, escorter les Américains dans les conférences »
-Charles de Gaulle.

À propos de l’union européenne:
“Ainsi commencée, la mise en œuvre du Marché commun va donner lieu à un vaste déploiement d’activités, non seulement techniques, mais aussi diplomatiques.
En effet, l’opération, indépendamment de sa très grande portée économique, se trouve enveloppée d’intentions politiques caractérisées et qui tendent à empêcher la France de disposer d’elle-même.
La première tient à l’équivoque originelle de l’institution.
Celle-ci vise-t-elle – ce qui serait déjà beaucoup ! – à l’harmonisation des intérêts pratiques des six Etats, à leur solidarité économique vis-à-vis de l’extérieur et, si possible, à leur concertation dans l’action internationale ?
Ou bien est-elle destinée à réaliser la fusion totale de leurs économies et de leurs politiques respectives afin qu’ils disparaissent en une entité unique ayant son Gouvernement, son Parlement, ses lois, et qui régira à tous égards ses sujets d’origine française, allemande, italienne, hollandaise, belge ou luxembourgeoise, devenus des concitoyens au sein de la patrie artificielle qu’aura enfantée la cervelle des technocrates ?
Il va de soi que, faute de goût pour les chimères, je fais mienne la première conception .
Mais la seconde porte tous les espoirs et toutes les illusions de l’école supranationale.
Pour ces champions de l’intégration, l’ « exécutif » européen existe déjà bel et bien : c’est la Commission de la Communauté économique, formée, il est vrai, de personnalités désignées par les six Etats, mais qui, cela fait, ne dépend d’eux à aucun égard.
A entendre le chœur de ceux qui veulent que l’Europe soit une fédération, quoique sans fédérateur, l’autorité, l’initiative, le contrôle, le budget, apanages d’un gouvernement, doivent désormais appartenir, dans l’ordre économique, à ce chœur d’experts, y compris – ce qui peut être indéfiniment extensif – au point de vue des rapports avec les pays étrangers.
Quant aux ministres « nationaux », dont on ne peut encore se passer pour l’application, il n’est que de lesconvoquer périodiquement à Bruxelles, où ils recevront dans le domaine de leur spécialité les instructions de la Commission.
D’autre part, les mêmes créateurs de mythes veulent faire voir dans l’Assemblée, réunissant à Strasbourg des députés et des sénateurs délégués par les Chambres des pays membres, un « Parlement européen », lequel n’a, sans doute, aucun pouvoir effectif, mais qui donne à l’ « exécutif » de Bruxelles une apparence de responsabilité démocratique
« A quelle profondeur d’illusion ou de parti pris faudrait-il plonger, en effet, pour croire que des nations européennes, forgées au long des siècles par des efforts et des douleurs sans nombre, ayant chacune sa géographie, son histoire, sa langue, ses traditions, ses institutions, pourraient cesser d’être elles-mêmes et n’en plus former qu’une seule ?
A quelles vues sommaires répond la comparaison, souvent brandie par des naïfs, entre ce que l’Europe devrait faire et ce qu’ont fait les Etats-Unis, alors que ceux-ci furent créés, eux, à partir de rien, sur une terre nouvelle, par des flots successifs de colons déracinés?
Pour les Six, en particulier, comment imaginer que leurs buts extérieurs leur deviennent soudain commun, alors que leur origine, leur situation, leur ambition, sont très différentes ?  »

-Charles de Gaulle.

p.44   – DG «  Il vaut mieux l’indépendance qu’un Marché commun vassalisé. Et même, s’il fallait choisir entre l’indépendance et le Marché commun, il vaudrait mieux l’indépendance que le Marché commun. »
p. 72   – «  Vous voyez ça ? La prépondérance américaine est écrasante, et la prédominance anglo-saxonne encore plus. Tout accord avec les Etats-Unis est léonin. »
«  Ce qu’on peut espérer, c’est que les Européens se mettent d’accord entre eux pour faire quelque chose tout seuls, sans les Américains, le plus vite possible. Mais nos partenaires sont-ils vraiment européens, eux qui n’ont à la bouche que l’Europe, l’Europe, l’Europe ? Il m’arrive de me demander si je ne suis pas le seul véritable Européen. »
p.141   – DG «  La presse est aux basques des Américains. La plupart de nos journaux participent du parti pris des dirigeants de la IVe. S’abaisser, s’effacer, s’humilier, courber l’échine, voilà l’idéal. Abandonner sa défense, donner son économie, adopter la politique étrangère des autres, ça, c’est beau ; ça, c’est irréprochable. Depuis que la France est indépendante, la presse internationale nous vomit ! Mais les peuples nous admirent ! »

-Charles de Gaulle.

J’ai dit qu’il fallait une organisation politique qui comporte la coopération organisée de six Etats, c’est-à-dire la confrontation périodique des chefs d’Etat et de gouvernement, celle de leurs ministres, une commission commune qui ne soit naturellement pas constituée avec des Jean Monnet, des apatrides soi-disant supranationaux, mais avec des fonctionnaires qualifiés, qui resteront là plusieurs années et qui, en commun, prépareront des délibérations. Et puis un état-major pour discuter des affaires militaires, des fabrications d’armement et tout et tout. Voilà ce que j’ai proposé. Mais je ne propose pas ce que voudraient tous les couillons, tous les laissés pour compte de l’Europe supranationale, qui disent à la France : « A la rigueur, on peut admettre que vous fassiez des bombes atomiques, mais à condition que vous les donniez à l’OTAN, ou tout au moins à Spaak » Voilà leur maladie. Ils peuvent courir ! »
«  Les nations ne demandent qu’à s’affirmer. Elles ne seront pas toujours prêtes à abdiquer leur souveraineté aux mains des deux super-grands. (…) C’est la vocation de la France d’exercer son influence pour favoriser son mouvement. Un jour viendra où tous les pays hostiles à la domination des deux géants se dresseront pour défendre leur indépendance. Ce jour-là sera le nôtre. »
-Charles de Gaulle.

Je pense que de nos jours Charles de Gaulle serait catégorisé comme”complotiste” par les sans neurones de l’élite.

“Le populo en est encore à voir dans les Allemands l’ennemi héréditaire. En réalité, les Allemands n’ont été réellement nos ennemis que depuis 1870. Ca ne fait que trois guerres et trois quarts de siècles, pour les Germains et les Gaulois qui ont connu tant de guerres et tant de siècles.
Notre plus grand ennemi héréditaire, ce n’était pas l’Allemagne, c’était l’Angleterre. Depuis la guerre de Cent Ans jusqu’à Fachoda, elle n’a guère cessé de lutter contre nous. Et depuis, elle a bien du mal à ne pas opposer ses intérêts aux nôtres. Voyez la manière dont elle s’est conduite entre les deux guerres. Elle nous a interdit de réagir à la réoccupation de la Rhénanie. Elle nous a empêchés de nous opposer au réarmement de l’Allemagne. Elle nous a lâchés à Dunkerque. Elle a bombardé joyeusement notre flotte à Mers-el-Kébir. Elle nous a trahis en Syrie. Elle fait systématiquement bloc avec l’Amérique. Elle veut nous empêcher de mener à bien le Marché commun.
Il est vrai qu’elle a été notre alliée pendant les deux guerres, mais elle n’est pas portée naturellement à nous vouloir du bien.”
Charles de Gaulle à Alain Peyrefitte, le 27 juin 1962.

« Pour liquider les peuples, on commence par leur enlever leur mémoire. On détruit leurs livres, leur culture, leur histoire. Puis quelqu’un d’autre écrit d’autres livres, leur donne une autre culture, leur invente une autre histoire. Ensuite, le peuple commence lentement à oublier ce qu’il est, et ce qu’il était. Et le monde autour de lui l’oublie encore plus vite. »
-Milan Hübl, historien tchèque

Ce qui fait notre identité, notre unité/unicité, sur ce plan matériel, c’est notre histoire, de notre grande famille qui est notre peuple. Aucune forme d’unité/unicité (de haut niveau, aussi spirituelle, pas réduite au matérialisme) dans la diversité ne peut exister d’une autre façon. Si l’on ne peut pas reconnaître l’autre comme aussi soi-même (sur le plan idéologique, historique, culturel) on ne peut pas progresser et on régresse vers le matérialisme et le chaos. C’est la base historique, familiale, nationale, etc.. qui se bâti, change et progresse sur des millénaires qui nous permet le progrès, sans cela et donc sans identité on n’est plus rien, sur ce plan matériel, réduit à de simples éléments individualistes/seuls sans aucunes bases et dans le chaos, et en proie au matérialiste-réducteur, de la décadence et de la mort (ou mort spirituelle). L’unité au sein des peuples qui proviennent aussi d’une même racine est la représentation de l’unité, du Un, de “Dieu”, sur ce plan physique, mais qui est aussi diversité, car sans la diversité et dualité il n’y a pas de vie possible ici-bas.

Ils veulent absolument salir notre histoire, notre passé, en choisissant toujours un des côtés de cette histoire, celle qui les arrange, pour nous pousser à l’autodestruction, à nous forcer à nous sentir coupables. Car ils ont bien compris que la création et l’unité, viens du temps et de l’histoire, et c’est la plus grande force dans cet univers.

Je mets ces vidéos pour rectification historique et vérité, les musulmans ne sont pas à blâmer même de nos jours, hormis les barbares violents qui viennent en Europe de nos jours, les vrais et honnêtes musulmans innocents dans leurs propres pays ont besoin d’aide, ils subissent le chaos provoquer par les usa, et israël.

Tous les peuples ont utilisé l’esclavage, et les seuls qui l’ont aboli, ce sont les Européens, il ne faut pas non plus l’oublier, même si ce n’est pas une excuse.
Il y a eu des millions d’esclaves européens et slaves (et irlandais) (donc blancs) aussi d’ailleurs. Même s’ils en on peut être (on ne connaît pas tout de l’histoire) uniquement profité, la majorité des esclavagistes aux usa étaient juifs, à plus de 70%. Les champions de l’esclavage sont les arabes, avec un chiffre de plus de 20 millions (https://en.wikipedia.org/wiki/Arab_slave_trade) (certains parlent même de 100 millions, en remontant aux premiers siècles après JC, jusqu’à nos jours). Si l’on considère les goulags comme de l’esclavage (en plus de l’extermination), des dizaines de millions de blancs ont été esclavagisés de cette manière. Donc voilà, tout ça pour dire qu’il n’y en a pas qui sont plus coupables que d’autres, ni qui ont plus souffert que d’autres, dans le passé tous les peuples sont coupables, c’est pour cela que la seule solution c’est le pardon, et non pas la vengeance (boucle infernale de colonisation dans un sens et dans un autre, inclus).

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-peuple-juif-tout-entier-est-il-coupable-de-traite-d-esclaves-5721.html
Je n’aime pas spécialement E&R mais je n’ai absolument rien contre non plus.

Suite/complément de 'l'article', vidéos 'éclairantes'

Donc comme déjà dit, “Dieu” est aussi diversité en se manifestant via la matière, chacun exprime une énergie/unité différente, qui regardent vers l’infini, le “haut”, et non pas en bas, vers la domination de l’autre (le bas doit être utilisé pour l’ordre matériel, mais sans haut spirituel qui nous libère de cette matière grace a notre travail et unité, c’est de la domination/esclavage pur). C’est donc pareil avec l’humanité, chaque races/ethnies/peuples/nations expriment une âme, une culture et énergie différente, complémentaire, chacune avec une histoire (une nation c’est avant tout une histoire en commun, une évolution, un progrès), une grandeur, une force. Eux veulent détruire tout cela, monter les cultures et les peuples les uns contre les autres, forçant ou poussant au mélange (culturel ou physique), créant le chaos et des individus sans identités/unicité fortes qui sont plus facilement malléables et sans solutions d’émancipations, étant sans racines (dans le cas du mélange physique mais aussi culturel lorsque coupé de son peuple qui est en minorité dans un endroit étranger), comme une rivière sans source, elle perd sa force.
On se raccroche forcément à son propre peuple, même si l’on est dans un autre pays, c’est naturel. L’on s’identifie tout naturellement à sa propre histoire, culture, son propre peuple, son propre pays d’origine, l’unité est notre force, on ne trouve pas l’unité avec un autre peuple s’il est trop différent ou en conflit (même à l’autre bout du monde), et même si on l’a trouve, cela n’empêche pas de garder sa propre culture et d’accepter celle des autres. On ne peut pas basé son être sur le néant, on vient de la lumière, de la nature et de nos ancêtres, pas du néant.
Notre société multiculturelle est remplie de communautarisme et est complètement divisée. Mais bon, même avec le communautarisme cela peut fonctionner, tant que les minorités restent à leur place (n’utilisent pas leur influence pour détruire la culture) et respectent les peuples qui les accueillent et que cela ne provoque pas de division idéologique chez le peuple hôte (ni étranger).

Cela devrait être quelque chose d’inné de respecter les autres peuples, cultures. Cela n’empêche pas les voyages et de découvrir les autres, mais on n’envahit pas (en masse ou non) d’autres peuples pour son simple intérêt personnel (ou autres intentions mauvaises, ou d’aller “furtivement” à contre-courant de cet autre peuple s’il nous a accueilli).

Ils forcent le mélange des cultures et des peuples aux modes de vies trop différents, par exemple les mélanges entre la culture européenne et asiatique ou hindoue semblent compatible, ils ne se rongent pas entre-eux, d’autres le sont moins.
Le mélange n’est pas négatif mais il ne doit pas être imposé comme on le fait aujourd’hui, les peuples ont le droit de garder leurs unités, d’aimer ce qu’ils sont, leurs différences. Même si au final nous sommes tous des expressions de la source, dans ce bas monde matériel et dual les enjeux sont la progression vers un chemin spirituel, en progressant tous ensembles, chaque peuples différents, dans la diversité/complémentarité, on ne peut progresser dans un monde tout gris où l’on a éliminé toute la progression passé d’un revers de la main et que l’on mélange/refait tout, cela devient un monde chaotique où tout le monde est divisé. Le passé est souvent conflictuel mais cela nous fait progresser et apprendre, de voir que nos différences apparentes ne le sont pas, mais seulement idéologiques, et ça ça existera toujours, mélange ou pas. Le mélange n’est pas forcément négatif mais eux le font dans un sens négatif, de chaos et pour maintenir leur pouvoir. C’est une vision pervertie de l’unité mondiale, de façon forcée et en détruisant toute progression passée. Sur le point de vue purement racial on est naturellement plus attiré par son propre peuple, pour maintenir la continuité, la force, la progression, c’est tout à fait naturel, la nature fonctionne comme cela, sans cela il n’y a pas de progrès possible, la nature n’est pas raciste mais fonctionne par complémentarité dans la diversité, ce qui est raciste c’est lorsqu’il n’y a plus complémentarité et que l’on tombe dans le conflit de ressources matérielles au lieu du partage (et cela arrive aussi au sein du même peuple donc..). C’est la rencontre de l’autre, des différences, de la diversité, qui nous pousse à nous dépasser nous-mêmes et a comprendre de nouvelles choses, c’est un travail d’équipe*. C’est la différence et le mystère de l’autre qui crée un courant et renforcement d’énergie (car le but final c’est d’augmenter la fréquence vibratoire globale, si tout est gris c’est pas possible). Mais cela peut dégénérer en conflit évidemment, mais bon c’est le jeu, refuser de participer à la création et vouloir l’auto-destruction et le matérialiste individualiste pour ne pas faire face aux risques possibles ne peut qu’empêcher tout progrès. Encore une fois la diversité est obligatoire depuis ce plan physique (pour pouvoir exprimer énergie spirituelle supérieure de l’âme/conscience tout en ayant progression/survie de la matière).
*Les peuples doivent être aussi ouvert (harmonie) et pas en séparation avec les autres peuples pour permettre un réel progrès, sinon uniquement un progrès souvent (pas toujours**) matérialiste stimulé par la destruction.
**Pas toujours car la destruction permet souvent de réaliser que la seule réelle solution vient d’un retour vers le Un/création.

//ironie ON// Si dans le futur on rencontre un peuple d’une autre planète, il faut faire quoi? par idéologie de l’égalité matérialiste forcée du mélange il va falloir là aussi se mélanger? (physiquement ou culturellement) //ironie OFF// Edit: J’ai rien dit, ils le font déjà dans certains films/series connues de science-fiction (bien que ce soit fictif on voit bien que l’idéologie en place est bien ancrée [dans le monde audiovisuel]).

Et encore une fois je ne critique pas les gens pour ce qu’ils sont (surtout sur des points réducteurs, couleur de peau etc..) mais sur leurs idéologies et surtout leurs actions. Et si ces idéologies et ces actions mauvaises à l’encontre d’autres, sont faites par des groupes qui agissent basé sur leurs racines, croyances, pratiques matérialistes ou sur des points réducteurs comme la couleur de peau (et même de groupes au sein de ceux ayant la même), il faudrait pouvoir le dire sans être traité de racistes/xénophobes/.., c’est eux qui se séparent des autres, pas nous.
Pour pouvoir corriger un problème, il faut d’abord réaliser qu’il existe.

Autre:

Autre version peut être trop poussé? (et je n’aime pas trop le nom de la video): https://youtu.be/lED9G-HZDNI

Autres: http://rutube.ru/video/6f9dbce944c92a4e203b14879e88fcbf/ & https://soundcloud.com/bvoltaire/philippe-de-villiers-raconte-la-corruption-a-lunion-europeenne

Plan kalergi: http://fr.sputniknews.com/french.ruvr.ru/radio_broadcast/no_program/279173069/

Sous couvert d’égalité et d’antiracisme ces gens la veulent génocidé un peuple/continent entier, brisé leur unité racine et spirituelle, et détruire son âme. Dans des situations de survie il est de notre devoir de nous battre, car que des minorités satanistes s’attaquent aux peuples qui se sont bâti sur des millénaires pour les réduire à l’état d’esclaves de leur société matérialiste-perverse sans racines et sans spiritualité est une attaque contre “Dieu” et l’univers lui-même. Ils sont les ennemies de tous les peuples, de l’humanité, et de la création toute entière.

“L’antiracisme, Doctrine qui, sous prétexte de combattre le racisme et la xénophobie, encourage à la fois la préférence étrangère, le déclin de l’identité européenne et le choix d’une société multiraciale et, au fond, paradoxalement, le racisme lui-même.”

“La nouvelle Europe ne sera pas construite sur le mensonge d’une solidarité internationale qui nie le caractère particulier des nations, mais sur le respect des peuples vis-à-vis d’eux-mêmes et de leurs voisins.”

Video interessante:

L’ennemi numero 1 des pays multiculturel sont les majorités, et dans le cas de l’europe c’est donc les européens de souches blancs, et si c’etait en afrique ce serait les africains de souches noirs.

Le mélange ou le multiculturalisme n’est pas négatif lorsqu’il n’est pas forcé, que l’on n’impose pas au peuple hôte dont les ancêtres se sont sacrifié pour bâtir ces peuples/pays sa destruction/remplacement. Les peuples ont un droit d’exister et de protéger leurs unicités/cultures/.. et d’avoir le contrôle sur leur propre pays.
Ce que je critique c’est la destruction délibérée de notre peuple et des autres peuple pour l’instauration d’un nouvel ordre mondial, les gens faisant partie de cette stratégie malgré eux ne sont pas à blâmer.

Si les peuples arabes viennent en Europe c’est parce que l’on envahit leurs pays sans raison et que l’on provoque le chaos chez eux, c’est une réaction naturelle, qui sème le chaos récolte le chaos. Ils viennent ici pour pouvoir vivre tranquille tout en sachant naturellement que c’est la faute des usa et de leurs alliés (Europe occupé/vassalisé) que leurs familles (et nation) ont été détruites.
Et si l’on va dans leur pays c’est parce qu’une petite communauté cherche du pouvoir et à établir un nouvel ordre mondial grace à l’Empire anglo-américain qui est contrôlé par la finance internationale.
Et comme pour la médecine on nous encourage à regarder et à traiter uniquement les symptômes et jamais les causes (ou les causes réelles).

(il faut toujours dire aux peuples du monde que l’on va détruire ses opposants politiques d’un nouvel ordre mondial que c’est pour des bonnes raisons, humanitaires, que l’on va tuer 1.5 millions de civils comme en Irak (et pour ensuite dire une fois que c’est trop tard, “oups il n’y avait jamais eu d’armes de destruction massive en fait”) [“mais ce n’est pas de notre faute certains “groupes de pressions” nous ont menti sur qui étaient les réels responsables (des actes terroristes), mais on ne peut rien dire (on leur est soumis, car ils représentent ou sont le pouvoir tout en haut.)”])

(certains points manques sur la première video et un ou deux me semblent faux, et il se focalise trop sur qu’un seul “ennemi” des peuples [ennemis basés sur les conflits et certaines idéologies])

Une partie des peuples musulmans et juifs sont tous deux victimes de leurs élites qui sont parmi les plus malades et dégénérés que l’humanité n’ait jamais connu, et qui vont au final les mener à leur destruction, malheureusement.
Le “mal” se cache souvent derrière le bien ou prétendu bien pour accomplir ses méfaits, et rester dans l’ombre.

Tant que l’on aura du “karma” passé ou présent avec d’autres peuples non corriger réellement on ne peut pas espérer la paix (ou de paix/unité nationale dans le multiculturalisme). Ils ont besoin que les gens arrêtent d’être uni à leur propre peuple pour qu’ils puissent continuer à les massacrer dans d’autres pays pour leur nouvel ordre mondial, que personne ne prennent de responsabilités à l’encontre de leurs actes.
Ces autres peuples aussi deviennent souvent une nation dans la nation, lorsque l’on va détruire leurs peuples dans d’autres pays, mais pour les Arabes ce sont (sans parler de textes religieux) quand même des gens avec un bon fond, contrairement à d’autres. Sans réelle réconciliation c’est impossible d’avoir une société multiethnique/multiculturelle paisible. Mais même avec une volonté de réconciliation, la plupart des pays multi-culturels sont toujours multi-conflictuels.
Si les étrangers ne peuvent pas s’identifier à l’histoire du pays dans lesquels ils naissent, et se rattachent au leur d’un pays étranger, ou à un passé conflictuel, cela ne peut pas fonctionner.

Ce n’est pas une coïncidence qu’à côté, nos élites veulent que les peuples ayant des racines anciennes dans les pays européens surtout (et ailleurs aussi) détestent leur propre histoire (et eux-mêmes en réalité) et veulent absolument que l’on se coupe de nos racines (pendant qu’eux gardent la leur). Cela suit la même ligne logique, le même chemin, de leur idéologie destructrice. Il faut détruire les nations, les peuples, les ethnies, la famille, les sexes, absolument tout, pour accomplir le nouvel ordre du chaos mondial, il faut une grande masse du peuple rabaissé, sans racines, sans histoire, multiconflictuelle, divisé à tous les niveaux et sans possibilités de rébellions.

Ils veulent faire culpabilisé les peuples et le monde entier, tout en cachant leur propre karma et leur actes/plan/idéologies destructrices.
Ce qui fait la force des peuples c’est leur unicité, mais aussi leur honneur, qu’ils tentent de salir à tout prix (ceux qui leur résistent), souvent en mentant ou avec des demi-vérités.

Nos élites importent leurs ou le conflit ici, en europe. Ils nous préparent aussi à la guerre (contre qui je ne sais pas, la russie peut être, l’iran …).
Ils maintiennent le chaos aussi pour empêcher toute résistance future à leur projet et pour préparer la guerre lorsqu’ils en auront besoin (ils nous montent les uns contre les autres). Il est clair que leur stratégie de mélange culturel et d’immigration n’est pas du tout fait pour fonctionner (car ils attisent la haine des peuples entre eux pour garder leurs pouvoirs (même au sein même des pays), diviser pour régner (par le chaos)).
Le chaos est un mode de fonctionnement où il est très facile de tomber dans le destructif/le “mal”/négativité. La destructions des racines, une unicité moins forte et réelle amène au chaos. L’ordre apparaît avec le temps et l’unité.

Les ethnies ont toutes leurs spécificités, leurs choses à apporter, il peut y avoir de bons mélanges qui amènent un progrès, ou des mélanges qui amènent la régression, et parfois des troubles génétiques car ces énergies sont non compatibles.

Le pouvoir gauchiste actuel est la chose la plus stupide et naïve qui n’ait jamais existé, une façon de se voiler la face et de refusé de voir la réalité en façe (ce qui les dérange), tout en se donnant bonne conscience tout en participant à la destruction et en voulant vivre dans le monde des bisounours (alors que la vie est une lutte perpétuelle, si l’on veut la liberté et unicité réelle). La gauche actuelle n’est d’ailleurs même pas une vrai gauche, la vrai gauche n’a rien à voir avec ça. Politique de la naïveté et de la mollesse sans ordre qui détruit et parasite l’âme des peuples.
Lorsque l’on a besoin de la force et la censure pour imposé son ideologie (cela veut dire que c’est contre les interets de la majorité), cela finit toujours en dictature.
En ce moment leur idéologie qui est basée sur le mensonge historique, l’ignorance etc. est en train de mourir, ils utilisent donc la force et le chaos pour l’imposé.

Il faut aussi faire attention à ceux qui se réclament de certaines valeurs de manière purement fictive et qui sont souvent à l’opposé de celles-ci dans les faits.

Ils nous fabriquent un monde empli de fausse lumière de l’ignorance et de la mollesse dominée par des gens diaboliques.
Aussi un monde rempli de fausse unicité, affaiblie, forcée, indifférente.

Ce gauchisme corrompu vient d’un sentiment défaitiste, d’un peuple traumatisé par les guerres, qui se laisse détruire et qui se laisse dévier du divin (en partie a cause de mensonges historiques). On peut dire que l’on a vendu l’âme de notre pays au “diable” pour éviter tout conflits contre celui-ci.

Pour le moment l’unité des peuples dans la diversité (chacun dans sa famille/nation) est le seul moyen (cela peut fonctionner avec le mélange physique ou culturel aussi évidemment -la spiritualité transcende la matière bien qu’un peuple est une expression spirituelle- mais pas lorsque l’on provoque des sources matérialistes, culturelles et idéologiques de chaos/conflits), -donc c’est le seul moyen pour le moment- pour avoir une grandeur, une évolution/progression spirituelle, et surtout  pour qu’elle soit réelle, tout mélanger de façon/dans un but ou soit disante égalité purement matérialiste où la seule diversité réside dans les différences de ces minorités réductrices-matérialistes-hedonistes est une corruption, ce n’est pas de l’unité, c’est de la division et du chaos (pareil pour le mélange non-physique de peuples aux différents de modes de vie/cultures non compatibles au sein du même pays). Les nations aujourd’hui sont trop divisés, ce n’est plus suffisant pour avoir une réelle unicité et évolution/progression. Et puis de toute façon la diversité s’exprime toujours d’une façon ou d’une autre, et si il n’y a plus de diversité des peuples (unification énergie supérieure ou spirituelle) elle sera sur des points réducteurs-matérialiste-division.

C’est pour cela qu’ils tentent de nous diviser au sein même des peuples/ethnies/pays avec le matérialisme réducteur, faux partis politiques tous les mêmes (Video), classes sociales, etc. pour empêcher une unicité des forces positives suffisamment forte pour les destituer du haut de la pyramide. Ils ont besoin de faire la propagande en permanence de la division (tv, films, séries, livres, etc.) et d’étouffer tout bon sens. Encore une fois la connaissance/information (et de la vérité/”Dieu” est le réel pouvoir).
Ils sont réducteurs dans tout ce qu’ils font, même dans leur argumentation, ils réduisent tout au matérialisme, à la critique de la personne elle-même ou d’autres choses réductrices (jamais spiritualité, jamais valeurs supérieures, honnêteté, unification spirituelle du monde [non pas matérialiste], vérité, etc.).
Ils imposent leurs fausses idéologies qui ne sont nobles qu’en apparence pour détruire les peuples, qui se divisent et battent entre eux idéologiquement (ou se laissent détruire).
Ces minorités et élites corrompues prétendent qu’ils sont les défenseurs de l’humanité (se cachent encore une fois derrière une prétendu cause noble [en montrant que les bons cotés qui en général ne sont pas réels ou utilisent des mensonges pour contrasté/le rendre réel), ils se prétendent défenseurs de l’humanité mais ils ne sont les défenseurs que d’eux-mêmes et veulent la destruction de tout ce qui n’est pas eux, pensent comme eux ou qui ne se soumettent pas à leur idéologie.

Ils ne veulent pas que l’on pense que les races/ethnies/peuples existent (ces minorités et élites), ne veulent pas que l’on croit en nous-même (notre propre existence (sur ce plan physique on a aussi besoin d’une identité plutot physique, en plus d’une plus spirituelle qui est aussi liée à la première)), mais eux disent qu’ils sont fiers de ne pas avoir de sang français ou du “bas” peuple et restent uniquement entre eux (valable pour certains pays et lobbys au double discours quand ils sont dans d’autres pays) (ils ont le droit, mais qu’ils acceptent que les autres aient aussi le droit d’exister et d’avoir leur identité). Ils sont dominateurs et ont un important complexe d’infériorité. Ils accusent souvent les autres/projettent sur les autres leurs propres problèmes/ce qu’ils sont. Ils inversent les choses/rôles.
Eux se séparent des autres (peuples) mais ils vont jusqu’à imposer au reste du monde leur propre séparation par rapport à eux (ça leur permet que personne ne vienne voir/réalise ce qu’ils font réellement ni que l’on puisse les critiquer). L’univers ne fonctionne pas avec la séparation, et ceux qui se séparent des autres finissent toujours par “perdre”.

Certains disent que l’assimilation c’est l’apologie du colonialisme et c’est leurs droits. Le droit d’exister devrait être quelque chose de banal et non pas considérer comme “la haine”.

Ils nous disent qu’il faut briser l’identité-unité/unicité des peuples par antiracisme et pour l’égalité, mais les minorités (ethniques, religieuses, idéologiques, matérialistes, …) et les “mélangés” aculturels pro-néant pro-matérialisme sont souvent unies ensemble politiquement et souvent contre l’identité/unité des non-mélangées (ou mélangées positifs qui ne renient pas la culture de leur pays), et ils ont leurs propres identités entre eux (internationaliste sans racines) (ceux qui pensent que les pays sont des hôtels). Mais il y a des gens qui même s’ils font partie de la majorité de naissance rejoignent ces minorités qui ne pensent qu’à elles, par intérêt personnel.
Ils ont une vision de l’identité mélangée sans réelle identité qui pousse à l’individualisme et au matérialisme primaire, à la division, par idéologie d’identité matérialiste. Encore une fois nous sommes tous des expressions de la source, un individu seul mélanger ou non comparé à un autre mélanger ou non sont les mêmes et égaux, c’est l’unité et le nombre qui importe.

“Ce que montre cette histoire au coeur du Luberon, c’est le fantasme d’effacer le peuple. On s’enrichit, et on vit dans un monde où il n’y a plus de peuple” Edwy Plenel

Ces gens la sont tellement allés loin dans la destruction, dans la noirceur, qu’ils ne reconnaissent plus rien d’autre que leur individualisme-réducteur-matérialiste-hédoniste et sont incapable de voir ce qui est positif/créatif/unificateur, ou négatif et destructeur.
Mais bon c’est aussi à cause de cette société de consommation et de croissance perpétuelle où la vie humaine n’a plus de valeur.

Ces minorités font tout naturellement du prosélytisme pour ce qu’ils sont, même si ce qu’ils sont (leur idéologie) est une erreur, une division, une réduction au matérialisme (encore une fois un peuple/ethnie est plus qu’une simple couleur de peau), car ils n’arrivent pas à s’identifier à la majorité, la majorité n’a pas de problèmes à s’identifier aux minorités (aux autres ethnies/peuples/métisse/etc..) mais reconnaissent leur existence et les laissent vivres (si elles ne sont pas sur un plan réducteur-matérialiste) car l’on reconnait que nous ne faisons qu’Un dans cet univers. Eux dénient aux autres leurs racines et veulent tout détruire car ils n’en ont pas et veulent un nouvel ordre mondial qui est en réalité une régression, car les peuples/ethnies se fabriquent sur des millénaires d’histoires et d’unité, et que même si l’on mélange tout, avec le temps les ethnies/peuples se recréeront. C’est aussi parce (ces élites) ont un complexe d’infériorité vis-à-vis des peuples anciens.
On ne peut faire du prosélytisme ou émettre des énergies que de ce que l’on est soi, ou ce que l’on pense de soi ou du monde extérieur, c’est inévitable (loi universelle), ce sont les courants d’énergies qui en renforcent d’autres, ce que l’on émet qui nous revient, ils ne peuvent qu’être destructeurs à tous les niveaux car ils s’identifient à cela.

Les gens auront toujours leurs identités-unités, s’ils sont “mélangés” ils auront une identité (une identité [même ethnique] va toujours bien plus loin que la seule couleur de peau, c’est surtout sur le plan idéologique et culturel) “mélanger” et s’associerons automatiquement à leurs semblables* (et c’est très sain et naturel, mais dans ce cas qu’ils respectent les autres aussi, mais malheureusement ils sont souvent dans la totale séparation, et pro-néant). Ils s’identifient souvent comme “internationaux”, cosmopolites, lobotomisé par cette propagande mondialiste-matérialiste (*qui sont leurs semblables logiques) mais pas tous évidemment, on a l’exemple de personnes nées de parents d’origines différentes mais qui sont attachés plutôt à une de leur origine, et s’identifient à celle-ci, ceux la sont honorables et vont vers la paix et l’unité mondiale, et non le conflits mondial et le néant. Et encore une fois même les “non-mélangés” (de souches et mêmes étrangers/immigrés reniant leur culture/histoire d’origine) peuvent se considérer comme “internationaux” et pour la destruction des peuples (sous couvert de progrès). Il y a aussi des “mélangés” (même qui ne savent pas vraiment eux-même a quoi s’identifié/dans quoi mettre leur énergie créatrice) qui par respect et intelligence défendent les peuples-cultures qui les ont accueillis, et pour ne pas jouer le jeux destructeur de ces mondialistes corrompus.
Et encore une fois dans ce monde d’énergie (un peuple ou groupe de personne est un organisme, une énergie unie) c’est la plus forte qui gagne quand il n’y a pas d’harmonie, eux font ce combat (de détruire les racines et du métissage forcé) tout en interdisant aux autres (comme eux le font) de déclarer leur droit d’exister.
Ils les accusent de racisme tout en sachant très bien que ce sont eux les plus racistes du monde. Avec leur vision du mondialisme qui est très pervertie.
Ce sont uniquement ceux dans les sphères d’influences et qui font du prosélytisme et veulent la destruction des autres qui sont dangereux. Le métissage n’est pas négatif tant qu’on nous l’impose pas idéologiquement, et qu’il ne cause pas le chaos et la perte de spiritualité. Il faut que ce soit un effort commun par tous et volontaire de tout mélanger, mais les gens préféreront garder leurs racines/identité/unité, car c’est la seule façon d’avoir une base forte solide et positive, une unité, une spiritualité, et de progresser. Le multiculturalisme (sans métissage) provoque le même problème lorsqu’il n’y a pas d’harmonie ni de réelle réconciliation.

Si les métisses ou étrangers ethniques arrivent à s’identifier à l’histoire par exemple du peuple français, dans sa totalité, et à s’identifier à la France et surtout son peuple, et ont totalement mis de côté d’autres identités du même niveau (autres pays, culture, religion, idéologies, etc.) et qu’ils ne cherchent pas à avoir du pouvoir sur le peuple hôte, il n’y a absolument pas de problème, mais c’est extrêmement rare et même impossible dans la réalité. Ils peuvent aussi avoir plusieurs identités (réelles, pas “mondialiste” de la non-identité), mais quand même aimer la france, et respecter le peuple français et la liberté/autorité qu’il possède car il est chez lui, qu’il a bâti sur des millénaires et des sacrifices, mais certains n’y arrivent pas et ne respectent aucuns autres peuples.

Leur identité matérialiste mondialiste est trop faible et chaotique pour maintenir la liberté des peuples, et le chaos renforce le potentiel négatif de l’âme humaine, l’accaparement, les énergies négatives et la destruction. Leur unité est une fausse unité, qui ne crée pas d’âme, de vrai peuple, d’énergie, car basé sur le matérialisme seulement (sous couvert de fausses bonnes excuses). Ils veulent nous réduire à leur idéologie de l’arbre sans racines anti-vie et anti-nature, profondément matérialiste et destructrice.
Si l’on ne s’identifie pas ou se base pas sur quelque chose de solide, d’ancien, puissant et qui a connu une évolution, cela peut devenir chaotique, et on est plus susceptible d’être soumis à ce que l’on appelle le “mal”, et toute progression ne sera que très difficile. Sans identité forte l’on tombe dans tous ces pièges matérialistes qui poussent à l’individualisme primaire et la séparation, et l’on retombe dans l’ombre.

Ce monde fonctionne à la loi du plus fort, c’est la loi de l’évolution, c’est le plus fort (l’énergie la plus forte) qui gagne, eux veulent nous détruire, mais c’est le jeu, j’accepterais si cette vision du monde internationaliste métissé sans racines et chaotique gagne, mais ils n’ont pas le droit par contre d’empêcher les autres de jouer le jeu eux aussi et d’avoir leur propre identité et unité culturelle, un héritage, et de se battre pour survivre (pacifiquement si possible).
Mais une communauté même si en minorité, si elle est bien organisée elle sera plus forte que la majorité divisée/non organisé.
Le problème de ces gens-là c’est qu’ils sont purement destructeurs, sans aucun apport de quelque chose de meilleur.

Ceux qui vivent dans le passé ne peuvent qu’être destructeurs. La création est dans le moment présent, dans l’instant, uniquement, mais la connaissance du passé peut servir à comprendre ce présent, et à le changer, mais n’est pas nécessaire car l’on peut deviner le passé dans le présent, et y entrevoir l’avenir.

L’on peut avoir son identité-unité sur ce plan physique avec d’autres des mêmes racines ou mêmes énergies et idéologie (donc pas forcement des mêmes racines dans ce cas), mais tout en reconnaissant les autres identités des autres peuples qui ont le droit d’avoir la leur, c’est la diversité, on ne pousse pas par prosélytisme à la destruction des autres et au mélange forcé pour son garder son pouvoir et pour son propre intérêt.

Le métissage généralisé n’est pas négatif, mais encore une fois ça n’arrivera jamais, les gens aiment leurs racines, leurs ancêtres, leurs histoires, leurs cultures, leurs modes de vie, et ne se laisseront pas diviser. Imposer le métissage généralisé c’est du racisme, le pire qu’il soit, du matérialisme pur (réduction des peuples à une couleur de peau, ne considérant mêmes pas qu’ils sont une seule famille/peuple). Ce qu’ils font n’est que pousser l’humanité à sa destruction, car c’est ce qu’ils sont, des destructeurs, car ils sont dans la séparation la plus pure, et ne peuvent pas accepter que d’autres qu’eux existent. Ils se prennent pour Dieu et le centre du monde (individualisme) et veulent un monde à leur image. Mais ils ne respectent personne d’autre qu’eux-mêmes.

Nos ancêtres se sont sacrifiés pour créer ces pays et pour notre liberté, eux veulent détruire cela et imposer leur totalitarisme mondialiste, tout en renforçant le fossé entre élite et grande masse du peuple (sans cela le monde se rediversifiera forcément car la diversité est une loi de ce monde physique, pour permettre la création, pour permettre d’exprimer l’énergie spirituelle supérieure de l’âme/conscience tout en ayant progression/survie de la matière).

Le mélange généralisé c’est aussi une façon réductrice/matérialiste de se défaire du karma des peuples, de laisser l’énergie/résonance négative dans le passé, de manière artificielle, mais qui malheureusement sera toujours présente et qui nous empêchera d’évoluer vers la spiritualité, mais bon c’est peut-être aussi ça qu’ils cherchent.

Et puis comme déjà dit, même si l’on mélange tous les gens se rediversifieront (ou plutot se re-unifieront en plusieurs unités spirituelles) en plusieurs cultures (et physiquement/biologiquement aussi comme expliquer plus bas) car même sur le plan spirituel, non purement biologique, c’est une nécessité, la diversité est une loi de l’univers, tout le monde, un seul être ou un peuple ne peut pas exprimer toutes les énergies/identités (supérieures ou spirituelles) en même temps (depuis ce plan matériel), chacun et chaque peuple a sa spécificité/différence, c’est un travail de groupe. Seul le plan matérialiste-bas réducteur permet d’exprimer sous l’individualisme primaire toutes les identités possibles, mais ce sera sur des points réducteurs. L’on peut avoir aussi une identité individuelle plus spirituelle mais c’est toujours limité.

Le cosmopolitisme matérialiste comme ils le font est très proche du racisme, le cosmopolitisme spirituel est très sain par contre. Et ils ont raison de vouloir une communauté internationale organisée, mais sans empêcher les peuples d’exister.
Encore une fois ils corrompent tout ce qui est divin et positif, pour le réduire au matérialisme inférieur.

L’on a tous les mêmes racines spirituelles, mais sur ce plan physique on a aussi besoin de racines pour évoluer.

Et évidemment que c’est magnifique de voir des gens d’origines différentes en paix voir vivant ensemble, mais aujourd’hui ce n’est pas le cas, on vit tous en séparation et en conflit les uns les autres. Le plus beau serait de voir des peuples d’origines différentes s’unir ensemble contre notre ennemi commun à tous. Mais cela n’implique pas une perte d’identité vers quelque chose de plus fragile, de moins spirituel et de désuni.

Ils nous disent que couper les racines amène le progrès, mais leur vision du mot progrès possède une autre définition que celle que l’on connaît je pense.

Ils nous poussent à choisir à ne plus nourrir. l’âme/culture/énergie/unicité de notre peuple mais la leur (culture des usa), ou de ne plus aimer la notre.

On voit bien ce que cette stratégie du mélange donne aux usa, le chaos total et la violence généralisé. Le peuple des USA est née d’un génocide suivi d’un autre avec l’esclavagisme, c’est un pays sans réelle histoire, de personnes qui sont devenu sans réelles racines, et on voit bien ce que ça donne, ils sont l’exemple de l’échec de cette idéologie. En Europe ça passe mieux car il n’y a pas ce passé très sombre, mais cela provoque tout de même le chaos, à plus petite échelle.
Nous ne voulons pas de la culture des usa (dont miley cyrus est une bonne représentation par ex), en Europe, laissez-nous tranquilles, chacun son histoire et son mode de vie. Vous nous imposerez pas votre décadence, bien qu’il y ait aussi quelques bons cotés de leur culture que les usa peuvent/nous apportent (rien n’est jamais tout mauvais). Ils veulent nous opposer le modèle américain d’un peuple sans racines dominer par le chaos.

Autres: https://www.youtube.com/watch?v=OCr03GniN6U
https://www.youtube.com/watch?v=fkBzubRfY5c (par rapport à l’image et pour montrer la culture surtout)

Devons-nous laisser ces gens la détruire l’âme de la France ? de notre peuple ? un peuple comme déjà dit une unité, une expression supérieure de “Dieu” .
Ces mêmes personnes qui provoquent le chaos, en France et dans les autres pays, forçant des étrangers qu’ils tuent chez eux à venir chez nous. Devons-nous les laisser continuer à salir notre histoire, notre culture, notre créativité avec leur finance oppressante et parasitaire, etc..?

Comment pourrions-nous protéger l’ordre et les différents peuples, voir l’humanité tout entière si elle n’existe plus, n’a plus d’histoire ni d’identité-unité, que nous sommes tous divisés et réduits aux plus bas niveaux du matérialisme tels des automates. Car c’est notre histoire qui fait de l’humanité ce qu’elle est, si on détruit/mélange tout on ne sera plus rien. Même dans ce cas il y aura toujours l’espoir d’un sursaut spirituel mais si tout le monde est préoccupé par des questions de survie, ce ne sera pas possible.

Ils nous font croire que c’est normal d’accepter tout ce que fait et veut les USA, qu’ils vont tuer des gens dans d’autres pays toujours pour une bonne raison, une raison humanitaire, alors qu’ils ne sont que des hypocrites et des assassins. Que l’on est obliger d’accepter l’idéologie de certains lobbys ou pays aussi.

Ils jouent les victimes ou se cachent derrière des prétendues causes nobles (qui ne le sont souvent qu’en apparence) pour commettre leurs crimes (ou des bouc emissaires).

Pour résumer la seule solution serait le “national-universalisme” pour ceux qui aiment les -isme.

Que faire donc si un peuple pacifique qui a une culture, système monétaire, modes de vie, technologie, spiritualité largement supérieure aux autres? doit ont les tués tous au nom de l’égalité? les obliger à se mélanger? à dévoluer pour se rabaisser aux autres? Cela n’a pas de sens. L’égalité encore une fois existe seulement au niveau spirituel, sur ce plan matériel nous évoluons en allant de l’avant, ce culte de l’égalité matérialiste qui n’existera jamais et ne peut pas exister empêche l’humanité d’évoluer au nom de l’égalité (qui veut dire en réalité qu’il est interdit de s’attaquer aux élites, à la finance et aux usa (europe vassalisé)). C’est aussi en faisant évoluer la matière, le niveau culturel, scientifique (métaphysique, mécanique quantique, ..), etc.. que l’on permet de se connecter plus facilement aux niveaux supérieurs spirituels, si l’on est obligé par faim ou autres priorités de se défendre physiquement ou devoir être à la recherche de l’argent par survie on est détourné du chemin spirituel (ou lorsque l’on est divisé). Mais il ne faut pas que le matérialisme soit poussé trop loin. Et inversement si l’ont nourri trop le physique/matérialisme-bas, l’on se détourne du spirituel.
Un peuple est supérieur chez lui, dans sa terre dans laquelle il a vécu et qu’il vit en lui-même, par adaptation naturelle qui se porte à l’ADN. L’on peut évidemment transcender cela, mais l’unité supérieure spirituelle prime sur le reste (qui est aussi basé sur le côté plus physique-racines).

“The worst form of inequality is to try to make unequal things equal.”
– Aristotle

L’on peut parler de technologie (créatrice et non destructrice)/science/compréhension supérieure, d’organisation, de civilisations et de valeurs supérieures, mais un individu seul d’une race/ethnie comparé à n’importe quel autre, n’a rien de supérieur, c’est juste une âme seule et une autre, elles sont la même chose sous une expression physique différente. C’est l’organisation, la technologie/la science/la compréhension (sur le point matérialiste), les valeurs, la spiritualité et l’unité de plusieurs âmes qui font la différence.
Il ne faut pas chercher la supériorité par rapport aux autres, mais par rapport à soi-même, en matière de valeurs et de spiritualité. Et si au final on est supérieur à d’autres peuples ou civilisations, le but est d’aider, de guider, de montrer l’exemple, pas d’asservir ou de détruire, sinon cela prouve que la supériorité n’était que fictive.

Nous européens sommes un peuple désuni, sans sens de la camaraderie, qui se laisse détruire ainsi que sa culture sans rien dire, car on nous apprend que c’est bien et qu’il n’y a pas à protéger son peuple et sa culture. On vit dans une société où l’on se sent seul, où l’on est tous divisés sur des points très réducteurs et ridicules. On nous dit qu’il faut se soumettre et se mélanger pour ne pas être raciste, que les différences entre peuples n’existent pas ou qu’elles sont forcement racistes, que tout doit est gris/identique et matérialistique comme des robots. En effet au niveau purement matérialiste/physique nous sommes quasi identiques (2 bras, 2 jambes, ..), mais c’est notre culture, notre spiritualité, nos valeurs, nos idées, nos idéaux, notre architecture, rapport avec la terre/nature (son respect), accomplissements spirituels et matériels, et notre mode de vie qui nous différencie, qui ont été bâtis par chacun des peuples différents, et qu’ils incarnent depuis leurs racines anciennes, cela a évolué/progressé évidemment, et tout ça doit être dans la complémentarité, les petites minorités réductrices qui nous divisent ne comprennent pas cela, et resterons toujours des minorités car elles agissent à l’encontre des lois de l’univers/Dieu et de la positivité/unicité/création et font chier le reste des peuples qui veulent garder leur âme et unité dans la paix.

L’Europe est en train de mourir et au lieu de faire ce qu’il faudrait réellement pour la sauver, on nous dit qu’il nous faut encore plus de division, et d’étrangers (dont ils ont provoqué le chaos dans leur pays). Les vrais responsables ne veulent pas être démasqués ni perdre leur pouvoir. Car une europe unie et souveraine/non vassalisé serait la fin de la suprématie de certains et des usa, notre force vient de notre unicité, la leur de leurs minorités, mensonges et de leurs pays chaotiques divisés. L’europe sera toujours supérieure à ces agents du chaos. Même si pour le moment cela semble difficile.
La suprématie dans son propre peuple c’est acceptable, mais la suprématie contre (en séparation/opposition) à d’autres peuples (de façon négative) qui n’en veulent pas et qui veulent la leur propre ce n’est pas acceptable.

C’est la perte du sens de la vie, de la nécessité de survie, de tout prendre pour acquis, l’excès de confort matériel qui causent la destruction d’un peuple, ou sa lente dégénérescence. La vie est un combat perpétuel.
La destruction de la nature est aussi une cause d’auto-destruction (de nombreux peuples ont disparu de cette façon).

Nous sommes incapables de remettre en question même le fondement idéologique et du système mis en place, on essaye de trouver des solutions aux symptômes uniquement (comme pour la médecine) et c’est pour cela que l’on n’arrivera jamais à nous en sortir. Il faut que toute idéologie soit à leur image, science, médecine, etc. car c’est la leur qui s’impose (car on les a laissé faire).
Tout comme l’intelligence symptomatique artificielle et fausse car basée sur le mensonge de certains prétendus intellectuels ou scientifiques.

Malgré la multitude de livres et des publications qui la submergent, notre époque ne sait plus penser : elle ne fait que s’étourdir.
Penser exige une libre disposition de l’esprit, une sorte d’isolement intérieur de l’âme, qui est incompatible avec le rythme haletant de la vie moderne. Pour la masse, le seul exercice d’une profession, avec la fatigue, le souci ou l’ennui qui l’accompagnent, ne laisse plus aucune place à la culture de l’esprit.
On est, suivant le cas, si absorbé ou si lassé par son métier qu’on ne parvient pas à s’en abstraire pour s’élever à un effort de pensée. Si on lit, c’est, au contraire, pour ne plus penser.
A l’inverse des époques montantes, le gros de la production littéraire d’aujourd’hui est plus orienté vers la distraction que vers la réflexion.
Non seulement le cours d’une existence normale ne permet plus guère de penser, mais encore, si quelque loisir favorable se présente, on l’anéantit sous un tel martelage de sensation que l’esprit en est comme stérilisé. La radio, le cinéma, les journaux, les images publicitaires, les déplacements incessants paralysent toute vie intérieure. L’auto, l’avion, le téléphone multiplient l’activité et donnent l’illusion d’une existence plus remplie, donc plus longue.
En réalité, la densité n’est que superficielle ; les actions se succèdent, les sensations se chassent l’une l’autre sans être assimilées ; on « tue » le temps, mais, du coup, il n’en reste plus assez pour « lire à l’intérieur » des choses – intus legere – disait Saint Augustin, qui est le propre de l’intelligence.

Amiral Auphan – Le drame de la désunion européenne (1955)

Mais bon il faut aussi dire que les peuples sains et unis n’ont pas le genre de problème auquel nous sommes confrontés.
Est-ce qu’on en voit beaucoup de blancs ou de Français, Italiens, Hongrois, Espagnols, Russes, etc. au gouvernement/tv/etc.. des pays arabes, d’Afrique ou d’Asie? non. Pourquoi on ne les envahit pas pour racisme alors au nom des droits de l’homme? pourquoi on n’a pas le droit de faire pareil, que nous ayant bâti ces pays ayons notre propre peuple au pouvoir? Notre propre souveraineté? Parce qu’on s’est laisser infiltré de l’intérieur par une idéologie qui va à notre encontre. Encore une fois il ne faut pas blâmer ceux qui participent à cela malgré eux, mais les vrais responsables.
C’est d’ailleurs très bien que ces pays (asiatiques, russie, une partie du moyen orient, etc..) protègent leurs peuples et se battent contre le nouvel ordre mondial, ce n’est pas raciste de protéger son peuple de l’intérieur tout en aidant les autres peuples à l’étranger à garder leurs souveraineté et unité comme le fait la Russie. Nous ont fait l’inverse, on détruit notre peuple de l’intérieur et on va détruire les autres peuples à l’étranger (l’un ne va pas sans l’autre) par idéologie chaotique mondialiste du Nouvel Ordre Mondial, une vision du monde sortie d’esprits totalement dégénérés.
Cela ne me dérange pas qu’il y ait des non français au gouvernement, tant qu’ils représentent les vraies valeurs de la France, son énergie, ne divisent pas le peuple et ne sont pas soumis à des puissances extérieures, et qu’ils agissent dans l’intérêt du peuple dans son ensemble. Et qu’ils ne s’associent pas aux autres minorités parasites qui prétendent représenté leurs intérêts et le futur alors qu’ils ne représentent que leurs propres intérêts et leur nouvel ordre corrompu mondial.

En Europe on a le droit d’être asiatique, arabe, noir, eskimo, juif, metiss, transgenre, transethnique, transespèce, trans-tout, mais par contre si on se dit blanc européen c’est raciste, tout ce qui n’est pas individualiste et matérialiste est interdit, on fait un rejet total de l’unité réelle et du spirituel. Ce sont les minorités qui sont mises au-dessus de la grande masse du peuple, la division matérialiste qui prime sur l’unité. Il n’existe pas de lobby européen blanc même s’ils sont la majorité (qui serait considéré comme le retour de l’homme qu’il ne faut pas nommer [non pas voldemort]) et qu’ils sont ceux qui font de l’Europe ce qu’elle est, par contre il existe des lobbys pour tout le reste et ceux la sont encouragés. L’antiracisme de nos jours est devenu profondément raciste. Ils parlent sans cesse de fascisme (qui n’existe plus et n’est plus une menace) tout en instaurant une nouvelle forme de dictature, sous couvert de ce soit disant antifascisme. Ils utilisent l’antiracisme/antifascisme et accusent tous ceux qui osent les critiquer eux ou leur idéologie ou système ou actes, de racistes (antiamericanisme, antis********, etc..). Ils adorent mettre des étiquettes sur ceux qui refusent leur système corrompu. Tout en utilisant cet antiracisme pour empêcher les peuples de se soulever (nous laisser perpétuellement sous une forme de léthargie et de soumission), et pour nous diviser idéologiquement (pendant qu’eux nous font la guerre et nous manipulent pour qu’on choisissent délibérément notre propre destruction et division). Pour ne pas réaliser que nous avons tous droit à notre identité et reconnaître l’autre la sienne et que l’on a le droit de défendre son peuple, peuple qui est supérieur au pouvoir de l’argent et de l’idéologie matérialiste de la division et du mélange forcé. Ces gens crachent leur haine “antiraciste” pour justifier leur idéologie raciste-matérialiste-réductrice.
Ils utilisent des mots pièges qui finissent en -phobies pour défendre leurs idéologies destructrices. Directement ou inconsciemment cela pousse à croire que l’on a peur de quelque chose (or quand on est dans le “bien”/énergie créatrice la peur n’est plus et est même son opposé) et c’est un double piège, pour nous imposer et forcer d’accepter et nourrir leur idéologie destructrice et chaotique.
Ces mêmes personnes qui se disent antifascistes étaient il y a 70ans proches des bolcheviques, une forme de “fascisme” (dans sa définition “moderne”) bien plus violente.
Une société qui tend vers le bien commun mais basé uniquement sur le matérialisme, sans spiritualité, mène à cette forme étrange de communisme perverti. Tout n’est pas mauvais dans le communisme, mais il est assez toxique en pratique (et peut être en théorie aussi*), il est aussi incomplet, par ex il manquerait le facteur spirituel & national (peuple). *Enfin je ne suis pas expert de ce sujet, je m’intéresse principalement à la spiritualité et aux lois universelles.

Ils veulent aussi nous forcer à croire que nous sommes coupables de choses que l’on n’a en réalité pas du tout causées (ou qui n’ont jamais existé, ou dont eux-mêmes sont coupables). C’est une idéologie ambiante, une maladie de notre peuple. Il faut savoir d’où vient une énergie/information, si elle est réelle, surtout lorsque l’on nous la force, sinon on ne peut pas la combattre et l’éliminer, et si on l’absorbe l’on ne pourra pas s’en sortir.
Mensonges et inversement des choses, toujours. Toujours projeter ses propres fautes sur les autres, tel est leur mode de pensée.
Les Français de souches sont attaqués de partout, à la TV, médias, rue, etc. on nous dit clairement qu’ils doivent disparaître (sarkozy par ex (video plus haut)), eux qui ont bâti ce pays, pour laisser sa place à une société divisée dominée par les banques et le nouvel ordre mondial.

Les associations “antiraciste” tolèrent le racisme de classe (et contre les natifs européens), et sont en quelque sorte là pour le masquer.

Doit-on détruire notre culture, notre peuple, notre héritage par dogme antiraciste et pour plaire aux autres?

Les USA qui sont la première puissance mondiale sont eux-mêmes dominés par certains lobbys, ou en tout cas ont une très grande influence, car ils sont dans un pays où les lobby sont officiels et promu, dans une société ou les minorité peuvent avoir plus de pouvoir que la majorité. Et car dans ce type de société c’est pas un type tout seul (ou gouvernement seul) qui peut avoir du pouvoir, surtout que défendre la majorité (aux usa ça n’existe plus trop, ils sont trop divisés dans une société chaotique) est considéré comme raciste (envers les minorités). Par exemple la majorité aux USA (même dans le gouvernement) était contre le massacre injustifié en Irak de millions de civils (aucune arme de destruction massive en réalité, etc.) mais la pression de certains lobbys représentant parfois d’autres pays a forcé cette attaque.

Mais bon c’est le peuple décide toujours en définitive, si les dirigeants ou ces réelles élites font n’importe quoi c’est parce qu’ont les laissent faire, la vie est un combat perpétuel, survie celui qui le souhaite réellement et y met l’énergie nécessaire.

“Avant de vous plaindre des refugiés, il fallait vous plaindre FORTEMENT des initiatives du régime français quand il décidait d’aller porter la ‘démocratie’ en Afghanistan, en Lybie et en Syrie: BIEN FAIT POUR VOS GUEULES!. La prochaine fois, plaignez vous du sort réservé aux habitants de lointains pays avant que la merde pondue par vos leaders politiques et des milieux économiques ne la fasse remonter jusqu’à votre nez! A bon entendeur, salut!”

Nous devrions aller aider les autres pays au lieu de les détruire et de voler leurs ressources. Cela éviterait ce genre de problème. Mais bon l’empire cherche plus de pouvoir et d’imposer son idéologie, au lieu d’aider les autres avec son pouvoir et sa puissance. Ils ne veulent pas d’alliés ni d’égaux, ils ne veulent que des peuples soumis.
Ce sont eux qui nous divisent, et qui détruisent les pays d’où viennent ces réfugiés et qui poussent au choc des civilisations.

« Le Japon doit améliorer le niveau de vie de son propre peuple avant d’envisager d’accepter d’accueillir des réfugiés syriens. »
Réaction saine et logique.

On a des organisations internationales (et banques) qui sont bonnes pour dicter aux nations ce qu’elles doivent faire, qui parlent d’égalité d’aide blabla mais qui par contre eux n’aident pas les refugiés dans leurs pays d’origines (ce sont eux qui financent les rebelles et les terroristes de toute façon), ils demandent aux nations/peuples d’europe de le faire. On comprend bien le but.

Les peuples européens doivent se soulever car on se sert de leurs puissances pour fabriquer ce nouvel ordre sataniste mondial. L’on ne veut pas de ce karma.
On doit reprendre le contrôle de nos pays par nos racines anciennes, avec des gens en faisant partie et travaillant dans l’intérêt du peuple (pas un internationalisme corrompu), et non manipulable par ces puissances extérieures corruptrices. Tout peuple aspire à sa liberté réelle, et à sa souveraineté, c’est un droit.

Nos élites nous parlent souvent de surpopulation, mais ils parlent de surpopulation de quoi? lorsque à côté ils appellent aux étrangers (qu’ils bombardent dans leurs pays) à venir en Europe et les financent au détriment des européens (pour plus tard s’en servir comme esclaves [comme nous tous] de leur système social mais surtout financier moribond et de leur idéologie de destruction des peuples du monde entier qui est le réel enjeux [nouvel ordre mondial]). Mais bon ça c’est aussi la stratégie du chaos (et de la dette), quand le système politique et surtout financier est chaotique, corrompu, parasitaire, mal-fonctionnel de base* et mourant, pour le faire survivre, ne pas se faire démasquer et perdre son pouvoir (politiques corrompus et maîtres de la finance), on le stimule avec plus de chaos. Et lorsque l’on vit dans une société de consommation où l’argent et la croissance infini (dans un monde fini) passe au-dessus des peuples.
*Ils doivent savoir eux-mêmes (sauf peut-être les pantins politiciens qui tentent juste de sauver leur peau [tout en détruisant/trahissant l’europe]) que le système est corrompu et mal-fonctionnel, il a été bâti comme ça, dans l’espoir de forcer les nations à provoquer un chaos, leur propre destruction, et d’ensuite quand tout sera détruit tout refaire (nouvel ordre mondial) encore une fois selon leurs règles à eux.

Protéger son peuple n’implique pas d’être fermé ou en séparation/opposition aux autres. Ce qui pousse à cette séparation ce sont ces élites mondialistes qui montent les peuples les uns contre les autres pour accomplir leurs buts (avec leur fausse égalité et leur politique de mélange culturel (quand ce n’est pas purement matérialiste) fait de base pour ne pas fonctionner en nourrissant la division). Diviser pour régner.
Ils poussent aussi les peuples de même racines à se battre entre eux (en utilisant souvent mais pas toujours évidemment des traîtres à leurs pays/peuples, ou des excuses religieuses ou autres) comme ils l’avaient fait en Europe, ils le font au moyen-orient de nos jours.

Si l’on peut s’unir quand même malgré ces sociétés multiculturelles et divisés c’est tant mieux, ce sera un message très fort et spirituel d’unification globale contre ces parasites mondialistes. Encore plus fort qu’un seul peuple hôte seul se soulevant contre tous. Mais avec cette division provoquée et ces guerres dans les pays hôtes de ces autres peuple cela ne sera pas possible. Nous devons arrêter de nous allier aux projets de ces mondialistes corrompus sinon nous n’aurons jamais une réelle paix et unicité en harmonie avec les autres peuples, et au final nous nous autodétruirons.

Ce qui a détruit l’Europe c’est en partie a cause du catholicisme, qui était devenu décadent et trop oppressif (et trop différent du christianisme), nous n’aurions jamais dû abandonner le” paganisme” (ses versions positives) (le culte de la nature), qui est la religion de la terre (du rapport avec elle) et de la nature, bien que ce ne soit pas le niveau spirituel le plus élevé, c’est une base solide et intemporelle et vivante dont nous faisons nous-même partie. C’est l’expression de la source dans sa grandeur et magnificence sur ce plan: la nature et la vie, même si c’est quand même un plan non-supérieur, cela comporte au moins une valeur de la vie et du non-matérialisme basique. C’était notre atout, contrairement aux religions trop matérialistes du culte de l’homme des pays sablonneux. Cela nous montrait un modèle de grandeur et de positivité solide, moins floue que ces religions monothéistes. Avec aussi ces anciens panthéons et autres représentations de forces/énergies/puissances de la nature, de l’univers et de ses lois, mais aussi certaines valeurs/énergies, etc.. mais il manquait surement (ou pas je n’ai pas vérifié) la vraie spiritualité qui sort de cette dualité, l’universalité de “Dieu”.  Nos anciennes “croyances” nous rendaient invincibles et non manipulables, mais malheureusement n’avaient pas permis une élévation suffisante, n’étaient pas suffisamment développé et rendu à l’univers, et à l’origine de cette nature, “Dieu”/la source, à la spiritualité la plus élevée (bien qu’elles en étaient une forme). Cela n’était pas suffisamment fort et élevé mais cela aurait pu le devenir. La vraie religion de l’Europe c’est la terre, la nature et la vie. Cette nature dont nous faisons partie intégrante qui nous a donné la vie et sans laquelle on ne peut pas vivre.
C’est un problème parce que les conflits/conquêtes idéologiques communautaires et religieuses sont toujours d’actualité et notre peuple ayant perdu son élévation/protection spirituelle est la proie des autres idéologies. On est attaqué de l’intérieur, une nouvelle guerre sans armes, plus vicieuse. Et c’est à cause de ce catholicisme corrompu et faiblard (qu’il ait été infiltré ou non). Mais aussi parce que nous vivons dans une société anti-spiritualité laïque. Il n’y a rien pour maintenir les individus dans les plans plus élevés de consciences et de valeurs. On a tout perdu.
Quand l’ennemie vient de l’extérieur il y a moyen de faire la paix, d’avoir une progression, de l’intérieur c’est impossible, ce sont des agents purement destructeurs qui agissent dans l’ombre.

Nous protégeons pas seulement notre peuple, mais aussi notre terre ancestrale, la nature (la nature, ses animaux, etc..), qui fait partie de nous, et en définitive la vie. Tout peuple ou groupes ou individus détruisant la nature (animaux, faune et flore) ou lui manquant de respect, cette nature qui leur a donné la vie ne peuvent être que destructeurs, anti-création/vie/”Dieu”, car on ne peut rien donner d’autre que ce que l’on est déjà soi-même.

Note: L’europe est de culture helléno-chrétienne, et non pas judéo-chrétienne. Et il faut avouer que c’est une des rares religions avec de hautes valeurs spirituelles et positives.

Note2: Ces religions des pays sablonneux qui aiment sacrifiées, torturées et faire durer la mort d’animaux innocents de façon horrible, ou qui mutilent leurs propres enfants sont purement sataniques (et sont souvent alliés dans un but qui convergeant). Souvent ils n’ont aucun respect réel pour la nature, sa faune et sa flore (autre que cas de pure nécessité) et la détruisent, tout comme les états unis, un peuple déraciné née du génocide d’un autre, avec monsanto qui est l’apogée de cette destruction de la nature. Tout est énergie dans l’univers, et eux se nourrissent du chaos, de la destruction et de la mort. Ils rêvent d’un monde totalement artificiel, où ils auraient remplacé “Dieu” (la nature, la création, la vie, reproduction artificielle, etc..).

L’unité politiquement/stratégiquement forcée par le biais purement matérialistique du mélange physique ou culturel entre peuples est une idée étrange (on nous en fait la propagande). La vraie unité est spirituelle (je parle pas de religion) et secondairement de chaque membre d’un peuple ou race/ethnies (seule façon d’avoir une diversité tout en ayant une unicité spirituelle sur ce plan physique, l’on peut détruire la diversité physique (qui provient elle-même et/ou est provoquer aussi donc par l’unification [dans la diversité] de personnes sur les plans supérieurs ou spirituels, ou inversement) au sein d’une même espèce mais quand c’est fait naturellement (choisi par tous) et que cela va vers quelque chose de positif et de supérieur, vers l’unité réelle et la spiritualité), l’unité des peuples/races/ethnies différentes par la diversité sous l’unicité globale de la source et de la spiritualité, tel a toujours été l’enjeu et le fonctionnement de la nature et de la vie. Cela n’empêche pas du tout le mélange, tant que ça se fait naturellement (pas forcé) et que cela ne cause pas de division, de chaos et de perte de spiritualité. Nous sommes d’ailleurs tous issus de mélanges (raciaux, nous avons tous du sang asiatique, européen, etc.. même si c’est plus minime). Les peuples qui se forment deviennent semblables aux niveaux des idées, façon d’être, énergétiquement, culturellement, son rapport avec la terre, etc. et avec le temps lorsque l’on s’unit réellement de ces façons (et par rapport à l’environnement), cela se transforme/transporte aussi sur ce plan physique (en races/ethnies/couleurs de peau), ce n’est pas l’inverse. Et vu que l’ADN est aussi une énergie, il y a donc unicité/résonance plus forte avec ceux du même peuple l’ayant construit sur plusieurs siècles (mais plus superficielle encore une fois, c’est surtout par rapport au mode de vie/façon d’être, idées, même degrés d’évolution, etc..), encore une fois l’enjeux est l’unicité globale dans la diversité mais aussi dans la complémentarité, pas un monde robotique tout gris purement matérialiste. Les races/ethnies/peuples sont plus qu’une simple couleur de peau. Le mélange provoqué d’aujourd’hui est néfaste car non naturel et qu’il nous divisent plus qu’autre chose (et pousse à l’individualisme) et nous mène vers le néant. Il est provoqué volontairement et non volontairement par la politique extérieure de nos élites corrompues. Tout le monde se sent mieux avec les siens, partageant sa culture, énergie et mode de vie, c’est naturel. Sauf ceux recherchant à s’enrichir ailleurs n’ayant plus d’intérêts pour leur propre peuple/pays (perte d’unicité), ou ceux ayant eu leurs pays envahis par d’autres (nous européens et usa envahissons les autres pays).

L’unification des peuples (différents ou non) qui se transforment en ethnies/race (racines/”arbres”) avec le temps (sur des millénaires) à aussi son coté “mémoriel”, ce à quoi nous sommes confrontés (environnemental, situations, mode de vie etc..) s’inscrit en partie dans l’ADN, par adaptation, évolution. Mais cela se limite au niveau physique, à l’instinctif, au comportemental (jusqu’à un certain point, l’esprit transcende la matière), aux réactions émotionnelles primaires, etc. Cela ne s’applique pas aux capacités mentales/intellectuelles, ça c’est purement de l’apprentissage, comme un muscle, on a tous les mêmes capacités (on a eu des génies de toutes ethnies) (il peut y avoir certaines facilités c’est certain mais rien d’insurmontable) (mais même si c’était le cas, c’est une intelligence matérialiste secondaire, la vrai intelligence est l’intelligence du cœur/de la spiritualité). On a par contre la mémoire de l’expérience de nos ancêtres, et les “améliorations” en découlant, une continuité de progression-adaptation qui s’inscrit dans la génétique/épigénétique (on l’a découvert que très récemment), toute naturelle à tous les êtres vivants de la planète (cela peut être par rapport à la résistance physique, façon d’être, caractère, instinct de survie, etc..), mais encore une fois ce n’est rien de “supérieur”.
On peut avoir grâce à nos ancêtres (par rapport a l’environnement/ce à quoi étaient confronté ses ancêtres) des prédispositions/facilités ou plutôt de plus fortes attirances pour certaines choses (musique, histoire, sport, etc.), cela nous permet (peut être) d’être plus rapide/efficace (par rapport situations nos ancêtres ont été confrontés), mais même sans prédisposition on peut accomplir la même chose mais (peut être) moins rapidement. Tout cela s’applique surtout pour ce plan matériel, sur le plan spirituel tout le monde est pareil encore une fois (si des capacités ou plutôt facilitées de connexions spirituelles depuis ce plan physique font partie de ces évolutions d’adaptations je ne sais pas, mais nous venons tous de plans spirituels/de la “source” dans tous les cas, je pense que c’est plutôt en lien avec le fait d’avoir “battu” la matière sur le plan matériel (nourriture, avancés scientifiques etc.) qui permet de plus de se focaliser sur le spirituel ou l’avoir battu directement en la transcendant avec la spiritualité).
C’est pareil avec les plantes qui par sélection naturelle (ou faite par l’homme pour accélérer les choses) et sur plusieurs générations, développent de nouveaux comportements/capacités afin de mieux survivre et d’évoluer, par rapport a leurs environnement/ceux à quoi elles sont confrontées. Comme par exemple les Asiatiques, qui, l’on pense, ont eu leurs yeux bridés par rapport au reflet du soleil sur la neige.
Et de la même façon (et par rapport à ce que dit plus haut sur l’eau), notre conscience et les pensées/énergies changent notre corps, et même l’expression ou l’ADN lui-même (même si ça peut prendre des générations pour avoir son effet sur le plan physique/matériel) (plus puissant/rapide avec personnes unissant leurs énergies).

Une ethnie peut se transformer en race sur des dizaines de millénaires sans aucun mélange, voir une espèce (comme cela a été le cas avec neandertal etc..) mais ce n’est pas le cas actuellement, on est tous de la même espèce, il existe juste des ethnies différentes (même si encore une fois c’est quand même un mot un peu trop faible, et race trop fort).

Les peuples/ethnies sont des groupes de gens déjà plus ou moins mélanger ou non, s’unissant, vivant ensemble sur des millénaires et qui via des facteurs environnementaux et épigénétique/mutations/etc… au fur du temps développent des ressemblances physiques, et une culture, une histoire, un mode de vie, une spiritualité, des idéaux, un rapport avec la terre, une architecture, un art, etc. commun, un organisme/”race”/ethnie. Car évidemment toutes les ethnies/races partagent 99.5% d’ADN en commun. Ces peuples/races/ethnies ont le droit d’avoir leur identité, qu’ils ont créée eux-mêmes en unissant leurs énergies pendant des millénaires.
Tous les humains on a un ADN commun à 99.5% (et 99% avec les chimpanzés mais seulement 96% en comptant les gènes qu’ils ont en plus et en moins de différents), “mais c’est dans le 0,5 % restant que se trouve la diversité des individus par des polymorphismes de nucléotides composant l’ADN, appelés SNP (Single Nucleotide Polymorphisms). En plus des variations interindividuelles apparentes que confèrent ces variations génétiques, comme l’appartenance à une ethnie et la couleur des yeux”
******** Suite en bas.

Nous sommes le Un, nous devons aider l’autre car on reconnaît le monde entier comme faisant partie de nous, et que l’on ne peut pas être bien si le reste ne l’est pas. Mais nous devons aussi reconnaitre le droit à la différence, culturelle, etc.. (sans conflits). Car sans différences, sans diversité il n’y a pas de vie ici-bas, ni de beauté, ni d’intérêt, et car de toute façon ce n’est pas possible de fonctionner autrement, il y aura toujours des différences, on n’est pas des robots. Uniquement un homme-robot ou en étant dans l’ignorance totale l’un peut les croire ou les suivre dans leur idéologie ridicule et réductrice.
Tous ensemble on a le pouvoir de transformer le monde, ou de rester désuni et subir les caprices des élites. Tant que l’on sera divisé par des points de couleurs de peau, d’origines, ou par l’interdiction idéologique d’en avoir, on ne sera jamais en paix.
On ne devrait même pas à devoir dire aux autres peuples qu’il faut respecter l’espace et le droit d’exister et d’avoir leur identité des autres peuples (et donc au final ni de devoir parfois le défendre “violemment”), mais apparemment oui.
Encore une fois: Eux se séparent des autres (peuples) mais ils vont jusqu’à imposer au reste du monde leur propre séparation par rapport à eux (ça leur permet que personne ne vienne voir/réalise ce qu’ils font réellement ni que l’on puisse les critiquer). L’univers ne fonctionne pas avec la séparation, et ceux qui se séparent des autres finissent toujours par “perdre”.

Ce sont les individus unis (liés à une petite partie génétique/résonance) qui crée ces énergies/âmes des peuples, par rapport a un mode de vie, des idées, un idéal, un rapport avec la terre, des valeurs, énergies etc. différentes, un peuple désuni ou qui abandonne tout cela peut disparaître, rien n’est gravé ce sont les énergies (plus fortes quand unis) qui choisissent d’évoluer, de changer ou de disparaître.
L’on peut se connecter aux énergies d’un autre peuple, même sans en faire partie par exemple. Tout n’est que champs d’énergies et d’informations dans cet univers, uni (plus fortes) ou non, mais au niveau physique il y aura toujours quelques, même si minimes dans ce cas, limites.

C’est la connaissance/information qui nous permet de nous connecter à certaines énergies (peuples, spiritualité, façon d’être, histoire, etc..), et qui permet de faire grandir la conscience. La connaissance du passé, la réalité de ce qu’il se passe dans le monde, la spiritualité, etc.. (bien que l’on puisse découvrir tout cela de nous-même) sont toutes des formes d’énergies, l’information est énergie et inversement.
Si l’on nous conditionne pour altérer notre connaissance/information on va avoir un rapport différent avec le monde, si l’on cache certaines informations ou en apportant de fausses informations l’on peut changer totalement le rapport avec le reste du monde, l’idéologie, et empêcher toute forme d’unité. Et c’est un peu ce qui se passe.
Pour aller plus loin par exemple si l’on né sans connaissances/informations, sans contact avec le reste du monde, sans lien/unité avec quelque chose on ne peut pas évoluer car on n’a aucune base, on sera réduit à la simple survie, et sans unité-multiplicité on ne peut pas faire changer/évoluer les choses, on a pas suffisamment d’énergie seul.
L’on peut se connecter à certaines formes d’énergie par la simple volonté, ou par la connaissance, on y est attiré, connecté. Ceux qui pratiquent la prière par exemple (mais cela n’est pas nécessaire, encore une fois la simple volonté suffit), font cela, et renforcent en même temps l’unicité entre eux, avec aussi l’usage de mêmes pratiques ou gestes, ou de symboles. Faire partie d’un pays ou d’un peuple c’est la même chose (peuple = énergie-groupe, un organisme constitués d’individus unissant leurs énergies). Certaines sociétés secrètes font la même chose avec les rites de sang par exemple, mais là ils sont unis/reliés entre eux via une énergie peu spirituelle, plutôt sombre.
Ils nous disent que l’on n’a pas le droit de pensée par soi-même, d’être méfiant, de critiquer l’information (ou plutôt obligations de croyances) “officielle” et c’est logique, ça suit leur idéologie de chaos forcé.

Le peuple blanc lui-même a des différences raciales/ethniques (germains, slaves, celtes, nordiques, méditerranéen etc..), pareil pour les peuples asiatiques, noirs, etc.. Encore plus loin, les peuples européens (mais aussi d’autres peuples) sont issus de mélanges entre espèces différentes, on a du sang néandertalien, denisovien, d’homo erectus, d’homo sapiens archaïque, d’homo florisiensis, etc.. on est même pas des purs homo sapiens. Les Asiatiques et Africains ont aussi de l’ADN d’autres espèces/races qui résidaient dans ces zones-là (asie et afrique), personne n’est pur homo sapiens.
Cette promotion du mélange racial est donc une arnaque, visant uniquement à nous diviser par promotion de mélange entre cultures trop différentes ou incompatibles de façon forcée pour établir leur nouvel ordre. Lorsque c’est fait de façon naturelle et voulu, quand cela permet d’amener quelque chose de supérieur (progrès) et que cela ne provoque pas de division/chaos ce n’est pas négatif et c’est arrivé de nombreuses fois au cours de l’histoire, nous sommes tous issus de mélange de ce genre.
Et quand je parle d’unicité entre peuple ou race/ethnie, comme je l’ai dit on est tous issus de mélange, un peuple n’implique pas d’avoir exactement la même race, mais d’être vraiment uni et de participé à la création de la même énergie/âme, il faut que les races (je n’aime pas ce mot, le vrai mot devrait être racines, qui est plus proche de la réalité, ou ethnie) différentes dans le même “peuple/nation” aient des énergies compatibles/complémentaires.

Le métissage de peuples non compatibles/semblables idéologiquement/culturellement “forcé” par la propagande provoque des gens qui instinctivement ne s’identifient pas aux mêmes racines, aux mêmes idées, cultures, mêmes énergies, etc.. et donc à aucune des autres “races”/ethnies/peuples (qui sont les représentations physiques elles aussi d’idées, énergies, mode de vie, histoire, architecture, culture, etc… c’est réducteur d’identifier cela à la seule couleur de peau), ils sont quelque chose de nouveau (l’ethnie est porteuse d’une culture en elle-même, malgré le fait que la culture est aussi au dessus de ça, jusqu’à un certain degré). Ils n’ont pas de racines solides, ne pouvant s’identifier à aucune de leurs racines non compatibles/semblables entre elles (dans la plupart des cas), et souvent (pas toujours) se rangent idéologiquement du coté de ces minorités représentées par ces élites cosmopolites mondialistes qui veulent détruire tous les peuples et qui les oppriment (qui parfois sont même des individus de souches qui renient eux-mêmes leurs propres racines, histoire, peuple et cultures, par appât du gain, soumission ou autre, il y a aussi des immigrés/étrangers déracinés faisant de même). Ils sont en conflits culturels et idéologiques avec eux-mêmes et les autres (ceux qui sont honnêtes le disent eux-même [que le métissage provoque des problèmes], on le voit souvent), mais ils ne sont pas toujours en confits avec les autres évidemment, cela n’est pas toujours négatif, ce sont les intentions et idéologies de nos élites qui sont à critiquer, pas les gens, nous sommes tous des expressions de la “source”, mais nous avons besoin d’une identité-unicité physique/spirituelle-“inférieure”/culturelle ici-bas. D’ailleurs nombres de métissés s’identifient toujours à l’une de leurs deux racines et culture, le problème vient de ceux qui s’identifient à rien de solide/réel et veulent que les autres soient pareils qu’eux. Le problèmes sont ceux dans les sphères de pouvoir/influence qui font du prosélytisme mondialiste et qui souhaitent la destruction de l’identité ancestrale des autres/de tous les peuples du monde.
Mais il y a aussi des étrangers (même non assimilés) ou des métissés qui par respect et intelligence défendent les peuples-cultures qui les ont accueillis.
Si aucune similitude ni énergétique, ni des idées, façon d’être, culturelle, etc.  et de similitude physique qui ne sont que leur résultante sur le temps, on a du mal à se connecter aux autres c’est naturel, on a moins de mal par contre à se connecter aux autres races/ethnies/peuples du même niveau que nous, aux mêmes niveaux culturels et spirituels voir matérialistes/technologiques malgré les différences physiques etc.. Simple loi d’attraction de cet univers, et de résonance. Nos élites essayent de nous faire croire en cette théorie du chaos, car il est provoqué par eux et eux ne veulent pas descendre d’en haut de la pyramide.
Toutes les ethnies/races et individus sont égaux en tant que tels, mais sur ce plan matériel c’est l’unicité physique liée à la spiritualité qui prime (dans l’harmonie avec les autres). La progression vers le spirituel est aussi en petite partie lié au matériel, et il n’y a pas de progression dans le chaos, le mélange réducteur et l’individualisme/indifférence de l’autre, mais que de la stagnation et un retour au néant.

Le métissage et le multiculturalisme sont deux choses différentes, pour rappel.

Ils nous disent que le chaos est temporaire et nécessaire mais cette fois la, vu que c’est fait de manière non naturelle, on voit bien où cela va nous mener. Mais bon il est aussi possible que ce soit naturel, nos peuples étant devenus faibles et désunis, nous aurons ce que nous méritons. Le “mal” ne vient que lorsqu’il y a une faille, une faiblesse, pour tout détruire ou provoquer un réveil et une régénération. C’est ça aussi la dualité (qu’il faut en définitive dépasser aussi).

Et puis comme par le passé lointain, même si l’on réussit à détruire toutes les races (définition plus forte qu’ethnie) et tout mélanger, avec le temps, que cela prenne 200 ans ou 2000 ans, elles se recréeront, naturellement (différemment peut être), l’univers est diversité et cela ne changera jamais, les lois de la génétique et épigénétique sont liées aux énergies, à l’environnement, aux idées (qui sont aussi énergies comme tout dans l’univers), façon d’être, mode de vie, rapport avec la terre, etc.. et c’est aussi cela qui fabrique les “races”, par création/activation génétique/épigénétique et par rapport à l’environnement. La génétique n’est que de l’énergie/information condensée. La nature retrouve toujours l’équilibre et son état originel, bien que cela puisse être long. Il n’y a qu’en forçant le chaos que l’on peut le maintenir/l’avoir, qu’en forçant la désunicité et la destruction, l’ordre à toujours le dessus en fin de compte.
Les peuples/races (racines) ou ethnies sont comme des arbres, issus des mêmes racines anciennes primordiales, évoluant et progressant, dans la diversité de l’univers vers le retour final vers le “Un” (spirituel). Un arbre peut mourir, mais ses racines et la forêt seront toujours présentes.
Le mélange et le chaos permanent ne peuvent pas amener la progression. C’est les organismes/peuples dans la diversité qui permettent l’équilibre (dualité) et la progression (pour au final dépasser cette dualité, tous ensembles dans l’acceptation/pardon de l’autre), mais même dans le mélange et le chaos absolu il y aura toujours une diversité, juste moins forte et plutôt matérialiste, il faudra tout reprendre à zero, surtout si l’on est soumis à une autorité matérialiste hautement corrompu, ce sera surement la fin de l’humanité si l’on arrive jusque la.
C’est l’enracinement (à sa terre et peuple) et l’ordre qui permet la progression, hors de nos jours on est dirigé par des élites qui ne représentent pas les peuples ou nations, ils considèrent les pays comme des hôtels. Les peuples/races/ethnies sont comme des arbres, évoluant depuis leurs racines anciennes, créant d’autres pousses et s’améliorant au fur du temps (bien plus lentement pour les végétaux c’est sur), dans la diversité des multiples autres variétés.
Il faut avoir foi en soi-même, et il faut que les peuples aient foi en eux-mêmes, et cela n’implique pas la haine de l’autre, dans les deux cas.

Sur le plan matériel/physique la diversité peut être partout, ceux qui aiment un certain sport, marque, coupe de cheveux, etc.. mais sur le plan de l’âme, sur un plan plutôt spirituel, un individu ou un seul peuple ne peut pas tout représenter à la fois (de façon forte/puissante, sur toutes les possibilités spécifiques depuis ce plan matériel), chacun représente une énergie, une âme, une façon d’exprimer la vie (sur les plans supérieurs au matérialisme primaire), la diversité est un travail d’équipe d’évolution. Mais notre essence première à tous est la même.
L’on peut avoir son identité individuelle spirituelle ou matérielle tout en ayant son identité-unité spirituelle supérieure de groupe/peuple/etc.., savoir aussi sacrifier son individualisme pour la progression du groupe/peuple (participer à la création/vie de son âme) qui est une unité, une expression supérieure de Dieu, c’est l’unité qui fait la force et le progrès, pas l’individualisme ou matérialisme primaire et la division. Mais cette identité encore une fois ne doit pas être basée sur la séparation ou l’opposition à d’autres, sinon par loi évolutive naturelle elle sera amenée à être détruite.
L’on peut (et on a besoin sur ce plan matériel) d’avoir une identité individuelle, ainsi qu’une identité de groupe, mais la plus importante est l’identité universelle (spirituelle) (pas sur des points matérialistes et réducteurs), mais pas une identité du culte de l’homme, plutôt une identité qui incorpore l’univers tout entier, la création, la vie (ici et ailleurs), la conscience universelle, la “source”, la nature, faune, flore, etc.. Réaliser que sans le reste de la création, tous ses degrés d’évolutions, on n’existerait pas ou on n’aurait pas la place que l’on a.
Comme déjà dit, on a besoin d’une identité/unité pour chaque plan/niveau (physique, individuel, culturel, global [humanité] ; spirituel-inférieur/religion, universel [l’un, le tout] ; spirituel-supérieur). Il faut porter l’exemple du divin/Un à tous les niveaux/plans, physiques et spirituels. Mais le plan ultime (“Dieu”, la “source”) est unité pure et n’a pas besoin d’identité vu que le tout vient de là, mais ici-bas avec tous ces autres plans c’est nécessaire pour fonctionner, maintenir un courant de force et de vie, un mouvement, et évoluer.
L’on a trop tendance à se focaliser sur son identité individuelle et pas assez sur les autres (identités), qui sont celles qui nous amènent la vraie force, et la seule force de changement et de progrès (ainsi que de défense).
Mais si les bases ne sont pas solides, si on n’a pas aussi une identité régionale ou nationale solide (non-chaotique), les identités supérieures plus universelles s’effondreront automatiquement

La génétique en tant qu’expression montre d’où vient l’être, son chemin depuis ses ancêtres (et tout ce que ça implique, progression (de l’ADN aussi), etc.), le corps n’est qu’un véhicule mais on a besoin d’un véhicule pour être ici, et les ethnies représentent une unité, comme une rivière ou une forêt.

L’on a tous les mêmes racines spirituelles, mais sur ce plan physique on a aussi besoin de racines biologiques et historiques pour évoluer.

C’est notre environnement et ce à quoi on est confronté qui affecte notre génétique, on fait tous partie de la nature, c’est elle qui nous forme/façonne. Chaque peuple fait partie d’une partie de la nature, de la planète, s’est adapté à son environnement géographique pendant des millénaires, et est mieux adapté pour vivre dans les conditions de là où ils se sont développés pendant des millénaires (au niveau mode de vie et culturellement cela se reflète aussi évidemment, c’est un tout). Mais ce n’est pas du tout une limite, tout change perpétuellement, c’est une question d’adaptation.

C’est la diversité qui permet la progression, dans l’harmonie, c’est ce qui  fait la beauté de cet univers, l’âme de la vie, de la complémentarité/diversité de la nature et ses diverses expressions. Sans racines l’on ne sait pas d’où l’on vient, ni où l’on vas, et on régresse.
Comme pour la nature c’est la multiplication d’une même énergie (représenter pour nous par les peuples/”races”/ethnie) qui permet de la faire évoluer, avec un ordre non chaotique. Certaines parlent aussi de résonance morphique. Un peuple/”race”/ethnie est une énergie, une unité qui est une expression de notre état originel (ne faisons qu’un) mais sur ce plan physique et dual il existe la diversité, c’est comme ça, si c’était tout gris cela ne fonctionnerait pas et il n’y aurait pas d’évolution. Mais c’est l’organisme global des mêmes énergies qui les renforcent, de l’humanité toute entière, les énergies de chaque peuples confrontés aux autres, avec les stimulations que cela provoque, permet le progrès, dans l’harmonie dans un monde idéal. Il y a forcément une expression de multiples énergies (de vie) différentes dans la diversité dans un plan dual.

On a inventé a posteriori un droit aux massacres/génocide des peuples et aux guerres, ou de façon indirecte comme actuellement en Europe. On se donne une excuse a posteriori pour avoir fait des guerres et des génocides, pour croire que l’on était du coté du “bien”, l’on ne fait pas face à son karma, et au final on apporte la destruction sur soi-même.

Exemple de diversité et de la destruction d’un peuple:

Il n’y a aucune justification pour la destruction d’un peuple, de l’extérieur comme de l’intérieur.

Maintenant en plus de détruire notre propre unicité au sein des peuples de façon très réductrice-hédoniste-matérialiste ils veulent détruire l’unicité au sein même des familles, par la propagande à l’école, jusqu’au plus ignoble la destruction du coeur de l’ordre naturel, vers la perversion et le chaos incarné, la destruction de l’humanité telle qu’elle. Jusqu’à provoquer des divisions en plus des races/ethnies, cultures, etc.. maintenant aussi entre les sexes.
Mais bon ça suit la même ligne logique, si l’on veut détruire les ethnies/races qui sont dans la réalité que des grandes familles (on le voit en génétique, en europe on est R1b et I1 par ex), il faut aussi détruire la famille elle-même, ça va au bout de leur idée. Il faut enlever la part de “Dieu” créateur à tous les niveaux, empêcher les gens de s’unir (qui mène à la création) à tous les niveaux, diviser les gens et tout réduire à son moi seul individualiste-matérialiste-hédoniste qui ne pense qu’à lui, qui vit avec les autres que par nécessité de survie seulement et uniquement par compromis, sans avoir besoin de se sacrifier/donner de soi-même pour perpétuer la création/vie et l’unité dans un but positif et vers le haut commun.

Par rapport à la famille:

Ils veulent détruire la nature, la création, détruire ce qui est sain, tout réduire au matérialisme. (on voit bien que certains lobbys et ce genre d’idéologie s’entre-soutiennent, car ils viennent de la même source destructrice, les semblables s’attirent).

De toute façon cela suit toujours la même ligne, si l’on pense que les peuples n’existent pas ou doivent être mélangés/déstructurée sur des points matérialistiques-réducteurs et non-créatif, cela doit s’appliquer à la famille aussi. Pareil pour d’autres sujets… faut toujours regarder jusqu’où ça mène. Si l’on se focalise que sur les symptômes sans changer la cause, on va suivre le même fil destructeur.

Ces gens la corrompent tout, comme pour la soit-disant “libération” des pratiques sexuelles de mêmes sexes (ce n’est pas négatif, et puis les gens font ce qu’ils veulent) mais il faut que les gens assument leurs choix, s’ils sont dans un processus (qui est tout à fait acceptable) entièrement non créatif et hédoniste-personnel-matérialiste (encore une fois les énergies/semblables s’attirent) ils faut qu’ils l’acceptent, et qu’ils ne demandent pas à louer ou acheter des enfants (cela s’applique aussi aux couples de sexes différents ou sans sexes ou sexes inconnus) ni qu’ils fassent du prosélytisme de cela. La vie ne se prête pas, ne se prend pas, elle vient de soi-même et se donne par union de deux personnes acceptant de se “sacrifiés” eux-mêmes (sacrifié leur intérêt personnel matérialiste) pour la donner (l’énergie créatrice est unité/unification d’êtres, l’individualisme primaire c’est de la séparation/division et cela pousse aux schémas chaotiques et les énergies destructrices [et tout ce que ça implique, obfuscation de l’énergie créatrice etc.. schéma oppression/soumission etc..], la connexions aux bas plans d’existences et à l’impossibilité donner de soi même/énergie créatrice/élévatrice).
Donner la vie (la création) c’est bien plus que la simple reproduction, que l’association de gènes (ou fabrication de la vie en laboratoire), c’est là aussi réducteur de croire cela. La vie et la création vient de plans spirituels supérieurs, pas de ce plan matériel/physique. L’on donne un véhicule à son enfant, son corps, mais il faut aussi assister son âme, spirituelle, l’élevé au-dessus du matérialisme basique, pour lui donner la vraie liberté et potentiel élévateur de sa conscience. Et puis pour qu’à son tour, lui aussi propage, fasse évoluer et vibrer la vie. C’est la continuité de la vie, de l’énergie, de parent à enfant, mais cela n’implique pas de ne pas pouvoir évoluer au dessus de ça* (au dessus de simple énergie/identité familiale etc.., la nature en est l’exemple, tout est lié), c’est pour donner les meilleures bases (selon évolution du peuple/famille). On vit pour donner la vie (création), pour permettre le progrès (spirituel/conscience) et c’est pareil pour les peuples, les peuples vivent pour progresser et pour rester vivant (continuité), “Dieu” n’est qu’unité, tout comme les peuples à cette échelle matérielle. La famille est une unicité créatrice, qui permet de créer la vie, qui crée au final un peuple qui est une grande famille sur des millénaires comme deja dit.
Ils vont jusqu’à vouloir fabriquer la vie en laboratoire, cela montre qu’ils sont dans un processus purement destructif, non spirituel, totalement déconnecter de la vie. L’on attire à soi et l’on émet ce que l’on est en dedans.
Il faut avoir une unité à chaque plan*, sur ce plan matériel on a besoin de diversité et de peuples pour progresser, mais de façon ultime sur le plus haut plan nous ne faisons qu’un. *Encore une fois il faut avoir une identité/unité à tous les niveaux, physique, individuel, spirituel, familial, peuple/pays, culturel mais aussi universel (nous ne sommes qu’Un). Si les identités de la base ne sont pas solides, celles d’en haut s’effondrent.

Il faut savoir que le monde des adultes doit être un exemple de grandeur, de valeurs, de monde meilleur. Le monde des adultes doit être l’idéal et ce que deviendra l’enfant. L’adulte est le reflet de ce cycle, d’enfant a adulte, qui lui-même fera des enfants en grandissant. Il faut donc se demander si certaines choses sont acceptables ou non, en prenant en compte que tout ce que l’on tolère pour l’adulte, revient à le tolérer pour l’enfant.
Note: d’après moi, même la pornographie non violente et “traditionnelle” est dégradante pour l’adulte, spirituellement.

L’âme n’a pas de sexe, elle peut exprimer n’importe quelle énergie, mais dans ce monde physique pour assurer la vie et la création on a besoin des énergies masculines et féminines qui sont différentes mais complémentaires, sans elles il n’y a pas de vie, elles incarnent les deux forces les plus puissantes de ce plan/de la vie terrestre. Chaque sexe a son rôle spécifique, c’est un travail d’équipe, on ne peut pas tout être à la fois, ou sinon seulement de bas niveau. Et puis il faut accepter le corps que la création nous à donner, il faut en être fier et pas le renier lui et la création. Le corps en tant qu’énergie condensée est programmée pour exprimer (dans un but de continuité de la vie) spécifiquement au mieux une de ces deux énergies (mâle & femelle [qui se renforcent entres-elles]), essayer d’en exprimer une autre (que la sienne ou que ces deux-la) est déjà ridicule en soi (l’âme n’a pas de sexe) et montre un sentiment de déconnexion voir de rejet de la nature, de la création, et du processus de la vie.
Et donc les gens qui ne sont pas attirés par le sexe/énergie “opposé”/complémentaire (les énergies/semblables/complémentaires s’attirent) ne sont forcement (en accordance aux lois universelles) pas dans un processus créatif et divin, vu que l’âme n’a pas de sexe, est complète en elle-même et peut exprimer n’importe quelle énergie, même si sur ce plan elle exprime une énergie liée à son véhicule, sans lequel la vie n’est pas possible. Valable évidemment aussi mais dans une moindre mesure (il y a plusieurs degrés de déconnexions) pour ceux attirés vers le sexe “opposé” mais par processus non-créatif matérialiste individualiste. C’est souvent quand on est soi-même dans un processus destructif (vers l’extérieur) ou autodestructif (intérieur) que l’on est attiré par ces mêmes choses-là.
Si par exemple on était tous asexués, ce problème ne se poserait pas, vu que les énergies créatrices et destructrices physiques seraient redirigés sur les autres plans, cela ne change rien en définitive, c’est juste que l’on est sexué et que l’ordre naturel fonctionne de cette façon, et que donc sur ce plan-là (sexuel) (comme tous les autres) on peut la aussi être dans les énergies créatrices ou destructrices. Et sur le plan sexuel les énergies destructrices se manifestent par un renfermement sur soi-même et sur la destruction, tenter de consumer/détruire son énergie sexuelle créative que l’on rejette, ou la changer vers son opposé, ou bien l’utiliser pour détruire/consumer celle de l’autre, dans un processus de plaisir personnel destructif rendu à soi même et pas à l’autre (schéma oppression/domination-soumission). C’est une forme d’auto-sabotage, causer par un rejet du créatif, pas capable de faire qu’un avec soi-même, de voir plus loin que son individualité matérialiste éphémère, une recherche de tout via l’autre, une non-individualité, ou un désir de prédation ou de soumission. Quand on a plus de liens réels et vivant à l’autre, on sombre dans le lien perverti.
Dans tous les cas c’est un rejet de la création à l’aide de l’hôte humain complémentaire, l’autre, et l’autre énergie créatrice, qui permet la vie. Ou si même si ce n’est pas dans un but de créer la vie, l’on va vers l’autre, l’autre énergie complémentaire, vers le renforcement des énergies créatrices, pas vers le renfermement sur soi-même et la destruction.
Encore une fois les énergies créatrices se renforcent entre-elles, les énergies destructrices se renforcent mais se consument entre-elles.

Et réduire l’amour (qui est une des plus puissante énergie créatrice) ou son identité première à la pratique sexuelle est aussi très réducteur (de sexe “opposé”/complémentaire ou non), l’amour familial, fraternel, amical, d’un peuple/pays, etc.. n’a pas besoin de sexe. L’amour n’est pas lié à la pratique sexuelle, mais peut l’être lorsque le but est créatif, pour créer la vie en tant que telle (élevé cette vie et lui donner une base de potentiel élévateur spirituel), pas la simple reproduction. De nos jours on voit aussi souvent du faux “amour” (attirance) individualiste matérialiste de compromis et d’imitation non rendu à l’autre sur un plan supérieur (âme) mais à soi-même par des actes qui renforcent l’énergies des bas plans voir destructrices, qui nous déconnectent des énergies créatrices des hauts plans spirituels. Mais c’est tout naturel, dans un monde purement matérialiste et de la consommation (matérialiste) d’où on y perd (ou déconnecte) de toute notre énergie supérieures et spirituelles. Un fort replis sur soi-même, en plus de cela matérialiste, sans aucune introspection profonde de l’âme, qui dans ce cas nous connecte au tout.
Les énergies sexuelles sont l’expression des énergies les plus créatrices dans ce plan bas/physique (mais vu que ce plan physique est soumis à la dualité, elles peuvent aussi être les plus destructrices (de la connexion spiritualité/âme/hauts plans). Elles sont sur un plan plutôt bas/physique mais peuvent aussi êtres lié aux plans supérieurs lorsque utilisés dans un processus créatif (lié aux énergies supérieures, amour par ex). Elles deviennent destructives souvent lorsque l’on ne se sent plus faire partie de son/d’un peuple (ou de plus grand que soi de créateur, “Dieu” ou autres), peuple qui est l’extension de la famille, et donc lorsque l’on est dans l’individualisme primaire.
amour familial amical etc.. = sur plans créatifs supérieurs. = union énergies spirituelles.
amour spirituel homme-femme = amour créatif sur plans supérieurs spirituels = peut être lié plan physique (sexe) en même temps pour créer vie. = union énergies spirituelles/plans supérieurs et donc aussi physique/matériel.
“amour”/attirance matérielle homme-femme ou même sexe = “amour”/attirance matérialiste non créatif sur plan inférieur forcement lié à l’individualisme, plaisir/intérêt personnel hédoniste (on attire forcément ce que l’on est soi, si non processus créatif ou individualisme/renfermement profond = cela). = union énergies plan physique-bas seulement.
L’énergie physique-sexuelle (plan inférieur) non liée aux énergies spirituelles supérieures est destructrice. L’attraction peut être sur les plans spirituels et du coeur, voir même du mental, mais aussi du physique (sexes), et dans ce dernier cas créatif si l’on s’ouvre aux processus créatif et au sexe harmonique/complémentaire, ou destructif si l’on se renferme sur soi-même sur le plan matérialiste. L’on incarne/se connecte à son énergie sexuelle, et on les renforcent en s’ouvrant à l’énergie complémentaire, ce sont des processus de création. On ne s’ouvre pas à sa propre énergie sexuelle, on l’incarne/s’y connecte, et s’ouvre à “l’opposé”/complémentaire.
Au lieu d’utiliser les énergies sexuelles pour créer et renforcer le lien spirituel, on s’en sert de nos jours pour la consommer/consumer seulement, et renforcer les énergies matérialistes-individualistes-négatives (et schéma oppression-soumission [apaisement/déconnexion/délaissement de ses responsabilité et d’une existence commune créatrice/divine]). Être dans un processus non-créatif ou l’abandon de l’énergie créatrice par destruction-consumation/matérialisme-bas est acceptable quand limité au soi (même si c’est techniquement impossible, on va plutôt dire dire quand de façon non-extrême), mais si cela devient trop destructif, ou que l’on impose/force cette vision du monde aux autres, cela ne l’est plus.
Rediriger l’énergie créatrice dans un but individualiste (de sexe “opposé”/complémentaire ou non ou seul) la transforme potentiellement (dépend de l’intention et du degré) en énergie destructrice (et mène à la coupure de la part de “divin” en soi-même). Chaque énergies est dirigée par l’intention, en énergie créative ou destructive.
La force/énergie créatrice est dirigé de soi-même (“âme”) vers l’extérieur, vers la rencontre/renforcement des énergies, pas vers l’intérieur (individualisme primaire), la vampirisation, l’abandon ou la consumation/destruction des énergies créatrices vers une inversion.
Et réduire l’amour à la pratique sexuelle est aussi très réducteur, l’amour familial, amical, d’un pays (ou de son peuple) n’a pas besoin de sexe.
Car aimer (réellement, sur les plans supérieurs autres qu’inférieur-matérialiste-sexuels), autre que son petit soi matérialiste, requiert un sacrifice de celui-ci, de son individualisme primaire pour créer la vie en tant que telle (qui est plus que simple reproduction).

edit: commentaire intéressant trouvé sur youtube:

Vu ici: https://www.youtube.com/watch?v=HWhXgdr_Y80 (Francis Cousin – L’homosexualité) (8:43)

Vous avez tout à fait raison de rappeler la spécificité de la minorité “gay” dans la minorité homosexuelle. D’ailleurs, même si la minorité homosexuelle est dite “invisible”, la minorité gay est, elle, de par ses représentations consommatoires et et sa promotion lobbyiste, devenue “visible”. Mais plus globalement, ce qui fonde l’homosexualité, c’est l’altérité onaniste de la relation narcissique à soi-même au sens où l’autre n’est qu’un soi-même relié à soi-même dans une dérivation de soi-même puisque les deux sexes sont identiques. C’est pourquoi l’homosexualité est devenue une norme de valorisation car il y a un lien intrinsèque entre l’accumulation de la valorisation capitaliste et l’accumulation de la valorisation narcissique. À rebours, la relation d’un homme à une femme est une relation profonde à la véritable altérité qui, indépendamment de la reproduction de l’espèce, produit une harmonie supérieure de jonction différentielle. L’instrumentalisation et la manipulation politiques de l’homosexualité n’ont pas d’autonomie: elles ne sont que les produits immanents eux-mêmes déterminés, prédéterminés et totalement englobés dans la réalité aliénatoire de la tyrannie démocratique de la marchandise. Je prendrais simplement pour l’illustrer l’exemple du mariage gay. Le mariage gay, bien évidemment, n’intéresse personne, en tant que il se réfère à une communauté homosexuelle qui n’est même pas concernée par ce mariage gay. Puisque c’est l’état-major publicitaire de la marchandise qui dirige la communauté gay qui est intéressée. Sur une communauté de vingt mille homosexuels, on a à peine deux cent ou trois cent mariages. Donc, c’est du folklore, sauf que le Capital ne met jamais en marche des folklores par hasard. Derrière le folklorisme du mariage gay, on a effectivement ce que Pierre Bergé, émérite représentant de la dictature de la marchandise, a carrément dit de manière explicite. « Puisque les ouvriers vendent leurs mains, les femmes doivent vendre leur ventre. » Et c’est la logique du Capital. Le Capital demain veut un hors-sol sans filiation. Pourquoi? Parce que les filiations, telles qu’elles s’exprimaient dans les contenus de communautés, de traditions et de luttes de classes, c’était quelque chose qui symbolisait une résistance à la marchandise. Quand on aura demain un hors-sol embryonnaire, absolu et total, dont le seul point de repère sera la dynamique nombriliste de son faire-valoir marchand, on aura créé l’apothéose marchande de l’abrutissement universel. Abrutissement universel pour les catégorisations de la vie sociale au quotidien, et en même temps, valorisation capitaliste pour ces vastes manufactures où on travaillera les embryons. Ceci dit, il ne faut pas oublier que la gigantesque errance du royaume de la quantité dans laquelle aujourd’hui nous sombrons n’est pas un accident de l’histoire mais le produit logique d’une révolution qui vient du Néolithique et qui n’a pas cessé de s’emparer du monde pour substituer à la catégorie de l’être la catégorie de l’avoir. Donc le fétichisme de la marchandise et son spectacle s’est emparé de la totalité du monde jusqu’à l’intimité la plus secrète de chacun d’entre nous puisque une rencontre humaine, une rencontre amoureuse, c’est aussi parfois une rencontre factice, parce que c’est une rencontre narcissique sur l’économie de la représentation. Aujourd’hui, un homme et une femme ne se rencontrent pas dans un lien de fertilité accomplissant unitairement une dimension supérieure: c’est une solitude qui par peur de solitude rencontre une autre solitude qui a peur de la solitude, et de ces deux solitudes qui s’usent dans la solitude va naître un enfant qui va venir sécuriser la solitude. L’enfant, au lieu d’être un lieu de fertilité radicale pour remettre en cause en pratique réelle, va être un lieu de cocooning pathologique intérieur où le couple va s’enfermer dans l’errance de la valorisation narcissique du travail, du loisir, de l’enfantement (“Ah l’enfant est beau, l’enfant a grandi”) et de tous les mécanismes par lequel le quotidien demeure la prison du Capital: le Capital s’est fait amour par consommation narcissique de chimère infinie. Pour compléter ma réponse, je vous conseille ce commentaire de Francis Cousin plus élaboré que celui de cette vidéo: https://youtu.be/lW9s1yBBt5Y (Francis Cousin – De l’homosexualité/LGBT et de la disparition du sexe) (11:51)

“Donc ce qui est au centre de la Modernité, c’est à dire ce qui mit fin définitivement à la Tradition Occidentale, c’est l’avènement de l’Homme avec un grand ’H’ au coeur de la Civilisation. L’Homme à qui on a consacré des “Droits”, oubliant au passage ses “devoirs”, c’est à dire que l’on a ainsi officialisé le “culte que l’Homme se rend à lui-même”.
Sous l’ère moderne, l’Homme est devenu Dieu !
(note: de façon matérialiste, sans retour à “Dieu”) D’habitude, je n’emploie jamais ce genre d’expression, car trop connotée irrationnelle et moraliste, mais si on reste dans le domaine de la symbolique traditionnelle, on peut dire que ce sacre de l’Homme est véritablement “satanique”.
L’homme moderne est en quête d’immortalité, de vie éternelle. Après l’humanisme, le transhumanisme, via les technologies et la toute-puissance de la science ! Voilà la suite de ce scénario.”

Par rapport aux religions: “Pour un lecteur attentif des textes sacrés, et tout particulièrement de la Bible, on constate que les “religions”, considérées non pas en tant que transcendances (religare) mais en tant qu’institutions humaines et collectives furent en réalité une trahison complète de l’esprit traditionnel d’origine !. Ainsi il y a bon nombre de textes bibliques qui reprochent aux pharisiens d’avoir imposé de nouveaux rites et de nouvelles traditions mais avec le “coeur éloigné de Dieu.” C’est à dire de se situer non plus dans un processus vertical d’obéissance spirituelle à Dieu mais dans un processus horizontal d’obéissance à des rituels d’origine humaine. (Note: les rituels ne sont pas forcements négatifs, ils peuvent être une aide, tant que ce ne sont pas des sacrifices ou autres évidemment.)

Note: Les religions sont utiles parce qu’elle ramène la spiritualité à ce plan physique, elle permet de directement augmenter la vibration depuis ce plan et de facilité la compréhension spirituelle, elle a un aspect humain (c’est pour cela qu’elle peut aussi devenir corrompue malheureusement, trop rendu à ce plan physique), mais ce n’est pas le plus haut niveau spirituel, il faut transcender la matière, complètement.
L’on peut avec une spiritualité matérialiste corrompue augmenter directement la fréquence vibratoire du corps physique, mais si cela ne s’applique pas aux “corps” et énergies supérieures qui nous mettent en lien avec la source/unité/”Dieu” elle devient négative et nécessite cette négativité pour être maintenue.

Note 2: La Bible actuelle a été altéré pour qu’elle aille dans un but de nouvel ordre mondial. La version originelle du Talmud dans ses traductions a été censuré.

Il y en a donc certains qui utilise une spiritualité corrompue pour nourrir leur pouvoir matérialiste.

Le mélange (physique/métissage ou seulement culturel/peuples sans métissage) au sein des mêmes pays peut être positif, mais en temps voulu quand les énergies et les différences culturelles (au niveau global) deviennent compatibles et que c’est fait naturellement pour les faire avancer vers quelque chose de supérieur, ce n’est pas du tout le bon moment actuellement et cela n’amène que de la décadence et du chaos. Et dans tous les cas ce n’est pas nécessaire et encore moins une obligation. Par exemple pour le mélange physique, le mélange des homo sapiens avec les autres espèces (néandertal etc..) (voir plus bas) a pu provoquer des changements positifs, mais c’etait fait naturellement/volontairement sans propagande.
Le mélange peut être positif donc, mais lorsqu’il n’amène pas le chaos, la division ou la décadence. On est attiré par les choses du même niveau que nous, ceux qui veulent absolument que le monde se mélange par idéologie sont des gens qui sont mélanger dans leur tête et qui refusent certainement eux-mêmes de faire partie de l’unité.
Le mélange physique (n’est pas négatif sauf au mauvais moment [gens sans racines], ni nécessaire) mais lorsque forcer/provoquer au mauvais moment peut aussi (même si dans le cas de la vrai spiritualité cela ne devrait pas être le cas) provoquer le chaos dans le sens où le mélange provoque une perte d’identité aussi spirituelle (en plus que physique) telle qu’on la connait ici bas avec les multiples religions, chacune appartenant à des peuples/racines/ethnies différentes. S’unir sous une même religion (christianisme par ex), ses valeurs et ses coutumes serait viable, mais chaque peuples/ethnies à ses propres religions, valeurs et coutumes. On a besoin d’une identité spirituelle de groupe sur ce plan matériel, mais il ne faut pas oublier notre identité spirituelle universelle aussi. Le but n’est pas de détruire les religions, mais de les faire évolués et d’avoir aussi une spiritualité universelle à côté.
Donc encore une fois le mélange (physique ou culturel) peut être positif comme dit plus haut, mais c’est provoquer artificiellement actuellement pour tout détruire et soi-disant tout reconstruire sur de nouvelles bases, mais au vu des actes de ces gens-là, ces bases ne peuvent être que faibles et mauvaises (et sans vrai spiritualité). Et même si elles ne le sont pas quand on comprend comment l’univers fonctionne tout sera pareil, si la grande masse du peuple ne s’éveille pas (et ce qu’ils font ne va pas dans ce sens).
Si le mélange est dans un but de création, de quelque chose de nouveau, meilleur/supérieur c’est bon, si c’est purement destructeur ou sans rien de nouveau voir inférieur/chaotique ce n’est pas bon. Encore une fois une ethnie est une expression de “Dieu” dans la diversité de ce monde, une unité.

Le but est d’avoir une unité, tout mélanger enlève cette unité, une race/peuple/ethnie est une unité à grande échelle, un organisme (lorsque uni), une énergie, une expression supérieure de Dieu (elles ont leurs âme, leurs culture, énergie, modes de vie différentes) (sur ce plan physique il faut bien représenter quelque chose, de façon unie), une humanité divisée en de multiples plus petites communautés qui est inévitable en voulant tout mélanger est une expression moins forte de Dieu, surtout quand c’est fait sur des points réducteurs-matérialistes. C’est aussi donc réducteur de considérer les races/ethnies comme de simples différences de couleurs de peau ou autre, les peuples/races/ethnies/pays représentent/ont une âme, une énergie, des valeurs, idéaux, modes de vie, des idées différentes, un rapport avec la terre, accomplissements spirituels et matériels, on défend en plus de son peuple ces choses la aussi.

Les énergies se confrontent, se modifient et c’est la plus forte, celle qui s’impose qui reste, lorsqu’il n’y a pas d’harmonie.  Les peuples sont des énergies, comme tout dans l’univers. Chaque peuple en tant qu’organisme a le droit de choisir de se maintenir et d’exister, c’est comme cela que l’univers fonctionne, c’est celui qui veut survivre et qui se bat pour son droit d’exister et de liberté/souveraineté qui survie, le problème c’est qu’à nous (peuples d’Europe) on nous l’interdit (eux qui sont les ennemis de tous les peuples).
Donc au-delà, même si c’est souvent lié (selon évolution de chacune) aux “races”/ethnies, ce qui nous unit ce sont les énergies et les idées, cultures, modes de vie, l’histoire qui sont transformées avec le temps en”races”/peuples/ethnies.

Les langues sont des énergies, l’expression d’énergies/informations sur ce monde matériel, elles incarnent aussi donc forcement une façon d’être, etc.. permettent d’exprimer la conscience d’une certaine façon, et incarnent la conscience, l’énergie et l’âme des peuples les ayants créés.
Certaines renforcent plutôt l’énergie-information vers l’extérieur (échange-augmentation ou perte), d’autres renforcent plutôt sa propre énergie (de l’individu) tout en permettant échange, par ex. Certaines permettent d’atteindre différents stades de grandeurs physiques et spirituelles (en matière d’expression sur ce plan mais qui affecte aussi jusqu’à un certain degré ce corps physique).

Donc encore une fois la réelle unicité sera faite de façon ordonnée et dans la diversité/complémentarité spirituelle, la nature et la vie sur ce plan ont toujours fonctionné de cette façon, la nature et la vie ne fonctionnent/perdurent pas dans le chaos provoqué, seul les esprits malades pensent que l’on peut avoir un progrès réel (qui est en vérité forcement spirituel) de cette façon. La vie est sur un plan supérieur à la matière, matière dont ils croient qu’est issu le chaos (il n’existe pas en réalité), et de plus la vie est supérieure à la matière inerte.
Le but de la nature et de la vie c’est de progresser, et elle/l’on a besoin de la diversité pour cela, et pas seulement sur des points très réducteurs/matérialistes (la vie elle-même n’est pas matérialiste, elle provient de plans supérieurs encore une fois). C’est dans cette “difficulté” de reconnaître l’autre en tant que différent, mais aussi faisant partie du tout, de la source, de l’univers, et en définitive de soi-même, la réelle unicité non corrompue. Un monde robotique sans âme où tout est identique réduirait l’homme aux plus bas niveaux et à sa destruction.

La nature et la vie sont sur ce plan matérialiste mais provient de plans spirituels supérieurs. Elle est sur un plan matérialiste dual mais sur le côté positif, sans ça il n’y a pas de vie, il y a plusieurs plans/vibrations à chaque “étages”.

La scission entre de multiples énergies/informations est aussi qu’une apparence en définitive (tout provient de la “source”) mais c’est nécessaire pour expérimenter la matière (ainsi que la faire évoluer) et pour espérer un retour possible vers les plus hauts plans de “Dieu”/univers et un retour à la “source”.

Un retour vers l’unicité entre tous (même en détruisant/mélangeant toutes les ethnies/”races”/peuples) n’est pas forcément négatif (ni nécessaire), mais il faut que ce soit fait naturellement pour quelque chose de supérieur, une vrai unicité, mais pas dans un but uniquement destructeur et de pouvoir matérialiste. La vraie unicité mondiale sera basée sur l’acceptation de l’autre, c’est la richesse des différents mondes spirituels incarnés par les différents peuples uni, qui les renforcent tous entres-eux, et renforcent l’énergie/vibration de vie. Tout unir par idéologie qui mène au matérialisme et à la destruction de cette richesse, est la plus grande dévolution que l’on n’a jamais connue.
Mais le monde humain entier pour le moment n’est pas prêt pour une unicité globale de manière physique (qui est une illusion et réduction au matérialisme car malgré nos différences inévitables sur ce monde nous ne faisons qu’un) et spirituelle (tant qu’il existe certaines religions corrompues), les énergies et cultures sont trop différentes et certaines non-compatibles, elles ont encore besoin de progresser pour enfin tous réalisés que nous ne faisons qu’un, précipiter cela de manière forcer, matérialiste et par métissage ne va provoquer qu’une destruction des valeurs spirituelles, en nous faisant croire que cette unicité (spirituelle et dans la diversité physique/ethnique) ne peut amener que le chaos, ce qui n’est pas le cas.

Car notre besoin et but à tous c’est de nous connecter à quelque chose de supérieur, “Dieu”/source, nature, amour, etc.. mais aussi, sur ce plan, la nation/un peuple, pour résumé: l’unicité, notre état originel, à tous les niveaux, et tous les moyens sont bons, sur ce plan physique, tant que c’est dans la complémentarité et donc dans la non-division/chaos (“anti-Dieu”).

Nous avons une individualité certes, cela nous permet d’expérimenter la matière, de la faire évoluer et d’être là. C’est avec la dualité, que la “source”/”Dieu s’expérimente lui-même, avec la dualité, mais aux plus hauts niveaux, au final, nous ne faisons qu’un (sortir de cette dualité). Cette vie matérielle est un choix que nous avons fait, d’expérimenter tout ceci, et une fois que l’on aura fini d’expérimenter et d’apprendre ce que nous sommes venu chercher, que l’on aura terminé l’apprentissage, on retournera sur des plans supérieurs. Nous ne recherchons rien d’autre qu’un retour vers le “Un”.

Nous avons notre propre individualité et identité, mais au fond ces choses ne sont qu’éphémère/temporaires, ce qui est important c’est les choses que nous partageons, l’unicité et ses énergies. Tant qu’il y aura des individus pour nous diviser, enlever les valeurs spirituelles aux faveurs du matérialiste pur, que nous vivons tous en opposition, nous serons tous exploitables par ces corporations et autres agents du chaos qui se nourrissent de ces aspects négatifs de l’humanité.

Le combat final sera l’unification de tous les peuples du monde chacun ayant retrouvé leur unicité et souveraineté ne se laissant plus diviser par ces parasites mondialistes et de la finance. Car sinon ils continueront à nous diviser et à nous monter les uns contre les autres et provoqueront notre totale destruction. Tel est leur projet.

———-

“L’individualisme.

Cette notion est ambiguë. Car il existe un individualisme positif, celui des traditions helléniques, celtique et germanique, et un individualisme négatif (qui est l’exagération tragique du premier), celui de la mentalité bourgeoise, négatrice de la solidarité avec sa communauté ou son peuple.

L’individualisme positif, typiquement européen, est lié à la notion de liberté et de responsabilité et ne remet pas en cause le patriotisme et l’esprit de sacrifice. C’est l’individualisme des personnalités créatrices, des artisans et des aristocrates.

L’individualisme négatif et passif de la société marchande et consumériste rime au contraire avec la massification et la domestication de l’individu isolé.

C’est l’individualisme des masses conditionnées où les hommes ne sont plus que des atomes consommateurs, détachés de la communauté du peuple. Il est donc nécessaire de distinguer l’individualisme aristocratique de l’individualisme bourgeois. Ce dernier est narcissique et nihiliste, il est la porte ouverte à tous les esclavages, toutes les robotisations, sous le couvert de l’émancipation. En dépit de son apparence et de ses simulacres, le socialisme de gauche comme la société marchande ont toujours flatté un individualisme de la déresponsabilité et de l’assistance, qui renie les solidarités et débouche sur des réflexes corporatistes et égoïstes. L’individualisme contemporain suit le paradoxe suivant : il exalte le narcissisme individuel mais opprime à long terme l’individu en l’isolant de ses solidarités naturelles.

L’individualisme est positif si, au sein de la communauté-du-peuple, il sait mettre en valeur les personnalités créatrices. » “

——

********

Tous les humains on a un ADN commun à 99.5%*** (et 94% avec les chimpanzés en comptant les parts qu’ils ont en plus et en moins chacun de différents), “mais c’est dans le 0,5 % restant que se trouve la diversité des individus par des polymorphismes de nucléotides composant l’ADN, appelés SNP (Single Nucleotide Polymorphisms). En plus des variations interindividuelles apparentes que confèrent ces variations génétiques, comme l’appartenance à une ethnie et la couleur des yeux” 

Note pour la suite: Ils nous disent que l’on a que 5% d’ADN néanderthalien en europe, mais deja avoir 5% voudrait dire que l’on aurait un arrière-arrière-arrière grand parent 100% néanderthal, mais c’est impossible, donc cela ne peut que vouloir dire que l’on est, en grande partie néanderthalien, il n’y a pas d’autre explication possible.
On a 5% d’ADN exclusif Néanderthalien en europe, mais ce qu’ils nous disent pas c’est que l’on a moins de 0.5% d’ADN exclusif Sapiens en europe.
Ils basent leur théorie hors d’afrique sur l’ADN mélangé de l’homme moderne, alors que si l’on prend un pur néanderthalien, que l’on analyse son mtDNA, l’on verra aussi une origine ( commune européenne, et le mtDNA Sapiens pur, une origine commune africaine, et ces deux mtDNA purs n’ont pas la même origine dans les analyses. Encore une fois la science moderne est dogmatique, ne cherche pas la vérité.

“Common Genetics and Gaps According to the Max Planck Institute, the group that is heading the Neanderthal genome project, 99.7% of base pairs are common between Neanderthal and Sapiens. This is similar to the type of commonality that both share with the Chimpanzee, which has been recently revised, by the Max Planck Institute, to 94%. This means that the genetic variation between Neanderthal and Sapiens is established at .3%. In comparison to variation between the modern human population, the widest gap is .15%, or half. This widest modern gap of .15% is between Africans and Non-Africans.

Neanderthal DNA in Modern Humans “If your heritage is non-African, you are part Neanderthal.” Again, according to the Max Planck Institute, the group that is heading the Neanderthal genome project, All non-Africans have Neanderthal DNA. The percentage varies, but the average for non-Africans is around 4%. Now we have to take this into the larger consideration that we established earlier that Neanderthal and Sapiens have 99.7% of their base pairs in common. So how do we reconcile the difference between the 4% and the .3%? According to the French research group Atala, the 4% is exclusive to Neanderthal. So then we ask this question, What is the percentage of DNA in non-Africans that is exclusively from Sapiens? Again, according to Atala, it is .3%.

What does all of this mean? My hypothesis, for which I am about to present evidence, is that Cro-Magnon is a hybrid between Neanderthal and Sapiens. Neanderthal, having originated in Europe and moving into Asia. Sapiens, having originated in Africa, and moving into Asia and Europe.

Bridging the DNA Gap We established earlier, that the genetic variation between Neanderthal and Sapiens is .3%. We also established earlier, that the genetic variation between Africans and non-Africans is .15%. This leaves a remaining .15% or half of the DNA gap between Neanderthal and Africans. The article “Neanderthals Are Us”, shows the variation as 99.8% to 99.9% identical between Neanderthal and Non-Africans, the average of which is 99.85%, or half way between the .3% Neanderthal/African gap. Therefore, non-Africans are genetically, exactly in the middle between Neanderthal and Africans. Stated another way, Cro-Magnon, or the modern Eurasian, is genetically, an equal hybrid between the European Neanderthal and the African Sapiens.

Physical Evidence Although a sensitive subject, the best physical evidence for hybridization is brain size. The difference between the brain size of the European Neanderthal and the African Sapiens is about 20%, with the European Neanderthal brain being about 20% larger than that of the African Sapiens. Again, to establish hybridization, we would need to show that the brain size between Africans and non-Africans in modern times bridges this gap, and it does. Brain size between Africans and non-Africans in modern times does show a difference of about 10%, with the non-African brain being about 10% larger than that of the African brain.

Conclusion Cro-Magnon, or the modern Eurasian, being genetically, an equal hybrid between the European Neanderthal and the African Sapiens, took the best of both parent groups. In this process, both the European Neanderthal and the African Sapiens died out in Europe and Asia, With the African Sapiens remaining only in Africa. After the establishment of Cro-Magnon, or the modern Eurasian, humanity, which to this point had been living hand to mouth in caves, broke that pattern. Cro-Magnon, or the modern Eurasian brought humanity out of the stone age and has since been reasonable for virtually all invention, empire, expansion, art, and culture known to the modern age and humanity.”

*** Et je pense personnellement (à vérifier) que l’on dit surtout 99.9%** en commun sans les parts que certaines ethnies ont en plus ou en moins que les autres (comme on l’a fait pour le chimpanzé avec le premier chiffre de 99%), ou que le chiffre est basé uniquement sur des gens de la même ethnie ou en mélangeant tout (on a pas “chercher” la différence par idéologie), car on a vu que:
Les Caucasiens et Asiatiques ont 99.5% en commun, mais les caucasiens&asiatiques et les africains&aborigènes-australiens ont 99% en commun. On pense avoir en europe 99.8% d’ADN en commun avec néandertal. Il faut savoir qu’en génétique 0.1% peut provoquer de gros changements, donc même avec les chiffres d’il y a 10 ans (99.9%) qui est faux cela suffit pour expliquer de nombreuses différences d’apparences physiques.
**Au départ on pensait que l’on avait 99.9% en commun et uniquement 1000 SNP mais maintenant on sait qu’il y en a plus de 10 millions (mais une partie de ceux-ci est partagée entre différentes ethnies, à peu près 30% je crois) et maintenant on l’a réduit à 99.5% en commun. Certains de ces SNP sont aussi différents entre personnes de la même ethnie, et d’autres identiques parmi ces mêmes ethnies vu qu’ils codent aussi l’apparence physique etc.. (Note: les anthropologues peuvent savoir à quelle ethnie appartient un squelette).
On peut voir aussi que certaines ethnies se sont plus “récemment” (il y a plus de 10 000 ans) mélanger même si très faiblement.

Quelques notions:

“Le polymorphisme nucléotidique ou polymorphisme d’un seul nucléotide (SNP, single-nucleotide polymorphism) est, en génétique, la variation (polymorphisme) d’une seule paire de bases du génome, entre individus d’une même espèce.”

“The size of an individual gene or an organism’s entire genome is often measured in base pairs because DNA is usually double-stranded. Hence, the number of total base pairs is equal to the number of nucleotides in one of the strands (with the exception of non-coding single-stranded regions of telomeres).”
En français: “La taille du génome se mesure en nombre de nucléotides, ou bases. La plupart du temps, on parle de pb (pour paire de bases, puisque la majorité des génomes est constituée de doubles brins d’ADN ou bien d’ARN).”

Une paire de bases (pb) est l’appariement de deux bases nucléiques situées sur deux brins complémentaires d’ADN ou ARN. Cet appariement est effectué par des ponts hydrogènes. Il y a quatre types de bases nucléiques: A-T-C-G, ces lettres pour Adénine, Thymine, Cytosine et Guanine. A avec T et C avec G.

Les bases azotées, ou bases nucléiques, voire nucléobases, sont des composés organiques azotés présents dans les acides nucléiques sous forme de nucléotides dans lesquels elles sont liées à un ose, le ribose dans le cas de l’ARN et le désoxyribose dans le cas de l’ADN. En génétique, on les désigne souvent simplement comme les bases des acides nucléiques.

Paire_de_base

Un nucléotide est une molécule organique qui est l’élément de base d’un acide nucléique tel que l’ADN ou l’ARN. Il est composé d’une base nucléique (ou base azotée), d’un ose à cinq atomes de carbone, dit pentose, dont l’association forme un nucléoside, et enfin de un à trois groupes phosphate.
Il existe quatre nucléotides composant l’ADN :

  • le dAMP, dont la base nucléique est l’adénine (A), une purine,
  • le dGMP, dont la base nucléique est la guanine (G), une purine,
  • le TMP, dont la base nucléique est la thymine (T), une pyrimidine,
  • le dCMP, dont la base nucléique est la cytosine (C), une pyrimidine.

Ils ont la particularité de s’unir deux à deux par complémentarité :

  • le dAMP avec le TMP en établissant deux liaisons hydrogène,
  • le dGMP avec le dCMP) en établissant trois liaisons hydrogène.

Les acides nucléiques sont des macromolécules, c’est-à-dire de grosses molécules relativement complexes. Ils entrent dans la famille des biomolécules puisqu’ils sont d’une très grande importance dans le règne de la vie, « bios » signifiant vie en grec.
Les acides nucléiques sont des polymères dont l’unité de base, ou monomère, est le nucléotide.

Image: “Les paires de bases (en gris clair) relient les deux brins de l’ADN (en gris foncé)”

“Yes, all humans share nearly identical DNA. However, the ~0.5% of your DNA that is different from everyone else’s amounts to several million single letter sites (or SNPs), and these sites are scattered more or less randomly around the genome.
Because we know that most of the genome is the same between individuals, we can use these SNPs – the places we expect to differ between random people – to see which stretches of your genome really are 100% identical to those of a family member.”

“The closest extinct relatives of modern humans were the Neanderthals, who lived in Europe and Asia until they went extinct about 40,000 years ago.
The ancestors of modern humans diverged from those of Neanderthals between 550,000 and 765,000 years ago.
Recent findings revealed that Neanderthals interbred with ancestors of modern humans when modern humans began spreading out of Africa perhaps about 40,000 to 80,000 years ago, although some research suggests the migration began earlier. About 1.5 to 2.1 percent of the DNA of anyone outside Africa is Neanderthal in origin.”

“Neanderthals have contributed approximately 1% to 4% to the genomes of non-African modern humans. This evidence of interbreeding sheds light on how we think of the expansion of modern  humans out of Africa. It refutes the strictest scenario in which anatomically modern humans replaced archaic hominins completely without any interbreeding. However, even with some interbreeding between moderns and archaic hominins, most of our genome still derives from Africa.”
“The data also points to the time when interbreeding might have taken place. Since the Neanderthal DNA was equally related to that of the modern samples from France, China and Papua New Guinea, admixture between moderns and Neanderthals must have occurred before the Eurasian populations split off from each other. Remains of both modern humans and Neanderthals dating to around 100,000 years ago have been found in the Middle East. A few interbreeding events during this period could have produced the results found in this study.”
“Recent models are consistent with between 1-4% archaic-modern admixture in European and American populations, and 1.5% admixture in East Asian populations. Nested clade phylogenetic analysis shows evidence of three expansions out of Africa at 1.9 Ma, 650,000 years, and 130,000 years, which is consistent with the admixture between ancient and modern populations rather than complete replacement (Templeton 2002, 2005, 2007). Other researchers contend that factors such as population structure within Africa could have preserved old haplotypes and produced the pattern found in the nested clade analysis (Satta and Takahata 2002).”
“The draft sequence of the Neanderthal genome provides more evidence that interbreeding between Neanderthals and modern humans may have occurred. It showed more similarities between non-African modern humans and Neanderthals than between African modern humans and Neanderthals. This difference between regions is consistent with interbreeding between Neanderthals and the ancestors of Eurasian modern humans before they branched off into regional groups. Approximately 1 to 4% of non-African modern human DNA is shared with Neanderthals.”

Les comparaisons qui ont longtemps opposé Néandertal et Homo sapiens ont fortement contribué à dégrader l’image du peuple néandertalien. On lui a reproché de ne pas savoir se servir d’os d’animaux pour fabriquer des armes, de ne manger que de la viande, de ne pas utiliser de langage… Les conclusions, un peu hâtives, ont valorisé Homo Sapiens, affirmé sa supériorité sur Néandertal, et justifié la disparition de ce dernier.
Les recherches les plus actuelles récusent cette théorie, et analysent simplement un type de fonctionnement différent. La spécialiste de Néandertal Marylène Pathou-Mathis explique dans cette vidéo en quoi ce peuple disparu n’avait tout simplement pas les mêmes réflexes culturels que les sapiens. Et que, comme le montre sa capacité crânienne largement supérieure à la nôtre (1300 cm3), il possédait une forme d’intelligence certes singulière, mais pas inférieure à celle de Sapiens.
http://www.thinkovery.com/cro-magnon-etait-il-vraiment-superieur-neandertal?play=true

“The ancient genomes, one from a Neanderthal and one from a member of an archaic human group called the Denisovans, were presented on 18 November at a meeting on ancient DNA at the Royal Society in London. The results suggest that interbreeding went on between the members of several ancient human-like groups in Europe and Asia more than 30,000 years ago, including an as-yet-unknown human ancestor from Asia.”
“Certain populations living in Oceania, such as Papua New Guineans and Australian Aboriginals, share about 4% of their DNA with Denisovans, members of a group named after a cave in the Altai Mountains in Siberia, Russia, where they were discovered. The cave contains remains deposited between 30,000 and 50,000 years ago.”
“The Denisovan genome indicates that the population got around: Reich said at the meeting that as well as interbreeding with the ancestors of Oceanians, they also bred with Neanderthals and the ancestors of modern humans in China and other parts of East Asia. Most surprisingly, Reich said, the genomes indicate that Denisovans interbred with yet another extinct population of archaic humans that lived in Asia more than 30,000 years ago — one that is neither human nor Neanderthal.”

“When our ancestors first migrated out of Africa around 60,000 years ago, they were not alone. At that time, at least two other species of hominid cousins walked the Eurasian landmass—Neanderthals and Denisovans. As our modern human ancestors migrated through Eurasia, they encountered the Neanderthals and interbred. Because of this, a small amount of Neanderthal DNA was introduced into the modern human gene pool.

Everyone living outside of Africa today has a small amount of Neanderthal in them, carried as a living relic of these ancient encounters. A team of scientists comparing the full genomes of the two species concluded that most Europeans and Asians have between 1 to 4 percent Neanderthal DNA. Indigenous sub-Saharan Africans have no Neanderthal DNA because their ancestors did not migrate through Eurasia.

On one level, it’s not surprising that modern humans were able to interbreed with their close cousins. According to one theory, Neanderthals, Denisovans, and modern humans are all descended from the ancient human Homo heidelbergensis. Between 300,000 to 400,000 years ago, an ancestral group of H. heidelbergensis left Africa and then split shortly after. One branch ventured northwestward into West Asia and Europe and became the Neanderthals. The other branch moved east, becoming Denisovans. By 130,000 years ago H. heidelbergensis in Africa had become Homo sapiens. Our modern human ancestors did not begin their own exodus from Africa until about 60,000 years ago, when they expanded into Eurasia and encountered their ancient cousins.

The revelation that our ancient ancestors mated with one another could help explain one of the great mysteries in anthropology: Why did the Neanderthals disappear? After first venturing out of Africa, Neanderthals thrived in Europe for several hundred thousand years. But they mysteriously died out about 30,000 years ago, roughly around the same time that modern humans arrived in Europe.

Some scientists have suggested modern humans outcompeted or outright killed the Neanderthals. But the new genetic evidence provides support for another theory: Perhaps our ancestors made love, not war, with their European cousins, and the Neanderthal lineage disappeared because it was absorbed into the much larger human population.

Even though Neanderthals and Denisovans are both extinct, modern humanity may owe them a debt of gratitude. A 2011 study by Stanford University researchers concluded that many of us carry ancient variants of immune system genes involved in destroying pathogens that arose after we left Africa. One possibility is that these gene variants came from other archaic humans.”

https://genographic.nationalgeographic.com/neanderthal/

“It seems quite compelling that as modern humans left Africa, met Neanderthals, and exchanged genes, we picked up adaptive variants in some genes that conferred an advantage in local climatic conditions,” says Joshua Akey, who led the study in Science.

The adaptive things from Neanderthals are very interesting because they are not obvious,” says John Hawks of the University of Wisconsin-Madison, who was not involved in either study. Based on fossil bones alone, anthropologists would never have predicted that Neanderthals contributed to the keratin filaments and immune systems of modern people.

Despite their different approaches, both teams converged on similar results. They both found that genes involved in making keratin—the protein found in our skin, hair, and nails—are especially rich in Neanderthal DNA.

For example, the Neanderthal version of the skin gene POU2F3 is found in around 66 percent of East Asians, while the Neanderthal version of BNC2, which affects skin color, among other traits, is found in 70 percent of Europeans.

The Neanderthal version of these genes may have helped our ancestors thrive in parts of the world that they were not familiar with but that Neanderthals had already adapted to. “Neanderthals had been in these environments for hundreds or thousands of years,” says Sankararaman. “As modern human ancestors moved into these areas, one way to quickly adapt would be to get genes from the Neanderthals.”

It is becoming increasingly clear that the Pleistocene was awash with many different groups of early humans, hooking up with each other to various degrees. Recent studies, for instance, have found tantalizing hints of unknown groups from Asia and Africa that left genes in Denisovans and modern humans, respectively. Akey’s method could give us our first glimpse at these mystery humans.”

http://news.nationalgeographic.com/news/2014/01/140129-neanderthal-genes-genetics-migration-africa-eurasian-science/

Then, Green and colleagues (2010) published a draft sequence of the complete Neanderthal genome in the journal Science and found that living non-African humans actually feature around 1-4% Neanderthal DNA. Different people preserve different parts of the Neanderthal genome, and cumulatively more than 20% of the genome is preserved in contemporary humans. Critically, these studies have shown that many of the genes we acquired from Neanderthals were beneficial (although many were not), including genes for aspects of the immune system, the hair, and the skin (see for example Racimo et al., 2015).

Suite: http://blog.britac.ac.uk/the-cultural-dimension-of-neanderthal-homo-sapiens-admixture-at-the-gateway-to-eurasia/

Il y a aussi le problème du rhésus négatif, qui est originaire d’Europe, qui semble indiqué qu’il existait une autre espèce humaine avec laquelle on se serait mélangé, car cela ne viendrait pas de Neandertal (on pense). Une mère rhésus négatif qui a un enfant rhésus positif rejette très souvent le fœtus.

Population data

The frequency of Rh factor blood types and the RhD neg allele gene differs in various populations.

Population data for the Rh D factor and RhD neg allele[12]
Population Rh(D) Neg Rh(D) Pos Rh(D) Neg alleles
Basque people 21–36%[13] 65% approx 60%
other Europeans 16% 84% 40%
African American approx 7% 93% approx 26%
Native Americans approx 1% 99% approx 10%
African descent less 1% over 99% 3%
Asian less 1% over 99% 1%

-Wikipedia

Donc en gros:
Au dernier âge glaciaire, ce n’est pas l’homo sapien qui est allé vers le nord, et qui a muté d’un coup pour devenir quelque chose d’entièrement différent (l’évolution naturelle prend plusieurs millénaires pour accomplir des changements significatifs). C’est à la fin du dernier age glaciaire (il y a ~12000ans) que les néanderthals sont descendu, et se sont mélangés avec les homo sapiens, et ont produit l’homme de cro-magnon. Cet homme de cro-magnon s’est ensuite réparti a travers le monde, se mélangeant avec les “purs” néanderthals en europe, les “purs” dénisoviens en asie, et les “purs” homo sapiens en afrique.
Une des anciennes zone où les mélanges ont été les plus importants (se sont produit vers cette époque), est l’ancienne Égypte (d’ailleurs les pharaons étaient européens, et de plus en plus hybrides avec le temps), ainsi et de la même façon en Sumer -d’ailleurs les religions monothéistes actuelles, se basent sur la connaissance et le plagiat de l’ancienne Égypte, et de Sumer).

Il est stupide d’attaquer tout ce qui est fait dans le monde (bon ou mauvais) dans un but de Nouvel Ordre Mondial, il est plus intelligent d’attaquer les actes, l’idéologie, la nocivité et la corruption de ceux qui le mène. Car même s’ils nous mènent vers un projet qui devrait être “divin”, il peut aussi être “diabolique”. La dualité peut produire le “même” résultat, en positif ou négatif, l’un peut durer éternellement, et l’autre de façon temporaire (jusqu’à ce que tout soit consumé), mais il y a toujours un équilibre entre les deux (sur ce plan actuel physique /matériel) même si l’on peut élever la fréquence vibratoire jusqu’à ce qu’il n’y ait qu’une place très limitée pour les énergies négatives. Le réel enjeux est de sortir de cette dualité et d’un retour vers le Un (implique plus aucune énergie destructrice et de séparation*).
Mais comme dit plus haut (dans l’autre article) l’équilibre nécessaire à la vie (et aux plus hauts plans) se situe toujours du coté positif. Si l’équilibre passe du côté négatif la vie disparaît (création contre destruction). La planète a une fréquence vibratoire (mesure de l’énergie) positive. Et nous sommes en train de la consumer/détruire, sans rendre de l’énergie positive (de vie) en retour.

Tant que l’on ne se réveille pas et que l’on choisit de ne pas évoluer/de prendre part à cette évolution vers une unicité mondiale, d’autres le feront pour nous, de manière toxique et néfaste, car l’univers (et la vie/conscience) est dans un processus évolutif, comme dit plus haut (autre article) le bien et le “mal” à haut niveaux sont attirés par les mêmes choses, les plus fortes énergies et niveaux de puissance sont dans l’unicité. Et le “mal” est là quand l’organisme que nous sommes, l’énergie mondiale de l’humanité est faible et désunie, en dévolution/non-évolution, pour un processus de régénération et de guidance pour nous faire voir que le seul/vrai choix et l’élévation est vers le bien/positif et que c’est à nous de nous de le faire et de nous unir, car il n’y a pas d’autre réalité possible.

Certains pensent que nous sommes à la fin d’un cycle, que la chute/destruction totale est inévitable, que l’on a plus qu’à vivre sa vie hédoniste en attendant, mais je me demande si ce n’est pas seulement un piège, et cette destruction voulue par un petit groupe et non naturelle.

Le problème c’est que l’on base notre évolution, unités et forces sur les conflits, l’accaparement et la recherche du pouvoir sur l’autre, sur le plan matérialiste, et cela provoque forcément du karma (ou réaction en chaine) jusqu’à ce qu’au final si stopper par personne provoque une destruction de l’humanité. Et tout ça du fait que des petites minorités soient au pouvoir et en recherche toujours plus, et surtout que les individus ne font rien, ne s’impliquent pas suffisamment pour stopper tout ça.

Tant que la flamme spirituelle n’a pas besoin de stimulation matérielle la vie/humanité perdurera (mais bon vu que l’on est aussi soumis à la matière, c’est difficile de passer outre ces cycles, il faut réussir à dompter/spiritualisé la matière, sans la renier).

2 Responses to Nouvel Ordre Mondial, national-universalisme et spiritualité/lois universelles.

  1. bobmarl

    Merci, c’est du très très lourd ton blog et recherches.

Leave a Reply

Your email address will not be published.